Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 01:06

Contre les fabricants de haine, les consciences collectives.



Créer des noyaux de conscience collective pour lutter contre les inconscients collectifs manipulés par les fabricants de haine.  Faire résonner la magie et les miracles de l’amour, de la compassion, de la détermination d’une implacable résistance contre la volonté de nous soumettre à une dictature assassine de la sensibilité et de son pouvoir créatif. Je n’ai pas envie d’entrer dans de grands discours à ce sujet, cela se rapporte à ce dont parle Ferlin avec sa leçon de billard et rien de plus ne peut-être dit à ce sujet. De telles expériences pour ceux qui les ont vécues, il suffit de peu de mots pour les reconnaître. Pour les autres, on pourrait épuiser tout le vocabulaire de la planète dans une infinité de combinaisons ; il n’y comprendraient rien faute d’avoir éprouvé…Et nous entrons là dans le domaine de l’indicible, un vaste de domaine, que gavés de mots que nous sommes nous avons tendance à oublier.

 

Je reprends  mon petit exercice d’imagination, se mettre à la place de ceux qui ont été traité comme les pires des terroristes, juste au cas où…peut-être ils en seraient. Imaginez des êtres passant le plus clair de leurs vies dans ce domaine de l’indicible, un vieux berger afghan…qui toute sa vie a parcouru ces (ses) montagnes menant son troupeau, il est lui aussi la montagne…encore un petit travail d’imagination que je vous demande de faire, évacuer pour un moment cette notion de propriété privé de vos esprits…


La vie d’un vieux berger afghan… c’est de ce travail-là dont je vous parlais,  Celui que nous devons tous mener à bien si nous voulons constituer le peuple des humains…

Sartre a fait et raconter quelques bêtises. Pendant longtemps je me suis tenue, grâce à ce bon sens typiquement féminin, loin de la dérive existentialiste. Que faisait Sartre en association avec Russell dans ce fameux tribunal…Sartre était un grand naïf acceptant de bon cœur de croire que ce qu’on voulait bien lui faire voir,, était ce qu’il y avait à voir. Le type même de l’intellectuel trompé de bonne foi. Je me sens mal placée pour lui jeter la pierre, abusée que j’ai été comme tant d’entre nous par les promesses illusoire d’un système qui installait sous nos yeux les pires processus de dérive totalitaire. Vous l’avez vu venir, vous ?


Si je vous parle de Sartre, c’est que lui mieux que quiconque m’a fait comprendre ce que pouvait être l’état de guerre. Si trois de ses œuvres évoquent cela : ‘Les carnets de la drôle de guerre », « L’être et le néant » et « Les chemins de la liberté », c’est en lisant ce dernier, que j’ai vraiment ressenti ce que pouvait être cet état de guerre. Quand le bosquet familier, là au fond du jardin, devenait soudain menaçant, angoissant, chargé de notre soupçon : est-ce le lieu où planquerait l’ennemi prêt à surgir pour vous massacrer vous et votre famille, quand tout objet, jusqu’à la plus banale louche est alors investi de cette vibration omniprésente : l’état de guerre.


Ce sont de tels moments de la littérature qui me poussent à continuer à écrire, l’expérience de la mémoire qui se transmet grâce à la parole d’un témoin.

Un autre passage de Sartre qui m’a marquée et parle de ceci, de l’indicible, c’est dans son roman autobiographique : « Les mots », il s’apprête à nous conter un souvenir. Il décrit la transformation que connaîtra dans sa mémoire ce souvenir après qu’il l’ait exprimé par des mots, la perte de qualités, de saveurs, de textures, d’échos…


Et donc notre berger, et comme il l’a fait des mille et des mille d’autres fois, il arpente, le solde cette montagne dont il fait parie, et lui et son troupeau qui sont de ces lieux…soudain surgissent les robocobs, avec leurs armes, leur violence, la terreur…

Et le vieux berger est emmené et enfermé avec les autres hommes du village dans une des maisons.  Et le voici forcé de se déshabiller, et un doigt lui fouille l’anus devant les autres hommes du village, nus subissant le même outrage…

Et quelques années plus, tard, et combien d’outrages, d’humiliations, de douleurs et de pertes plus tard, le vieil homme assiste aux noces de sa petite fille et voit s’arrondir le ventre qui porte le fruit de l’avenir…et peut-être un jour le pays renaîtra de ses cendres, et peut-être de nouvelles générations rendront vie à la terre, le vieil homme rêve et regarde le ventre qui grossit, s’alourdit, s’arrondit comme l’espoir…

Horreur et abomination que le fruit de ses entrailles… Avez-vous vu quelques photos de ses monstres, mutants de l’uranium appauvri ? Je ne vous en mettrai pas de photos. Je ne veux pas banaliser de telles horreurs…Un peu ce que je vous disais des iraquiens torturés…Il y a des choses qu’il faut aller voir en toute conscience. Je l’ai fait, et je n’oublierai ni le choc, ni la colère contre ceux qui ont fait ça !!! Il faut éviter de banaliser certaines images. Il y a des sujets qu’il faut approcher avec recueillement, en toute conscience de l’horreur qui nous est présenter et des complices que fait de nous notre passivité. Gardons intacte notre faculté d’indignation face à l’intolérable.


Si c’est la sensibilité que l’on assassine, c’est l’avenir de la planète que l’on ampute de ses possibles heureux. Dans le silence, la passivité, une acceptation implicite. Il est temps de créer de petits noyaux de résistance composés des quelques uns conscients du danger. Il est temps d’unir nos forces, nos connaissances, nos savoir faire dans une pratique commune. Et n’oublions pas : si puissante puisse nous paraître la machine de guerre, elle nécessite que le jeu soit joué selon les règles qu’elle édicte, elle est à la merci d’un grain de sable des désert qu’elle traverse. Il nous faudra la paralyser. Puissions-nous y parvenir par les moyens de la paix. Notre avenir en dépend.

Anne


http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32386503.html



liste complète

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche