Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 23:04



Bilan de Nicolas Sarkozy
à la Présidence du Conseil Européen


D'abord un rappel des grandes décisions prises entre le 1er juillet et le 31 décembre 2008, période de la présidence du Conseil européen par Nicolas Sarkozy :


- 4 juillet, c'est sous sa présidence que son chargé de mission, le PDG de La Poste Mr Bailly, annonce le projet d'ouverture du capital et le changement de statut de La Poste

-adoption finale de la directive "de la honte" (lors d'une réunion du conseil présidée par Borloo et Bussereau le 9 décembre 2008)


- relance de la directive temps de travail (avec l'opt out à 65h hebdo) aux côtés de la Commission avant d'être désavoué par un vote du Parlement européen le 17 décembre 2008 (qui stoppe provisoirement cette directive)

- confirmation de la libéralisation du transport ferroviaire de voyageur dès 2010 ... alors que la présidence française aurait pu peser pour la reporter à 2011 ou 2012 comme le demandait certains Etats (même il s'agit d'une directive adoptée avant la présidence française, qui n'a traité que de ses modalités d'application en faisant du zèle)


- validation de l'achèvement de la libéralisation électrique et gazière (lors du conseil énergie de novembre 2008) qui risque de privatiser le réseau des lignes hautes tension et des gazoducs (3ème paquet de directives énergie)

- mise sur les rails une directive dangereuse sur les soins transfrontaliers, qui ouvre la porte à l'ouverture à la concurrence du secteur de la santé (proposition de directive mise sur la table par la commission pendant la présidence française)

-finalisation de la directive « retour » et d'un pacte européen sur l'immigration (immigration choisie avec quotas, restriction du droit d'asile et de l'immigration familiale, refus de toute régularisation massive)
(cf. fiche sur directive retour)

-pas de concrétisation, si ce n'est des engagements appuyés en faveur de « la complémentarité avec l'OTAN » (Sarkozy annonçant à Londres que la France va réintégrer le commandement militaire intégré de l'OTAN et envoyer de nouvelles troupes en Afghanistan)

-refondation de la PAC, les propositions françaises concernant le bilan d'étape de la PAC ont été accueillies avec réticence par beaucoup de pays. Dans l'espoir de trouver un compromis, la présidence française a abondé dans le sens de la libéralisation agricole (fin des quotas laitiers, dérégulation du marché du vin ...) au détriment des objectifs affichés au départ par Sarkozy (indépendance et sécurité alimentaire, respect des équilibres alimentaires mondiaux, protection des territoires ruraux, amélioration de l'environnement).

-Union méditerranéenne devenue Union pour la Méditerranée, fortement revue à la baisse par rapport aux objectifs français : pas de structure institutionnelle, ni de personnalité juridique. Un sommet annuel de chefs d'Etat, des réunions périodiques de ministres et des projets communs de développement (qui reprennent en partie les programmes euro méditerranéens précédents). Cette prétendue « Union » fait par ailleurs l'impasse sur les droits des peuples palestiniens et revient à cautionner la politique coloniale de l'État d'Israël.


-Enfin alors que la crise financière s'exacerbe en septembre 2008, et que Nicolas Sarkozy fustige le capitalisme financier et sauvage, a-t-il remis en cause le dogme de la BCE ? A-t-il remis en cause la règle de la concurrence ? A-t-il remis en cause le Pacte de Stabilité ? Ce sont pourtant les fondamentaux de l'« Europe libérale » 


Incontestablement, on retiendra cette présidence française du fait de la gravité des événements survenus durant le semestre et de la portée exceptionnelle de certains dossiers inscrits à son agenda. 


A propos du "paquet énergie-climat", doit-on, pour autant, parler d' "accord historique" faisant de l'Union un "modèle"?  Certainement pas.  Ce compromis risque-t-il ou non d'aboutir à l'exonération des industriels européens, dans leur plus grand nombre, de toute contrainte écologique?  L'Europe risque-t-elle ou non de ne réduire qu'une faible part de ses propres émissions, en se contentant de contribuer à les réduire hors d'Europe, par le biais du mécanisme de compensation? Les pays en développement expriment-ils légitimement ou non leur amertume devant l'absence de mécanisme contraignant de solidarité financière à leur égard?


Si ce "modèle" se généralisait tel quel, il serait impossible d'atteindre les objectifs pourtant impératifs fixés par la communauté scientifique mondiale.  Donc: c'est bien qu'il existe un accord européen. Mais sa portée n'est pas, à ce stade, à la hauteur des attentes ni des besoins.


Idem sur le "plan de relance" adopté à Bruxelles. Au moment où la consommation des ménages chute, où des plans de suppressions d'emplois déferlent, où l'angoisse sociale s'exacerbe - voyez la Grèce... -,  ce plan suscite beaucoup de questions:


La relance pour qui?  Qui va payer cette nouvelle valse de milliards?  A quels résultats va-t-elle conduire?  Pourquoi, dans le cadre d'un même "plan", tel Etat augmente-t-il le pouvoir d'achat des populations et tel autre n'aide-t-il que les entreprises?  Comment se fait-il que les crédits accordés aux banques n'aillent pas aux entreprises, puisqu'il faut à présent aider directement celles-ci?  Pourquoi les Etats qui renflouent les banques n'en prennent-ils pas systématiquement le contrôle, en proportion, pour y créer les conditions d'une gestion responsable, orientée vers la création d'emplois et de richesses utiles à la société?


Autant de questions de bon sens, auxquelles il serait fort judicieux de répondre avant tout autre considération.


Enfin, que dire de la pression sur le peuple irlandais du Président français qui a méprisé le NON français décidé par référendum par une bonne majorité et une forte participation ?

http://frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=350:bilan-de-nicolas-sarkozy-a-la-presidence-du-conseil-europeen&catid=83:notes-de-campagne&Itemid=120

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Comprendre le monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche