Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 16:08



Dimanche 31 mai 2009


L'information est un droit fondamental !


le vaccin contre la grippe ne sert strictement à rien, si ce n'est à rendre éventuellement plus fragile la personne un ou deux mois avant l'arrivée de l'hiver !


LE TAMIFLU

Pour comprendre ce qu'est le Tamiflu, il faut comprendre ce qu'est la grippe. Ensuite, on peut comprendre comment ce genre de médicament agit.

D'abord, qu'est-ce que le rhume ou la grippe ? A mon avis, ce n'est pas une maladie causée par un virus, mais par une surcharge de l'organisme en protéines et graisses, éventuellement une agression des bronches par le froid et éventuellement un léger manque en antioxydants. Le sang et le système lymphatique étant surchargés en protéines et graisses, à un moment, ceux-ci vont être oxydés par corps, déclanchant une réaction de fièvre et l'expulsion des protéines en surplus surtout via le nez (le liquide visqueux qui sort, ce sont des protéines oxydées). Ca sera accompagné d'un manque d'appétit, permettant ainsi d'arrêter la surcharge alimentaire. Le froid peut fortement accélerer la mise en place de ce processus d'expulsion, voir permettre son déclenchement à un moment où il n'aurait pas eu lieu. Ca peut être favorisé également par une léger manque en antioxydants. D'où le fait qu'il y a plus de rhumes et grippes en hiver. Mais il faut voir aussi que les mois d'hiver, on mange plus gras et protéiné. Et en plus, c'est le moment de diverses fêtes assez rapprochées où on mange de gros repas bien lourds en protéines et graisses. Dans tout ça, le rhume n'est qu'une version moins grave de la grippe.

Comme tout le monde a pu le constater lors de rhumes, le processus de nettoyage du corps prend environs une semaine, un peu plus ou un peu moins selon la gravité de la surcharge.

A partir de là, on peut comprendre comment les médicaments agissent sur le rhume ou la grippe. En fait, vu que la surcharge est là, il n'y a plus grand chose à faire. Soit on laisse le corps agir et éliminer rapidement la surcharge, soit on suspend l'action d'élimination. C'est ce que font certains médicaments, dont le Tamiflu. Comment peut-on suspendre l'élimination de la surcharge ? A mon avis, pour que la surcharge soit éliminée, il faut qu'il y ait agrégation des protéines. Ca va permettre de les éliminer par le système lymphatique et les sinus. C'est là dessus que les médicaments vont agir ; en empêchant l'agrégation, voir en désagrégeant les protéines déjà agrégées. Je pense que c'est plus de cette seconde manière que ça agit.

Il n'y a que de ces deux façons que ça peut agir. Donc, tous les médicaments ayant quelques effets sur le rhume ou la grippe vont être de ce genre.

Les anti-inflammatoires (comme l'aspirine), ou certains antibiotiques ont ce genre d'action. Et le Tamiflu ne peut pas échapper à la règle.

Donc, qu'est-ce que le Tamiflu ? C'est simplement une autre sorte d'anti-inflammatoire qui désagrège les protéines agrégées. Et qui va faire remettre à plus tard l'élimination des déchets.

Seulement, le problème, c'est que si ça permet de désagréger les protéines déjà agrégées, ça va permettre aussi de désagréger les parois des cellules (qui sont aussi constituées en partie de protéines). Et ça va le faire spécialement, d'une part, là ou le produit est le plus concentré, et d'autre part, là ou les tissus sont le moins épais.

Comme c'est pris par voie orale, c'est très concentré dans le système digestif, et donc, ça va attaquer en premier les parois intestinales, d'où des maux de ventre. Ensuite, une fois dans le sang, ça va attaquer les premières parois solides qu'il va trouver : les parois des vaisseaux sanguins. Comme, une fois dans le sang, c'est déjà moins concentré, ça va réussir à percer surtout les parois des petits vaisseaux. A la plupart des endroits, ça n'aura pas d'incidence. Parce qu'une hémorragie est réparable sans incidence. Mais il y a certains endroits comme le cerveau qui, une fois endommagés, ne sont pas réparables, d'où certains comportements aberrants et des morts par hémorragies cérébrale. Par ailleurs, les poumons contenant beaucoup de petits vaisseaux sanguins, peuvent être agressés plus que d'autres parties du corps.

L'attaque des vaisseaux sanguins sera fortement dépendante de l'encombrement du sang en protéines et graisse et du régime alimentaire antérieure de la personnes. Si le sang est encore fortement chargé en protéines et graisses, le médicament va s'attaquer d'abord à ceux-ci. Ensuite, il n'y aura plus assez de produit pour s'attaquer aux parois des vaisseaux sanguins. Ensuite, si la personne a d'habitude un régime alimentaire du genre occidental, qui contient beaucoup de protéines et graisses, ça va avoir tendance à épaissir les parois des vaisseaux sanguins, les protégeant contre les attaques de ce genre de médicament. Elle sera dépendante aussi de la taille et de la maigreur plus ou moins grande de la personne. Plus la personne a un régime sain par ailleurs, moins son sang est chargé en protéines et graisses au moment de prise du médicament, plus elle est petite et plus elle est maigre, et plus le médicament entraine des risques d'effets secondaires.  LIRE LA SUITE
ICI  et relayer


http://lemodemdefrancois.over-blog.com/article-32078708.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche