Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 16:32

    L'article étant illisible (j'ignore comment rendre active une photo d'article de journal...) voici l'intégralité du texte:

Ramon Basagana a écrit un thriller d'anticipation économique


FUTURISTE, utopiste, humaniste… Nombreux sont les qualificatifs qui peuvent convenir au roman de Ramon Basagana Le Christ de Marie-Shan.

 

Plus connu comme Médecin  Mutualiste que comme écrivain célèbre, Ramon Basagana mène pourtant une vie agitée d’auteur : émissions de radio, mentions sur des blogs dont celui de Patrick Poivre d’Arvor et écriture de la suite des aventures de Xinran et Mortimer, les héros de son dernier thriller d’anticipation économique dont l’action se déroule en 2015.

 

Ramon Basagana date avec précision l’instant où est née l’idée du Christ de Marie-Shan :

 

« Le 15 mars 2006, j’apprends par la radio que Mittal Steel lance une OPA hostile contre Arcelor. Je réalise alors que l’évenir de mes patients est entre les mains de fonds spéculatifs. Et que les syndicats, le pouvoir politique et le savoir-faire des ouvriers n’y peuvent rien. Mes réflexions personnelles me poussent à imaginer les conséquences économiques de cette logique purement financière : que se passera-t-il en 2015 ?

 

La fiction prend le relais.
 

Elle se nourrit de la riche personnalité de Ramon Basagana, de ses valeurs humanistes et solidaires, de son aversion pour la suprématie indécente de la spéculation et de « cette poignée d’hommes qui détient les richesses de la planète tandis que le plus grand nombre vit dans la précarité et la pauvreté. »

 

L’intrigue du roman, Le Christ de Marie-Shan, se construit autour de deux héros : Xinran, une jeune chinoise héritière multimilliardaire d’un empire industriel, et Mortimer, un médecin provençal, utopiste et en guerre contre la spéculation boursière. Ils se rencontrent dans des conditions dramatiques, et sont obligés de cohabiter dans une grotte de la  Sainte-Baume. Une de celles que Marie-Madeleine aurait pu adopter lors de son ermitage en Provence.

 

Dépassant les clivages de leurs milieux d’origine et faisant de l’amour une valeur fondamentale, les jeunes gens mènent une croisade commune contre les mécanismes des places boursières, comme les OPA ou les LBO, qui mettent à mal les sociétés modernes à travers le monde.

 

Poussant les logiques boursières aussi loin que lui permet sa compréhension de ces fonctionnements complexes, Ramon Basagana a abordé, avant même qu’elle n’ait lieu, la crise des subprimes. « Je vais jusqu’au bout des paradoxes,… il existe des solutions viables. Il suffit de tourner nos regards vers de nouveaux modèles. » 
 

 ( Article d'Anne PELLETIER, journaliste à LA PROVENCE)

http://www.basagana-ramon.com/article-31424099.html



(Ces bateaux attendent devant les hauts fourneaux de Fos sur Mer au fond)

L'idée d'écrire Le Christ de Marie-Shan m'est venue en 2006, lorsque au terme d'une bataille boursière sans précédent, l'Indien Lakhsmi MITTAL a fait main basse sur ARCELOR, le géant européen de l'acier.
Une histoire ordinaire dans un décor de fiction.
L'entreprise était saine, ses caisses étaient pleines, son carnet de commande rempli, son acier d'une qualité exceptionnelle. Et son conseil d'administration opposé à la vente! Qu'importe, Lakhsmi MITTAL, lui, voulait la mariée.
Il lança une OPA hostile.
Le patron d'ARCELOR, Guy Dollé, qualifia cette OPA "d'opaque, destructrice de valeur et menaçante pour les salariés". Tout le monde monta au créneau: Jacques CHIRAC, le ministre des finances Thierry BRETON, la presse...
Sans résutat, car MITTAL avait frappé à la bonne porte: 
La maximisation boursière. 
Que pouvaient le Président de la République, son ministre des finances, la presse... contre le pouvoir des actionnaires? 
 Rien
.
MITTAL le savait. Les actionnaires aussi.
Il aura suffi d'une OPA hostile, d'un forcing boursier, pour que le Goliath européen de l'acier tombe - d'une chiquenaude à 40 euros 40 l'action - dans l'escarc
elle indienne.

Je suis médecin généraliste dans une ville ouvrière du golfe de Fos.
De la fenêtre de mon cabinet, j'aperçois les cheminées des hauts-fourneaux. Nombre de mes patients travaillent dans les coulées de fonte, sur le convertisseur, à l'oxydécoupage...
J'ai compris, ce mois de juin 2006, 
que l'avenir de mes patients ne dépendait ni de leur savoir-faire ni du pacte social conclu par leurs syndicats avec le patronat, mais des normes édictées par les nouveaux maîtres de la planète: les fonds spéculatifs.
      Un diktat qui m'avait interpellé.
      D'où mon roman.

 
http://www.basagana-ramon.com/article-23228467.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Le Futur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche