Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 05:36
publié par liliM Hier 14H41

This publication is available in English here


En avril 2008, GRAIN a publié un rapport sur les sommes énormes qu'a engrangées l'agrobusiness en profitant de la crise alimentaire. Une année est passée. Les nouveaux résultats financiers sont là. Les choses ont-elles changé ?

Le commerce de la faim : les grandes entreprises persistent et signent

GRAIN

L'an dernier, au plus haut de la crise alimentaire, une bonne partie des plus grandes entreprises du monde publiaient leurs résultats financiers pour 2007. Partout dans le monde, des gens manifestaient dans les rues parce qu'ils ne pouvaient plus se permettre de manger correctement. C'est sur cette toile de fond que, l'un après l'autre, les géants de l'agroalimentaire sont venus, sans gêne aucune, annoncer des bénéfices record. Jamais les négociants de céréales comme Cargill ou ADM, les semenciers ou les entreprises de pesticides comme Syngenta ou Monsanto et les fabricants d'engrais comme Potash Corp et Yara, n'ont connu de circonstances plus favorables à leur résultat/solde final.

Une nouvelle année financière vient de se terminer. Tandis que la crise alimentaire continue, que plus d'un milliard de personnes souffrent sévèrement de la faim et que la crise financière fait des ravages dans les entreprises d'autres secteurs, les grandes entreprises agroalimentaires qui contrôlent l'approvisionnement alimentaire continuent à s'enrichir. Pour beaucoup, les bénéfices record qu'elles avaient faits en 2007 sont dérisoires par rapport à ceux de 2008.

Cargill, le plus gros négociant de céréales mondial, fait état d'une augmentation de bénéfices de presque 70% de plus qu'en 2007, soit une hausse de 157% par rapport à 2006. Les bénéfices d'ADM, le deuxième négociant de céréales mondial, ont légèrement baissé en 2008, ce qui s'explique en partie par les investissement importants de l'entreprise dans un marché de l'éthanol en déroute. Les bénéfices d'ADM ont cependant affiché une hausse de 41% par rapport à 2006. Wilmar International, l'un des plus gros producteurs et négociants d'huile de palme dans le monde a vu ses bénéfices multipliés par plus de six en deux ans, enflant de 288 millions de dollars US en 2006 à 829 millions en 2007 et 1 789 millions en 2008. Wilmar a fait davantage de bénéfices dans le dernier trimestre de l'exercice 2008, époque à laquelle le prix des commodités était censé s'être effondré, que durant toute l'année 2006. La plus grande entreprise d'agrobusiness asiatique, Charoen Pokphand, qui est désormais le plus gros producteur mondial d'alimentation animale et de crevettes et le deuxième producteur de volailles, [2] a eu elle aussi une excellente année. Durant le dernier trimestre de 2008, le résultat net de CP a doublé et les bénéfices ont connu une hausse de 145% sur l'année.

Les fournisseurs d'intrants agricoles sont peut-être les plus grands gagnants de la crise. Leur quasi-monopole sur semences, pesticides, engrais et équipement agricole leur a permis de maximiser la pression sur les agriculteurs. Leurs bénéfices 2008, et particulièrement ceux de l'industrie des engrais, sont franchement indécents. Mosaic, qui appartient en partie à Cargill, a vu ses bénéfices avant impôts exploser de 430%.

Pas besoin de plans de relance ici

Comme en 2007, tous ces bénéfices obtenus en vendant des intrants aux agriculteurs et en acheminant les récoltes autour du monde n'ont guère affecté en aval les industriels de la transformation alimentaire et les négociants qui ont leurs propres quasi-monopoles. C'est ainsi que Nestlé a affiché une impressionnante hausse des bénéfices de 59% et qu'Unilever  a rejoint le peloton de tête avec 38% de hausse. Du côté de la distribution, les bénéfices de Casino se sont accrus de 7,3%, ceux d'Ahold de 12,2%. Au cours du dernier trimestre de l'exercice 2008, les bénéfices du plus grand distributeur du monde, Wal-Mart, ont légèrement baissé, ce qui n'est pas surprenant au vu de la profonde récession que connaissent les Etats-Unis. L'entreprise a tout de même engrangé 3,8 milliards de dollars US durant cette période.

On commence aussi à avoir quelques chiffres sur les revenus des agriculteurs en 2008 : ils sont très éloquents et montrent bien qui détient véritablement le pouvoir dans le système alimentaire. Les rapports montrent de fortes augmentations des prix à la production et une hausse des revenus agricoles en général mais les profits potentiels ont été absorbés par les augmentations du prix des intrants et autres coûts de production. En Amérique du Nord par exemple, les bureaux de statistiques nationaux montrent du doigt les coûts de plus en plus élevés des intrants pour expliquer pourquoi au Canada le revenu net d'exploitation de la ferme moyenne a baissé de 5% en 2008. Le revenu agricole net aux Etats-Unis devrait être à peu près équivalent à celui de 2007. Aux Etats-Unis, les dépenses de production des agriculteurs ont augmenté de 100 milliards de dollars US au cours des cinq dernières années et engloutissent aujourd'hui jusqu'à 77% du revenu agricole brut. Depuis 2002, le prix des engrais a augmenté de 191% et celui des semences de 71%. [3]

Pour tous ceux qui n'auraient pas encore compris, l'année 2008 a exposé au grand jour comment le système alimentaire actuel, par sa nature-même, ne peut qu'affamer une partie de l'humanité et en engraisser une minorité.

No bailouts needed here - graph

US farm expenditure - graph

(cliquez sur les diagrammes)

Tableau 1: Bénéfices* pour certains des plus grands négociants de céréales du monde

Entreprise

Bénéfices 2008
(millions de dollars US)

Augmentation par-rapport à                                             2007 (%)

Cargill (USA)

3 951

69

ADM (USA)

2 624

-17

Bunge (USA)

1 363

13

Noble Group (Singapour)

436

117

*Bénéfices = avant impôts, sauf Noble Group où bénéfices = bénéfices bruts

 

Tableau 2: Bénéfices* pour certaines des plus grandes entreprises d'engrais du monde

Entreprise

Bénéfices 2008
(millions de dollars US)

Augmentation par rapport à                                 2007 (%)

Potash Corp. (Canada)

4 963

164

Mosaic (USA)

2 682

430

Yara (Norvège)

3 350

131

*Bénéfices = bénéfices avant impôts

 

Tableau 3: Bénéfices* pour certaines des plus grandes entreprises de semences/pesticides du monde

Entreprise

Bénéfices 2008
(millions de dollars US)

Augmentation par-rapport à 2007 (%)

Monsanto

2 926

120

Syngenta

1 692

19

Bayer

1 374

40

Dow

761

63

BASF

894

37

*Bénéfices = bénéfices avant impôts

 

Tableau 4 : Bénéfices* pour certaines des plus grandes entreprises de matériel agricole du monde

Entreprise

Bénéfices 2008
(millions de dollars US)

Augmentation par-rapport à 2007 (%)

AGCO

526

61

John Deere

3,124

17

Case/New Holland

1,156

39

*Bénéfices = bénéfices avant impôts


1 - Voir GRAIN, "Making a killing from hunger", Against the grain, April 2008, http://www.grain.org/articles/?id=39
2 - David Burch, "Overview of agribusiness trends", presentation to the AAI Second Global Forum, "Market power and the world food crisis", São Paulo, 22-24 January 2009, 
http://tinyurl.com/cjvwuq
3 - Agriculture and Agri-Food Canada, "Farm Income Forecast Highlights: 2009", 
http:// tinyurl.com/c6tnc4 and Stu Ellis, "Farm Income And Expenses For 2008: The Very Big Picture", The Farm Gate, University of Illinois, December 1, 2008, http://tinyurl.com/dzvlkf


Mise à jour: 1 mai 2009

Traduit de: GRAIN, Corporations are still making a killing from hunger, Seedling, April 2009, http://www.grain.org/seedling/?id=592

Ref: seedling|seed-09-04-04-fr

Apr 2009

Source : grain

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=3622

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche