Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 04:12

publié par graffitix (OGM) le 04/04/2009 11H28


par le Porte-parole
des Autorités monétaires chinoises.


L’éclatement de la crise actuelle et sa diffusion à l’ensemble du monde nous ramène à une
vieille question à laquelle on n’a toujours pas répondu : de quelle monnaie de réserve
internationale avons-nous besoin pour assurer la stabilité financière globale et faciliter la
croissance économique mondiale, ce qui était parmi les objectifs de la création du FMI ? Il y a
eu plusieurs accords internationaux pour essayer de trouver une solution, dont l’Etalon
Argent, l’Etalon Or, le Gold Exchange Standard et le système de Bretton Woods. Mais la
question de base, comme le montre la crise en cours, est loin d’être résolue et est même
devenue plus difficile, à cause de la faiblesse intrinsèque de l’actuel système monétaire
international.
En théorie, une monnaie de réserve internationale devrait d’abord être accrochée à une
référence stable et être émise selon un ensemble de règles claires, pour garantir un
approvisionnement convenable. De plus, son émission devrait être suffisamment souple pour
permettre des ajustements dans le temps en fonction de la demande. Enfin, ces ajustements
devraient être déconnectés de la situation économique et des intérêts nationaux d’un pays,
quel qu’il soit. L’acceptation de monnaies nationales comme principales monnaies de réserves
internationales, comme c’est le cas aujourd’hui, est une situation exceptionnelle dans
l’histoire du monde. […]



$$$$$ 1 $$$$$

L’éclatement de la crise actuelle et sa diffusion à l’ensemble du monde reflète la vulnérabilité
et les risques systémiques du système monétaire international actuel.
Les pays qui émettent les monnaies de réserve sont confrontés en permanence au dilemme
entre leur politique monétaire nationale et les besoins des autres pays. D’une part, leurs
autorités monétaires ne peuvent pas se concentrer sur leurs objectifs nationaux en oubliant
leurs responsabilités internationales. D’autre part, elles ne peuvent pas poursuivre en même
temps des objectifs nationaux et internationaux contradictoires. Il advient ainsi qu’elles ne
répondent pas correctement à la demande de liquidités mondiales parce qu’elles essayent
d’enrayer les pressions inflationnistes chez elles. Ou qu’elles donnent trop de liquidités aux
marchés mondiaux en voulant stimuler leurs demandes nationales. Le dilemme de Triffin est
toujours là…
Quand une monnaie nationale sert de réserve internationale et est utilisée pour établir les prix
des matières premières et des transactions commerciales, les efforts des autorités monétaires
qui émettent cette monnaie pour répondre aux déséquilibres économiques de leur pays en
modifiant le taux de change seront déployés en vain ; car la monnaie sert de référence à
beaucoup d’autres monnaies. Tout en bénéficiant de l’existence d’une monnaie de réserve
largement acceptée, la globalisation souffre des défauts d’un tel système. La fréquence et
l’intensité croissante des crises financières depuis l’effondrement du système de Bretton
Woods conduit à penser que le coût pour le monde pourrait désormais en dépasser les
avantages. Le coût devient de plus en plus élevé, non seulement pour les utilisateurs des
monnaies de réserve, mais aussi pour leurs émetteurs. Bien que les crises ne soient pas
nécessairement le résultat de la volonté des autorités émettrices, elles sont le résultat
inévitable des défauts institutionnels du système actuel.



$$$$$ 2 $$$$$

Par conséquent, l’objectif souhaité dans la réforme du système monétaire international est la
création d’une monnaie de réserve internationale déconnectée des différentes nations et
capable de rester stable sur le long terme, supprimant ainsi les déficiences incontournables de
l’utilisation de monnaies nationales fondées sur le crédit.
1/ Bien qu’une monnaie de réserve supranationale ait été proposée depuis longtemps, aucun
progrès appréciable n’a été accompli à ce jour. Dans les années 40, Keynes avait déjà proposé
l’introduction d’une unité de compte internationale nommée « bancor », indexée sur la valeur
de 30 matières premières représentatives. Malheureusement, cette proposition n’a pas été
acceptée. L’effondrement du système de Bretton Woods, qui était basé sur l’approche de
White, indique que l’approche keynésienne aurait été plus clairvoyante. Le FMI créa les
Droits de Tirages Spéciaux (DTS) en 1969, quand les défauts du système de Bretton Woods
commencèrent à émerger, pour atténuer les risques intrinsèques dus aux monnaies de réserve
nationales. Mais le rôle des DTS n’est pas entré pleinement en action à cause des limites à
leur attribution et leur champ d’application. Cependant, c’est une lumière dans la nuit pour
montrer la voie à la réforme du système monétaire international.
2/ Une monnaie de réserve supranationale ne se contente pas d’éliminer les risques
intrinsèques des monnaies nationales basées sur le crédit ; elle rend possible la gestion de la
liquidité mondiale. Une monnaie de réserve supranationale gérée par un organisme
international pourrait être utilisée pour créer et contrôler la liquidité mondiale. Et lorsque la
monnaie d’un pays n’est plus utilisée comme référence pour le commerce international et
comme point d’ancrage d’autres monnaies, la politique des taux de change de ce pays sera
bien plus efficace pour résorber les déséquilibres économiques. Cela réduira significativement
les risques d’une nouvelle crise et renforcera les moyens de la gérer.



$$$$$ 3 $$$$$

La réforme devrait être guidée par une vision large et commencer par des réalisations
concrètes. Elle devrait prendre la forme d’un processus progressif qui procure des résultats
gagnant-gagnant pour tous.
La mise en place d’une nouvelle monnaie de réserve largement acceptée avec une référence
stable risque de prendre du temps. La création d’une unité monétaire internationale, reprenant
la proposition de Keynes, est une initiative audacieuse qui exige une vision politique et un
courage hors du commun. A court terme, la communauté internationale, en particulier le FMI,
devrait reconnaître les risques du système actuel, effectuer des contrôles réguliers et émettre
des alarmes préventives.
Une attention spéciale devrait être portée à l’idée de donner aux DTS un plus grand rôle. Les
DTS ont les caractéristiques et la capacité nécessaires pour constituer une monnaie de réserve
supranationale. De plus, une augmentation de l’attribution des DTS aiderait le Fonds à faire
face à son problème de ressources et à la réforme des voix délibératives. Donc, il faudrait
faire des efforts pour pousser en avant l’attribution des DTS. Cela demandera une coopération
politique entre les pays membres. En particulier, le Quatrième Amendement aux Articles de
l’Accord et la résolution sur l’attribution des DTS proposés en 1997 devraient être approuvés
au plus vite, de telle sorte que les pays ayant rejoint le Fonds après 1981 puissent participer
aux bénéfices des DTS.
Le champ d’utilisation des DTS devrait être élargi, pour leur permettre de répondre
pleinement à la demande des pays membres à l’égard d’une monnaie de réserve :
- établir des règles de conversion entre les DTS et les autres monnaies. Ainsi, les DTS,
qui ne sont aujourd’hui utilisés qu’entre les gouvernements et les institutions
internationales, pourraient devenir un moyen de règlement largement accepté dans le
commerce international et les transactions financières.
- promouvoir activement l’utilisation des DTS dans le commerce international, la
fixation des prix des matières premières, les investissements et les comptabilités des
entreprises. Cela permettra d’accroître le rôle des DTS et réduira réellement les
fluctuations de prix des actifs libellés en monnaies nationales, avec les risques
afférents.
- créer des actifs financiers libellés en DTS pour augmenter leur attractivité.
L’introduction de titres libellés en DTS, que le FMI étudie, constituerait un bon début.
- améliorer encore la valorisation et l’allocation des DTS. Le panier de monnaies
servant à valoriser les DTS devrait être élargi pour regrouper les monnaies de toutes
les économies les plus puissantes, et les PIB devraient être pris en compte dans les
poids respectifs. L’attribution des DTS devrait passer d’un système basé sur de
simples calculs à un système adossé à des actifs réels, comme un regroupement des
réserves, pour accélérer la confiance des marchés dans leur valeur.



$$$$$ 4 $$$$$

Confier une partie des réserves des pays membres à la gestion centralisée du FMI renforcera
d’abord l’aptitude de la communauté internationale à faire face aux crises et à maintenir la
stabilité du système monétaire et financier. En outre, cela renforcera le rôle des DTS de
manière significative.
1. Par comparaison avec la gestion indépendante par chaque nation, la gestion centralisée
d’une partie des réserves mondiales par une institution internationale digne de confiance, avec
une rémunération raisonnable pour encourager les participations, sera plus efficace pour
dissuader la spéculation et stabiliser les marchés financiers. Les pays participants pourront
aussi mettre de côté une partie des réserves pour le développement et la croissance
économique. Avec son caractère universel, son mandat unique de maintenir la stabilité
monétaire et financière, et en tant que « superviseur » international des politiques
macroéconomiques de ses pays membres, le FMI, entouré de nombreux experts, est
naturellement tout désigné pour gérer les réserves de ses pays membres.
2. La gestion centralisée de réserves des pays membres par le Fonds sera une mesure efficace
pour promouvoir les DTS comme monnaie de réserve. Pour y parvenir, le FMI peut mettre en
place un fonds libellé en DTS fonctionnant comme un marché, autorisant souscriptions et
retraits libres d’investisseurs divers dans les monnaies de réserves actuelles. Cela permettra le
développement d’actifs libellés en DTS, mais aussi permettra une gestion partielle de la
liquidité avec les monnaies de réserve actuelles. Cela peut même poser les fondations d’une
attribution croissante de DTS pour qu’ils remplacent progressivement les monnaies de réserve
actuelles.

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=3008

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche