Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 05:04

Une Nouvelle monnaie pour le monde ? C’est une nécessité, la question:comment et pour qui sera-t-elle construite.

Publié 7 avril 2009

troc1Commencent à surgir un certain nombre de discours sur l’inutilité d’une monnaie universelle, sur le fait que ce serait une manière de dominer le monde, qu’il faut faire table rase.Et s’intéresser essentiellement à la menace climatique, ce qui n’est pas faux, changer nos manières de vivre, ce qui est vrai. Bien! Mais je partage totalement à ce propos la remarque de contreinfo sur le propos du Vert Besset, chantre de cette table rase : “une société privée du jour au lendemain de ce service public qu’est la monnaie, bien imprudemment concédé en des mains peu fiables, serait dans la situation catastrophique de n’avoir d’autre recours que le troc, et verrait s’arrêter du jour au lendemain l’ensemble de l’activité, chacun se trouvant privé de revenu, pratiquement devenu incapable de se nourrir, faute de monnaie en circulation en quantité suffisante. Quel serait le coût social et humain si une situation du type que celle que l’Argentine a connu se propageait dans des dizaines de pays ? S’il est certain que l’urgence climatique et écologique requièrent une action rapide et résolue, celle-ci ne peut être menée avec quelques chances de succès qu’avec une machine économique en état de marche, pas au milieu des ruines, du désespoir et de la désagrégation des sociétés. Contre Info. “ En attendant les verts s’apprêtent derrière Cohn Bendit à nous faire nous engouffrer dans l’Union Européenne. Mieux cette vision de la table rase fait étrangement songer aux illusions que depuis le début de cette crise (août 2007) je rencontre autour de moi. Le véritable obstacle à la prise de conscience, à l’intervention, était que tout le monde était convaincu qu’il s’agissait d’une crise financière donc sans effet sur une économie “réelle” (comme le disait madame Lagarde en nous expliquant que celle-ci était saine), et que les seule victimes seraient ceux qui avaient des avoirs, des actions. Mais personne n’envisageaient les effets immanquables sur l’économie de la thrombose financière.Jusqu’au moment où l’on voit aujourd’hui gonfler les chiffres du chômage et nous n’en sommes qu’au début, à moins de croire que le socialisme ce sont les crèpes sur un feu de bois, ou la fin de la rareté et de la loi de la valeur, ignorer le rôle de l’équivalent monétaire est trés grave dans ses conséquences. Il est vrai que dans ce domaine les partis, leurs dirigeants, les élites, ont fait fort, trés fort en n’expliquant rien (comprenaient-ils eux-mêmes je l’ignore ou alors c’était pour techniciser au lieu de mobiliser). Et voici que l’on voit ressurgir les mêmes ignorances: le système capitaliste s’effondre tant mieux, on va pas le sauver et ceux qui aujourd’hui se battent pour créer des pontages régionaux, voir pour tenter de trouver des liens d’échange internationaux sont confondus avec les puissances dominantes. la proposition de la Chine, celle de la Russie, celle de Chavez tous dans le même sac que ceux qui veulent maintenir l’hégémonie de Wall street. Ce genre d’”analyse” est celle des black bloke de l’économie. Et pour ajouter à la confusion générale, on affirme que la Chine est devenue la première puissance coloniale, tous cela est stupide et criminel parce qu’il faut conscientiser les masses au lieu de les aliéner. Alors voici deux textes pour nous aider à réfléchir:
1) celui par lequel récemment notre ami Luoge parlait du rôle de la Chine au G 20, en particulier par rapport aux pays en développement et sa stratégie en général.
2) Ensuite la réflexion de l’ambassadeur du Venezuela en Uruguay, Franklin González

Analyse de Luoge sur le rôle de la Chine

A propos du G20, je crois comme vous que la Chine, en se posant en défenseur résolu et sans compromis des intérêts des pays dits « en développement » a mis sur la table – paisiblement mais fermement, à la manière chinoise que l’on peine tant à comprendre chez nous – les questions essentielles. Les rapports de force étant ce qu’ils sont, Hu Jintao n’a certes pas eu gain de cause mais j’ai l’impression qu’il ne se faisait aucune illusion, qu’il savait que ce sommet déboucherait comme d’habitude sur un « consensus » aussi tapageur que vide de substance, de tout engagement concret.

Mais les questions sont maintenant sur la table et, si les gouvernants du monde occidental s’obstinent à faire la sourde oreille aux analyses et aux propositions chinoises pour tendre vers un monde « stable et harmonieux » , il ne me paraît pas exclu qu’ils doivent alors faire face bientôt à une sorte de stratégie de contournement: les mécanismes de régulation et de contrôle (économiques, financiers, monétaires), dont le capitalisme européen et états-unien ne veut à aucun prix, pourraient être mis en place régionalement; il y a déjà des amorces de cette tendance en Asie, en Amérique latine et même en Afrique.

La délégation chinoise à Londres semble d’ailleurs avoir profité de l’occasion pour engager une multitude de contacts bilatéraux, en particulier avec le Brésil et l’Inde. Le journal télévisé de la TV chinoise (CCTV4) accordait significativement une très grande place à ces contacts. Ce que la Chine demande, c’est une monnaie qui soit définitivement déconnectée de la spéculation, c’est aussi un système financier fortement amaigri, c’est-à-dire épuré de ses activités parasitaires et spéculatives. On ne peut pas comprendre autrement les concepts d ’ « harmonie » et de « stabilité ».

A cet égard, il est intéressant de prendre connaissance du passage suivant d’un article du Quotidien du Peuple (source: 2009年04月01日10:04 来源:人民网-《人民日报》) que je me permets de traduire du chinois:

« Le système financier international a besoin de s’appuyer sur des règles et des institutions qui s’en portent garantes comme il y a aussi la nécessité de créer simultanément un climat de confiance. En effet, en un temps éclair, la loi de la jungle, l’égoïsme extrême, l’esprit de clan ont donné le ton aux rapports internationaux; le monde financier a été voué à se transformer en une sorte de jeu morcelé dominé par une logique glaciale de course au profit. Il a fini par y perdre sa santé et sa stabilité pour ne plus laisser d’espace à un développement soutenable. »

N’est-ce pas, de façon très claire, une manière de poser la question de la compatibilité des logiques capitalistes avec la revendication d’un développement stable et harmonieux de l ’économie mondiale ? La réponse est du côté du camp occidental. On la connaît: il n’est question que d’une « moralisation » , au demeurant illusoire; dans la pratique, on fait marcher la planche à billets pour injecter des fonds dans un secteur financier en perdition avec pour seule perspective la poursuite à grande échelle d’activités spéculatives funestes.

Dans ce contexte il est significatif de relever l’état de santé insolent des banques chinoises (sur lesquelles l’État exerce un contrôle strict et dont les cadres dirigeants sont nommés par le Parti communiste!) qui ont eu la bonne idée de ne pas se livrer aux jeux pervers des banques occidentales. Pour 2008, les trois plus grosses banques chinoises ont réalisé un excédent de près de 30 milliards d’euros qui pourront être réinjectés dans l’économie du pays. Donc pas besoin en Chine de racheter des actifs toxiques aux frais de la population…

Une Nouvelle monnaie pour le monde ? par Franklin González
 
Le jeudi 2 de ce mois s’est réuni le G-20 à Londres et il adopté, entre autres mesures, un plan au moyen du quel sera injecté à l’économie mondiale en crise un billion de dollars, de la même manière il a approuvé l’imposition de sanctions aux paradis fiscaux, qui refusent de communiquer de l’information sur les présumés coupables d’évasion fiscales.
 
Nous soulignons à cause de leur importance deux déclarations faites au cours de cette réunion. D’abord celle du chef du gouvernement britannique, Gordon Brown, il est allé jusqu’à affirmer que “Le vieux consensus du sommet  de Washington est terminé” et de l’autre, et devant l’optimisme généralisé sur les résultats du G-20, le président Barack Obama a dit” que persone ne savait” si ces mesures seraient suffisantes” pour sortir le monde de cette profonde crise.
 Pendant ce temps, parallélement et face à la nécessité de créer des alternatives qui permettraient que l’économie du monde dépasse la crise et ouvre le chemin pour une plus grande croissance financière stable et de confiance, en provenance de divers lieux de la planète, des voix et des propositions ont surgi, non seulement en déniant la capacité du dollar à être une monnaie solide et universelle, mais en proposant  la création d’une devise internationale se qui substitue à  la monnaie nord-américaine et crée un nouveau système monétaire.

En ce sens, les autorités Russes ont commencé à parler d’implanter un régime commercial d’argent indépendant internationalement. Après, depuis la Chine il fut question d’adopter une nouvelle monnaie de réserve internationale pour remplacer le dollar, stabiliser le climat monétaire mondial et protéger leur gigantesque réserve de change.
Le président du Brésil, Lula Da Silva, a dit que “c’était une initiative trés importante qui meriterait d’être débattue” et le président  Chávez a commenté  que “le Venezuela modestement appuyait cette idée” et il a ajouté: “là-dessus il faut jouer fort; il y en assez de la tyrannie et de la dictature du dollar”.

En  l’Amérique latine et aux Caraïbes des alternatives différentes au dollar sont également cherchées et des propositions sont faites pour réussir à faire des échanges directs entre les pays de la région. L’utilisation de monnaies locales pour le paiement des opérations de commerce extérieur entre l’Argentine et le Brésil est déjà un fait.  Le Système Unitaire de Compensation Régionale (le Sucre), une proposition qui est discuté au sein des pays de l’ALBA, plus l’Équateur, signifie la création d’une zone monétaire, une Chambre de Compensation de Paiements, un fond de stabilisation et de réserves avec apports des pays membres, afin de financer politiques de réponse ouverte à la demande pour affronter  la crise et pour soutenir une politique d’investissements pour le développement d’activités néconomiques complémentaires. 
La création d’une monnaie régionale latinoaméricaine résussira à générer de plus grandes opportunités pour l’économie et a des éléments communs qui permittent que les échanges commerciaux se fassent de manière directe, sans avoir à passe par l’aire du dollar.
Dans le même contexte, l’Association latinoaméricaine d’Intégration (Aladi)a fait à   Montevideo, le 22 mars un séminaire, dans lequel  des propositions pour dynamiser la convention des paiements et crédits réciproques dans l’usage des paiements en monnaies locales,dans le but d’élaborer la construction progressive d’une architecture financière régionale et subrégionale.
 L’existence d’une monnaie solide qui mette un terme au joug du dollar permettra que  les pay qui  jusqu’à présent ont été désaventagés se remettent à flot. Sa circulation mondiale apportera comme bénéfices que les récurrentes crises des monnaies qui interviennent dans un lieu quelconque n’éclaboussent pas les autres,  la crise des monnaies lesquelles on vit dans n’importe quel lieu n’éclaboussent pas les autres,comme cela se voit avec la crise actuelle dont l’épicentre se trouve aux Etats-Unis mais que   grâce à l’universalité de sa monnaie, ils ont fini par réussir en convertir en un tsunami fibnancier avec des effets négatifs pour le reste du monde.

Publicado en el diario La República (Montevideo). 05/04/2009
traduit Par danielle bleitrach pour changement de société

*Embajador de la República Bolivariana de Venezuela en Uruguay

prensa@embvenezuelauy.org

http://socio13.wordpress.com/2009/04/07/une-nouvelle-monnaie-pour-le-monde-cest-une-necessite-la-questioncomment-et-par-qui-sera-t-elle-construite/

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche