Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 07:04
La dictature en marche
(Liste à conserver, à imprimer)
 
publié par roland (Dazibaouebmaster) Hier 07H26

Sarkozy dictateurLa dictature... Un bien grand mot. Je ne voulais pas y croire, mais il faut se rendre à l'évidence...La dictature est en marche. Tous les signes sont là. Récapitulons point par point:

* Populisme outrancier du discours, démagogie, retournement du discours (exemple: "la liberté de travailler le dimanche"). Tout ce qu'on retrouve dans les discours de n'importe quel dictateur.

* Actions de gouvernement au profit exclusif d'une élite, d'une caste, d'une mafia (bouclier fiscal, cadeaux au patronat, gestion de la crise où on donne des milliards aux banquiers et rien aux ouvriers, etc...). A tel point que toutes les mesures sans exception se traduisent par des cadeaux à la même caste.

* Nomination des copains du pouvoir dans des entreprises privées au mépris des lois et de la déontologie (M. Pérol à la banque populaire-caisse d'épargne, divers copains nommés dans d'autres entreprises, Orange par exemple).

* Prise en main de la télévision publique. Pour la télé privée c'est déjà fait, la mafia du pognon la tient depuis longtemps, ainsi que la quasi totalité de la presse de ce pays.

* Conséquence du point précédent: désinformation à outrance, enfumage permanent. Ce n'est pas encore la Pravda, mais c'est déjà "la voix de son maître".

* Multiplication des fichiers en tous genres (Edvige et Cie...), hystérie du fichage des citoyens.

* Suppression du juge d'instruction.

* Dérapages policiers quasi quotidiens (le dernier en date, l'interpellation de 2 gamins de 6 et 10 ans à la sortie d'une école).
Multiplication des gardes à vue, plus de 1% des français ont été mis en garde à vue en 2008. C'est énorme et on ne voit ça que dans les pays totalitaires, et encore.

* Multiplication des délits d'outrages, impunité de la police qui invente n'importe quoi pour faire condamner les gens, et complicité de la justice qui condamne sans aucun discernement sur la seule foi des rapports de police.

* Impunité de la police dans diverses "bavures": 2 jeunes en moto tués à Villiers le Bel, 1 jeune renversé à Marseille, des jeunes grièvement blessés par des flashballs, dans tous les cas, la police reste impunie, l'affaire est étouffée avec la complicité de la presse qui l'enterre. Quand la police reste impunie, on n'est plus dans un état de droit.

* Maintien en prison de Julien Coupat, accusé de terrorisme, alors que le dossier est vide.

* Intimidation, mises en gardes à vue, arrestation de syndicalistes, de grévistes, de personnes aidant les sans-papiers, de manifestants.

* Rupture avec le peuple: Les déplacements du président ne se font que dans des villes mises en état de siège, avec une armée de policiers, la populace étant maintenu à l'écart. C'est peut-être ça la "rupture" sarkozienne...

* Dans ses déplacements, le président se s'adresse qu'à son camp, seulement à des militants UMP, c'est organisé comme dans une république bananière, le parti au pouvoir décidant qui a accès au discours du caudillo.

* Mise en place de la loi Hadopi, qui peut vous priver de votre accès internet sans passer par la case "justice", et qui va imposer un logiciel espion sur vos ordinateurs.

* Annonce de la loi LOPPSI, qui va permettre à l'état de fouiller vos ordinateurs à distance, de filtrer votre accès internet, bien mieux que ce qui se fait actuellement en Chine ou en Birmanie.

* Hystérie de la sécurité, multiplication de la vidéo-surveillance, on met des flics partout, même dans les écoles. Police partout, justice nulle part.
Traitement des sans-papiers au mépris de l'humanité et des droits de l'homme (les exemples sont légions).

Imaginons la France d'aprèsLa liste est longue et j'en oublie certainement.

En 2006-2007, lors de la campagne des présidentielles, des gens ont essayé d'alerter l'opinion sur Sarkozy, disant que c'était un dictateur en puissance, un facho ("SARKO FACHO !" disaient ils). Mais le PS disait qu'il ne fallait pas dire cela, que c'était faux et "contre-productif".


Aujourd'hui on a des preuves tous les jours de la dérive fascisante de Sarkozy, c'est clair comme de l'eau de roche, si on le laisse faire, on va se retrouver en dictature.

Mais personne ne bouge ! Il se commet des centaines d'injustices et d'actes arbitraires tous les jours dans ce pays, et personne ne bouge, chacun se cantonne à son petit bien-être. Il n'y a plus aucune solidarité dans ce pays, la fraternité est morte, l'égalité a foutu le camp, et du coup on est en train de perdre notre liberté. Les gens ont oublé que la liberté de l'un est la garantie de la liberté de tous. Si vous ne vous levez pour défendre la liberté de votre voisin, il n'y aura personne pour se lever quand on vous prendra la votre.

Si le peuple de France ne se réveille pas rapidement, Sarkozy arrivera à mettre en place les instruments de sa dictature, et dans 6 mois il sera trop tard.

Français, réveillez vous, ça urge !

--
Roland - Webmaster de http:// www.dazibaoueb.fr (reproduction libre et encouragée)

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=3895


Le contrôle du Net est comme une fusée à étage!Le premier a été mis en place en 2006 et visait à une meilleure protection des droits d'auteur.Le deuxième, s'est la fameuse loi Hadopi avec pour objectif de lutter contre le téléchargement illégal."Mais Hadopi, c’est du pipi de chat. Sarkozy vient de passer à la dimension supérieure, incroyablement supérieure" avec le Loppsi 2, dernier étage de la fusée, et son arsenal de mouchards électroniques"Pour mieux comprendre ce qu'on nous prépare, allez lire l'article sur le blog de SuperNo: http://www.superno.com/blog/2009/05/loppsi-2-cette-fois-cest-la-guerre (merci à Pat)

Appel à l’unité des communistes contre la fascisation du régime

Rencontrons-nous pour réagir immédiatement et tous ensemble à la moindre atteinte aux libertés frappant un militant syndical ou un communiste.

Rencontrons-nous pour exiger ensemble la sortie de l'U.E., cette prison des peuples !
Rencontrons-nous pour dire clairement aux masses ce qu'est le régime UMP et pour dénoncer la fausse gauche qui feint de s'opposer mais accompagne en réalité la fascisation du pays.
Et dans l'immédiat, agissons ensemble pour la levée des poursuites contre Charles Hoareau qui n'a fait que son devoir de défense des salariés en lutte contre un patronat cupide et sans scrupule.

http://eldiablo.over-blog.org/article-31742043.html

Commentaires

- Avec l'arrivée imminente de nouvelles armes anti-émeutes à cible collective, et à distance (plusieurs centaines de mètres),  se soulever deviendra de plus en plus difficile malgré le sous-effectif des forces de police. Pour ce type "d'équipement", rassurez-vous, il y aura des fonds!

- Il est partie prenante avec Berlusconi et Merkel de l'arrimage de l'Europe au bateau ivre des Stazunis. A quoi on peut ajouter quelques autres pays déjà "conquis".
Peut-être bien que le vrai danger est là : dépouiller 400 millions d'Européens des fondements de leur cultures et de leurs modes de vie, les empoisonner d'intentions haineuses et de substances nocives.
Lier notre continent à la ruine imminente du système US, une alliance perdante avec les grands perdants de ce début de siècle.
Ca ne sera pas profitable. (on est priés de se laisser gentiment embarquer dans la ruine de l'oncle sam, pour payer à sa place les notes de frais de la faillite)
D'autant que les Stazunis entendent garder tout contrôle sur l'
association qui en résulterait, prévue pour 2015. C'est demain.

- Le serviteur sera-t-il plus fanatique que le maître ? Je le crois aussi. Syndrome de Stockholm...

Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 06/11/2009 00:48


Merci Wilmaers pour ces renseignements qui complètent bien l'article, cordialement eva


wilmaers 18/10/2009 10:54


d'après l'AFP de ce jour :

Deux fichiers policiers entrent en vigueur


AFP
18/10/2009 | Mise à jour : 08:20 | Commentaires 3 | Ajouter à ma sélection


L'accès aux deux nouvelles bases de données d'enquête relatifs à la prévention des atteintes à la sécurité publique et aux enquêtes administratives, dont les décrets ont été publiés dimanche au
Journal officiel, sera "limité, contrôlé et archivé", selon le ministère de l'Intérieur.

Seuls pourront y accéder ou les alimenter certains des policiers relevant de la Sous-direction de l'information générale (Sdige), d'autres affectés dans ses unités départementales et ceux des
services de la préfecture de police en charge du renseignement.

Chacun sera "individuellement désigné et spécialement habilité" précise la circulaire du ministère de l'Intérieur adressée dimanche aux préfets

Ils le seront respectivement par le directeur central de la Sécurité publique, par le directeur départemental de la Sécurité publique et par le préfet de police. Les policiers extérieurs aux
Sdige chargés de la prévention des violences urbaines et des phénomènes de bande pourront également y accéder, mais "pour les seuls besoins de leur mission" et s'ils sont individuellement
désignés et spécialement habilités par le directeur départemental de la Sécurité publique ou le préfet de police.

Pour leur part, les policiers relevant d'autres services et les gendarmes n'y auront accès "qu'au cas par cas", à la suite d'une "demande expresse de leur chef de service, précisant l'identité du
consultant, l'objet et les motifs de la consultation".
Afin de "garantir la traçabilité des opérations d'alimentation, consultation et modification" des éléments de ces "bases de données", chacune sera systématiquement enregistrée avec l'identité du
consultant, la date et l'heure de l'opération. Ces éléments seront conservés pendant cinq ans.

Les décrets précisent le type de données qui pourront être recensées, dans ces bases, ainsi que les dérogations possibles.

--- Dans la première, destinée à la "prévention des atteintes à la sécurité publique", figureront:
- Motif de l'enregistrement
- Photographies
- Etat civil
- Nationalité
- Profession
- Signes physiques particuliers et objectifs
- Adresses physiques et électroniques
- Numéros de téléphone
- Titres d'identité
- Immatriculation des véhicules
- Informations patrimoniales
- Activités publiques
- Comportement et déplacements
- Agissements susceptibles de recevoir une qualification pénale
- Personnes ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec l'intéressé (se limitant à leur identité, sauf si elles-mêmes présentent un risque d'atteinte à la sécurité publique).

En outre, "à titre dérogatoire et dans un cadre strict", selon une circulaire du ministère de l'Intérieur adressée dimanche aux préfets, pourront être indiqués:

- Signes physiques particuliers et objectifs "pris comme éléments de signalement" (tatouage, cicatrice, couleur de cheveux)
- Origine géographique ou appartenance à un même quartier
- Activités politiques, philosophiques, religieuses ou syndicales
L'inscription dans cette base de données sera automatiquement supprimée trois ans après le dernier événement ayant donné lieu à son enregistrement pour les mineurs, et après dix ans pour les
majeurs.
--- Dans la seconde, consacrée aux "enquêtes administratives liées à la sécurité publique", seront seulement enregistrés:
- Motif de l'enquête
- Photographies
- Etat civil
- Nationalité
- Profession
- Adresses physiques et électroniques
- Numéros de téléphone
- Titres d'identité

Pourra également, "à titre dérogatoire", être fait mention d'éléments à caractère politique, philosophique, religieux ou syndical si y est lié un comportement "incompatible avec l'exercice des
fonctions ou missions envisagées".
Des mineurs peuvent y être inscrits, s'ils ont plus de 16 ans et ont fait l'objet d'une enquête administrative les concernant directement dans le cadre d'une procédure de recrutement.

L'inscription sera automatiquement supprimée cinq ans après son enregistrement "quel qu'ait été le résultat, favorable ou non de l'enquête".
Il   y en a  un  qui fichait de la même façàn au débutdes années trente du côté du Rhin... Quand la France de se réveillera il sera trop tard!!!
                      


Eva+R-sistons 26/05/2009 17:01

On ne solutionne pas un problème par un autre problème !
eva

david 25/05/2009 15:40

Bonjour,

je pense que le Front National a raison non ?

et pourquoi avez vous voté pour Chirac face à le Pen et voilà le résultat , c'est de votre faute !!!
dommage pour vous . vous n'avez pas bien réflechi avant de voter .
Pas bien.
Salutation

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche