Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 04:21

http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/05/13/13712103.html


Pour connaitre le pouvoir hallucinant
de la FEMA en cas de décret
de la loi martiale aux US.


Les Services Secrets des USA:


LA FEDERAL EMERGENCY MANAGEMENT AGENCY:

Certaines personnes estiment que la FEMA est en fait le véritable gouvernement secret des Etats-Unis: ce n'est pas un corps élu, elle n'est pas tenu d'informer le public, et elle dispose d'un budget secret et discrétionnaire de milliards de dollars. Cette organisation gouvernementale a plus de pouvoir que le Président des Etats Unis ou que le congrès, elle a le pouvoir de suspendre des lois, déplacer des populations, arreter et détenir des citoyen sans mandat de justice et sans procès, elle peut confisquer des propriétés, des stocks alimentaires, des systèmes de transports et peut suspendre la constitution. Ce n'est pas simplement l'entité la plus puissante des Etats-Unis, mais c'est aussi une entité qui n'a même pas été créée selon la constitution par le congrès. C'est le produit d'un ordre exécutif présidentiel. Ce n'est ni une émanation de l'armée ou de la CIA qui sont soumis au congrès.


LA FEMA:

L'organisation FEMA (Federal Emergency Management Agency) fut conçue sous l'administration Nixon, redéfinie sous Carter, et renforcée sous Reagan et Bush. Le concept d'origine pour la création de la FEMA était d'assurer la survie du gouvernement des USA en cas d'attaque nucléaire. On lui avait aussi confié une mission de coordination en cas de désastres nationaux tels que tremblements de terre, déluge, ouragans. Ses pouvoirs exceptionnels grandirent sous la tutelle de personnages tels Oliver North ou le général Richard Secord, les architectes de ce qui mena au scandales Iran-Contras et des pilleurs des institutions d'épargne des Etats-Unis! On a aussi confié à la FEMA un rôle de contrôle des State Defense Forces, une ramassis de barbouzes souvent considéré comme d'inspiration Néo Nazie, qui se veut un renfort de la Garde Nationale, au cas ou ladite Garde Nationale serait appelée à intervenir à l'étranger.

LA PLUS PUISSANTE ORGANISATION DES USA:

Bien que la FEMA soit de fait l'organisation la plus puissante des USA, la plupart des gens ignorent jusqu'à son existence. Pourtant, elle intervient jusque dans la vie privée des citoyens américains. Par exemple, sur les actes notariées de vente de lieux inondables, on trouvera son nom en petites lettres. La FEMA fut fortement impliquée dans les émeutes de Los Angeles en dans le tremblement de Terre de Loma Prieta en 1989 à San Francisco Bay Area. Une partie au moins des vols d'Hélicoptères "noirs" ("black helicopters") à travers les Etats Unis et principalement vers l'Ouest, la Californie, Washington, l'Arizona, le Nouveau Mexique, et le Colorado est le fait de la FEMA, qui est intervenue dans de nombreux désastres, tels incendies, problèmes de réfugiés, émeutes urbaines, alertes toxiques et nucléaires. Dans l'Ouest, elle travaille en jonction avec la 6ème armée.

Mais la FEMA ne consomme que 6% de son budget dans la résolution de situations d'urgence. Le gros de son financement est utilisé pour construire des infrastructures souterraines pour la survie du gouvernement en cas de gros problème. Elle s'occupe également d'améliorer la surveillance des citoyens, et de mettre en place des dispositifs qui permettent d'interdir les déplacements civils et d'isoler des parties de la population. Elle peut diriger la Garde Nationale et prendre le contrôle des aéroports par exemple.

Voici une série d'Ordres Exécutifs qui permettent à la FEMA de suspendre la constitution et les droits civils. Ces ordres sont en place depuis une trentaine d'années et la signature présidentielle suffit à leur application immédiate:

  • EXECUTIVE ORDER 10990 permet au gouvernement de prendre le contrôle de tout mode de transport y compris les autoroutes et les ports.
  • EXECUTIVE ORDER 10995 permet au gouvernement de saisir et controler les médias et les moyens de communication.
  • EXECUTIVE ORDER 10997 permet au gouvernement de s'emparer des sources d'énergie, gaz, électricité, pétrole et minerais.
  • EXECUTIVE ORDER 10998 permet au gouvernement de saisir n'importe quel moyen de communication, voitures individuelle, bus, trains, ainsi qu'autoroutes, voies fluviales et aéroports.
  • EXECUTIVE ORDER 10999 permet au gouvernement de saisir les ressources et les stock alimentaires.
  • EXECUTIVE ORDER 11000 permet au gouvernement de mobiliser les citoyens en brigades au service du gouvernement.
  • EXECUTIVE ORDER 11001 permet au gouvernement de contrôler les autorités de la santé publique et leurs ressources, ainsi que l'éducation publique.
  • EXECUTIVE ORDER 11002 designates the Postmaster General to operate a national registration of all persons.
  • EXECUTIVE ORDER 11003 permet au gouvernement to take over all airports and aircraft, including commercial aircraft.
  • EXECUTIVE ORDER 11004 allows the Housing and Finance Authority to relocate communities, build new housing with public funds, designate areas to be abandoned, and establish new locations for populations.
  • EXECUTIVE ORDER 11005 permet au gouvernement to take over railroads, inland waterways and public storage facilities.
  • EXECUTIVE ORDER 11051 specifies the responsibility of the Office of Emergency Planning and gives authorization to put all Executive Orders into effect in times of increased international tensions and economic or financial crisis.
  • EXECUTIVE ORDER 11310 grants authority to the Department of Justice to enforce the plans set out in Executive Orders, to institute industrial support, to establish judicial and legislative liaison, to control all aliens, to operate penal and correctional institutions, and to advise and assist the President.
  • EXECUTIVE ORDER 11049 assigns emergency preparedness function to federal departments and agencies, consolidating 21 operative Executive Orders issued over a fifteen year period.
  • EXECUTIVE ORDER 11921 allows the Federal Emergency Preparedness Agency to develop plans to establish control over the mechanisms of production and distribution, of energy sources, wages, salaries, credit and the flow of money in U.S. financial institution in any undefined national emergency. It also provides that when a state of emergency is declared by the President, Congress cannot review the action for six months. The Federal Emergency Management Agency has broad powers in every aspect of the nation. General Frank Salzedo, chief of FEMA's Civil Security Division stated in a 1983 conference that he saw FEMA's role as a "new frontier in the protection of individual and governmental leaders from assassination, and of civil and military installations from sabotage and/or attack, as well as prevention of dissident groups from gaining access to U.S. opinion, or a global audience in times of crisis." FEMA's powers were consolidated by President Carter to incorporate:
    • la Loi de sécurité nationale de 1947, qui tient compte de la relocalisation stratégique des industries, des services, du gouvernement et d'autres activités économiques essentielles, et pour rationaliser les conditions de la main d'oeuvre, les ressources et les équipements de production;
    • l'acte de 1950 de production de la défense, qui donne au président des pouvoirs exceptionnels sur tous les aspects de l'économie;
    • la Loi du 29 Août 1916, qui autorise le Ministre de l'armée, en temps de guerre, à prendre possession de n'importe quel système de transport pour transporter des troupes, du matériel, ou tout autre but en rapport avec l'urgence; et
    • L'International Emergency Economic Powers Act, qui permet au président de saisir la propriété de son pays ou d'un pays étranger. Ces pouvoirs ont été transférées à la FEMA lors d'une consolidation brutale en 1979.

L'OURAGAN ANDREW ATTIRE L'ATTENTION SUR LA FEMA:

Le rôle ambigu de la FEMA n'apparut que lors de l'ouragan Andrew. Les politiciens se rendirent compte de ce que les fonds de la FEMA étaient dépensés essentiellement pour des opérations secretes, et pas du tout pour surmonter des catastrophes naturelles.

Au moins 1.3 milliard de dollars fut en effet dépensé pour construire des bunkers au quatre coins du pays. Mais seulement 20 membres du Congrès avaient les informations qui leur permettraient d'y accéder en cas de désastres majeur. Ces 20 sénateurr reconnurent que la FEMA avait des préoccupations et des objectifs totalement secrets.

La FEMA a développé 300 véhicules capables d'autosuffisance pendant un mois. Les engins sont dissimulés en cinq points du pays, ils ont des moyens de communication extraordinaire, chacun coporte un générateur qui pourrait alimenter 120 maisons individuelles, mais aucun n'a jamais été utilisé à des fins de secours lors de désastres.

Le président des USA dispose de leviers administratifs maintenant très rapides et très étendus pour déclarer la loi martiale, ce qui rend automatiquement la FEMA active. Il lui est alors légalement et matériellement possible, par exemple, d'ouvrir des camps de détention ou les prisonniers n'ont droit à aucun jugement. Il lui a déjà été autorisé de creer les infrastructures de 42 camps principaux d'une capacité de 35000 à 45000 prisonniers chacun, et de structures secondaire ayant une capacité de 100000 détenus. Ces leix existent déjà, le personnel étant également déjà en place.

TROIS ALERTES DEJA:

In April 1984, President Reagan signed Presidential Director Number 54 that allowed FEMA to engage in a secret national "readiness exercise" under the code name of REX 84. The exercise was to test FEMA's readiness to assume military authority in the event of a "State of Domestic National Emergency" concurrent with the launching of a direct United States military operation in Central America. The plan called for the deputation of U.S. military and National Guard units so that they could legally be used for domestic law enforcement. These units would be assigned to conduct sweeps and take into custody an estimated 400,000 undocumented Central American immigrants in the United States. The immigrants would be interned at 10 detention centers to be set up at military bases throughout the country. REX 84 was so highly guarded that special metal security doors were placed on the fifth floor of the FEMA building in Washington, D.C. Even long-standing employees of the Civil Defense of the Federal Executive Department possessing the highest possible security clearances were not being allowed through the newly installed metal security doors. Only personnel wearing a special red Christian cross or crucifix lapel pin were allowed into the premises. Lt. Col. North was responsible for drawing up the emergency plan, which U.S. Attorney General William French Smith opposed vehemently.

Le plan permettait la suspension de la constitution, donnant le contrôle du gouvernement à la FEMA, nommant des commandants militaires pour gérer l'état et les gouvernements locaux et la déclaration de la loi martiale. Les ordres exécutifs présidentiels pour soutenir un tel plan étaient déjà en place. Le plan a également préconisé la concentration et le transfert en des "centres de camps de relocalisation" des moindres 21 millions de noirs américains en cas d'émeute ou de désordre massif, sans que l'on puisse voir une différence avec ce qui avait été prévu pour les juifs dans l'Allemagne Nazi dans les années 30.

The second known time that FEMA stood by was in 1990 when Desert Storm was enacted. Prior to President Bush's invasion of Iraq, FEMA began to draft new legislation to increase its already formidable powers. One of the elements incorporated into the plan was to set up operations within any state or locality without the prior permission of local or state authorities. Such prior permission has always been required in the past. Much of the mechanism being set into place was in anticipation of the economic collapse of the Western World. The war with Iraq may have been conceived as a ploy to boost the bankrupt economy, but it only pushed the West into deeper recession.

The third scenario for FEMA came with the Los Angeles riots after the Rodney King brutality verdict. Had the rioting spread to other cities, FEMA would have been empowered to step in. As it was, major rioting only occurred in the Los Angeles area, thus preventing a pretext for a FEMA response. On July 5, 1987, the Miami Herald published reports on FEMA's new goals. The goal was to suspend the Constitution in the event of a national crisis, such as nuclear war, violent and widespread internal dissent, or national opposition to a U.S. military invasion abroad. Lt. Col. North was the architect. National Security Directive Number 52 issued in August 1982, pertains to the "Use of National Guard Troops to Quell Disturbances." The crux of the problem is that FEMA has the power to turn the United States into a police state in time of a real crisis or a manufactured crisis. Lt. Col. North virtually established the apparatus for dictatorship. Only the criticism of the Attorney General prevented the plans from being adopted. But intelligence reports indicate that FEMA has a folder with 22 Executive Orders for the President to sign in case of an emergency. It is believed those Executive Orders contain the framework of North's concepts, delayed by criticism but never truly abandoned.

The crisis, as the government now see it, is civil unrest. For generations, the government was concerned with nuclear war, but the violent and disruptive demonstrations that surrounded the Vietnam War era prompted President Nixon to change the direction of emergency powers from war time to times of domestic unrest. Diana Raynolds, program director of the Edward R. Murrow Center, summed up the dangers of FEMA today and the public reaction to Martial Law in a drug crisis: "It was James Madison's worst nightmare that a righteous faction would someday be strong enough to sweep away the Constitutional restraints designed by the framers to prevent the tyranny of centralized power, excessive privilege, an arbitrary governmental authority over the individual. These restraints, the balancing and checking of powers among branches and layers of government, and the civil guarantees, would be the first casualties in a drug-induced national security state with Reagan's Civil Emergency Preparedness unleashed. Nevertheless, there would be those who would welcome NSC (National Security Council) into the drug fray, believing that increasing state police powers to emergency levels is the only way left to fight American's enemy within. In the short run, a national security state would probably be a relief to those whose personal security and quality of life has been diminished by drugs or drug related crime. And, as the general public watches the progression of institutional chaos and social decay, they too may be willing to pay the ultimate price, one drug free America for 200 years of democracy."

The first targets in any FEMA emergency would be Hispanics and Blacks, the FEMA orders call for them to be rounded up and detained. Tax protesters, demonstrators against government military intervention outside U.S. borders, and people who maintain weapons in their homes are also targets. Operation Trojan Horse is a program designed to learn the identity of potential opponents to martial law. The program lures potential protesters into public forums, conducted by a "hero" of the people who advocates survival training. The list of names gathered at such meetings and rallies are computerized and then targeted in case of an emergency.

The most shining example of America to the world has been its peaceful transition of government from one administration to another. Despite crises of great magnitude, the United States has maintained its freedom and liberty. This nation now stands on the threshold of rule by non-elected people asserting non-Constitutional powers. Even Congress cannot review a Martial Law action until six months after it has been declared. For the first time in American history, the reigns of government would not be transferred from one elected element to another, but the Constitution, itself, can be suspended. The scenarios established to trigger FEMA into action are generally found in the society today, economic collapse, civil unrest, drug problems, terrorist attacks, and protests against American intervention in a foreign country. All these premises exist, it could only be a matter of time in which one of these triggers the entire emergency necessary to bring FEMA into action, and then it may be too late, because under the FEMA plan, there is no contingency by which Constitutional power is restored.

BASES SECRETES SOUTERRAINES:

Ont été documentés plus de 60 villes virtuelles souterraines secrètes, construites par le gouvernement, les propriétaires de la Réserve Bancaire Fédérale, et les membres élevés d'un Comité de 300. Certains de ces secteurs souterrains peuvent être vus à Kansas City, dans le Missouri et à Kansas City dans le Kansas. En outre, il existe un centre souterrain de contrôle de satellite de dépistage qui ont la capacité de distinguer votre adresse par ordinateur et un de ces satellite peut en quelques secondes porter sa caméra à voir les articles des journaux posés sur votre seuil. Ces équipements ont en date du 1er octobre été confiés au Nations Unies. 


http://www.ufologie.net/htm/femaf.htm

Partager cet article

commentaires

eva R-sistons 14/04/2010 01:49



Oui, cela peut-être, en effet, une piste... Une autre: Des émeutiers... comprendre ceux qui contestent le désordre établi, injuste et criminel ! Cordialement, eva



susanna 07/04/2010 01:44



Je ne dis pas qu'ils ne sont pas une réalité (vous avez regardé les liens?) ... je dis que la plupart des gens ne savent ^pas que chez nous au canada il y a eu de  ces camps durant les deux
dernières guerre et qu'ils ont servit pour un but précis. Ce que j'essaye d'expliquer, c'est qu'on a pensé que ces camps serait pour ceux qui refuserait un vaccin, une puce ou autre alors qu'en
réalité ils sont peut être une préparation pour une troisième guerre et quils serviront peut être encore à y enfermé un groupe ethnique particulier comme les deux premières fois... ... enfin, je
voulais apporté une autre piste de réflexion à tout ceux qui pense que ces camps serviront automatiquement à enfermé les citoyens en général lors de loie martial, refus de vaccins ou autre. Merci



Eva R-sistons 30/03/2010 16:26



Sue, ces camps de la FEMA sont une réalité, j'ai publié sur ce sujet


bien à toi, eva 



sue 16/03/2010 01:51


http://www.infoukes.com/history/internment/booklet02/doc-098.html

http://campspiritlake.ca/

quelques exemples que les cas de concentration ont déjà existé en amérique du nord ... personne savait !!  On pense qu'il y a encore des camps comme la fema ... on pense que ça pourrait être
pour les gens de la population qui voudrait pas de puces, de vaccins obligatoire en cas de pandémie etc... et si c'était pour les immigrants òu gens d'autre religions qui ne font pas le bonheur des
dirigents aux usa et canada ...  certain fait me font penser cette chose possible.


Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche