Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 05:37

Avec France Inter, la chronique de Bernard Maris, journaliste et écrivain. Si le FMI devient une superpuissance, le véritable enjeu n'est pas traité : l'hégémonie du dollar dans la finance internationale...



(photo : redjar -Flickr - cc)
(photo : redjar -Flickr - cc)

Le FMI superpuissance économique ? 

Le G20 a parlé de beaucoup de choses, des paradis fiscaux, des hedge funds, des normes de comptabilité, il a comptabilisé le total des plans de relance (près de 5000 milliards de dollars) et il a pris une décision concrête : accroître la force de frappe du FMI, qui disposera de plus de 1000 milliards de dollars, qui aura le droit d’émettre une partie de sa monnaie (ce qu’on appelle les droits de tirage spéciaux, DTS), de vendre une partie de son stock d’or, voire d’émettre lui aussi des dettes sur le marché international des obligations. Enfin on passe au dessus des nations pour traiter d’un problème supranational qui est la finance mondiale !   

 


Le G20 sauve le dollar!

Le vrai problème n’est pas traité.  

Le dollar, question qui ne sera pas traitée au G20. En fait, une vraie régulation financière mondiale exigerait que le dollar cesse d’être une monnaie supérieure, ce qui impliquerait une mise sous tutelle de la puissance américaine. Les Etats-Unis facturent 99% de leur commerce international en dollars. L’Allemagne, principal exportateur de l’Europe, seulement 68% en euro. L’euro est absent de l’Asie, pratiquement. La quasi-totalité du commerce mondial est facturée en dollars. En fait, l’euro n’a qu’une utilité : faciliter le blanchiment d’argent. Les grosses coupures (500 et 200 euros) sont très appréciées des mafias.  

 

A coté du dollar, se pose la question des banques centrales... 

Comme le souhaitent la Russie et la Chine, qu’il y ait une monnaie supérieure et au dollar et à toutes les autres devises d’ailleurs, il faut une superbanque au dessus de la BCE, de la FED etc. Une première étape vers la monnaie supérieure, consisterait à rendre l’euro comparable au dollar. 

Pour que l’euro devienne une devise comparable au dollar, il faudrait que la livre la rejoigne. « Moi vivant, jamais ! » hurlait à France-Inter la semaine dernière Howard Davies, le directeur de la London School of Economics.

Toute l’horreur des anglais pour l’Europe continentale dans ce cri, et toute l’horreur de ces profs d’éco - qui ont fait la crise par leur idéologie économique aussi funeste que bornée – pour tout ce qui pourrait toucher à la primauté de la finance. Henri Bourguinat montre bien dans « l’Arrogance de la finance » comment la suffisance transcendantale des profs d’économie financière a conduit tout simplement à nier la notion de risque. La monnaie supérieure, ce n’est pas pour demain ! 

 

La phrase : « La bourgeoisie commerce et le commerce ne peut pas être une chose morale. C’est le don qui est moral. » C’est de Sébastien Lapaque, extrait d’un article intitulé « De l’éthique dans le poulailler. » 

 

Retrouvez le site de France Inter 


Mardi 07 Avril 2009 - 11:15
Bernard Maris

http://www.marcfievet.com/article-29976689.html



Mardi 7 avril 2009
par L' Aviseur publié dans : De l'avidité d'un Etat prédateur ajouter un commentaire

Alors que le G20 a esquivé la question, le milliardaire George Soros a sérieusement remis en cause le rôle du dollar comme monnaie de réserve internationale. «Les Etats-Unis ont abusé de cet avantage», a-t-il déclaré sur Reuters Financial TV.



(photo : capture Reuters.com)
(photo : capture Reuters.com)

La crise est pleine de surprises : qui aurait cru, il y a deux ans, que pour entendre une voix critique sur le dollar comme monnaie internationale, il faudrait se tourner vers un milliardaire américain ? Après un G20 resté muet sur la question centrale de la devise américaine, George Soros a élevé le ton à l’occasion d’une interview sur Reuters Financial TV contre l’absolutisme du roi dollar : « les Etats-Unis ont abusé de cet avantage : nous avons consommé 6,5% de plus que ce que nous avons produit, a-t-il tonné. Mais cette situation touche à sa fin. »

Le dollar « à terme » remplacé comme monnaie de réserve
Martelant que « la place du dollar [était] désormais en question », le financier américain observe avec intérêt la proposition du gouverneur de la banque centrale de Chine de remplacer le dollar comme monnaie internationale de réserve par les droits de tirage spéciaux du FMI. « Cela pourrait à terme être le cas, a commenté Soros. Mais les droits de tirage ne sont pas une monnaie, ce ne sont que des normes comptables. » La polémique suscitée par la proposition chinoise 
avait secoué le monde de la finance … mais pas même effleuré le G20, trop occupé à remercier Barack Obama de sa seule présence.

Venant d’un milliardaire ayant fait fortune dans la spéculation sur les devises, ces mises en garde ont une portée évidente… et un certain piment ! A l’inverse de Warren Buffet qui louait le système de « mark to model », permettant aux entreprises d’évaluer la valeur de leurs actifs sur des estimations théoriques «comme si la confiance était revenue», Soros dénonce une chimère qui ne fait que «repousser les mauvais jours.» Il a même osé critiquer la vertueuse Chine, tant remerciée à Londres de sa participation. Se pourrait-il que le G20 ait finalement laissé des sujets de côté ? La révolution financière n’est plus ce qu’elle était….


Mardi 07 Avril 2009 - 11:03
Sylvain Lapoix


Soros dénonce l'Amérique et espère la fin du dollar roi 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche