Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 03:46

Le château de Versailles en 1722

Le château de Versailles en 2009.
Avec le roitelet Sarkozy 1er,
les médias carpettes,

et une France avilie.
Par Eva R-sistons





Pauvre Sarkozy ! Il me fait de la peine, il est pathétique ! Si petit moralement, si complexé au fond, qu'il a besoin pour grandir à ses yeux, pour se rehausser, de monter une mise en scène avec "entrée triomphale" (sic) à Versailles même, tout seul au milieu des gardes, montrant au monde entier son appétit (ne les a-t-il pas tous, d'ailleurs ?) d'être perçu comme le monarque qu'il ne sera jamais ! Et dire que c'est ce "nabot" comme le qualifient certains, qui commence à placer ses pions de fils sur l'échiquier politique, pour instituer ensuite une dynastie ! Lui ! Alors que pour tant et tant de Français, et d'individus à l'étranger, il est insupportable, grotesque, pitoyable, vulgaire, mesquin, et si inique ! Je l'avais qualifié, dans le passé, de plus grand "casseur" de notre pays... de tout ce qui fait la France ! Et en même temps, ce sieur-là, à la mentalité tragi-comique de parvenu, se pique  de vouloir instaurer en France une monarchie "sarkozienne" ! Comme si on n'avait pas assez d'un Sarkozy ! Il nous en faudrait d'autres ? Mais tant de Français, aujourd'hui, ont honte de vivre dans un pays dirigé par un tel individu, aussi ridiculement minuscule ! 



Eh bien ce petit monsieur, tout petit-petit dans un pays qui cultive le souvenir des grands de Gaulle, Mitterrand ou Chirac, ce monsieur-là a monopolisé pour lui tout seul le palais de Versailles, une "fantaisie" de cinq cent mille euros s'il vous plaît, alors même que les malheureux smicards ne seront pas augmentés d'un centime, et que les collectivités territoriales seront littéralement dépouillées (d'autant qu'elles sont dirigées par l'Opposition, hé, hé !), eh bien ce lilliputien de Président a fait un discours incroyablement terne, petit, minuscule, sans envergure, n'apportant rien de nouveau, et promettant à la France de préserver son modèle social au moment même où il en détricote tous les aspects, les uns après les autres !



Mais va-t-on tolérer longtemps une telle mascarade, un tel show, une telle infâmie ? Une imposture à un tel coût, en temps de crise ?



Et les médias léchants parlent de victoire aux Européennes, de grand vainqueur, pour lui permettre de continuer à tuer la France, à faire le malheur des Français, en toute liberté ? Ca, une victoire ? Avec à peine plus de 10 % de voix ? Mais jusqu'où se moquera-t-on de nous ? Peuple de France, il est temps que tu retrouves ta fierté !



Et ces médias indignes, comment relatent-ils l'événement ? En se pâmant devant  ce Président si peu président, et tellement laid ! Tiens, Public Sénat, par exemple. Qui est chargé de commenter le pitoyable show versaillais ? Mais voyons, Nicolas Baverez, le plus ultra-libéral des économistes, et le libéral politologue Stéphane Rozès, pur produit de l'Establishment ! Et à LCP, Denis Janbaar, autre grand libéral devant l'Eternel ! Et vous voulez autre chose que de la désinformation, de la manipulation, de la propagande ? Mais nos médias sont en-dessous de tout ! Et avec de surcroît, pour présenter le show versaillais, des animateurs comme la jolie poupée de service, bien alignée sur la Pensée unique, toute de bleue vêtue, et comme celui qui se permet de toiser et de déconsidérer un homme de l'envergure d'un Mélenchon, quand par bonheur il l'invite enfin ! Bref, si on fait le total des invités et des journaleux, cela donne, au mieux, quatre ou cinq supporters de Sarkozy et du libéralisme, pour un socialeux ! Je dis socialeux, car lorsqu'on fait venir un traître comme Joffrin ou un pseudo socialiste comme Valls, toujours prêt à dénigrer ses pairs (c'est d'ailleurs pour cela qu'il a la côte auprès des médias sionisés, et aussi parce qu'il ne peut, comme le sinistre Con-Bandit, que "libéraliser" davantage ce qui ne l'est que trop, déjà), on ne peut s'attendre qu'à un pastiche de Gauche !



On se demande d'ailleurs à quoi servent les journaleux d'aujourd'hui: Pas à informer, en tous cas ! Mais à s'évertuer à interrompre tout embryon de début de soupçon de critique à l'égard du pseudo monarque sarkozien, à s'évertuer à désamorcer tout ce qui de près ou de loin met le "roi" à nu !  Les seules critiques tolérées, aujourd'hui, sont sur la forme.  L'Elite dégénérée veille au grain, ou plus exactement à ses comptes-en-banques ! 



On en est là. Un faux monarque, une grenouille qui veut se faire aussi grosse qu'un boeuf, un parterre de journaleux obséquieux, léchants, et en rupture totale avec la déontologie de la profession, et une France perdant son âme.


C'est sans doute la page la plus triste de l'Histoire de notre pays qui est en train de s'écrire sous nos yeux. Des yeux de veaux ????

Eva R-sistons à l'horreur !


 
http://laplote.over-blog.fr
 
TAGS : Sarkozy, Versailles, France, dynastie, monarchie, de Gaulle, Chirac, Mitterrand, Européennes, LCP, Public Senat, Denis Janbaar, FR2, Nicolas Baverez, Stéphande Rozès, Melenchon, Joffrin, Cohn-Bendit, libéralisme, gauche, smicards, collectivités territoriales...


 


_________________________________________________________________________________________

 

Sarkozy à Versailles, le bilan.  
Par Eva R-sistons à l'intolérable


Un  mot essentiel :  "La crise nous rend plus libre d'imaginer un autre avenir".

Pour Sarkozy, la crise est un atout ! (De même que la passivité de la Gauche).

Avez-vous lu mon spécial Conseil National de la Résistance (article précédent) ? C'est le fameux modèle social que désormais Sarkozy va, en dépit des discours, remettre en cause. Il a les mains libres, grâce à sa "victoire" (moins de 11 % aux Européennes), grâce à la crise (prétexte), grâce à l'absence d'opposition, détricotée elle aussi (Celle des Verts version Cohn-Bendit n'en sera pas une. Comme avec SES Grunen allemands, désormais, aussi alignés au Gouvernement Merckel que les Syndicats français au Medef). 

 

Donc, le programme du CNR, ce sera fini. Adieu le modèle social, en dépit des discours. Le rôle de l'Etat sera inversement proportionnel à celui de "l'hyper-Président". On taillera dans les dépenses publiques, le nombre de fonctionnaires, les collectivités territoriales. Sans état d'âme, sans opposition, et sans syndicat (les manifestations ne seront plus suivies, et pour cause).

En clair, Sarkozy se servira de la crise pour faire accepter ses réformes "modernes", tuant la classe moyenne, l'Etat, les services publics, la Retraite et la Santé telles que nous les connaissons... et le Droit du Travail. Tout cela au bénéfice de la République des copains-coquins ! 

Et à propos de République, Sarkozy a évoqué la liberté, l'égalité, mais pas la fraternité: A la place, ce sera ... la sécurité ! Au prix du flicage de tous les citoyens, de la fin de nos libertés, et... de la démocratie, bien sûr ! Dès Versailles, d'ailleurs, la démocratie a été piétinée : Le Monarque a parlé, il n'a pas participé au débat, n'a même pas eu la politesse de l'écouter. Bref, nous avons assisté à un show pour flatter l'égo démesuré du Président. A un prix scandaleux en période de crise ! Honteux...

La France n'en sort pas grandie, bien au contraire.

Et les Français seront les dindons de la farce. Des veaux ????

Eva R-sistons à cet hyper Président qui tue la démocratie, les libertés, les opposants, le modèle social français, l'indépendance nationale, l'Etat, et la France.

NB : La question de la burqua arrive à propos pour faire passer au second rang la casse sociale, les mécontentements (et Sarkozy espère se concilier les faveurs de l'électorat féminin, flatté), et préparer l'opinion à la guerre contre l'ennemi iranien fabriqué de toutes pièces. Illustration: FR2 Télé-Matin, on retient du Congrès engageant notre (non-) avenir, la question du port du voile !!!! Putains de médias sionisés vendus aux ennemis de l'humanité ! (Si, intéressante remarque du journaliste: "On entend tous les 3 ans parler du voile, surtout en période... électorale ! Le débat est otage des enjeux politiques". Voilà un journaliste qui va être viré....!)

http://r-sistons.over-blog.com/article-32986765.html




Sarkozy à Versailles:
L’art du trompe-l’œil et du vrai-faux changement 
Le discours de Guaino avant les actes de Fillon
 



Le président de la République n’ignore pas la gravité de la crise économique, qui risque de mettre à mal sa crédibilité politique. C’est pourquoi il multiplie les discours exceptionnels, à Genève (voir A Genève, Sarkozy dénonce «le capitalisme financier», Libération, 16 juin) ou à Versailles, ce 22 juin, où il prétend tirer les conséquences de la crise, sans changer de politique économique et sociale.

 

Ce discours est habile. C’est celui de son conseiller spécial, Henri Guaino, par lequel il refuse la politique de la rigueur, chère à son premier ministre, qui ne dit mot, mais n’en pense pas moins car il sera maintenu à la tête du gouvernement pour continuer les réformes libérales annoncées pendant la campagne présidentielle (voir l’article de Philippe Cohen, ce 22 juin, sur le site de Marianne Sarkozy retrouve Guaino et oublie Fillon).

 

Le quotidien Le Monde se laisse prendre au jeu du président avec ce titre, ce 22 juin : Sarkozy veut mettre la France "en mouvement" grâce à l'emprunt.

 

Comme il le dit, "L'Europe doit changer" car "elle ne pourra plus fonctionner après la crise comme avant". Dans cette intervention devant le Congrès, c’est la seule allusion à l’Europe, comme s’il ne savait pas le poids de l’Union européenne sur nos choix nationaux (voir Parlement européen : c'est là que l'on rêve des Etats-Unis d'Europe - 21 juin 2009).

 

En fait, le président cherche à enfumer l’atmosphère pour mieux faire accepter sa politique libérale. Jusqu’à présent, cela lui a bien réussi dans ses relations avec les organisations syndicales (voir Sommet social : le président Sarkozy est peu crédible face à la crise - 20 février 2009).

 

Les priorités de la seconde partie de son quinquennat seront la réforme des collectivités locales, le rendez-vous sur les retraites de 2010 et la "qualité de la dépense publique". Il n’est pas sûr qu’il parviendra à ses fins aussi facilement que pendant ces deux années passées.

 

Voici le commentaire critique que m’a transmis Jacky Eouzan (MRC 22) :

 

En venant à Versailles devant le congrès, Nicolas SARKOZY voulait plus qu'un symbole, il voulait un plébiscite. Il l'a eu quant à la forme. Quant au fond, outre la construction de prisons tout un symbole, il nous a annoncé un emprunt pour renflouer les caisses, qui sera une nouvelle fois remboursé par les classes moyennes puisque les privilégiés seront protégés par le bouclier fiscal.

Il veut nous faire croire que cet emprunt va servir à financer des emplois industriels, alors qu'il aille le dire à Gandrange dont les ouvriers savent ce que les promesses de Nicolas 1er veulent dire, qu'il aille le dire à Bruxelles dont ont sait que toutes les mesures de protection nationale sont exclues en fonction des traités existants et le seront d'avantage encore après l'application du traité de Lisbonne.

Mais il y a pire, il va s'attaquer aux retraites par répartition et au régime de la sécurité sociale. C'est à dire aux acquis du Conseil National de la Résistance. A qui fera-t-il  croire que ce que le  Conseil National de la résistance a réussi à construire, alors que la France était à genoux après la seconde guerre mondiale, que le pays était à reconstruire, et qu'il allait supporter le prix d'une première guerre coloniale (Indochine), nos aînés ont réussi a construire un système de solidarité nationale quasi unique au monde, qui a supporté une seconde guerre coloniale ainsi que la décolonisation, et qu'aujourd'hui encore, alors que nous sommes la cinquième puissance économique du monde, nous serions incapables de maintenir. 

En réalité, ce Gouvernement  a trouvé judicieux d'endetter le pays pour mieux creuser encore et plus les déficits publics. Cette réunion de Versailles qui n'apporte rien à personne entre dans cette ligne de déficit puisqu'elle coûte entre 400.000 et 500.000 euros. Elle n'aura servi qu'à flatter le narcissisme de Nicolas 1er tout en justifiant les sacrifices à venir.


http://mrc53.over-blog.com/article-32980543.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche