Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 17:24

Par rapport à l'abstention, vous remarquerez (à une exception près en 1994) que le peuple français s'abstient de plus en plus à ces élections européennes, où il s'agit de valider un l'existence d'un parlement supranational. (après tout, la souveraineté populaire s'exprimant au sein de la nation, nous pourrions, dans le cadre d'une Europe des nations souveraines désigner, à la proportionnelle, nos représentants parmi les parlementaires -députés et sénateurs- comme avant 1979 il  me semble) 

Taux d'abstention :

1979 = 39,29 %

1984 = 43,28 %

1989 = 51,20 %

1994 = 47,29 %

1999 = 53,24 %

2004 = 57,24 %

Or, quand il a eu la possibilité de s'exprimer clairement soit contre Maastricht le 20 septembre 1992 et contre le T.C.E. le 29 mai 2005, il ne s'est abstenu respectivement qu'à 30,30 % et à 30,63 % c'est-à-dire un taux d'abstention relativement faible.

Pour l'anecdote, j'étais, au soir du 29 mai 2005 dans un bureau de vote très populaire de Villejuif où le NON atteignait plus de 80 % et j'ai encore le souvenir des locataires de la cité, venus au bureau de vote les yeux humides à l'écoute des résultats nationaux...

On peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres, mais tout de même, on voit bien que notre peuple n'adhère pas massivement (c'est un euphémisme) à ce que représente " l'Union Européenne".

Ainsi, le fort taux d'abstention aux élections du parlement européen à bien une signification politique (même s'il y a toujours et c'est vrai pour tout scrutin les éternels "pêcheurs à la ligne").

Il y a bien là quelque chose à creuser politiquement telle une stratégie d'union du peuple de France plutôt que, peu ou prou, essayer de reconstituer une "union de la gauche" ou une "gauche plurielle", stratégie ayant menée au bout du bout à un Le Pen au second tour et plus tard à un Sarkozy triomphant!

Si l'on veut un jour reprendre la main il faudra bien que l'on sorte de ce cycle infernal dans lequel le mouvement populaire s'est enfermé.

Je ne sous-estime pas l'exploitation politique que peut faire la droite du résultat d'une élection telle que celle-ci  (et c'est pour çà que j'envisage, éventuellement, d'utiliser le bulletin "front de gauche") encore que les Français ne sont pas si idiots et si indifférents à la politique que certains voudraient le faire croire.

Ainsi, une UMP à 27 ou 28 % (selon les sondages) avec un taux d'abstention autour de 55% çà fait grosso-modo le "parti du président" un peu au-dessus de 5 millions de voix (contre près de 19 millions en 2007): c'est tout de même à notre portée de faire passer le message d'une (éventuelle) fausse victoire ou plutôt d'une vraie défaite de Sarkozy au sein du mouvement social !

 


http://eldiablo.over-blog.org/article-31793907.html



____________________________________________________________________________________




Européennes : les médias complices du désintérêt qu’ils déplorent !

C’est la rengaine du moment dans les médias : "pourquoi donc l’élection européenne n’intéresse-t-elle pas les Français ?", "pourquoi l’abstention est-elle sur le point de battre des records ?".

Ces questions, les journalistes ne manquent pas de les poser à leurs invités politiques à chaque interview.

Feignant de s’en émouvoir, ils en sont pourtant les premiers responsables ! Qui en effet peut mieux qu’eux susciter le débat contradictoire, et dès lors l’intérêt des électeurs ?

Si les Français ne se passionnent guère pour ces élections, c’est bien, avant toute chose, parce qu’on ne leur en parle quasiment pas ! Et lorsque le sujet est abordé, les questions au coeur du débat, celles qui révèlent les lignes de clivage véritables, sont souvent mises de côté, au profit d’un faux débat UMP PS. Quand on sait que 97% des fois en 2008, les députés européens du PS et de l’UMP ont voté ensemble les directives qui leur étaient soumises, on comprend qu’il n’est pas possible de mobiliser l’électorat en lui présentant le débat de cette façon.

Les médias feignent donc de s’émouvoir d’un phénomène dont ils sont les premiers responsables. TF1 par exemple n’organisera aucun débat pendant cette campagne ! La première chaîne de France n’invitera même aucun candidat dans ses journaux télévisés. Il est d’ailleurs très surprenant que rien dans les textes n’oblige une chaîne grand public et généraliste comme TF1 à couvrir un minimum la campagne, à organiser des débats. Comment savoir dès lors si les Français pourraient s’intéresser à cette campagne, puisque tout est fait pour qu’elle n’ait pas lieu !

Le service public fait à peine mieux. France3 organisera un grand débat, à 23 heures..., dans chacune des grandes régions électorales. France2 invitera les représentants des partis dans ses JT du soir et proposera un grand débat le 4 juin à 20h50. Autrement dit, l’unique grand débat national de la campagne aura lieu trois jours avant le vote...du jamais vu !

Les médias sont donc une nouvelle fois très loin de ce qu’on serait en droit d’exiger d’eux.
Allons-même plus loin en faisant remarquer que leur attitude correspond parfaitement aux intérêts de l’UMP et du PS,
qui n’ont aucun intérêt à ce que les Français se saisissent du débat.

Le douloureux souvenir de 2005, quand contre toute attente le débat avait enflammé le pays et provoqué la montée puis la victoire du NON, est encore dans toutes les mémoires du Système...D’expérience on le sait, plus les Français entendent parler de l’Europe de Bruxelles, plus ils la rejettent, avec les partis qui l’ont toujours soutenue, PS UMP et Modem.

Cela ne doit pas nous empêcher de nous mobiliser, sur la Toile et partout ailleurs ! Ne tombons pas dans le piège du désintérêt qu’on nous tend. Profitons au contraire des deux semaines et demi qui nous restent pour expliquer inlassablement la nécessité de tourner la page de l’Europe de l’échec.
 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Elections
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche