Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 23:43



FMI: «C'est le grand gagnant du G20»

Par Jérôme Sgard (Ceri Sciences Po)

LA DÉCISION. Plus de 1 000 milliards de dollars vont être alloués au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale (BM).

LE DÉCRYPTAGE. «Le FMI est bien le grand gagnant de la réunion du G20 à Londres. Echouant à coordonner leurs politiques budgétaires, les participants se sont tournés vers les institutions multilatérales. Ils ont pu offrir aux opinions publiques ce qu’ils leur avaient promis : des gros chiffres et une série de réformes de structure. Donc, d’un côté, le FMI se voit allouer près de trois quarts des moyens financiers annoncés. Ce n’est pas du tout négligeable. Jusqu’à présent, seuls quelques pays de petite taille ont fait appel à lui - Islande, Hongrie, Ukraine, etc. Mais le risque est que de plus gros clients se présentent. Donc, on fait dans la préventif. L’exemple a été donné par le Mexique, membre du G20, qui a reçu hier une ligne de crédit de 47 milliards… C’est un vrai changement de stratégie, pour lequel le FMI militait depuis longtemps.
«Sur le plan institutionnel, on n’a pas affaire à un "nouveau Bretton Woods". Plutôt à une série de décisions qui, réunies, changent assez nettement le profil de l’institution. Le FMI va ainsi pouvoir mettre en place un système de "clignotants", permettant de signaler des politiques économiques à risque, appelant corrections. Il va devenir une sorte d’agence de notation. Il va aussi satelliser le nouveau Conseil de stabilité financière, lancé hier. Et donc étendre son mandat dans un champ majeur de coopération internationale. Le Fonds pourra aussi s’endetter directement sur les marchés, chose exclue depuis toujours. Reste, enfin, le renforcement de sa gouvernance politique. Après l’avoir doté de ressources et de responsabilités nouvelles, les grands de ce monde ont jugé utile de renforcer leur propre contrôle sur son action. C’était le prix à payer pour gagner le gros lot. Dernière conséquence, l’intérêt pour un pays d’avoir un droit de vote au FMI augmente. Ceci explique (sans doute) le report à 2011 de toute réforme des quotas. C’est le passage humoristique du communiqué de Londres.»

http://www.liberation.fr/economie/

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche