Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 08:35



Le G20 ne pouvait se permettre
d'être un échec
.


Il lui fallait "sauver la face", et donner l'occasion à tous les chefs d'Etat conviés de "fanfaronner en vainqueurs".


Un exercice que pratique assez bien Nicolas Sarkozy qui; après avoir annoncé qu'il claquerait la porte si le G20 ne lui donnait pas satisfaction, s'est vanté d'avoir obtenu gain de cause sur le renforcement de la réglementation des activités financières et sur la disparition du secret bancaire.

Les Français auront compris que le chef de l'Etat n'était pas seul à porter cette revendication.

Et qu'en outre, on est très loin des réformes radicales du système exigées par l'Elysée au début de la crise pour calmer l'opinion.

Quant aux paradis fiscaux, promis à un avenir moins enchanteur, ils ont servi de boucs émissaires à des dirigeants politiques désarmés face à une récession qu'ils ont bien du mal à endiguer.

Il est à craindre que la mise à l'index des paradis fiscaux ou la transparence des agences de notation ne sauveront pas un emploi pour autant.


Le G20 a été un rassemblement de bonne volonté et un succès politique au sens où les dirigeants de la planète, ont trinqué ensemble au sauvetage de l'embarcation. Mais au-delà de cet affichage consensuel et de paroles rassurantes s'échappant de visages réjouis, tout reste à faire.

 

Et d'abord sortir qu'une crise qui n'est pas seulement d'origine financière, mais dont les conséquences sociales appellent des mesures d'urgence. Au niveau national d'abord.
L'assaut lancé contre les banques londoniennes par des milliers de manifestants déterminés n'est pas le plus anodin des enseignements de ce moment.


Pour ce qui est du nouveau capitalisme préconisé (N.O.M) ses règles ne feront pas l'unanimité en un jour.
Les responsables du système existant veulent surtout gagner du temps. accroître les ressources du FMI et changer le Forum de stabilité financières en Conseil de stabilité financière ne constituent pas des boulversements majeurs.

Chaque camp - le monde anglo-saxon, le tandem franco-allemand et la Chine - a fait quelques concessions, mais c'est à l'épreuve des résultats que l'on jugera un capitalisme plus régulé, moins spéculatif et réhabilitant l'entrepreneur...!

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche