Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 22:39
danger-mondial.jpg

Mardi 31 mars 2009

Quelques remarques sur l'actualité avant la publication prochaine de plusieurs articles qui traiteront en vrac, de l'Afghanistan et de l'Otan, de la fin du « rêve américain », de la frénésie sanglante d'Israël sans oublier le cauchemar mexicain, les medias en France et enfin, les tribulations de la très pieuse Ingrid Betancourt...

 

 

Au moment même où le printemps pointe timidement le nez, Omegalpha se remet également doucettement à l'ouvrage pour commenter cette bouillonnante actualité que déversent en continu nos joyeux médias. Il faut dire qu'il y a de quoi faire à cet instant précis où tant de chemins se croisent et s'entrecroisent en formant un gribouillis à peine lisible. Un véritable nœud de Moebius pour méninges de singe pas sage, une distorsion perverse qui fait tourner les têtes, ainsi se présente l'avenir immédiat sur fond de crise financière, de cauchemar climatique et de décadence impériale. Les perspectives brouillonnes fusent en effet dans tous les sens comme autant de balles traçantes, les analyses se contredisent à l'infini et s'entrechoquent dans les tubes vertigineux de l'information, les prospectives se font vagues, apocalyptiques et elliptiques, difficile d'y voir clair dans ce brouillard savamment entretenu pour masquer l'incertitude grandissante, dans ce nuage d'informations multiples si utile pour camoufler les basses manœuvres des infatigables intrigants et leurrer la masse qui n'est jamais vraiment au courant de ce qui se trame. Bref, l'atmosphère semble soudainement beaucoup plus électrique comme à chaque fois que la dynamo de l'histoire s'emballe et que l'humanité se trouve en roue libre dans l'obscurité la plus totale. « S'il est une chose que tous les hommes ont en commun, c'est la peur de l'inconnu.  (...) A  l'intérieur d'un tel scénario, les droits individuels sont volontairement abandonnés pour la garantie de bien-être qui sera apporté sur un plateau par leur gouvernement mondial. » Henry Kissinger (Evian, France - 21 mai 1992).

 

 

Pour tenter d'y voir plus clair et apporter un modeste éclairage, Omegalpha a choisi de se concentrer sur certains aspects au détriment d'autres qui relèvent plus de l'actualité à peine refroidie si l'on ose la métaphore de médecin légiste puisque nous avions en chantier un dossier sur le Mexique et la bombe narcotique qui menace gravement le pays et par extension, le prolixe voisin au nez avide et enfariné, les USA. De même, la sainte Ingrid qui commence doucement à se brouiller comme une icône numérique mal entretenue nous paraissait un bon sujet de réflexion à propos de la capacité de la Matrice à créer en quelques tours de passe-passe, une nouvelle figure emblématique estampillée et garantie cent pour cent sur facture comme dirait notre ami de la conjuration des...imbéciles. Les hôtes de Nicolas Sarkozy qui sentent la snouff et la Madone colombienne en caoutchouc vont prendre, pour un temps, la poudre d'escampette, ils attendront un peu dans les placards encombrés de l'actualité pour faire place nette à ce qui ressemble à un tournant historique qui se joue en ce moment sous nos yeux : l'ultime culbute de l'Empire qui n'arrive toujours pas à retomber sur ses deux pieds d'argile après avoir prétendu qu'il allait dévorer le monde comme on happe un bretzel épineux. Une mise en bouche beuglaient  les Néocons si sûrs d'eux dans la foulée brumeuse du trouble 11 septembre 2001. La PNAC (wiki) avait dressé depuis des décennies la table mais les convives n'ont jamais réussi à franchir l'étape jubilatoire des toasts, consumés qu'ils étaient avant l'heure. Les goinfres furent frappés d'indigestion chronique alors que la libation ne faisait que commencer, la faute à ces produits toxiques que tout le monde s'arrachait avant la piteuse débâcle. Le terminus des prétentieux n'était rien d'autre finalement qu'un arrêt imprévu dans la station du réel, là où la divagation et l'onanisme se confrontent aux angles durs de la réalité. On peut relire aujourd'hui, un brin éberlué, la pensée des laudateurs de l'hégémonie américaine qui se voulait éminemment prophétique et vibrante: « le leadership américain est à la fois bon pour l'Amérique et bon pour le monde ». Voilà une bonne raison pour encourager par tous les moyens, « une politique reaganienne de puissance militaire et de clarté morale ». Prière de ne pas s'esclaffer en ces temps de deuil économique et de récession sans précédent... Les millions de chômeurs jetés à la rue et les centaines de milliards de dollars dépensés pour poser un modeste garrot sur une économie mondiale lacérée et hémophile (liens - la Crise), témoignent de la justesse de leur point de vue que l'on nous a aussi vendu ici aussi jusqu'à la nausée. God bless America certes, mais c'est le monde entier qui saigne...



 

 

infrasound.jpg


La mascarade d'Al Quaeda et de la guerre contre le terrorisme

 

 

Le plat de résistance s'était pourtant avéré délectable et copieux au départ (Irak, Afghanistan, lien partie NWO) mais il faut croire que l'Empire avait les yeux plus gros que le ventre, une formule bien ironique finalement pour cette excroissance monstrueuse du capitalisme triomphant qui a affamé et affame toujours la planète pour gaver quelques verrues boursouflées et quelques tiques plantées sur le dos d'une humanité exsangue et rongée par des cancers multiples qui la dévorent de l'intérieur. Nous reparlerons de cet Afghanistan qui cristallise en ce moment toutes les passions au moment même où la France plonge joyeusement dans le bourbier ensanglanté grâce à notre hurluberlu local qui veut « faire le président ». A l'heure ou la ville de Strasbourg se transforme en un bunker paranoïaque pour accueillir le raout de l'organisation atlantique (lien) et les fanfares militaires de circonstance, il conviendra d'examiner de plus près la mutation obligée du consortium mafieux (OTAN) qui s'est empressé de trouver une nouvelle proie pour fédérer les fauves à nouveau réunis. La mascarade d'Al Quaeda et de la guerre contre le terrorisme ne faisaient plus trop recette sauf pour Halliburton, Bechtel and co (liens partie NWO). Pas de panique, l'Empire a ressorti de son chapeau une nouvelle carte de son jeu de poker menteur en espérant bien rafler à nouveau la mise. Quelques pigeons à rameuter autour d'une table bancale (le G20), un bateleur fringant (Obama, liens partie NWO) et le tour sera joué.

 

Il faut bien comprendre que les USA ne fonctionnent que sur le modèle périlleux de l'économie de guerre tant le poids du lobby militaro-industriel pèse lourdement sur le système tout entier de la même manière qu'Israël ne peut plus vivre sans une sorte d'hystérie sanglante et apocalyptique (le complexe de Massada, lien Marianne) sous peine d'implosion de l'artificielle base de l'Empire au Moyen-Orient. Le risque de collapse s'avère tellement évident pour ces deux pays miroirs que l'un vient de se doter d'un gouvernement pot pourri (une coalition qui mêle l'extrême droite, les ultras religieux et le centre) pour consolider sa folie meurtrière et génocidaire tandis que l'autre se lance dans une nouvelle campagne militaire d'envergure (Afghanistan) tout en veillant à se prémunir contre le risque de graves troubles sur son propre territoire (lien De Defensa - « La militarisation interne des USA, au galop » + Bellaciao). Deux mouvements et une partition bien confuse qui dénotent de l'urgence de la situation et de la tension qui crispent les acteurs concernés. Il faut aussi réaliser que nous vivons un moment majeur puisque l'Empire de l'imposture et ses satellites empressés tanguent dangereusement au bord du gouffre, assaillis de toutes parts par d'imminentes catastrophes. On pourrait légitiment imaginer que nos chers dirigeants se démènent pour faire dévier la course folle du Titanic vers l'amas d'icebergs coupants qui pointe à l'horizon mais il faut bien constater que les sirènes qui hurlent à tue-tête (merci les médias, on en reparlera bientôt) visent surtout à affoler la population pour ne pas qu'elle s'intéresse aux coursives du bateau où il se passe de drôles de manigances.

 

Non content d'avoir contraint pendant des décennies la planète à adopter son système véreux, l'Occident que symbolisent les USA, doit revoir toute sa stratégie sous peine de désastre à grande échelle et de basculement stratégique d'une ampleur inégalée. Quelques informations pêlemêle nous donnent un aperçu de ce qui se joue en ce moment à l'échelle planétaire : l'économie ultralibérale s'effondre sur elle-même du fait même de son aberrante et intrinsèque credo tandis que le Dieu dollar agonise douloureusement à la merci qu'il est désormais, de la toute puissance de la Chine. Pire, le bras armé de l'Empire, le complexe militaro-industriel qui pompe les subsides de l'état à son seul profit, se délite aux yeux de l'opinion au gré de ses foireuses campagnes militaires (Irak, guerre du Liban, Afghanistan) et ne représente plus cette sourde menace qui a contraint tant de pays à pactiser avec le diable en personne au détriment de ses intérêts propres et de ceux de sa population. L'Empereur est nu, endetté, ruiné et sans protection et ses imprécations sonnent désormais comme un soliloque de dément. L'homme de paille (le politique, soit Sarkozy, Brown, Obama, etc) qu'agitaient les marionnettistes du NWO pour leurrer son monde et donner l'illusion d'un fonctionnement démocratique, se consume à petit feu faisant place à une réalité sordide et angoissante, celle de la furieuse guerre économique qui ravage le monde avec ses pillards sanguinaires et ses innombrables victimes.

 

Que dire du système capitaliste basé sur la prédation des ressources naturelles, l'exploitation des esclaves modernes et un mode de surconsommation forcément peu viable à long terme, si ce n'est que la fête indécente et l'ère du gaspillage glouton, appartiendront bientôt à un peu glorieux passé à l'heure de la raréfaction, du changement climatique et des famines. Il se trouve que les multinationales occidentales qui ont méthodiquement pillé la planète pour enrichir une caste cynique tout en plaçant des obligés à la tête des nations pour engranger en paix de mirobolants bénéfices, se désagrègent à leur tour. Le processus est déjà engagé, la montée en puissance de puissantes entreprises issues de pays émergents témoigne d'une redistribution des cartes et des atouts et d'un bouleversement de l'ordre établi. A force de tirer sur la corde en sabotant nos sociétés de l'intérieur (droit du travail, protection sociale, démantèlement du service public, délocalisations), nos merveilleux capitaines d'industrie pourraient scier la branche sur laquelle ils se sont perchés pour contempler l'œuvre de démolition à grande échelle. Leur indécente conduite des affaires et la passivité signifiante des politiques à leur égard, exposent aux yeux de tous les vrais mécanismes de la machinerie infernale qui menace d'exploser à tout moment sous la forme d'une violente contestation sociale. Nos élites consanguines se partagent le pouvoir, les richesses et les honneurs depuis des lustres sur le modèle de la mafia avec qui elle collabore d'ailleurs sans problème à la seule fin de faire perdurer un système inégalitaire, dévoyé et moyenâgeux au mépris de l'intérêt général et de la planète en tant qu'entité vivante. Un système qu'ils ont choisi de durcir encore en précipitant les évènements. « En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi. » Franklin D. Roosevelt - Président des Etats-Unis (1933-1945).


 

 


ilov-u.jpg


La crise ? Une vraie bénédiction pour nos seigneurs équarisseurs

 

 

Tant que quelques gouttes retombaient in fine en bas de la cascade pour étancher la soif légitime des esclaves harnachés à un dur labeur, la pyramide s'édifiait vaille que vaille, faute d'un modèle architectural et social concurrent que l'on s'est empressé d'ailleurs de rayer de la carte du possible. Rappelez-vous des refrains enjôleurs et entêtants que les médias complaisants ont relayé sans relâche, souvenez-vous des milliers de débats biaisés, des milliers d'émissions de propagande, des enthousiasmes sur commande des spécialistes, des éditorialistes (Minc, Adler, BHL, Marseille, Baverez, etc - liens partie les Sirènes), des consultants, des membres du Siècle (lien Wiki) pour nous vendre ce prodigieux système économique aux vertus magiques de culte vaudou qui apporte paix et prospérité sans coup férir. Il ne faudra pas les oublier à l'heure du règlement des comptes, leur forfaiture et leurs méfaits ont pesé lourd dans l'édification d'une pensée formatée et grand public. A force de pomper et pomper toujours plus goulument comme des Shadocks euphoriques, nos gentils organisateurs du Nouveau chaos mondial ont coupé définitivement le robinet vivifiant qui abreuvait la grande masse qui sue sang et eau en bas de l'échelle pour assurer le confort des happy few. Il est vrai que nos esclavagistes en costume-cravate ont entre-temps jeté leur dévolu sur un nouveau marché où les milliards d'esclaves attendent la manne céleste pour ne pas crever de faim, prêts qu'ils sont à accepter l'inacceptable, une question de survie depuis que les mêmes instigateurs ont accéléré le pillage des ressources locales (l'escroquerie de la révolution du bio-carburant, les conflits pour masquer la prédation, etc).

 

Tout est une affaire de tuyauterie et de circuit hydraulique dans le Nouvel ordre mondial sur fond de capitalisme du désastre. Ce sont toujours les mêmes qui se trouvent au bout de l'alambic pour recueillir le précieux nectar. Ils ferment juste en ce moment les robinets en Occident pour créer une crise utile puisqu'elle permet de pomper des budgets d'état au détriment encore des populations au moment même où les multinationales délocalisent à tout va. Voilà qui devrait « attendrir la viande » et rendre plus « compétitif » le prolétariat assommé et groggy par le hold-up en cours (le choc et l'effroi - voir liens Naomi Klein).  Au passage, la récession permet aux entreprises amies du potentat local d'avaler pour une bouchée de pain une concurrence sans bouclier protecteur tout en justifiant la casse sociale d'ampleur. Une vraie bénédiction pour nos seigneurs équarisseurs qui se renflouent directement en nous faisant les poches tout en investissant sur le marché des pays émergents qui produira une nouvelle classe de consommateurs et donc des bénéfices à venir. Ils lessivent l'Europe en détruisant des siècles d'acquis sociaux et culturels avant de passer à la suite pour produire finalement une masse planétaire d'esclaves corvéables à souhait et de consommateurs de toute façon captifs. Il faut bien manger, hélas.

Le G 20 qui va se tenir dans quelques jours à Londres devrait acter la naissance de ce nouvel ordre mondial tant vanté par les mêmes propagandistes qui nous ont conté les douceurs du système actuel en faillite. La crise sert d'accélérateur au plan en suscitant l'émoi et l'attente selon le schéma habituel de la manipulation : action - émotion - réaction. « La présente fenêtre d'opportunité, durant laquelle un ordre mondial pacifique et interdépendant peut-être construit, ne sera pas ouverte pour très longtemps. Nous sommes à l'orée d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.»  annonçait David Rockefeller, le 23 septembre 1994. Quand on réalise de surcroit que le même Fond Monétaire International (FMI) qui a littéralement détruit des économies entières en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud pour permettre aux multinationales de piller sans entraves, se voit confier les rênes de l'économie mondiale pour conjurer la crise, on mesure l'horreur qui nous attend. Les gangsters qui nous gouvernent (multinationales, politiques, religieux) ne vont rien lâcher et gare à celui ou celle qui osera braver la puissante machinerie de l'Empire qui vacille momentanément. Les outils répressifs sont fin prêts, les listes de suspects sont déjà rédigées et l'hystérie sécuritaire ne saurait tarder. Les potentiels fauteurs de troubles, les pauvres, les chômeurs, les mécontents, les révolutionnaires de tout poil et les opposants ne pourront empêcher le basculement majeur comme l'a annoncé notre empereur de pacotille si sûr de son fait (lien vidéo). L'ordre doit régner coute que coute pour que l'injustifiable perdure encore et toujours. Le Nouvel Ordre Mondial, voilà le nouveau camouflage qu'ils ont choisi d'endosser pour passer à l'action.

 

 

 

Liens...



La crise :

 

Les glaciers des Pyrénées auront tous disparu avant 2050 (20 MN)

 

Le piège des agrocarburants (Mondialisation)

 

300 immigrants morts noyés en Libye (Figaro)

 

11h04 "Hémorragie économique" dans le monde (Figaro)

 

17h07 Crise: les pays pauvres vont trinquer (Figaro)

 

La sous-alimentation ne cesse de croître, selon la FAO (Libération)

 
Afrique : 3 millions d'enfants en danger (Figaro)

 

Roubini : les pertes peuvent atteindre 3600 milliards, le système bancaire US est virtuellement en faillite (Contre info)

 

La crise risque d'entraîner de douloureuses baisses de salaires pour des millions de personnes, selon le BIT (Contre info)

 

Les inégalités de revenus et la pauvreté s'accroissent dans la plupart des pays de l'OCDE (Contre info)

 

USA : 1,5 milliard de dollars en plus à 39 banques (Nouvel Obs)


L'Amérique débordée par ses chômeurs (Figaro)


Une escroquerie à 8 milliards de dollars (e24)


Subprimes, immobilier, faillites bancaires: retour sur la crise ...
(Le Grand soir)


Banques zombies et retour du culte du Vaudou, par Paul Krugman
(Le Grand soir)


Le chômage américain à son plus haut niveau depuis 16 ans
(Le Monde - abonnement)


18h38 Les USA, pays occidental le plus dévot
(Figaro)


USA : des juges ripoux au service de prisons privées
 (Figaro)


Le chômage au plus haut au Japon, nouveau plan de relance
(Libération)


Tollé autour d'une prime d'un milliard de livres de RBS
(Libération)


450 millions de dollars pour les ex-patrons d'AIG
(E24)  

 

Non-lieu requis pour Messier dans l'affaire Vivendi (Figaro)

 

Société générale : 4,82 milliards de bonus en trois ans (Bakchich)

 

Les paradis fiscaux abritent 532 milliards de dépôts français (Marianne)

 

La corruption en Italie s'aggrave (Figaro)

 

Avec la crise, la contestation gagne en Europe  (Figaro)

 

L'Amérique va-t-elle laisser sombrer le dollar ? (Marianne)


Goodbye dollar?
(Marianne)



New World Order :

 

Strasbourg en état de siège pour le sommet de l'Otan (Figaro)

 

 

Un rapport américain fustige la reconstruction de l'Irak (Libération)

 

Reconstruction de l'Irak : 100 milliards gaspillés au soleil (Rue 89)

 

La reconstruction de l'Irak : 100 milliards de dollars envolés (Le Monde - abonnement)

 

Irak : l'avenir prospère des sociétés militaires privées (Libération)

 

L'Irak, terrain de jeux des mercenaires préférés du Pentagone (Marianne)

 

 

Taux de suicide record dans l'armée américaine en 2008 (Le Monde - abonnement)

 

 

"Al-Qaïda n'est qu'une campagne de propagande" Robin Cook (Bellaciao)

 

La guerre au terrorisme est un canular (Paul Craig Roberts - Mondialisation)

 

Les Etats-Unis renoncent à parler de guerre contre le terrorisme (Libération)


Le Pentagone a dépensé 685 milliards de dollars depuis 2001
(Libération)


Les guerres d'Irak et d'Afghanistan ont coûté 900 milliards
(Reuters - Libération)


Obama va demander 200 milliards de dollars pour financer les guerres
(Libération)


Yes we can : Les Etats-Unis se préparent à étendre la guerre
(Agoravox)


Obama se droitise encore un peu plus
(Bakchich)


JM Quatrepoint : Obama a cédé devant le lobby financier (Marianne)

 

Barack Obama et la face sombre de la "guerre contre le terrorisme" (Le Monde - abonnement)

  
Interview de l'écrivain Webster G. Tarpley   : Les hommes derrière Obama (Bellaciao)

  
 Israël prisonnier du complexe de Massada (Marianne)

  
Des mosquées profanées en Cisjordanie (Figaro)



LE MONDE : ""LE COLONIALISME ET LE RACISME SONT LES GRANDS VAINQUEURS DES ÉLECTIONS ISRAÉLIENNES"
(Libertés internet)


Israël : Olmert inculpé pour corruption (Figaro)

 

ISRAËL • Ivres de guerre et de haine (Bellaciao)


Inscriptions racistes de Tsahal, traitements inhumains des prisonniers : la « mission Mitchell » entre haine, abus et ruines.
(Mondialisation)


A Gaza, des habitants racontent l'acharnement de l'armée israélienne sur des civils
(Le Monde - abonnement)


Affaire Freeman : le Lobby israélien vacille
(Voltaire)

Vente record d'armes russes en 2008
(Figaro)

 

La militarisation interne des USA, au galop (De Defensa)

 

Les États-Unis se préparent pour l'implosion sociale (Mondialisation)


L'appareil de surveillance des États-Unis pointé sur le peuple américain (Bellaciao)


La politique militariste et impérialiste de l'OTAN et de l'Union Européenne (Mondialisation)

 

Les américains suivent les méthodes de la mafia pour mettre les états à genoux (Bellaciao)


Les sirènes :

 

The Economist ou l'horreur néolibérale (Marianne 2)

 

L'imposture Jacques Marseille (Marianne 2)

 

Aznar demande «plus de libéralisme» (Figaro)

 

Alain Minc, un symbole de l'épuisement des élites néolibérales (Marianne)

 

PROPAGANDA : S'ILS N'ONT PAS DE PAIN, QU'ILS REGARDENT DONC DES IMAGES DE BRIOCHE À LA TÉLÉ (Libertés & internet)

 

Les facéties d'Alexandre Adler : Ouverture de la chasse aux hitléro-trotskistes - 22/10/2008 (Acrimed)

 

Le Siècle (Wikipedia)

 

  Naomi klein - Vidéo - DailyMotion

 

 Naomi Klein. La stratégie du choc. La montée du capitalisme du ... (Le Grand soir)

 

Le capitalisme de catastrophe : comment gagner de l'argent sur le ... (Le Grand soir)

 

Le Nouvel Ordre Mondial de Nicolas Sarkozy (Dailymotion)

 

 

See U


http://omegalpha.over-blog.com/article-29707722.html 

DJ CC Jung

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche