Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 05:07




19 mars 2009 (Nouvelle Solidarité) – Parce qu’ « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps [Abraham Lincoln] », un débat sur les malversations inhérentes au système financier international, actuellement en faillite, et sur la mise en règlement judiciaire de celui-ci est en train de s’ouvrir aux États-Unis.


AIG, la première société d’assurance du monde, qui n’a survécu jusqu’à maintenant à la crise que grâce aux 173 milliards de dollars injectés par l’Etat américain, en est le déclencheur.


Il faut dire que la presse américaine a révélé le weekend dernier que 90 milliards de l’argent du contribuable avaient été versée à d’autres banques, principalement européennes, dont la Société Générale (11,9 milliards) et BNP Paribas (4,9 milliards), et que l’assureur comptait payer 165 millions de dollars de bonus aux « experts financiers » à l’origine de la débâcle qu’AIG emploie à Londres. De plus, comme le notait
le New York Times, mardi, 32 milliards de dollars n’apparaissent pas dans les relevés de compte de la banque et demandait « où sont-ils passés ? ».


Bref un scandale qui a révolté la population américaine et qui a obligé le gouvernement américain à annoncer, hier, qu’il allait mettre en place « des mesures pour liquider AIG de manière ordonnée et pour protéger le contribuable américain ».


La faillite d’AIG est due à son exposition aux CDS, CDO et autres dérivés, produits hautement spéculatifs, ayant contaminé l’ensemble du système financier international.


Le retournement qui est en train de s’opérer dans les institutions américaines, pourrait bien mener à la mise en place de la banqueroute organisée de l’ensemble du système que demande Lyndon LaRouche depuis plusieurs années maintenant. Et comme le notait Pierre-Yves Dugua, dans
Le figaro du 17 mars : « La polémique déclenchée par AIG risque de donner du grain à moudre à ceux qui, au Congrès, réclament qu’une autre méthode soit adoptée pour résoudre la crise bancaire. Certains plaident en effet pour la mise en faillite ordonnée des institutions qui exigent chaque mois plus d’argent public pour survivre, mettant le seul contribuable à contribution pour les erreurs commises par le passé. Le débat pourrait peser sur le Congrès, au moment où l’on hésite à donner 22 milliards de plus pour sauver General Motors, Chrysler et la filière automobile américaine, qui représente au moins deux millions d’emplois. »



http://www.solidariteetprogres.org/article5245.html


A lire aussi :



AIG
     
 
 
 
AIG
     
 


Voir à :

http://www.solidariteetprogres.org/



Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche