Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 07:40
http://pagesperso-orange.fr/thomiste/infointgm.htm

LETTRE D’INFORMATIONS

ÉCONOMIQUES

INTERNATIONALES

(Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Liesi

Numéro 152 - 14 Février 2008



La voilà leur crise... elle est là !



« La présente fenêtre d'opportunité, durant laquelle un ordre mondial pacifique et interdépendant peut-être construit, ne sera pas ouverte pour très longtemps. Nous sommes à l'orée d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. »

David Rockefeller, 23 septembre 1994.

Près de trois cents personnalités[1], soigneusement tenues à l'écart de la scène internationale, détiennent le pouvoir économique et financier. Elles collaborent au projet de Nouvel Ordre Mondial, expression employée pour la première fois par George Bush Sr, lors d'une conférence publique au moment de la première guerre du Golfe.

Le 12 juin 1997, les paisibles eaux du Lac Lanier se ridèrent à l'approche d'une flottille d'hélicoptères. Au sol, l'armée, la police et les services secrets américains quadrillaient la petite île. Plusieurs jours auparavant, ils avaient prié les quelques résidents du Renaissance Pine Isle, un riche complexe hôtelier, de quitter immédiatement les lieux. Pourquoi ? Aucune raison n'avait été donnée. Un colloque, une convention se préparait... réunissant des gens importants.

Les hélicoptères reçurent l'ordre par radio d'atterrir. C'est sous haute protection qu'Hillary Clinton, la femme du président américain, accueillit les puissantes personnalités descendant des hélicoptères. II y avait là des politiciens, industriels, financiers, universitaires. Tous s'étaient rendus dans le plus grand secret sur cette petite île perdue au fin fond de la Géorgie (Etats-Unis) pour assister à la 41e réunion du Groupe Bilderberg[2]. Le calendrier du Nouvel Ordre Mondial est exposé aux participants et chacun doit y oeuvrer au mieux de ses capacités. Les porte-parole des principales familles oligarchiques expliquent aux invités et membres du Groupe Bilderberg qu'il faut empêcher le déclenchement de revendications salariales dans le tiers-monde en y maintenant des régimes totalitaires et/ou corrompus. Si les travailleurs des pays asiatiques devaient être mieux rétribués, cela romprait le principe même de la délocalisation et du levier que celle-ci constitue sur le marché du travail et sur la société occidentale. C'est là un nœud stratégique que les invités du Groupe Bilderberg doivent faire respecter... agissant sur tous les leviers de pouvoir.

Or, précisément à cette époque, l'Asie est l'objet de vives inquiétudes. En fait, dès les années 1990, les revendications salariales se sont largement développées en Corée du Sud, pays de pointe de ce qu'on a appelé « le miracle asiatique ». Les manifestations en faveur de conditions salariales décentes s'y multipliaient et menaçaient de contaminer l'ensemble des pays du Sud-Est asiatique, où étaient concentrées les délocalisations. Il fallait y remédier et bloquer les velléités des Coréens. LIESI interroge : le groupe de personnalités évoqué, à l'origine de la mondialisation actuelle, a t-il les moyens de provoquer un krach boursier et de déstabiliser un pays ? Aujourd'hui, la réponse à cette question est cruciale. Lorsqu'ils commentent la chute verticale des indices boursiers internationaux, les médias ne parlent-ils pas de krach international ?



Voilà une crise qui tombe à pic ! Souvenez-vous, justement, de la fameuse crise asiatique de 1998. N'a t-elle pas précisément commencé en Corée ? Exactement. Cela s'est produit en Corée à la suite d'un krach à la Bourse de Séoul. Du jour au lendemain, on s'est aperçu que les dettes accumulées par les entreprises privées coréennes étaient trop considérables, ce qui déclencha un mouvement de panique à la bourse. Le krach coréen se propagea ensuite à d'autres bourses asiatiques par un effet dominos. On sait que les krachs boursiers sont les événements financiers les plus faciles à provoquer et à manipuler. Il suffit d'être dans une position suffisamment influente dans le domaine des flux financiers et/ou des informations financières pour faire la pluie et le beau temps. Quoi qu'il en soit, à partir de ce moment-là, en Corée, et en Asie, on ne parla plus de revendications sociales, mais seulement de baisse des salaires, de chômage et de sans-abris.



Pensez-vous que le krach actuel contredise l'interprétation que nous venons de faire du krach asiatique de 1998 ? Pas du tout, ce sont les mêmes forces qui agissent et elles contrôlent parfaitement la situation. Les couleurs étaient déjà annoncées lors de la dernière réunion du Bilderberg Group, en mai 2007.

C'est précisément pour cette raison, qu'à l'époque, LIESI avait mis en évidence ce qu'« ils » mijotaient pour l'Occident. Nous étions déjà au courant par nos sources de ce qui fait maintenant la « une » des journaux et nous l'avons publié avant que cela ne se produise, afin de prouver qu'il y a bien COMPLOT et de bousculer le mensonge des médias consensuels. Curieusement, que voyons-nous ? La crise pointe le bout du nez avec célérité. Regardez le cours des institutions bancaires aujourd'hui ! Or LIESI n'avait-il pas affirmé que ce secteur irait à la « cave » ? Depuis notre affirmation, et malgré les insultes des « spécialistes » à notre encontre, les cours des principales banques ont plongé de 40 %...

Maintenant, l'objectif des banquiers internationaux est de contraindre les banques centrales à épuiser toutes leurs marges de manoeuvre. Autrement dit, vous verrez la Banque centrale américaine baisser ses taux jusqu'à l'implosion du dollar au cours que nous avions annoncé le 12 septembre 2001, quand l'euro/dollar valait 0.85 : à savoir 1,50-1,60.

La cartouche employée par la Banque centrale américaine, consistant en une baisse des taux de 75 points de base bancaire, entre ses réunions habituelles, est assez exceptionnelle. Il faut remonter à 2001, après les attaques du 11 septembre, pour retrouver une baisse d'urgence du taux directeur.

Lorsque cette marge sera épuisée. la grande descente reprendra... Y aura t-il un autre 11 septembre financier ? Attendront-ils aussi longtemps ? La réponse à cette question dépend de ce qu'« ils » préparent sur le plan religieux. Voilà pourquoi nous suivons ce que font les hautes pointures lucifériennes du Vatican. Nous ne sommes pas dupes de leur stratégie immonde ; elles suivent un objectif similaire : réaliser un syncrétisme religieux et un Nouvel Ordre Mondial. Mais, disons-le tout net, la Providence fera capoter leur dessein pervers.






Confidences d'un Rockefeller et révélations d'Aaron Russo



Le document que LIESi présente est la retranscription d'une interview de Aaron Russo, producteur et réalisateur américain de films à Hollywood. Intéressé par sa personnalité, l'un des membres de la famille Rockefeller l'a contacté à plusieurs reprises et lui a proposé de rejoindre le club des initiés, ce qui, selon Nick Rockefeller, lui éviterait bien des désagréments une fois le Nouvel Ordre Mondial imposé. Aaron Russo a décliné l'invitation ; il est décédé six mois après ce témoignage, le 24 août 2007, officiellement, des suites d'un cancer.

De notre point de vue, ce témoignage est exceptionnel car il recoupe une tentative similaire engagée auprès de l'un des rédacteurs de LIESi, ainsi qu'une expérience douloureuse survenue à l'une de nos relations qui a, elle aussi, refusé un tel accord.



Aaron Russo raconte ce que Nicholas Rockefeller

(Nick) lui a révélé lors de leurs multiples entrevues.
Le style respecte les propos de l'interview.


L'annonce de l'opération « 11 Septembre »



« J'ai connu Rockefeller par l'intermédiaire d'une avocate de mes relations. Elle m'a appelé pour me dire qu'il avait vu l'une de mes vidéos et qu'il souhaitait me rencontrer. Je n'ai pas posé d'objection. C'était un homme très intelligent. Nous sommes devenus amis et il y eut de multiples rencontres au cours desquelles nous avons pu discuter d'une foule de sujets, confronter nos idées et notre philosophie de la vie. Et c'est précisément à ce moment-là qu'il m'a dit, onze mois avant les attentats du 11 septembre, qu'il allait se produire un événement très particulier et important pour eux. Il n'a pas été très prolixe, mais il a tout de même précisé que cet événement suffirait à déclencher l'invasion de l'Afghanistan, ce qui assurerait la construction de pipelines à travers la Mer Caspienne. N. Rockefeller a ajouté que les Etats-Unis allaient procéder à l'invasion de l'Irak et prendre le contrôle du pétrole. Dès lors, il y aurait une base solide au Moyen-Orient et la région serait ainsi verrouillée pour l'intégrer au Nouvel Ordre Mondial. Après, il estimait qu'une occupation du Venezuela et le limogeage de Chavez seraient envisagés.

« Je me souviens de ses détails sur la future guerre au terrorisme qui serait menée en Asie : comment on allait envoyer des soldats fouiller des grottes à la recherche de responsables, en Afghanistan, au Pakistan, et dans tous ces endroits. II disait qu'il y aurait cette guerre contre le terrorisme, mais il n'y aura pas d'ennemi réel, que tout cela sera une mystification. Pour le gouvernement, l'objectif à atteindre serait de contrôler les Américains.



– Le journaliste : Vous a-t-il dit que le 11 Septembre serait un mensonge ?

– Oh oui ! C'était très clair. C'est ça la guerre contre le terrorisme. Pourquoi pensez-vous que rien n'est arrivé depuis les attentats du 11 septembre 2001 ? Vous croyez que la sécurité est si grande ici, qu'il ne peut plus y avoir de détournement d'avion ? C'est ridicule ! A la lumière de ses propos, onze mois avant cette catastrophe, il ne fait aucun doute que le 11 Septembre a été organisé par des gens de notre propre gouvernement, de notre propre système bancaire, pour créer la peur au sein du peuple américain et pour qu'il accepte tout ce que le gouvernement déciderait de faire. Voilà la vérité. Il s'agit d'une fausse guerre, d'une guerre sans fin contre le terrorisme. C'est le premier des mensonges.

« Le mensonge suivant sera d'aller en Irak, au motif d'éliminer Saddam Hussein et ses prétendues armes de destruction massive.



– Le journaliste : Donc, M. Russo, ces révélations vous ont été faites onze mois avant les attentats. Rockefeller vous a dit qu'il y aurait cet énorme événement, puis cette guerre contre le terrorisme, etc. ?

– Exactement ! Et qu'il n'y aurait pas d'ennemi réellement identifié, de telle sorte qu'il ne puisse jamais y avoir de vainqueur et que leur plan puisse aller jusqu'à son terme.



– Le journaliste : Quel a été le commentaire de Rockefeller sur le fait que l'on ne trouve aucun responsable ?

– Ainsi, il n'y aura jamais de victoire définitive et le conflit pourra s'éterniser. Ils pourront faire ce qu'ils voudront, continuer à intimider, à faire peur au public américain. La vérité doit être révélée au grand jour. Toute cette guerre contre le terrorisme est un mensonge, une farce ! Tant qu'on ne saura pas toute la vérité sur le 11 Septembre : qui est le responsable de cette opération, qui a tiré les ficelles de ce crime, leur calendrier suivra son cours. Cet événement est à l'origine des dernières guerres contre le terrorisme, c'est la source de tous les conflits qui ensanglantent la planète et justifient les mesures attentatoires aux libertés individuelles.



– Le journaliste : On l'a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d'imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l'étape suivante : le marquage de l'humanité au moyen d'une « puce ». A ce sujet, vous dites qu'ils vous ont fait cette proposition : si l'on vous recrute, la puce que l'on vous imposera vous identifiera comme l'un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?

– Oui, c'est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu'ils m'ont fait passer si j'acceptais d'être recruté.



– Le journaliste : Pourquoi cela ?

– Souvenez-vous, nous étions amis. Nous dînions souvent ensemble, nous parlions beaucoup. Nick évoquait ses affaires et ses investissements. Puis, à un certain moment de notre conversation, Rockefeller m'a demandé si j'étais intéressé à rejoindre le Council on Foreign Relations (CFR). Je n'ai pas voulu franchir le pas car je connaissais mon cheminement. Je lui ai répondu : « Je t'apprécie, Nick, mais ce n'est pas comme ça que je vois les choses, ça ne m'intéresse pas d'asservir les gens ». Lui a rétorqué : « Pourquoi te soucies-tu de ces gens ? Prends soin de ta propre vie ! Fais du mieux que tu peux pour toi et pour ta famille. En quoi la vie des autres devrait-elle te toucher ? Ce sont tout simplement des serfs, c'est juste le peuple ».

« Après l'avoir écouté, je lui ai demandé : « Quel est le but dans tout ça ? Tu as tout l'argent dont tu as besoin. Tu as tout le pouvoir que tu veux. Que veux-tu de plus ? Quel est l'objectif ? »

« Et il m'a répondu que l'objectif était que tout le monde ait une puce. Pour contrôler toute la société, il faut permettre aux banquiers et aux gens de l'élite de contrôler le monde entier.

« J'ai alors demandé si tous les gens au CFR pensaient comme lui. Il m'a répondu que non, la plupart pensent qu'ils œuvrent pour le bien...



– Le journaliste : Que vous a-t-il dit encore ?

– Je pense à une autre chose. Au cours de notre conversation il m'a interrompu : « Et que penses-tu de l'émancipation des femmes ? » Avant de l'entendre j'avais une vision positive du combat des femmes pour leur liberté. II a alors rigolé et m'a dit : « Tu es un idiot ! » Alors j'ai demandé : « Pourquoi suis-je un idiot ? » Et sa réponse fut la suivante : « Laisse-moi te dire de quoi il s'agit vraiment. C'est nous, les Rockefeller, qui avons organisé cette révolution chez la femme. Nos moyens sont assez puissants pour atteindre ce but puisque nous possédons absolument tous les grands médias, journaux et télévisions, ainsi que la Fondation Rockefeller, elle aussi très active. Tu veux connaître les deux principales raisons pour lesquelles nous avons fait cela ? La première raison est qu'auparavant nous ne pouvions taxer que la moitié de la population. Et la seconde raison, c'est que maintenant les enfants vont à l'école beaucoup plus tôt. Nous pouvons donc plus facilement les endoctriner et briser le lien familial. Ainsi les enfants considèrent l'Etat comme si c'était leur famille ». Tout d'un coup, je prenais conscience de leurs véritables intentions, eux qui manipulent le système.

« Voyez-vous, je suis convaincu du fait que Nick Rockefeller voulait sincèrement que je participe à ce que lui et ses amis faisaient et que je devienne un membre du célèbre CFR. Il m'expliquait que cela constituerait une réelle opportunité pour mon business. II m'affirmait que cela m'éviterait surtout de me battre contre eux en informant la population. J'avais beaucoup de succès dans le cinéma. Aussi, découvrant ce qui se tramait, j'ai essayé d'avertir les gens, de les informer. Eux s'y opposaient et cherchaient à me convaincre de les rejoindre. J'avais tout à y gagner... J'ai décliné l'invitation.



– Le journaliste : Que vous a t-il raconté au sujet de cette puce et du groupe de personnes qui collaborent avec les Rockefeller au projet de Nouvel Ordre Mondial ?

– Je me rappelle clairement qu'un jour il m'a dit que si je les rejoignais j'aurais une puce spéciale. Si jamais quelqu'un m'arrêtait, un policier par exemple, il suffirait de lui montrer ma carte ou ma puce et il me laisserait tranquille. Pourquoi cela ? Il a répondu : « Vous serez l'un d'entre nous ». Il insistait devant ma résistance : « Pourquoi continuer à te battre pour ces gens ? Quel intérêt ? Ces individus doivent être mis sous contrôle. La Constitution et tout ce pour quoi tu te bats, ce n'est fait que pour une minorité. Nous pensons que la société doit être dirigée par une élite qui contrôle absolument tout ». Je ne pouvais accepter cette philosophie. Personnellement, je crois que Dieu m'a placé sur terre pour devenir la meilleure personne possible. Certainement pas pour être un esclave ou un mouton soumis aux Rockefeller et à tous ces gens de l'élite. Je lui ai dit ne pas comprendre pourquoi il voulait tout contrôler : « Qu'est-ce que cela t'apporterait ? » J'ai d'ailleurs posé la question à d'autres membres du CFR, pour voir s'ils pensaient comme lui. Finalement, beaucoup pensent simplement faire le bien et croient que le socialisme est le meilleur chemin. Toutes ces conversations et rencontres m'ont permis d'aboutir à une conclusion : même au sein de l'élite, la plus grande partie ignore la vérité, ce que trament les plus puissants. En réalité, il existe une hiérarchie, une compartimentation au sein même de la structure de l'élite. Il y a beaucoup de gens au CFR, environ 2 000 ou 3 000 personnes, je ne sais plus exactement. Mais ils ne savent pas de quoi il en retourne vraiment. Ils ont rejoint le CFR parce que c'est prestigieux. Ils pensent que c'est bon pour le business, mais ignorent les mauvaises intentions de ceux qui dirigent derrière. Personnellement, dans cette affaire, les événements survenus le 11 Septembre constituent un crime ! La vérité sur ce qui s'est produit ce jour-là est encore cachée au peuple.



– Le journaliste : Il vous a donc dit, onze mois avant les attentats, qu'il y aurait cet événement. Qu'avez-vous pensé le matin du 11, où étiez-vous et avez-vous songé à ce que Nick Rockefeller vous avait confié ?

– En fait, j'étais à Tahiti, en train de dormir, lorsque s'est produit cet événement. Un appel téléphonique de mon fils m'a réveillé. II m'a dit : « Les tours jumelle ! Elles viennent juste d'être attaquées, etc. ». En fait, je n'ai pas tout de suite fait le lien avec Nick. Mais dès qu'ils ont parlé de guerre contre le terrorisme et d'un départ des troupes américaines vers l'Afghanistan, puis la perspective d'une guerre et d'une invasion contre l'Irak, là, à ce moment, j'ai su de quoi il s'agissait !



– Le journaliste : De quoi avez-vous encore parlé lors de vos conversations avec Nick Rockefeller ?

– Un jour, il a évoqué la diminution de la population mondiale. Selon lui et ses amis, il y a trop d'hommes dans le monde. II m'a clairement affirmé qu'ils allaient diminuer la population mondiale, et même la réduire de moitié. A un autre moment, Nick Rockefeller m'a confié que lui et ses amis de l'élite discutaient couramment des solutions possibles pour y parvenir. II a également évoqué le problème que posent les Palestiniens aux Israéliens. A ma surprise, il m'a dit qu'il avait même envisagé de déplacer Israël en Arizona ! De prendre les gens en Israël, leur offrir des millions de dollars, et refonder Israël dans l'Etat d'Arizona. [3] »




L'élite VA organiser
les grandes famines



En consacrant deux études à la grippe aviaire, il y a trois ans, nous avions déjà dénoncé ce projet pervers de « l'élite ». L'un des collaborateurs de LIESI a même été averti de leur dessein, il y a une dizaine d'années, par une très haute pointure appartenant à leur hiérarchie occulte. Bien au courant de leur plan, LIESI reste donc à l'affût de la moindre information confirmant ce qui fera demain la manchette des journaux télévisés.



Confidences à LIESI depuis 1985 !



A plusieurs reprises, depuis 1985, un personnage inconnu du grand public, annonce à l'un des rédacteurs de LIESI, des événements majeurs avec une précision d'horloger. A chaque fois, nous sommes interpellés par une telle assurance, mais nous ne sommes pas dupes quant aux relations de cette personne.

Sur le sujet que nous évoquons dans ce paragraphe, il nous a avertis de famines majeures bien des années avant que les médias ne commentent la récente flambée des prix alimentaires et, maintenant, ne mettent en évidence les inquiétudes des « experts » sur des risques de famine mondiale. Résumons ce qu'il nous dit depuis 1985 : « Ils vont organiser des famines pour réduire les populations et vous assisterez à l'émergence de virus qui accéléreront le phénomène de dépopulation. Pour éviter cela, il faudra se réfugier au NORD, car là-bas il y a peu de densité démographique ». Récemment encore, juste avant Noël, il nous interpellait : « Souvenez-vous... le grand Nord sera un lieu de quiétude par rapport à ce que je vous disais ».

Pourquoi évoquer de telles confidences ? Au motif que nous venons tout juste de prendre note de ce qui suit...





Bill Gates prépare l'Arche de l'élite
au Spitzberg




Tout au long du dernier trimestre 2007, les politiciens européens ont entrepris de bourrier le crâne des populations sur l'urgence à prendre des mesures pour sauver la planète. Face aux dérèglements climatiques causés par l'activité humaine – dixerunt les experts choisis par la Haute finance –, des mesures doivent être prises, lesquelles consisteraient en une destruction du tissu industriel de l'Occident.

Pendant ce temps-là et loin des caméras, les dynasties financières décidaient la création d'une gigantesque bibliothèque d'espèces végétales sous forme de graines. D'un côté, on prépare le plan annoncé par N. Rockefeller à A. Russo ; de l'autre, les banquiers internationaux décident de garder au frais des stocks de graines pour les temps à venir, comme s'ils sentaient qu'un scénario de fin du monde était en cours de réalisation. Mais qui finance un tel scénario ? Ces mêmes familles chargées d'appliquer le plan Pike de 1870, qui prévoit trois guerres mondiales pour aboutir au Nouvel Ordre Mondial.

Jusqu'ici, les multinationales de la Synarchie étaient utilisées pour imposer aux Etats leurs brevets sur la manipulation génétique des plantes, favorisant un terrain cancérigène chez les consommateurs, ce qui réduirait les « bouches inutiles ». Mais c'est désormais insuffisant. Les chefs de l'élite veulent maintenant s'employer à contrôler le moyen de survie de la population mondiale, ce qui constitue indéniablement l'arme la plus puissante qui puisse être.

Le « pion » chargé de créer le grenier à grains de la vie s'appelle Bill Gates, le fondateur bien connu de Mocrosoft. Gates a jeté son dévolu sur un bout de rocher perdu, au Spiztberg[4], où il construit une sorte de tombeau en béton, près du village de Longyearbyen, appelé aussi le coffre fort du jugement dernier. Les initiés expliquent que ce projet humanitaire, construit à l'intérieur d'une montagne, vise à sauvegarder les graines de l'avenir du monde en cas de futurs désastres, tels que des guerres nucléaires, des astéroïdes ou des changements dangereux du climat. Les sources que nous avons consultées parlent clairement d'une « catastrophe planétaire » et d'une « assurance contre des désastres engendrant une famine mondiale ». Nous y voilà, comme par hasard ! Le ramassage des précieuses graines a commencé à l'heure où nous rédigeons et il a été programmé qu'elles commenceraient à arriver au grand Nord à partir de la mi-février 2008. Période qui coïncide curieusement avec l'accélération de la débâcle boursière ! On estime que 4.5 millions de variétés différentes seront stockées dans la chambre-forte de l'élite, laquelle doit faire 120 mètres de long à l'intérieur d'une montagne [Voir les BREVES DE LIESI - Hors série de février]. Les murs font 1 mètre d'épaisseur et les portes anti-déflagrations sont destinées à protéger leur ARCHE VEGETALE.


Tout cela s'effectue donc dans le grand NORD[5] avec la participation conjointe du gouvernement norvégien, de la fondation Rockefeller, du semencier Monsanto et de la Fondation Syngenta, le groupe suisse issu de la fusion entre AstraZeneca et Novartis.


Voilà qui explique l'empressement des politiciens salariés de « l'élite », à bloquer le développement industriel de l'Occident et à imposer un train de mesures inutiles et perverses pour l'avenir. De ce point de vue, le gouvernement de N. Sarkozy a clairement affiché que son seul centre d'intérêt consisterait à servir docilement les pires ennemis de la France. Ce, précisément à un moment où le système monétaire actuel s'effondre, entraînant tout sur son passage... Encore un hasard !

Lors d'une conférence au sujet du climat, un des responsables scientifiques de la Grande Bretagne, Sir David King, a affirmé : « Il y a maintenant consensus à travers la communauté scientifique selon quoi le changement climatique est un risque pour le bien-être de la race humaine et du monde naturel. C'est un problème mondialement sérieux et urgent qui nécessite des mesures immédiates ». Dans la foulée, le Dr Andrei Illarionov, conseiller économique du président russe Vladimir Poutine, a dénoncé l'idée que l'homme puisse être la cause d'un quelconque réchauffement climatique. Le scientifique russe a exposé fermement que, pour lui-même et ses confrères, les causes de la crise climatique s'expliquent par une variation cyclique et naturelle. Il confia au journaliste Paul Brown du Guardian : « Le Président Poutine a reçu de fortes pressions pour signer l'entente du protocole de Kyoto [mais nous ne croyons pas un seul instant à cette] science du changement de climat. [...] Avec cette fraude scientifique, plus de 3 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale, seront dans des pays aux prises avec d'importantes pertes en agriculture et faisant face à la famine ». Les Russes ne sont donc pas dupes de la réalité et de la volonté perverse de personnes comme N. Rockefeller ou Bill Gates. Au-delà des personnes citées, l'objectif du « Comité X » consiste désormais à créer, dans le futur, les conditions « climatiques » contraignant l'ours russe à sortir de sa tanière et à envahir l'Occident ! Vous entendrez donc parler de risques de famines dans les temps à venir.

Les financiers du complexe militaro-industriel américain savent très bien ce qu'ils font. Il y a de cela plusieurs mois, LIESI avait évoqué un rapport du Pentagone affichant des prédictions saisissantes à propos de famine et de « réfugiés climatiques » aussitôt que l'année 2007 serait passée... Comme par hasard, encore, plus de trois ans après la publication dudit rapport – présenté initialement comme un scénario de travail –, apparaît l'ARCHE VEGETALE des familles ayant financé la révolution bolchevique, le parti d'Adolf Hitler, mais aussi les partis politiques français qui sont les promoteurs, avec leurs marionnettes serviles, tenues par des affaires de cœur et de sexe, du Pacte écologique ou de ce scandale que constitue le « Grenelle de l'Environnement », etc.

2008: les experts sortent du bois pour

Annoncer un risque de crise alimentaire


La fin de l'année 2007 a vu les cours des céréales doubler et clôturer pratiquement aussi haut. L'économiste P. Chalmain, réputé pour son optimisme maladif, commente : « Si les récoltes sont optimum, c'est-à-dire sans catastrophe climatique, nous pourrions espérer une reconstitution partielle des stocks et donc un début de détente sur les cours. Mais le moindre incident pourrait avoir des répercussions dramatiques ».

Le 25 janvier 2008, lors de la réunion de Davos, Bill Gates a annoncé un don de 306 millions de dollars au profit du secteur agricole en Afrique et en Asie. Inutile de commenter cette information qui fait froid dans le dos sur le cynisme affiché par ce représentant servile de l'élite.


Le rapport du Pentagone sur un
« Armagedon climatique »




Ce rapport devait rester secret, mais il a été obtenu par le journal The Observer. Le document avertit qu'au cours des vingt prochaines années, il faut s'attendre à une catastrophe climatique planétaire, provoquant la mort de millions de vies, tant par la guerre, la famine, que des désastres naturels. « D'importantes villes européennes seront submergées par la montée des eaux ». Les militaires américains prédisent une catastrophe en Angleterre, de grandes sécheresses, des émeutes à travers le monde. Pour Peter Schwartz, consultant à la CIA et chef de la planification chez Royal Dutch/Shell Group, et Doug Randall de la société californienne Global Business Network : « Les changements climatiques doivent s'élever au-delà du débat scientifique et devenir un sujet de préoccupation de la sécurité nationale ».

Pour faire écho au projet ARCHE VEGETALE des familles synarchiques, LIESI se doit de relever que, selon ce rapport secret du Pentagone : « Les futures guerres se feront sur des sujets de survie... » Les auteurs du rapport expliquent que le manque de nourriture dans le monde contraindra les dirigeants américains à faire de cette question la priorité pour la sécurité nationale.

Immédiatement après la publication du rapport évoqué, un groupe d'éminents scientifiques, financés par les banquiers internationaux, se rendit à la Maison-Blanche afin de faire pression sur le président Bush, qui néglige la question depuis toujours.



Après le Pentagone, la Banque Mondiale est montée au créneau [bien évidemment sur pression] et a publié un autre rapport recommandant une action immédiate face à la menace de crise climatique qui représente une menace plus importante que le terrorisme. La Banque Mondiale conclut : « Le réchauffement climati­que requiert une action immédiate ». De fait, la Banque Mondiale doit réduire drastiquement les investis­sements classiques et « augmenter agressivement ses investissements dans les énergies renouvelables de 20% par an ».

La FIRME voit l'avenir en JAUNE

LIESI a déjà eu l'occasion d'évoquer les manipulations des cours du pétrole par la FIRME américaine Goldman Sachs. Non seulement son ancien patron est actuellement secrétaire d'Etat au Trésor, mais quasiment tous les anciens présidents de Goldman Sachs exercent des fonctions discrètes au plus haut niveau, ici ou là.

Question stratégie financière, la FIRME est toujours du bon côté : non seulement elle anticipe l'effondrement du fonds spéculatif LTCM et gagne beaucoup d'argent, mais elle échappe aussi à une enquête diligentée par la SEC, le gendarme de la bourse américaine. Goldman Sachs anticipe aussi la crise des « subprimes ».

Depuis des années, Goldman Sachs est l'un des acteurs manipulant les cours de l'or en prenant de gros contrats à la baisse. Mais, curieusement, à la fin du mois de décembre 2007, les dirigeants de la FIRME ont discrètement acquis 5,5 tonnes d'or... Les gérants de la FIRME ont également débouclé leurs positions vendeuses sur le marché du métal précieux. Par contre, ils conseillent toujours à leurs propres clients de vendre l'or ! Ce genre d'attitude est bien sûr affaire courante dans le « milieu » et devrait interpeller ceux qui ont encore confiance dans les structures de gestion financière des grosses banques. Très probablement, pour 2008 et 2009, Goldman Sachs sera de nouveau dans le sens du vent. Ce n'est pas pour rien si ses agents sont infiltrés dans les rouages de la présidence américaine et des institutions financières supranationales.


Prochaine étape : LE KRACH ASIATIQUE
(prochain bulletin).




Lettre d'Informations Economiques Stratégiques Internationales – BP 18 – 35430 Châteauneuf (F) e-mail :
liesi@hotmail.fr

Imprimé par nos soins - ISSN en cours (24 numéros)





[1] Trois cents hommes, dont chacun connaît tous les autres, gouvernent les destinées du continent européen et choisissent leurs successeurs dans leur entourage », affirmait Walter Rathenau (1867-1922), dans le journal autrichien « Wiener Freie Presse », le 24 décembre 1912. Rathenau, magnat industriel, écrivain et homme politique allemand, sera assassiné à Berlin le 24 juin 1922 pour ne pas avoir respecté les consignes du Pouvoir occulte, lequel impose ses décisions par l'intermédiaire de marionnettes serviles, punies de mort en cas d'insubordination. [Voir l'ouvrage « Complot mondial : mythe ou réalité ? » (LIESI)]

[2] En 2005 puis en 2007, LIESI a publié deux documents importants sur les réunions de cette société secrète. La dernière publication expose « leur » programme de désintégration de l'économie européenne pour les années 2008-2009. [Voir « 2008 — 2009 L'élite mondialiste a planifié un choc pétrolier pour détruire la classe moyenne » (LIESI)] Il est important de connaître le contenu de telles réunions afin de se préparer à ce que les « grands » de ce monde cherchent à imposer. Plus, avec le temps, toute personne honnête avec elle-même s'aperçoit que les événements s'enchaînent selon une logique attestant l'existence d'un complot d'inspiration diabolique.

[3] Source : Infowars.com

[4] Spitzberg, à 500 km à l'est du Groenland, est la plus grande île de l'archipel du Svalbard, dans l'océan Arctique.

[5] Exactement comme notre source l'a maintes fois annoncé, depuis 1985.

source

LETTRE D’INFORMATIONS

ÉCONOMIQUES

INTERNATIONALES

(Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Liesi



http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30842035.html


Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche