Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 04:02
Extraits de http://r-sistons.over-blog.com/article-29948253.html, sur mon blog R-sistons à l'intolérable :

Dossier Evénéments du controversé  3 avril

 
Un rapport d'Amnesty International épingle la Police française -
http://laplote.over-blog.fr/article-29800875.html

Cette publication est partie
d'un courriel reçu :

Bonjour Eva,

Je vous suis depuis quelques mois seulement mais j'apprécie grandement
votre travail de collecte d'informations alternatives, qui me donnent
enfin de véritables clés de compréhension de la géopolitique et des
méthodes de contrôle des masses. J'écoute en ce moment même l'émission
C dans l'air, qui s'avère être sur ce sujet tout au moins un monument
de désinformation (cf. intervention du syndicaliste policier). Je
viens de leur envoyer ce message (130 caractères uniquement...) : "La
désinformation règne. Présent samedi, je vous certifie que la police,
omniprésente, n'a pas filtré les black blocks à l'entrée." Sans
illusion de la voir passer à l'écran !

Ci-dessous le message que j'ai envoyé à mes amis ce matin, avant de
constater avec soulagement qu'un emballement médiatique (sauf à la
télévision) prend naissance pour tirer les choses au clair sur ces
événements du port du Rhin, notamment dans le journal Le Monde daté de
demain. Je vous autorise bien entendu à publier ces propos.

Un Strasbourgeois de 27 ans, professeur, proche du MoDem

(Eva) Voici la suite :

______________________________________________________________





La vérité,

je vous la livre toute crue : la police a délibérément
laissé les Black Blocks (les fameux casseurs cagoulés et tout habillés
de noir, organisés, ultra-violents, dits anarchistes , armés de barres
de fer et dont les sacs à dos étaient remplis de grosses pierres)
entrer sur les lieux de la manif, infiltrer les manifestants
pacifistes, causer de lourds dégâts matériels, monter sur les voies
ferrées pour caillasser sans restriction. Les incendies allumés
(notamment de l'hôtel Ibis) dès le début d'après-midi (13h) n'étaient
toujours pas éteints en fin d'après-midi (17h), fournissant un motif
officiel pour ne pas laisser la manifestation se poursuivre. C'est là
que le piège s'est refermé : tous les côtés étaient cernés, l'étau se
resserrait,

- nous étions casseurs (5%)
- et pacifistes (95%) mélangés,

et lorsque plus aucune dispersion n'était possible, les CRS en ont profité pour nous canarder au flashball et lancer des bombes lacrymogènes en quantités industrielles (dont le but normal est de disperser les manifestants, cherchez
l'erreur...). Des mouvements de foule étaient sur le point de
démarrer, mais la majorité a su conserver son sang-froid et convaincre
tout le monde de rester immobile, en chaîne, en prenant son mal en
patience, yeux fermés et mouchoirs ou foulards sur le nez. C'est un
miracle qu'il n'y ait eu aucun mort tant j'ai pu voir de gens paniquer
(et il y avait de quoi, dans cette souricière) ; mais 50 blessés au
total cependant. Il faut bien noter qu'il y avait environ 10.000
policiers uniquement pour entourer le cortège... Mais ils n'ont su ni
empêcher les actes violents, ni isoler les casseurs, ni intervenir
autrement qu'en gazant tout le monde de façon indifférenciée.
Bizarre non ?

Jamais je n'ai connu un climat aussi oppressant, avec une dizaine d'hélicos volant au-dessus de nos têtes dans un bourdonnement permanent, la sensation d'être pris au piège, mis en danger par des ultra-violents, excités qui plus est par un camion émettant de la musique hardcore à pleins tubes (qui l'a
autorisé à passer, celui-là ?), l'inexistence d'un service d'ordre, la
désorganisation la plus totale. J'arrête là mes lithanies.

Les questions soulevées par les Jeunes Verts sont légitimes.

Il n'y a plus qu'à souhaiter, et ce ne serait que justice, qu'une commission
d'enquête soit ouverte et un procès intenté. Mais je crois qu'il
s'agit là de raison d'Etat, les consignes venaient de très haut pour
que la situation dégénère, afin de décrédibiliser les pacifistes et de
créer l'amalgame aux yeux de la population avec l'aide de médias
vassaux (ahh les belles images de saccage au JT : y faut plus de flics
ma bonne dame). Un scandale de plus dans cette République décidément
de plus en plus bananière, où manifester son opposition à la politique
gouvernementale sera bientôt assimilé à un acte délictueux.

En ces temps obscurs, il faut surtout ne pas lâcher. Résister, rester
solidaires et savoir à quel camp l'on appartient : à l'oligarchie
résidente de la République, ou bien au peuple. Et ce n'est pas une
question de droite ou de gauche : il n'y a qu'à écouter Dominique de
Villepin, François Bayrou ou Nicolas Dupont-Aignan.

Non, l'acte de Résistance n'est pas cantonné à la période de la
Seconde Guerre Mondiale. Il doit être de tous les instants et exige
courage et clairvoyance.

___________________________________________________________



La protection des citoyens,
version UMP.

Un formidable dessin du grand caricaturiste Laplote,
en exclusivité pour ce blog,
- les banquiers criminels impunis,
- et les jeunes délinquants en prison.

Http://laplote.over-blog.fr,

Sur son blog, les moyens de vous procurer
ses ouvrages.

Le Nouvel Ordre Mondial version UMP,

la "démocratie irréprochable" version Sarkozy.

Eva


Manif anti-OTAN
du 4 avril 2009


Les Jeunes Verts Alsace tiennent à dénoncer le très mauvais déroulement de la manifestation anti-OTAN à Strasbourg ce 4 avril...

12h : nous arrivons au lieu de rassemblement, un grand parking, tout se passe bien pour ceux qui sont passés par le pont d'Anvers mais d'ores et déjà des affrontements ont lieu dans le coin de l'avenue Aristide Briand entre des Black Blocks et les CRS mais nos camarades PACIFISTES sont aussi enfermés entre deux barrières de CRS qui déjà utilisent des bombes lacrymogènes.


14h30 : après avoir incendié l'ancien poste de douane, une pharmacie et un hotel, les black blocks se replient vers le parking où des élus font des discours sur la paix, accompagnés de musique. Les CRS lancent des bombes lacrymogènes par-dessus les murs entourant le parking et les manifestants se regroupent pour faire démarrer pacifiquement la manifestation. Au bout du parking : deux chemins - le pont ferroviaire où les "casseurs" s'agglutinent et la route qui passe en-dessous. Lorsque nous nous trouvons sous le pont, la situation dégénère : des camionettes de CRS se frayent un chemin à travers les manifestants, les Blacks Blocks leur lancent des pierres, viennent de tous les cotés et lancent des pierres sur tout ce qui bouge (dont les manifestants collés contre les cotés du pont pour laisser passer les CRS). Les cris de colère des pacifistes permettent de faire redescendre la tension. (pour quelques temps)


La manif se dirige à peu près tranquillement vers le port du Rhin, toutes les rues qui partent sont barrées par des barrages en fer d'au moins 2 mètres. C'est lorsque nous approchons de la fin que la manif est stoppée par un barrage de CRS. Il y a des affrontements en fin de manif au barrage du pont d'Anvers. Les pacifistes sont énervés mais on s'asseoit tranquillement en attendant la suite. Pique nique improvisé, c'est bête on a oublié les cartes à jouer !


Les policiers annoncent l'ouverture du barrage devant dans 5 minutes, déjà des dizaines de cagoulés noirs rejoignent le devant de la manif. Certains lancent des pierres en cassant des vitres d'une usine. Les manifestants les huent. Ils arrivent à s'installer sur le pont ferroviaire au niveau du barrage de policiers. La tension remonte. D'un coup je me prends une douille de flashball sur le bras (aïe). Et ça y est c'est reparti.


On se fait bombarder par des bombes lacrymogèn es (yen a partout!!!), c'est la panique. J'ouvre les yeux, devant moi c'est vide et ça fume, des gens cagoulés noirs se dirigent vers nous en courant. On court, on cherche une issue mais il y a des barrages de policiers des deux cotés, on entend les tirs de flashballs. c'est le BORDEL, on trouve une petite porte, on entre dans la cour d'une usine.

Quand ça semble à nouveau plus calme on ressort : un barrage de policiers, on peut passer en levant les mains. Ensuite, REBELOTE, les casseurs ont mis des wagons sur les rails, la route est barrée. On arrive quand même à passer et encore un barrage de CRS, pareil, on passe les mains levées.


Ensuite, c'est le grand voyage jusqu'à trouver un point pour retourner au centre-ville. Des CRS barrent le passage à chaque issue. On se dépêche : aucune envie de se retrouver à nouveau au milieu d'affrontements. Au Neuhof, ça y est on peut passer, mais ATTENTION ! il faut enlever nos autocollants Verts et Europe Ecologie et enlever tous nos drapeaux Verts, Jeunes Verts et Peace et finalement aussi laisser les batons pour les drapeaux ici. (c'est malin...)


Deux d'entre nous se sont fait refuser l'entrée dans la ville car ils avaient un vélo. Ils ont du marcher 8 km jusqu'à arriver à un poste de contrôle les laissant passer.


Les questions qui restent : - Pourquoi les CRS ont du passer au milieu de la manif au début alors que grace aux hélicos ils savaient très bien qu'on était là ?


- Pourquoi lacrymogéner les pacifistes alors qu'on voyait très bien où étaient les casseurs? (on était à coté de la camionette : mouvement pour la paix...)

- Qu'est-ce qui justifie l'attitude suivante : une dame agée s'est retrouvée au milieu des bombes lacrymogènes et n'en pouvait plus. elle a demandé au policiers de la laisser sortir et ils ont refusé alors qu'ils voyaient très bien qu'elle n'était pas dangereuse?

- Pourquoi les CRS ont-ils barrés toutes les issues, cloitrant ainsi pacifistes et Black Blocks dans un même endroit?

- Comment se fait-il que les Black Blocks aient pu arriver jusque la et ne soient pas dérangés lorsqu'ils incendiaient les batiments?

- Pourquoi avons-nous du enlever tous ces autocollants, qui ne faisaient rien de mal?

- Pourquoi les gens à vélo n'avaient pas le droit de passer?


Les Jeunes Verts Alsace remercient tous les pacifistes présents et expriment leur soutien à tous les éventuels blessés pacifistes ! Nous restons bouche bée face à une telle violence et espérons que les responsables subiront des conséquences !

http://jeunesverts.org/alsace/index.php/post/2009/04/05/Manif-anti-OTAN-du-4-avril-2009


____________________________________________________________________________



Port du Rhin :
Le scénario du pire…


 

Alors que des milliers de pacifistes européens  voulaient  manifester dans le calme pour exprimer leur volonté de construire la paix en Europe et exiger la  dissolution de l’OTAN, le scénario du pire s’est produit au Port du Rhin à Strasbourg.

Le PCF du Bas-Rhin apporte son soutien à la population du quartier du Port du Rhin qui depuis trois jours a vécu en état de siège et n’a vraiment pas mérité les dégradations de ce jour.

Le PCF du Bas-Rhin condamne avec la plus grande fermeté les violences gratuites des groupes venus au nom de prétextes fallacieux  pour  casser. Ces gens là n’ont rien à voir avec les mouvements démocratiques qui organisaient le Contre-sommet de l’OTAN. Ces groupes font le jeu des  Sarkozy, Merkel, Berlusconi,  Brown etc…  qui dominent l’Europe et qui l’ont conduite dans l’ornière de la crise économique et sociale d’aujourd’hui…

Le PCF déplore l’attitude du Préfet du Bas-Rhin aux ordres de Sarkozy qui depuis des mois a créé les conditions d’une criminalisation du mouvement pacifiste et qui a installé dans notre ville un climat d’insécurité jamais connu.  Contrairement à sa promesse faite aux organisateurs le Pont de l’Europe a été fermé, empêchant ainsi l’accès des pacifistes allemands au Jardin des Deux-Rives.

Le PCF condamne la position du Maire de Strasbourg qui a tout fait pour reléguer la manifestation pacifiste dans  la périphérie de la Ville en organisant un véritable piège à manifestants. La suspension des transports en commun a aggravé la situation en retardant considérablement l’accès des manifestants. La multiplication des barrages et des contrôles créant une atmosphère insupportable !

Quelle image de la Ville de Strasbourg au lendemain du sommet de l’Otan ? Une nouvelle fois le tapis rouge est déroulé  pour les puissants et les citoyens sont méprisés et humiliés. Strasbourg méritait mieux que cela ! Elle reste à nos yeux une capitale de la Paix et de la Démocratie et les peuples continueront à s’y faire entendre !

 

A Strasbourg, le samedi 4 avril 2009. (18h20)

 

Jean-Baptiste Metz   

http://www.pcf-bas-rhin.com/article-29879990.html 



_________________________________________________________________________________________




Une vidéo des DNA qui illustre bien
la réalité que l'on a vécue "inside" :


http://www.dailymotion.com/search/otan+dna/video/x8vnfb_la-recit-de-la-manifestation_news



________________________________________________________________________________________




Le Monde


Strasbourg,
lendemain d'émeutes


5 avril 2009
21 h 08

Découvrez les réactions des abonnés du Monde.fr à la lecture de cette information.


Kouliteu

L'Elysée souffle sur les braises et ramessara les cendres au moment venu. Les français crieront bêtement : merci Nicolas, tu nous a sauvé.


araignee_du_soir

Que la police intervienne ou pas, elle a tort. Cette attitude porte un nom : le harcèlement moral. A bon entendeur ...


Lecteur X

Quand la police intervient on crie à la répression, quand la police n'intervient pas on crie au laxisme !


CHRISTIAN B.

Le prefet du Bas-Rhin va changer d'affectation (promotion prevue le mois dernier ...) cette semaine ! Lorsque la prochaine campagne presidentielle sera abordee, n'oublions pas les questions securitaires : l'etat protege les puissants et delaisse les quartiers


Samuel T.

Comme malgré ces destructions le discours de Sarkozy n'a pas été sifflé, le préfet ne sera pas sanctionné.


D. B.

Le devenir des batiments incendiés faisait débat avant ce samedi. Les "casseurs" ont étrangement rendu service aux urbanisateurs. Mais où donc étaient les 9 à 15 000 (selon les sources)forces de l'ordre.


Emmanuel

Il semble que les "violences et dégradations" soient à la police ce "qu'échec scolaire" est à l'éducation nationale. En suivant votre raisonnement monsieur le Président, selon lequel plus de profs n’ont pas amené de meilleurs résultats, je vous invite à commencer à dégraisser le poulailler ...


Nicolas

Mais que fait le préfet ?! Il faut destituer au plus vite ce bon à rien !


alexandra r.

Bah, avec un peu d'humour noir, on peut dire que les casseurs auront "avancé" la démolition du bâtiment désaffecté de la douane... et on sait qu'une démolition coûte très cher... quant à avoir peur... Tous ces flics, armés et bardés de défenses, où donc étaient ils quand on y mettait le feu? A garder les ponts de l'Ill qui ne risquaient rien. Et dieu sait s'il y en avait... On nous prend pour des gogos, juste bons à payer...


provocation.

La ministre de l'intérieur a concentré toutes les forces de police autour des dirigeants, empêché les manifestants pacifiques de défiler contre l'OTAN et laissé le champ libre pendant une heure et demie aux manifestants violents. Maintenant on ne s'étonne pas que le pouvoir cherche à criminaliser toute opposition à sa politique. D'où filmage et fichage comme de vulgaires délinquants de ceux qui étaient venus là pour dire non à la politique de l'OTAN et à l'adhésion de Sarkozy à cette politique.

  1|2|suivant 

http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2009/04/05/strasbourg-lendemain-d-emeutes_1176971_3224.html


__________________________________________________________________________________________


Ça y est, la machine médiatique se met enfin en quête de vérité. A
quelques nuances près bien sûr... L'émission C dans l'air de ce soir a
été un monument de contre-vérités et de désinformation, la seule
personne ayant quelque chose à dire sur le sujet étant un leader
syndicaliste policier : propagande pro-gouvernementale à l'état pur,
arguments similaires à ceux de Guéant, de MAM et du préfet de région.
C'est dire...

Alors voici une petite revue de presse du soir, et rassurez-vous je
m'arrêterai là.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/06/manifestation-anti-otan-a-strasbourg-les-crs-ont-laisse-faire-les-casseurs_1177415_3224.html#ens_id=1177002

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=54164

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=54168


Bref, la mayonnaise prend forme. Le puzzle continue de se mettre en place sans protestation. Que personne ne soit étonné le jour où les libertés individuelles seront supprimées !




Fin du courriel.
Merci à l'expéditeur de ce courriel pour tous les renseignements communiqués, eva

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Très beau commentaire
reçu sur mon blog R-sistons à la désinformation :
Nous sommes les  GOUTTES  D'EAU  d'un  LONG  FLEUVE
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-29845118-6.html#anchorComment


« Une goutte d’eau dans la mer », me disaient-ils et je répondais : « Bien sûr, et la mer est faite de gouttes d’eau » Aujourd’hui, nous sommes les gouttes d’eau, les ruisseaux, les rivières de courants qui vont dans le même sens, sans parvenir (encore ?) à nous rejoindre pour former le fleuve « d’un autre monde possible » qui balaiera les miasmes et marasmes du « Nouvel Ordre Mondial », entropie en action. Une guerre dont l’issue reste incertaine.

Cuvée 57, en deuil d’un futur antérieur illusoire, bercée de fausses promesses, de mensonges et de leurres : nous serions les bâtisseurs de ce monde meilleur de paix et d’harmonie :la Terre un grand jardin apprivoisé par ses habitants. Utopie quand tu nous tiens ! Mon enfance aussi fut bercée des échos des résistances qui nous avait ouvert ce chemin de liberté que les prédateurs, les guetteurs de l’ombre veulent confisquer et j’ai moi aussi des nausées de désespoir qui menacent de me jeter au fond du gouffre du renoncement. Il est trop tard, « ils » sont trop fort, tant d’irréversibles destructions déjà…Mais renoncer c’est mourir et l’heure n’est pas venue.

Ce qui me fait mal aujourd’hui : des médias qui relaient le bruit des bottes de la répression en action, les débordements des « provocateurs » et font l’impasse sur toute cette belle jeunesse, consciente, lucide et désemparée qui prend le risque de relever le flambeau de la résistance en toute connaissance des périls qui guettent ceux qui ne sont pas des moutons dans le monde de la peste brune. Qui peut se prétendre journaliste et ne pas se faire l’écho des légitimes questions de ces jeunes qui nous interpellent. Car ce sont eux qui auront à solutionner les problèmes de cet héritage hypothéqué que nous laissons derrière nous.

Perdue dans les ténèbres, Bruxelles, ventre de l’hydre, ville fantôme depuis qu’elle est colonisée par les valets des prédateurs psychopathes, je cherche mes propres chemins de résistance à travers le rhizome et je te remercie Eva, toi et quelques autres chercheurs de « vérité » et d’issues vers cet autre possible que le silence des médias officiels assassine. C’est grâce à votre précieux travail que la flamme de l’espoir s’entretient dans nos cœurs : peut-être un jour adviendra un monde plus doux. Un monde de lumière et d’intelligence construit par et pour les tendres, les gentils, les généreux, les solidaires, les créateurs de beauté.

Anne
Commentaire n° 1 posté par Anne hier à 06h43


__________________________________________________________________________________________



On termine avec Laplote,
en humour ?



http://laplote.over-blog.fr

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche