Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 23:46



   Français, à vos bas de laine !


« Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l'état intervienne pour garantir l'accès au crédit des personnes malades » (Revue Banque, avril 2007).



« Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants. » (La vie immobilière 2006).



L’auteur de ces déclarations vieilles de deux ans mais fleurant le parfum d'un autre age ? C’est l’homme qui aujourd’hui « se bat » pour moraliser le capitalisme, accable l’irresponsabilité des banquiers : notre Président Nicolas Sarkozy. C’était en 2007, en pleine campagne électorale, moment où l’on prend souvent la liberté de faire promesses exagérées. Mais n’accablons pas trop Sarkozy. Ségolène Royal avait également un projet de subprimes à la française.



A l’époque, l’épargne française était présentée comme une entrave a la croissance. La référence était le Royaume-Uni et surtout les Etats-Unis de Georges Bush. Par chance pour les ménages français, Sarkozy n’a pas eu le temps d'introduire des subprimes en France, car s'agissait bien de cela. Trois mois avant qu’il n’arrive au pouvoir, la crise des subprimes a commencé, renvoyant dans les poubelles de l’Histoire ce modèle de croissance consistant à endetter massivement les plus pauvres.


Manif contre les plans de savetages des banques aux USA (mars 2009- AFP)2118257.jpg
Manif
aux Etat-Unis contre le plan de sauvetage des banques ruinnées par la politique qu'admirait tant le candidat Sarkozy.




Le bas de laine est le complément de la baguette de pain, c’est un attribut de l’identité française. Avec un taux d’épargne de 15%, les Français se placent dans les habitants les plus parcimonieux de la planète. Ils ont accumulé 716 milliards d’euros en liquide sur des comptes bancaires et des dépôts à terme. Soit 120 000 euros par tête d’habitant. Les Allemands font un peu mieux : 971.7 milliards d’euros. Il est vrai qu’ils sont plus nombreux. Bon ! il y a les Chinois (40% de leurs revenus) mais ils ne disposent d’aucune protection sociale. Au total, les cinq grands pays de l’Europe de l’Ouest ont une épargne en cash de prés de 3 000 milliards d’euros. A quoi s’ajoute 4 602 milliards d’euros placés sur des fonds actions (fin 2008). Au total : 7 600 milliards d’euros.



Cette accumulation de consommation différée, car c’est cela l’épargne, dépenser demain les revenus d’aujourd’hui, en Europe a-t-elle contribuée aux déséquilibres mondiaux à l’origine de la crise au même titre que les excédents commerciaux asiatiques ou les pétrodollar? Très modérément, car elle est placée principalement en Europe et peu en dollars. Au contraire des surplus asiatiques, elle compense peu les déficits américains dont l’origine est la proportion à dépenser aujourd’hui les revenus de demain, c’est ça l’endettement.



En gros, le monde est divisé entre ceux qui ont l’argent et ceux qui ont les dettes. Chez les vertueux, on trouve l’Allemagne (17.1% de leur revenu brut fin 2008), la France (15.4%), l’Espagne (13.4%), l’Italie (8.7% en 2007)... Chez les dépensiers, les Britanniques (1.4% en 2007), les Australiens (1.4% en 2007), les Américains (0.5% en 2007) voire les Coréens dont le taux d’épargne est tombé de 10.7% en 2000 à 2.5% en 2007. Ou le Japon. Le taux d’épargne japonais s’est aligné au cours de la longue stagnation que connaît le pays depuis 1992 sur les Anglo-saxons. Son taux d’épargne a chuté de 8.8% en 2000 à 3% en 2007. Comme quoi le mythe du confucianisme présenté comme clé de l’épargne asiatique est commode mais n’explique rien.



Pourquoi les Français épargnent-ils ? Ils le font de longue date. Ce sont les bas de laine des Français qui ont financé avant 1914 la construction des chemins de fer en Argentine ou le fameux emprunt russe accordé au Tzar et jamais honoré par les Bolcheviks. Epargner exprime une « angoisse » devant l’avenir, note Didier Davidoff, de l’Observatoire européen de l’épargne. Les salariés sentent à juste de titre que les caisses de retraite connaîtront des difficultés dans l’avenir. Ce serait un peu comme l’abus d’anti-dépresseurs, spécialité française, notent assez vachards les adversaires du trop d’épargne. Bref, les Français sont « flippés ». Mais il y a une raison beaucoup plus constructive et importante : la volonté d’acquérir son pied-à-terre et plus tard transmettre ce patrimoine à ses descendants.



Il y a aussi des causes réglementaires : les gouvernements français successifs ont favorisé les placements comme les divers livres d’épargne ou les assurances vie. Et il n’existe pas, par chance, de crédit hypothécaire. Grâce à ce genre d’invention, les Britanniques ont pu gager leurs résidences à Londres et se payer un pied-à-terre dans le Gers ou sur la Costa del Sol. Sauf qu’aujourd’hui, ces « gentlemen » se retrouvent avec une dette moyenne par tête de 27 000 euros et le risque de tout perdre. Le taux d’usure est encadré en France à l’opposé des pays adeptes du « laissez faire ».



Certains économistes voient une corrélation entre la montée de l’épargne et celle de l’endettement étatique. Plus l’Etat s’endette et plus les ménages inquiets devant la dégradation des comptes publics mettraient à gauche.



Mais au contraire de l’analyse du candidat Sarkozy, il n’y a pas de lien de cause à effet entre épargne forte et croissance faible. Au contraire, l’augmentation de l’épargne suit l’augmentation des salaires. Si le mouvement s’inverse comme aujourd'hui c’est dans un contexte tres particiler de crise. Plus la croissance s’enfonce, plus les ménages paniquent et économisent. Les dépôts bancaires ont augmenté de 16% l’année dernière en Corée, le taux le plus élevé depuis huit ans. C’est parce que le taux d’épargne remonte brutalement aux Etats-Unis, (il frise aujourd’hui les 6% selon certains calculs), et celui de l'endettement des menages baisse aussi vite, que l’économie mondiale risque la dépression. Pour compenser la stagnation de leurs revenus, les menages americains (40% de la demande mondiale environ) ont tire sur leurs cartes de credit afin de maintenir leur consommation, soutenant ainsi la croissance mondiale, et tout particulirement celle des pays asiatiques, la Chine en premier.



L’avantage d’une épargne en temps de récession ? En se plaçant sur les emprunts d’état, placements sans risque par temps de crise, elle finance les plans de relance sans faire appel à l’épargne étrangère, ou à faire tourner la planche à billet.



Mais c’est le bénéfice pour les particuliers qui est le plus évident. Une récession s’accompagne généralement mais pas forcément de déflation – baisse des prix -. A ce moment, la fourmi prend sa revanche sur la cigale. L’inflation est un transfert de richesse de l’épargnant vers l’endetté. La déflation inverse le mouvement. D’autant plus que pour se renflouer les banques offrent des taux supérieurs pour attirer les dépôts. Les années trente sont la grande référence en matière de déflation sont. De 1929 à 1935, les prix ont baissé de 29%. Ce qui signifie que 100 francs en 1935 valait l’équivalent en pouvoir d’achat de 129 francs. Connaissez-vous meilleur rendement, et moins dangereux ? Pour ceux bien sûr qui conservent leurs emplois et qui ne finissent pas jetés à la rue et dans une queue devant une soupe populaire.


(par Bruno Birolli
)



http://crisevousavezditcrises.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/09/francais-a-vos-bas-de-laine.html
http://crisevousavezditcrises.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/09/francais-a-vos-bas-de-laine.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche