Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 18:26



Mardi 17 février 2009

... C'est ce qui est en train de se passer en Martinique et en Guadeloupe. J'ai eu plaisir à lire un article publié chez Charlotte qui relate le témoignage d'un jeune enseignant en Martinique. Il n'a que 20 ans mais participe activement à ce grand mouvement populaire. Il dit n'avoir ni télé, ni internet et ne faire que traduire le climat dans lequel il baigne quotidiennement depuis le début de la grève.

... Enfin à l’exemple de ce qui se passe en Guadeloupe si la grande distribution est bloquée sont favorisés les petits marchés, où les producteurs locaux viennent au contact direct de la population. An nou soutyen pwodiksyon péyi-a manmay, sé avenir alimentaire nou an !

Comme me l’a déclaré Marc au téléphone : dis bien que ce sont des gens responsables qui pensent à la population qui leur fait confiance. Nous vivons une situation riche et intense. Ce serait bien qu’il y ait en france, dans beaucoup de villes des réunions de soutien et la dénonciation de la propagande des médias....


Si l'on supprime les grands groupes et la grande distribution, l'activité locale s'accélère. Les petits producteurs ont enfin un couloir qui leur permet de rencontrer la population. La région est remise en valeur. La production locale concerne beaucoup de Monde. La population n'est plus "évincée", elle n'est plus simple consommatrice. Elle ne subit plus la fameuse CRISE ! On ne se sent plus inutile ni défait de ses droits élémentaires.
Martiniquais et Guadeloupéens prennent aujourd'hui conscience du rôle que doit jouer un peuple dans l'organisation de sa société. Ils prennent leur destin en mains. Ils sont admirables et notre devoir est de les soutenir mais pas seulement à travers des manifestations. Nous devons les soutenir en mettant nos pas dans les leurs. En réclamant leur autonomie, ils font bien plus. Ils demandent l'émancipation des peuples, qu'ils brisent leurs chaînes. Habitants de l'Hexagone, nous ne sommes pas plus libres qu'eux. Peut être même moins. Nous vivons depuis des décennies sur les dents, bardés de crédits, d'objectifs professionnels, chargés sans cesse de nouveaux motifs de culpabilité. Nous courons après l'argent censés nous livrer la clé du bonheur. Nous n'avons plus de vie. Nous courons sans fin jusqu'à l'agonie. Pris au piège de nos crédits et de notre train de vie, nous nous débattons dans un univers restreint, genre de caisse qui s'enfonce doucement dans le néant.  Même vieux, nous ne pouvons plus prétendre à la paix.
Nous croyons peut être qu'il n'y a pas d'autres solutions pour nous laisser couler ainsi. Les grands marchands ont-ils monnayé notre capacité à espérer contre de la menue monnaie, un report d'échéance, une promesse à long terme de nous rendre riches et heureux ?

Martinique et Guadeloupe nous montrent la route à suivre. Il ne tient qu'à nous maintenant de montrer que nous sommes capables d'être des hommes et des femmes conscients et responsables. 

Des compagnies de CRS ont officiellement rejoint les îles pour mater les rebelles. Si nous laissons massacrer nos semblables sans sourciller, nous serons complices de l'installation d'un état policier dirigé par un despote. Les politiques nous montrent déjà l'étendue de leur lâcheté. Ils se laissent manipuler, tout ça pour garder leur poste, pour ne point perdre leurs privilèges. Et après ? C'est vrai que si, d'un coup, leur naissait une conscience, bon nombre n'y survivrait pas. 

 

 

http://lemodemdefrancois.over-blog.com/article-28031925.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche