Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 03:05

 

Dimanche 15 avril 2012
  • 2007 : Les résultats électoraux français produits par une société américaine ?



    200px-CIA.svg.png Eh oui, en 2007, “le ministère de l’intérieur envoie le résultat des votes à Denver, on est en droit de se poser des questions ! Car Denver n’est-il pas un siège de la CIA !”

    Nous sommes en 2012, pourquoi cela changerait, le vote électronique, les USA connaissent déjà le gagnant de la Présidentielle Française. Par ailleurs, J. Attali est parti vers Hollande, plus qu'un signe de la victoire prochaine des socialistes.

    Cetta année, près de 8 millions de citoyens vont voter sur... des machines à voter certifiées à... Neuilly/Seine par la société VERITAS. Rappelons enfin que les machines à voter sont anticonstitutionnelle en Allemagne ! Réfléchissez...  
     A lire cet article qui prouve que notre souveraineté n'est qu'une illusion.


  • HACKING DEMOCRACY expose les dangers des machines à voter utilisées pendant les élections américaines, présidentielles comprises.

    Tourné durant trois ans et diffusé 26 fois fin 2006 sur la chaîne américaine HBO, ce reportage suit le combat d’un groupe de citoyens (aujourd’hui organisé en association à but non-lucratif BlackBoxVoting.org) qui enquête et démonte l’industrie du vote électronique, ciblant principalement la société Diebold, fabricant majeur des machines.

  • Un informaticien finlandais a prouvé que le comptage des votes peut être truqué à volonté, supprimés ou attribués à d’autres candidats et le tout sans laisser la moindre trace. (Sur la vidéo on voit qu'il ajoute des voix à un candidat et en supprime autant à un autre sur la carte informatique placée dans la machine qui sera récupérée ensuite pour annoncer les résultats. Ainsi on peut faire gagner qui on veut en trafiquant les cartes avant les élections. Mais il est possible aussi de trafiquer le total général sur l'ordinateur qui rassemble les résultats.)

  • En 2007 deux journalistes avaient émis des doutes sur les résultats en France, ils sont morts tous les deux à 3 mois d'intervalle !

  • Cela explique pourquoi des voyants voient Sarkosy élu président en 2012 !  Si c'est ça, on saura que les résultats ont été trafiqués. Il suffira de comparer les résultats des votes papier avec le résultat général pour voir les grandes différences !

.

 

.

Le ministère de l’intérieur envoie le résultat des votes à Denver, on est en droit de se poser des questions ! Car Denver n’est-il pas un siège de la CIA ?

http://www.legrandsoir.info/2007-les-resultats-electoraux-francais-produits-par-une-societe-americaine.html

 

 

.

2007 : Les résultats électoraux français produits par une société américaine ?

Rouge Midi
lundi, 17 mars 2008

jamais depuis 1959 la participation n’avait été aussi basse : 66,54% au total et 61,07% dans les communes de plus de 3500 habitants. Dans la capitale, c’est même 43% des électeurs qui ont refusé d’aller voter.

Les étranges innovations électorales du ministère de l’intérieur

Un début de réponse nous a été donné par un article stupéfiant du journal le Monde. (Lien dans l’article : Erreur 404) On y apprend les causes de la "panne" : « Les résultats ont d’abord parcouru le chemin traditionnel : les mairies les ont envoyés, par téléphone ou par fax, dans les préfectures, qui les ont communiqués via un système Intranet au ministère. "La synthèse s’est faite tout à fait normalement" (…) Mais les serveurs, hébergés par une société externe, dont le ministère n’a pas voulu divulguer le nom, se sont écroulés à plusieurs reprises. »

En clair, cela signifie :

- d’une part que les serveurs du ministère de l’intérieur ne sont pas gérés par les fonctionnaires habilités à cette fin mais par "une société externe"

- d’autre part que le ministère de l’intérieur refuse de communiquer l’identité de la société qui a désormais la haute main sur les élections françaises.


Ce n’est pas tout : « Le système étant engorgé, les services de l’intérieur ont dû ressaisir les résultats. Le taux de participation définitif n’a été établi que lundi après-midi. Le prestataire, qui avait traité les élections présidentielle et législatives de 2007, utilise "ce que l’on peut trouver de plus puissant", assure Bertrand Maréchaux, directeur des systèmes d’information du ministère. (…) M. Maréchaux confiait, lundi soir, n’avoir toujours pas trouvé "de véritable explication technique". Mme Alliot-Marie, rompant avec l’habitude de la plupart de ses prédécesseurs, s’est refusée dimanche à toute apparition publique pour donner les résultats et s’est contentée d’un communiqué diffusé à 23 h 13. »


En clair cela signifie :

- que le mystérieux prestataire privé a eu également la haute main sur les présidentielles et les législatives, premières élections françaises où étaient utilisées les machines à voter, qui, elles aussi, suscitent de nombreuses et justifiées interrogations.

- et que le directeur des systèmes d’information du ministère de l’intérieur avoue n’avoir reçu aucune explication de ce mystérieux prestataire extérieur.

Qui est la mystérieuse société qui produit désormais les résultats électoraux français officiels ?

Est-il normal et sain pour la démocratie que le ministère de l’intérieur garde le silence sur l’identité de la société prestataire qui gère désormais nos résultats électoraux officiels ?

Pour l’UPR, la réponse est non. Nous avons donc décidé d’en savoir plus, ce qui n’est pas très difficile (…)


WHOIS Source : ARIN

IP Address : 8.12.199.126
Country : USA - Colorado
Network Name : LVLT-ORG-8-8
Owner Name : Level 3 Communications, Inc.
From IP : 8.0.0.0
To IP : 8.255.255.255
Allocated : Yes
Contact Name : Level 3 Communications, Inc.
Address : 1025 Eldorado Blvd., Broomfield
Email : ipaddressing@level3.com
Abuse Email : abuse@level3.com
Phone : +1-877-453-8353

Sauf erreur, cela signifie, en clair, que "le système intranet" du ministère français de l’intérieur est hébergé par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS, situé à Denver, Colorado, USA.


Résumons


1. La soirée électorale, donc l’élément décisif de la campagne du second tour, a été complètement faussée par une panne informatique.


2. Contrairement à ce que tous les Français croient, le ministère de l’intérieur ne gère pas lui-même les moyens nécessaires à la production des résultats électoraux officiels, ayant force de loi.


3. Ce travail décisif pour la démocratie française est confié non seulement à une société privée, mais, mieux encore, à une société américaine, LEVEL 3 COMMUNICATIONS


4. Vérifications faites à partir d’informations ouvertes disponibles sur Internet, cette importante société américaine se trouve avoir des liens très étroits avec les deux principaux partis politiques américains, le Parti Républicain et le Parti Démocrate, qu’elle finance l’un et l’autre avant chaque élection présidentielle


5. La société en question n’a fourni aucune explication sur la panne. Personne n’est donc en mesure de garantir que cette panne n’a pas été volontairement provoquée, à la demande d’un mystérieux commanditaire, pour aboutir aux résultats faux de dimanche soir. Circulez, il n’y a rien à voir !


6. Mis à part l’article du Monde, aucun média ne s’est interrogé sur ce grave et troublant dysfonctionnement qui entachent le résultat officiel des élections. Personne ne s’interroge non plus sur la fiabilité et les contrôles réels de l’ensemble "machines à voter + serveurs hébergés par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS" qui a également produit les résultats des présidentielles et des législatives.


7. On nous présente un scénario rocambolesque à base de « serveurs qui s’écroulent » puis « d’adresse de délestage ». Mais ce scénario ne tient pas la route une seconde pour qui connaît un minimum l’informatique : collecter les votes de 25 millions d’inscrits, préalablement centralisés dans une centaine de préfectures, c’est bien le minimum que doit pouvoir faire n’importe quel serveur informatique bon marché. Du reste, on n’a pas attendu mars 2008 pour gérer ce type de situations et les Français ont connu suffisamment de soirées électorales télévisées depuis 40 ans pour savoir que la collecte des résultats ne posait aucun problème par le passé, avec des ordinateurs pourtant infiniment moins puissants que de nos jours. Comme par ailleurs le ministère précise avoir recours à "ce qu’on peut trouver de plus puissant", on est en droit de se poser de très graves questions sur la cause réelle de la « panne ».


8. Nous voudrions également comprendre pourquoi un gouvernement qui nous rebat les oreilles avec son soutien à l’économie numérique juge préférable d’avoir recours aux services d’une société étrangère pour résoudre un problème bête comme chou, et parfaitement bien résolu depuis des décennies, qui est la simple collecte des résultats électoraux transmis par la centaine de préfectures françaises.


9. Nous voudrions enfin comprendre pourquoi la France, qui est capable de mettre au point des armes thermonucléaires par des simulations informatiques extraordinairement sophistiquées, qui a été choisi internationalement pour développer le centre de recherche sur la fusion atomique ITER serait incapable de gérer par lui-même l’addition des votes de ses électeurs.

 

Conclusion

 

Il n’est pas tolérable qu’une société américaine produise, on ne sait comment, ce que le peuple français est censé devoir accepter comme l’expression suprême de la souveraineté populaire. Cette procédure est d’autant moins admissible qu’elle s’accompagne de la mise en place, en nombre croissant, de "machines à voter" électroniques qui produisent des résultats dont l’opacité suscite la défiance d’une écrasante majorité de nos concitoyens.


Rien ne serait plus grave pour la démocratie et plus périlleux pour la paix civile en France si une suspicion généralisée devait désormais se porter sur la véracité des résultats annoncés à l’issue de toutes nos élections.


Nous exigeons donc de revenir à la situation antérieure, qui donnait toute satisfaction sans soulever les moindres soupçons. Le ministère de l’intérieur doit obtenir et rendre publiques les explications de son prestataire américain, puis rompre immédiatement ce contrat.


L’Union Populaire Républicaine envoie le présent texte à l’ensemble des députés et sénateurs de la République, et leur demande que soit créée une commission d’enquête parlementaire sur cette question d’une exceptionnelle gravité.


Nous leur demandons aussi que soit déposé, le plus rapidement possible, une proposition de loi interdisant toute intervention de sociétés privées dans les opérations électorales, ainsi que tout usage des machines à voter.


Qu’en est-il pour les élections de 2012 ?


Source : http://www.rougemidi.org/spip.php?article3017

http://www.legrandsoir.info/2007-les-resultats-electoraux-francais-produits-par-une-societe-americaine.html

 

.

 

Election 2012 : préparez vous à la fraude massive

 

fraude_electorale_tunisie2.jpg La démocratie est aujourd'hui considérée comme un acquis inaliénable dans les pays occidentaux. A tel point que l'inconscient collectif refoule toute une série d'événements qui nous démontrent que nos démocraties, aussi imparfaites soient elles, sont en danger. Une tricherie lors de l'élection présidentielle française ne peut pas être exclue d'un revers de main. Il est possible que le candidat de l'austérité l'emporte de manière non-démocratique. Explications...

I/ Rappel de la Fraude aux USA en 2000

Ainsi, il semblerait que tout le monde ait complètement oublié qu'il y a 10 ans de cela, les Etats-Unis d'Amérique connaissait un coup d'Etat. L'amnésie collective est telle que cet événement majeur de l'Histoire contemporaine doit sans cesse être rappelé, pour être ensuite à nouveau complètement oublié. Rappelons nous donc que le candidat Al Gore avait gagné les élections de l'an 2000. Sa victoire avait été annoncée un premier temps par le

Voter News Service

(consortium des principales chaînes américaines), puis confirmée lors du recompte des voix fait par l'Université de Chicago. Toutefois, sous la pression de la chaîne ultra-conservatrice Fox News, ce sera finalement George Bush qui sera élu 43ème président des Etats Unis avec les conséquences funestes que l'on connaît.

Tout a reposé sur un imbroglio soigneusement orchestré en Floride.Un système de vote électronique défaillant y avait été mis en place. Ce système de cartes à perforer était si complexe à utiliser que de nombreux électeurs de Floride se sont trompés et ont voté pour un mauvais candidat. Pire, les machines électroniques chargées du comptage des votes 'manquaient de précision' et sortaient des résultats faux mais favorables à George Bush. Alors que les recomptes manuels des cartes perforées permettaient de prouver qu'il y avait eu fraude massive via ce système, la Cours Suprême des Etats Unis décida le 12 décembre d'annuler les recomptes et nomma donc elle-même directement George Bush président des USA. Les conséquences de ce coup d'État furent funestes pour toute l'Humanité.

Bien entendu, certains contesteront cette interprétation des faits qui pourtant est au plus proche de la réalité. Elle se résume très simplement

: Al Gore a été déclaré gagnant, puis George Bush a été déclaré gagnant, alors que le recompte était en cours et confirmait la victoire de Al Gore, la Cours Suprême des USA nommera elle-même directement George Bush président. Les démocrates américains parlent de la 'Stolen Election', ce qui est un doux euphémisme pour dire 'Coup d'État'.

II/ La fraude en France en 2012

Tout d'abord, rappelons que la fraude conventionnelle n'est pas absente des élections en France. Quelques cas sont devenus emblématique, avec par exemple Jean-Paul Alduy qui avait fraudé en bourrant les urnes avec des bulletins cachés dans ses chaussettes ou Jean Tibéri qui faisait voter les morts. L'article de Wikipedia est prolifique sur le sujet, et recense de très nombreuses méthodes de fraude utilisées en France. La plus radicale reste toutefois celle qui a été utilisée aux USA pour le coup d'Etat de George Bush

: la fraude par proclamation irrégulière. Cela consiste à se 'tromper' au moment du comptage.

 

En France aussi le vote électronique sera massivement utilisé en 2012. 1 Millions de métropolitains l'utiliseront, et 1,5 Millions d'expatriés, soit en tout 2,5 Millions de votants.

Ce sont donc 2,5 Millions de personnes qui sont susceptibles de voter via ces machines très facilement piratables. La démonstration des faiblesses de ces machines a incité les Pays-Bas à interdire leur utilisation, alors même qu'ils en sont le principal exportateur.

 

Or, en 2007, l'écart entre Marie-Ségolène Royale et

Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa

était très importante : 53 ,06% pour Sarközy de Nagy-Bosca contre 46,94% pour Royale. Cette écart très important en 2007 était du à la forte popularité du candidat de l'UMP et au manque de crédibilité de la candidate PS.

Or, cette différence énorme ne représentait finalement qu'une différence de 2 Millions et 200 milles voix. Pour être précis : 2192698 voix. Soit moins que le nombre de votants électronique inscrits en 2012.

 

D'ailleurs, le nombre d'expatriés inscrits sur les listes électorales a mystérieusement explosé. On constate une augmentation de presque 25% d'inscrits par rapport à 2007. Ce genre d'anomalies est typique des manipulations avant fraude. En effet, la fraude à laquelle la France est la plus habituée est la fraude dite du 'vote des absents'. Elle consiste à faire voter des gens dont on est sûr qu'ils ne se déplaceront pas pour l'élection, voir à les inscrire à leur insu sur les listes électorales. Avec le vote classique, il arrivait que ce genre de fraudes soit repéré quand finalement la personne se déplaçait vraiment et constatait qu'on avait déjà voter en son nom. Or, avec le vote électronique, aucun risque que cela n'arrive. C'est au moment du comptage que tout se passe.

 

D'ailleurs, exactement comme le système de votes par cartes perforées des élections US de 2000, les machines à vote électroniques des expatriés présentent de nombreux problèmes d'ergonomie qui auraient du être résolus et qui ne l'ont pas été. Ainsi, comme le rappel

 

Mme Françoise LINDEMANN, membre élu de la circonscription électorale de Brasilia, ces machines ont posé de nombreux problèmes lors des élections précédentes (claviers, langues, etc.), et les modifications promises pour 2012 n'ont pas été mises en place.

 

C'est Claude Guéant, ministre de l'intérieur, qui est chargé de la sécurité du vote électronique. La démocratie française repose sur les épaules de cet unique homme.

 

III/ Préparez vous à l'insurrection civique

Si le soir du 2ème tour,

Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa est déclaré miraculeusement gagnant des élections avec 50,3% des voix, préparez vous à l'insurrection. Il faudra soigneusement comparer les résultats de l'élection avec le vote électronique et sans le vote électronique, et si la différence est trop importante, mette une pression extrêmement forte dans la rue pour faire annuler l'élection.

 

Ne soyons pas passifs comme les démocrates américains en 2000, ne laissons pas l'élection de 2012 devenir une

Stollen Election. Préparez vos pancartes :

"SARKÖZY DEGAGE !"

"2012 = COUP D'ETAT !"

 

Source: Numerama

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

redon climatisation 21/04/2012 17:44


je ne crois pas au  vote électronique


redon climatisation

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche