Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 10:28

Sarkozy se refuse de remettre en question son bouclier fiscal, (si injuste) au prétexte que celui-ci permet de maintenir en France les personnes aisées et compétentes. Nonobstant le fait que les chiffres disent le contraire, un tel argument ne tient pas compte de l’aspect collectif d’une réussite.


Il est à souligner que nul n’est indispensable. La preuve est que beaucoup, qui se croyaient irremplaçables, sont aujourd’hui dans les cimetières. La relève attend de prendre les places occupées et peut être de manière plus efficiente. " La détention de la compétence est moins la cause réelle de l’arrivée au pouvoir que la détention du pouvoir n’est la preuve supposée de la possession de compétence " (Frédéric Lordon)

 

Tous ces gens si compétents, que sarkozy souhaite faire venir en France ou les garder sur notre territoire, ont été dans l’incapacité de voir venir la crise financière actuelle qui s’est propagée dans toute l’économie. Ont-ils atteint le seuil de Péters ?


Le corps social le plus frappé par la crise, est constitué de ceux qui sont désormais indigents. Ils ne sont pas responsables de ce désastre et n’ont eu aucun profit, ou si faible lors des années d’expansion qu’il en était négligeable. La pleonexia (désir d’avoir toujours plus) s’est illustrée en cette crise. En effet, cette dernière ne constitue nullement un frein pour que ses privilégiés ( PDG et traders) bénéficient de stock-options et également pour les premiers un parachute doré.


Ces personnes si compétentes se targuent d’une réussite personnelle lorsque l’entreprise prospère et ne reconnaissent aucune responsabilité lorsqu’elle est en difficulté ou périclite

Ces gens si compétents ont créé des produits financiers (exemple titrisation), chacun apportant sa touche de complexité, que, pris individuellement, chacun était dans l’impossibilité d’en connaître le contenu exacte (d’autant qu’il n’y a aucune traçabilité) tant ils sont devenus si sophistiqués, échappant ainsi à tout contrôle, y compris d’eux-mêmes, d’où la crise actuelle qui a commencé par les subprimes et s’est étendue à toute l’économie réelle.


La responsabilité de cette faillite n’en est pas moins collective, dirigeants-dirigés, entrepreneurs-salariés, enseignants- enseignés, etc... Les premiers sont d’autant plus responsables qu’ils étaient en situation soit de décider soit d’inculquer une vision économique proche de la pensée unique. Les autres se sont laissés fourvoyer, bercer d’illusions et ont laissé faire, sans rien tenter. C’est également une faillite intellectuelle comme le souligne
Frédéric Lordon

http://poly-tics.over-blog.com/article-29572539.html


______________________________________________________________________________________


 A Monsieur le Président de la République

Palais de l'Elysée
55-57, rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 PARIS (France)
Téléphone : (33) 01 42 92 81 00



Monsieur le Président,

 

Vous penserez que je prends plaisir à vous écrire; vous n'aurez pas tout à fait tort. Cependant si je n'ai jamais haï personne — j'ai toujours cherché à instruire et à collaborer — je vous tiens rigueur de faire la sourde oreille alors que notre nation, naguère aussi brillante, se traîne lamentablement au bas de la roche Tarpéienne. Notre César se croirait-il au Capitole alors que ses sujets, du moins les plus nombreux n'en peuvent plus de se plaindre et de ne rien faire pour tenter de changer cette situation économique qui ne peut que me plonger dans le désabusement ponctué de temps à autre par une ironie mordante mais respectueuse envers notre peuple et vous-même.

L'économie, Monsieur, n'est que la juste répartition des produits obtenus par le labeur de tous. Lorsque chacun mange à sa faim, grâce à cette répartition et à une émission monétaire GRATUITE, il découle de ceci que tous les services sont gratuits. Fonctionnaires, médecins, banquiers, coiffeurs, dans n'importe quel secteur, chacun dans son domaine se rend utile. Ainsi les services qui n'engendrent guère de plus value peuvent ils être accomplis dans le respect de l'équilibre naturel et de l'humanitaire.

Qui oserait se plaindre de ne point faire fructifier son argent qui ne lui sert qu'à l'entretien de sa famille et de lui-même ? Ainsi un ancien Premier Ministre fut-il coincé, tout énarque qu'il était, lorsqu'un personnage futé lui demanda un jour :<< si sur cette terre, il n'y avait plus aucune victuailles, que mangerais-tu ?>>. Devant sa surprise et son hésitation, il lui fut répondu :<< tes billets !>>.

L'Economie marchande devenue mercantile, vénale, outrageusement spéculative, entraîne l'humain, à des comportements humains hautement égoïstes, vénaux, individualistes.

Ces composants, Economie de marché, mécanisme du système monétaire et comportements humains sont à la fois inducteurs et induits, générant des effets cumulatifs d'égal niveau de nuisance qui finissent par s'associer tout en se renforçant mutuellement. Ils donnent globalement des effets pervers non linéaires se renforçant à chaque cycle et ne peuvent être connus que par des chercheurs pluri et transdisciplinaires.

Un exemple, Monsieur afin de parfaire la démonstration : Si vous possédez dans votre bouche une seule obturation, risquez-vous, mercure oblige, vers les 60 ans un Alzheimer carabiné. Si vous allez dans un pays étranger et que vous subissiez les vaccins vous risquez, tout comme votre prédécesseur Mr Pompidou, une maladie de Kalher, c'est à dire une sorte de cancer lent des os à laquelle la médecine officielle oppose des dérivés cortisoniques qui, malheureusement, affaiblissent sérieusement les défenses naturelles de l'organisme. Aussi l'a t'on vacciné contre la grippe … et dans la semaine, il décédait victime de la science médicale officielle. Ceci a été confirmé au premier congrès de Biolectronique Louis-Claude Vincent à Koningstein en Allemagne 1976 (12 balles pour un Véto du Dr. Henri Quiquandon page 232).

C'est cela que vous désirez, Monsieur le Président ? C'est votre problème, mais vous ne direz pas qu'un simple citoyen ne vous avez pas averti. Continuez donc à faire la sourde oreille.

Mes respects, Monsieur le Président.

J. Daudon

 
 
Notre mission première a consisté à divulguer une information fiable profitable à tous en tout domaine.

Notre deuxième action sera de protéger : la veuve, l'orphelin, l' handicapé et toute  victime de la désinformation, quelle qu'elle soit et suppléer aux inconséquences d'un pouvoir victime de son ignorance et de sa soumission.

En conséquence, nous responsables du PFP nous nous engageons, à l'endroit de ceux qui nous font confiance d'agir à leur égard de la meilleure des façons.

Notre relatif savoir et parfaite connaissance des secteurs clefs de la vie nous permettent, sans aucune forfanterie, de dire qu'à tout problème, même grave, existe immanquablement une solution.

Fait le 28 octobre 2006. Ceci s'ajoute en complément de notre Charte de survie.
Les responsables : Denise Normant & Jacques Daudon
http://daudon.free.fr - 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche