Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 20:48


« Essayez de persuader les gens de s’abstenir de procréer au nom de la moralité – grands dieux ! quel tollé ! »

Léon Tolstoï

 

« Je me demande quelquefois s’il n’aurait pas mieux valu que l’évolution s’arrête au niveau des papillons… »

Hubert Reeves

 
Samedi 16 mai en Belgique : FÊTE DES NON-PARENTS !
 
La dénatalité en fête.
 
Vous n’avez pas d’enfant ? Soyez-en fier ! Que cette absence de progéniture résulte d’un choix ou d’une fatalité, vous n’imaginez pas quel précieux service votre stérilité rend à l’humanité ! Non seulement vous avez la certitude de ne pas mettre au monde un délinquant sexuel ou un néo-nazi, mais l’environnement vous doit une flamboyante chandelle. Notre planète croule sous le poids de la proliférante espèce humaine : la manière la plus efficace de réduire drastiquement notre empreinte écologique est de ne pas donner le jour à un nouveau consommateur-pollueur.

Mais peut-être avez-vous choisi de ne pas vous reproduire par amour pour l’enfant que vous n’aurez jamais : il est vrai qu’il fait de moins en moins bon naître dans notre société darwinienne et que le néant reste la meilleure citadelle contre les assauts du destin ou les ravages de l’inflation. Votre non-progéniture ne finira ni au chômage ni au CPAS ; elle ne risque pas non plus de mener une triste vie de salarié en attendant de mourir du cancer, ou, pire, de vieillesse. Elle vous en remercie du fond de son doux cocon de nuit.

Il se peut encore que vous ayez préféré jouir de votre propre existence plutôt que d’en consacrer les meilleures années à l’éducation d’un être qui ne sera somme toute qu’un obstacle à votre propre épanouissement. Combien de rêves et de nobles révoltes ne sacrifions-nous pas sur l’autel de notre désir de bambin ? Peut-être enfin avez-vous voulu priver les capitalistes d’un nouvel esclave : nous vous en félicitons.

Quoi qu’il en soit, il est injuste que les non-parents ne soient jamais célébrés comme ils le méritent. C’est pourquoi nous leur proposons, en première mondiale, de se retrouver fraternellement dans un lieu où personne n’aura le mauvais goût de leur reprocher leur choix de vie et où il fera bon rire autour du feu de notre exaltante liberté !

Bref, après la fête des Mères, la fête des Pères, et la fête des Enfants (Noël ou Saint-Nicolas), voici enfin la Fête des Non-Parents, les vrais héros de notre temps !

Le blog :
http://nonparents.skynetblogs.be/
 
 
Après No Kid, de Corinne Maier, et Faire des enfants tue, de Michel Tarrier, un nouvel ouvrage milite pour la paix sur Terre et dans les ménages :
 
L'art de guillotiner les procréateurs, manifeste anti-nataliste, de Théophile de Giraud
 
Avons-nous le droit de mettre des enfants au monde ? Et si oui, sous quelles conditions ? Voici les deux questions que Théophile de Giraud s'attache à élucider au fil de ce livre que certains trouveront scandaleux, mais que d'autres jugeront sans doute salutaire dans la radicalité de son questionnement non dépourvu d'humour. il reste à souhaiter qu'après avoir lu ce pamphlet jubilatoire, qui est aussi un redoutable précis de pessimisme, tous prendront enfin au sérieux son exigence d'un surcroît d'éthique dans le geste de donner vie à un enfant. Voici donc un ouvrage paradoxal où l'on découvre que l'anti-natalisme est un humanisme de première...

Cet ouvrage non-conformiste, jubilatoire, décapant et décapitant, qui s'ouvre sur les trois douleurs que le dogme impose en plaisirs (de naître, de vivre, de mourir), ne manque pas de faire l'éloge de l'adoption et nous livre un florigèle "spermifiant" de centaines de citations tant du pessimisme que de l'anti-natalisme, au masculin et... au féminin. La pensée anti-procréationniste serait-elle passée sous silence ?
 

http://www.amazon.fr/Lart-guillotiner-procr%C3%A9ateurs-Manifeste-anti-nataliste/dp/2916502009

 

« Dans nos sociétés surpeuplées, et où, pour la majorité des êtres humains, la misère et l’ignorance règnent, je crois préférable d’arrêter une vie à ses débuts que de la laisser se développer dans des conditions indignes. »

Marguerite Yourcenar

 

« Le raz de marée d’une surpopulation famélique menace notre planète d’éclatement. Des enfants, pour quoi ? »

Gisèle Halimi

 

« L’humanité est réellement prise à la gorge par l’accroissement de son effectif. »

Albert Jacquard

 

« Les enfants sont là pour empêcher les parents de s’ennuyer. »

Ivan Tourgueniev

 

« Je cherche ma mère, pour la tuer, il fallait y penser plus tôt, avant de naître. »

Samuel Becket

 

« La vie est infernale, inadmissible. Je n’ai pu, à aucun moment, me sentir à l’aise dans ce monde de malheurs et de mort. »

Eugène Ionesco

 

« Quand nous naissons, nous pleurons d’être venus sur cette vaste scène de fous. »

William Shakespeare

 

« Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non à leur mort. »

Montaigne

 

« Qu’y a-t-il de plus obscène qu’une femme portant dans son ventre un futur cadavre ? »

Roland Jaccard

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Didier BARTHES 01/01/2011 17:47



N'oubliez pas l'association française Démographie Responsable



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche