Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 00:05

800px-Thetriumphofdeath-copie-2.jpg

Un croyant m'a envoyé ce texte. Point de vue d'un croyant ouvert sur le monde d'aujourd'hui, donc, et qui apporte un autre éclairage sur ce qui se prépare. Eva


Les enjeux prophétiques de la Mondialisation


Une présentation revue de la conférence prononcée le 1er mai 1998 à Abidjan, Côte d'Ivoire pour le premier Séminaire national de l'I.C.C.C.-Côte d'Ivoire par Jacques CARUEL, alors membre du Comité international des enseignants de l'I.C.C.C.

PREFACE


C'est une grande joie et un privilège pour moi de vous présenter dans ce fascicule le contenu de la conférence qu'il m'a été donné d'apporter dans le cadre du 1er Séminaire national de l'I.C.C.C.-Côte d'Ivoire à Abidjan, le 1er mai 1998. J'ai repris l'essentiel des points abordés et en ai ajouté quelques autres.

 

Je suis particulièrement redevable à Emile Vanbeckevoort, l'un des fondateurs de l'I.C.C.C., pour ses enseignements et notamment son livre paru à la C.L.C., intitulé « L'approche de la fournaise apocalyptique » (où vous pourrez trouver une étude approfondie du livre de l'Apocalypse à la lumière des 65 autres livres de la Bible), ainsi qu'à Jan Willem van der Hoeven, l'un des principaux fondateurs de l'Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, auteur du livre « Babylone ou Jérusalem ? » Diffusé par l'A.C.I.J., France.

Les événements contemporains se succédant à une cadence accélérée, j'invite mes lecteurs à actualiser certaines des données qu'ils trouveront dans les pages ci-après. Je loue encore le Seigneur pour la grâce qu'Il m'a faite en m'assistant de sa force et de son conseil et en me permettant d'être, entre ses mains, un simple instrument pour la bénédiction de mes frères et sœurs en Christ ivoiriens engagés dans le monde des affaires, et pour l'avancement de son glorieux Royaume. Je remercie aussi, du fond du cœur, mes frères et sœurs de l'I.C.C.C.-Côte d'Ivoire pour leur amour fraternel et leurs encouragements si précieux.

Ma prière fervente est que le peuple de Dieu discerne véritablement que «le temps est court» et qu'il prenne très au sérieux l'appel solennel de Dieu à «sortir de Babylone». Qu'une armée de «vaillants héros», de vainqueurs, se lève en Côte d'Ivoire, en Afrique et partout dans le monde entier pour élever courageusement la bannière de Jésus-Christ et relever le défi du géant «mondialisation» dans le monde économique.

Que la Puissance de Dieu, son amour, sa justice, sa paix et sa joie soient manifestées comme signes du Royaume de Dieu (Rom. 14:17) pour sa seule gloire et son honneur !

«Sois sans crainte, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.» (Luc 12:32)



INTRODUCTION


Lisons le Psaume 2, et les versets 1 et 2 en particulier. «Pourquoi les nations s'agitent-elles et les peuples ont-ils de vaines pensées ? Les rois de la terre se dressent et les princes se liguent ensemble contre l'Eternel et contre son messie

Le texte se rapporte d'abord prophétiquement à Hérode et Pilate, qui, selon Actes 4:27, "se sont ligués avec les nations et les peuples d'Israël contre Jésus». Mais, de même que lorsqu'on regarde au loin une chaîne de montagnes, on a l'impression que celles-ci sont toutes à égale distance, alors que des kilomètres peuvent séparer les unes des autres, de même la portée prophétique d'un passage de l'Ecriture peut être pour des temps et des moments éloignés les uns des autres. «Pourquoi les nations s'agitent-elles et les peuples ont-ils de vaines pensées ? Les rois de la terre se dressent et les princes se liguent-ils ensemble contre l'Eternel et contre son Messie ? »

N'est-il pas frappant de constater que c'est précisément ce qui se passe sous nos yeux dans notre temps ? Ligues, alliances, pactes, ententes, institutions mondiales économiques, politiques et sociales se multiplient ici et là sur notre terre pour préparer l'instauration d'un gouvernement mondial, tandis que Jérusalem, la ville du Grand Roi devient de plus en plus « une coupe d’étourdissement pour tous les peuples alentour… et une pierre pesante pour tous les peuples » (Zac 12 : 2-3) Quelle est notre tâche, notre responsabilité, notre devoir en tant qu'hommes d'affaires ?

Un homme d'affaires est en général quelqu'un qui a l'habitude de prévoir, de faire des projets d'avenir. Pour cela, il est de la plus grande importance que nous percevions clairement l'époque dans laquelle nous vivons. Pour nous et pour nos frères ! Jésus disait en Luc 12:56 : «Vous savez distinguer l'aspect de la terre et du ciel. Comment ne distinguez-vous pas ce temps-ci?»Notre Père sait tout du début jusqu'à la fin ! Esaïe 46:9-10 dit : «Je suis Dieu et rien n'est semblable à moi. J'annonce dès le commencement ce qui vient par la suite et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli. » Dès le début, Dieu connaît déjà la fin ! De plus, Il veut le révéler à son peuple pour que celui-ci se prépare et ne soit pas pris par surprise. Dans Amos 3:7 nous lisons : «Ainsi, le Seigneur, l'Eternel ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. »


QU'ARRIVERA-T-IL DONC TOUT A LA FIN ?


Nous allons partir de là, puis «remonter» le temps vers notre temps présent pour mieux comprendre. Tout à la fin, Dieu «changera d'adresse». Apocalypse 21:3 dit : «Et j'entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux, et ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux

Dieu «déménagera» du ciel pour venir vivre avec SON PEUPLE sur la nouvelle terre qu’Il aura créée. On reviendra en somme «à la case départ», comme dans le jardin d'Eden où Dieu était avec Adam et Eve ! Notons bien que le royaume de Dieu est une réalité terrestre ! Beaucoup de chrétiens vivent «dans les nuages» comme si ce royaume était uniquement «en haut, au ciel »! Mais avant cela, Jésus va établir son règne de paix, d'amour, de justice pendant 1000 ans sur la présente terre, avec nous. Il siégera à Jérusalem, la ville du grand roi (Apocalypse 20:4 et suivants). Et avant cela ? Avant cela, aura lieu le règne de l'antichrist (ou antéchrist) ( la « Bête » d’Apoc. 13). «C'est l'homme impie, le fils de perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou qu'on adore et qui va jusqu’à s'asseoir dans le temple de Dieu et se faire passer lui-même pour Dieu» (2 Thess. 2:3-4). Il va ainsi essayer de prendre la place de Jésus !

Et avant le règne de l’antichrist ?

Jésus va enlever sa fiancée, son épouse, (1Th 4 :17) c'est-à-dire l'Eglise fidèle, sans ride ni tache ni rien de semblable, celle qui aura veillé et prié pour être prête pour son retour, qui se sera sanctifiée, autrement dit, les «vierges sages» (Mat. 25), ou encore «les vainqueurs» dont il est question dans chaque lettre aux sept églises (Apoc. 2 et 3). (Certains pensent que cet enlèvement aura lieu avant la période de 7 ans de tribulation, d’autres le situent au milieu de cette période – après 3 ans et demi, juste avant la « grande tribulation » - d’autres enfin le situent après. Mais cela ne change rien à ce qui se met en place sous nos yeux)

Jésus enlève donc sa fiancée à sa rencontre dans les airs pour fêter avec elle son mariage : les noces de l'agneau. C'est seulement après cela qu'il reviendra pour régner avec son épouse pendant 1000 ans, à la fin de la période de 7 ans de tribulation. « Ses pieds se poseront, en ce jour-là, sur le Mont des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem… » (Zac 14 :4)

Ainsi donc, entre aujourd'hui et le règne éternel de Dieu sur la nouvelle terre, se place le règne de l'Antichrist.


COMMENT VA REAGIR LE PEUPLE DE DIEU ?


En Esaïe 22, alors qu'une menace pèse sur Jérusalem, il nous est dit au v.2 que «la ville est bruyante, pleine de tumulte, une cité qui s’amuse ! »Verset 11 : « MAIS vous ne tournez pas vos regards vers Celui qui fait cela, vous ne voyez pas celui qui le prépare de longue date. »Verset 13 : «Et voici de la gaieté et de la joie !... Mangeons et buvons, car demain nous mourrons!» Insouciance et légèreté caractérisaient le peuple de Dieu alors que la situation était grave!

Et nous? Faisons-nous la même chose ou bien cherchons-nous à connaître et comprendre les signes des temps?

L'Encyclopédie des prophéties bibliques indique que la Bible contient 737 prophéties et que déjà 594 se sont accomplies avec 100% d'exactitude. Le reste est lié au retour de Jésus-Christ. Comme nous l'avons dit, Dieu avertit toujours son peuple de ce qu'il veut et va faire (Amos 3:7). « Ainsi le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs, les prophètes » Il avait prévenu Abraham de la destruction de Sodome ( Gen 18 :17) «Cacherais-je à Abraham ce que je vais faire?». Il avait prévenu Noé du déluge car la terre était corrompue et pleine de violences. Jésus Lui-même prévient ses amis (Jean 15:15-16). Mais sommes-nous vraiment des amis de Jésus? Jean 15:14: «Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.» C'est seulement si nous obéissons à Jésus et à Sa Parole qu'il nous appelle ses amis! Jésus EST la Parole de Dieu (Jean 1:1). Pour avoir une relation intime avec Jésus, comme ses amis, il nous faut avoir une relation intime avec Sa Parole. JESUS EST LA PAROLE VIVANTE ! Ce qui signifie la connaître et la mettre en pratique quotidiennement. Trop souvent hélas aujourd’hui, dans l’Eglise, la relation intime avec Jésus est ramenée à une relation « passionnelle », parfois « hystérique » qui s’apparente plus à du mysticisme. Ne nous y trompons pas : sans véritable connaissance et obéissance à la Parole de Dieu, il ne saurait y avoir de vraie relation d’amour avec Dieu ! « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime » (Jean 14 :21)

C'est la Parole qui est la lampe qui nous éclaire quant à notre époque et qui nous donne des signes et des «signaux» pour y voir clair. La parole prophétique est là aussi comme une lampe dans l'obscurité de notre temps. ( 2 Pi 1 :19 )

Parmi les signes de notre temps, il en est un qui ne trompe pas: c’est la mondialisation. Autrement dit, la globalisation, l'internationalisation des forces économiques, politiques, militaires, religieuses, sociales, culturelles, etc. Ce n'est pas un phénomène nouveau mais il s'amplifie et s'accélère à une vitesse croissante de nos jours.

Où trouve-t-on dans la Bible la première trace de la mondialisation?

En Gen 10:8 il nous est parlé de Nimrod qui était "un grand et vaillant chasseur". C'est lui qui, le premier,régna sur Babel. Nimrod signifie en hébreu «rebelle» et Babel «confusion». Lisez attentivement Genèse 11:1-9. Aujourd'hui, des «Nimrod» bien organisés et secrètement entraînés et préparés règnent sur «Babylone» (mot venant de Babel) qui, comme vous le savez, désigne le système spirituel qui, dans les ténèbres, gouverne notre monde. Ainsi, des rebelles, des méchants (rébellion contre Dieu = péché) règnent sur la Babylone moderne, sur la confusion de ce monde et sont eux-mêmes la cause de cette confusion. Cela signifie que les idéologies du monde s'opposent et combattent les pensées de Dieu exprimées dans la Bible, et ce, dans tous les domaines de l'activité humaine.

«Toute la terre parlait le même langage avec les mêmes mots» (Gen. 11:1).

Non seulement les hommes avaient les mêmes mots, donc la même langue, mais ils avaient «le même langage»! Parler le même langage veut dire se comprendre, avoir la même pensée. Ainsi, nous voyons que les hommes avaient une idéologie commune, un dessein commun, et la langue commune leur permettait de se comprendre aisément. Ils étaient ainsi unis et tous d'accord! D'accord pour quoi faire ? D'accord pour se passer de Dieu, d'accord pour «se faire un nom», d'accord pour «s'élever jusqu'à Dieu», d'accord pour dire en somme: «On peut tout faire sans Dieu, on n'a pas besoin de lui.»

«Allons, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas disséminés...» (v.4).

Autrement dit: «L'union fait la force, donc soyons forts ensemble.» Faisons-nous «un nom», c'est-à-dire «devenons quelqu'un, trouvons notre identité, sans référence à Dieu! Nous ne voulons pas d'un «nom» (ou identité) qui dépende de lui! Nous trouvons là la trace de la première rébellion collective du peuple envers la souveraineté de Dieu. La rébellion d'Adam et Eve et de leurs descendants avait été jusque là une rébellion individuelle! Dieu avait dit à Noé (Gen. 9:1) «remplissez la terre» et, à Babel, les hommes s'opposent à cet ordre «afin que nous ne soyons pas disséminés...»

Dieu va rendre témoignage à cette force humaine consistant dans l'unité: v.6: «Voilà un seul peuple! Ils parlent tous un même langage et voilà ce qu'ils ont entrepris de faire. Maintenant, il n'y aura plus d'obstacle à ce qu'ils auraient décidé de faire.» Cela nous montre la puissance extraordinaire que le peuple de Dieu, s'il était véritablement uni dans un même dessein: renverser les œuvres de Babylone, pourrait déployer sur cette terre: V.7: «Allons, descendons et là confondons leur langage...» Pas seulement leurs mots, leurs langues, mais leur langage, c'est-à-dire leur dessein commun d'éliminer Dieu!

Ainsi ont été créées par Dieu les différentes nations, avec leurs langues propres et leurs desseins propres! Et c'est précisément ce que, depuis Babel, et sans interruption jusqu'à aujourd'hui, Satan va tenter de renverser! Cette tentative des hommes de s'unir pour se rebeller contre Dieu venait en effet de Satan lui-même. Il est «le père de la rébellion» et du mensonge contre l'autorité divine. C'est lui qui a incité Eve à désobéir à la volonté de Dieu, à se rebeller contre l'ordre de Dieu. Il a ainsi concrétisé sa propre rébellion. Lui-même, dans les lieux célestes, avait voulu s'élever contre Dieu (voir Ez. 28 où le roi de Tyr désigne aussi Satan: Tyr, désignant, comme nous le verrons dans d’autres enseignements, le système économique injuste qui régit notre monde; et Es. 14 où Satan dit: «Je serai semblable au Très-Haut.») Ce n'est pas un hasard si les hommes à Babel ont projeté de bâtir une tour «très-haute»!

En Ez. 28:17, Dieu dit: «Je te jette par terre» et en Es. 14:12: «Tu es abattu à terre... Tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore...» Lucifer (litt.: porteur de lumière), le dieu du «Nouvel âge» dont nous allons reparler, est cet astre brillant. Ainsi, Satan hait cette barrière des nationalités voulue par Dieu! Son plan est en effet de régner sur les hommes, d'être honoré par eux et pour cela de détourner l'adoration due à Dieu seul. Pour cela, il doit, comme à Babel, tenter de les unifier sous sa seule influence; ce qui implique créer une seule culture, un seul empire du péché ou révolte contre Dieu. Jésus n'a-t-il pas dit Lui-même: «Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté» (Mat. 12:25)

Ainsi, l'esprit qui était à l'œuvre à Babel n'a pas désarmé! C'est le même esprit, c'est le même dessein, aujourd'hui comme hier. L'esprit de Babylone n'a pas cessé d'agir dans l'histoire et culmine maintenant en accélérant le processus dans ces temps de la fin qui sont les nôtres. On pourrait résumer cet esprit comme représentant:

  • les efforts et réalisations de l'homme pour se glorifier;
  • toutes les ententes humaines pour exclure Dieu et Ses lois;
  • d'une manière générale, la cupidité, le matérialisme, l'immoralité, la violence, l'iniquité et l'injustice.

Babylone, à l'origine, une ville située dans l'actuel Irak, deviendra le siège d'un dictateur mondial cruel et mégalomane qui tiendra un faux langage de paix et de prospérité. A travers toute l'histoire des hommes, nous pouvons discerner un «fil rouge» qui traverse le temps et qui est à l'œuvre pour unifier les hommes sous la bannière (ou plutôt sous la férule) unique d'un gouvernement mondial avec à sa tête l'Antichrist. C'est cet esprit qui agit, orchestre, coordonne, prépare, au travers de l'occultisme et des sociétés secrètes depuis Babel, l’avènement de ce gouvernement, en infiltrant toutes les couches et toutes les sphères de l'activité humaine. C'est en Babylone qu'est partie la rébellion contre Dieu après le déluge et que se trouve le berceau des religions antiques et «du mystère» (= occultes). Ainsi, par exemple, le culte du veau d'or dont nous parle la Bible à propos des Hébreux, était un symbole de Tammuz, fils du dieu-soleil.

Nous trouvons par exemple en Esaïe 47:1 quelques caractéristiques de cet esprit de Babylone: v.5 «souveraine des royaumes» (esprit de domination); v.8 «Moi et rien que Moi!» (esprit d'orgueil, d'arrogance); v.9 «la multitude de tes sortilèges», «la puissance de tes pratiques magiques»; v.13 «qu'ils se lèvent donc et qu'ils te sauvent ceux qui quadrillent le ciel, qui observent les astres... qui annoncent d'après les nouvelles lunes ce qui doit arriver"! C'est en Babylone que sont nées l'astrologie et la divination qui envahissent toujours plus notre monde. Apocalypse 17: «Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre». C'est en Babylone qu'est née la «Cabale» ou transmission orale des «secrets» basée sur des chiffres. Babel a «exporté» l'idolâtrie vers l'Egypte, puis la Grèce (gnosticisme), et Rome pour aboutir aux sociétés secrètes comme les Chevaliers Templiers, la Rose-Croix, la Franc-Maçonnerie Internationale, les «Illuminati», la Société théosophique, etc.

Encore une fois, soulignons que c'est ce même esprit qui est à l'œuvre et à l'origine du mouvement du Nouvel âge et qui, dans les ténèbres, prépare et met en place les institutions de la Mondialisation. C'est la même religion, la même philosophie, la même idéologie: une seule pensée philosophique et religieuse pour tous: la philosophie humaniste dont les principaux traits sont:

  • s'affranchir de toute dépendance envers le Créateur (le mieux est d'ailleurs de nier son existence !);
  • l'homme est maître de lui-même et de son destin («ni Dieu, ni maître», slogan de mai 68 en France);
  • l'homme possède un potentiel illimité qu'il doit seulement apprendre à connaître et développer.


QUELQUES MOTS SUR LE NOUVEL AGE


Il s'agit là essentiellement de la philosophie humaniste. Pat Roberson, dans son livre « Le Nouvel ordre mondial » paru en 1991, écrit (page 43): «Pour soutenir la recherche et le développement de tous ces programmes (écologie, répartition de la nourriture, nouvelle économie planétaire, etc.), on a dénombré quelques 150 fondations, agences de financement et groupes de recherches, allant d'Amnesty International à la Société pour l'avenir du monde. Des douzaines de films et de supports d'information sont déjà disponibles... Les compétences d'un vaste éventail d'hommes de lettres, de statisticiens et de scientifiques se sont également associées à celles des professionnels de la médecine, du droit, de l'économie, de l'édition et de la théologie, pour aider l'ensemble de la communauté internationaliste à devenir l'une des plus prometteuses et des plus impressionnantes parmi les industries naissantes dans le monde aujourd'hui.» Il conclut qu'il y a trois préoccupations principales qui ressortent de pratiquement toutes les discussions sur le sujet:

  • l'activisme contre la guerre et contre le nucléaire;
  • l'écologie et la protection de l'environnement;
  • l'émergence d'une religion planétaire du Nouvel âge.

La religion du Nouvel âge prépare l'esprit à accepter le concept d'un Nouvel ordre mondial dans lequel l'homme sera «citoyen d'un village planétaire nommé la terre»! Elle s'étend comme une pieuvre géante (ou une toile d’araignée = web !) dans les domaines tels que l'éducation et les religions. L'une des figures principales de la Société théosophique a été Alice Bailey (morte en 1949). Le projet communiqué à Alice Bailey, au moyen de dictées médiumniques, consistait en l'établissement:

  • d'un Nouvel ordre mondial;
  • d'un gouvernement mondial nouveau;
  • d'une religion mondiale nouvelle.

Son objectif principal est le contrôle planétaire final. Des objectifs intermédiaires (politiques, sociaux, économiques) ont été fixés:

  • système de carte de crédit universel;
  • système alimentaire mondial contrôlant l'approvisionnement mondial en nourriture;
  • fiscalité universelle (taxation);
  • contingent militaire universel;
  • système économique mondial;
  • remplacement des concessions privées par une administration mondiale en matière de crédit, transports, production de matières premières;
  • contrôles biologiques à l'échelle mondiale en matière de population et de maladies
  • normes minimales de liberté et de confort pour la planète;
  • allégeance des individus envers un directoire mondial.

On peut citer également d'autres facettes telles que:

  • la doctrine aryenne concernant la domination de la «race blanche»: ceci va de pair avec l'antisémitisme (projet de «race aryenne» d'Adolf Hitler);
  • une initiation planétaire de masse appelée «initiation luciférienne» (en 1920, Alice Bailey avait créé «Lucifer presse» pour diffuser des ouvrages de la Société théosophique créée en 1875 à New-York et qui constitue les fondement du Nouvel âge);
  • opérations de «nettoyage», c'est-à-dire extermination de tous les opposants au mouvement!
  • avortement et insémination artificielle;
  • planning familial imposé;
  • contrôle génétique.

Notons que la religion du Nouvel âge n'est en fait que le panthéisme qui affirme que «Dieu est l'ensemble de ce qui existe ». Il est en toutes choses, y compris dans le mal. Ainsi, il n'y a pas de Dieu personnel, ni de notion de péché, mais une «force divine» ou «force vitale» ou «énergie». Donc, pour que cette «force divine» circule bien dans tous les êtres vivants, (hommes, plantes, animaux), il faut nécessairement une unité planétaire et, pour y parvenir, un gouvernement mondial! C'est encore en Babylone qu'est né le panthéisme qui a poussé ensuite des «rejetons»: ainsi, l'hindouisme est un rejeton du panthéisme babylonien. Le bouddhisme est un rejeton de l'hindouisme, etc. (shintoïsme...)

Toutes les religions orientales actuelles se retrouvent dans la Babylone antique. Il y a interconnexion, au niveau des membres et des objectifs entre les divers mouvements politiques mondialistes et certaines organisations du Nouvel âge.

Il est intéressant de noter que Nimrod était, nous l'avons vu, un «vaillant chasseur devant l'Eternel» (Gen. 10:8-10) et qu'il devint le chef de Babylone. Le symbole de la divinité suprême de Babylone était précisément un archer. C'est lui qui est représenté en «Homme/cheval» ou centaure pour le signe zodiacal du Sagittaire (du latin Sagitta = flèche).

Or, en Apocalypse 6:2, il nous est parlé «d'un cheval blanc monté par un cavalier avec un arc et qui part en vainqueur et pour vaincre». En Apoc. 19:11: «un cheval blanc» monté par Celui qui s'appelle « fidèle et véritable ». Jésus est ce cavalier qui, avec les vainqueurs déjà cités, va vaincre ce «Nimrod» c'est-à-dire Satan lui-même.

Cette idéologie du Nouvel âge agit ainsi comme un «sous-marin» et inspire les solutions politiques, économiques, sociales, religieuses et culturelles de notre temps. Elles ont une apparence de sagesse mais, en réalité, elles conduisent directement notre monde au règne de l'Antichrist. Notre siècle a été celui des guerres mondiales. Pour survivre, les gouvernements ont dû s'unir. L'humanité est confrontée aujourd'hui à des problèmes à dimension planétaire gigantesque:

  • guerres, multiplication des armes nucléaires, chimiques et bactériologiques;
  • pollution, contamination de l'environnement;
  • famines, épidémies;
  • appauvrissement des ressources naturelles;
  • surpopulation;
  • crises économiques.

Ces problèmes et bien d'autres réclament des solutions planétaires, donc des institutions capables de mettre en application et de gérer ces solutions. Cela débouche inéluctablement sur un gouvernement mondial.

En 1917, à la fin de la Première guerre mondiale, a été créée la Société des Nations, précurseur des Nations Unies. A la fin de la Seconde guerre mondiale a été créée l'ONU, l'Organisation des Nations Unies, afin de gérer les problèmes consécutifs à ce conflit mondial.

Que se passerait-il si un nouveau conflit planétaire ou du moins de grande envergure éclatait?

Pour beaucoup de politiciens et d'économistes, il y a une seule solution: créer une fédération ou un gouvernement mondial! Dans son livre « En route vers une occupation planétaire » (1992), Gary Kah révèle comment l'économie transcontinentale, la politique planétaire, le mouvement du Nouvel âge, la franc-maçonnerie, les enseignements secrets du Nouvel ordre mondial et la crise mondiale qui s'annonce, appellent tous à grands cris une solution planétaire qui, en toute probabilité, aboutira à la formation d'une sorte de gouvernement mondial.


LES ORGANISATIONS DE LA MONDIALISATION


Regardons de plus près, tant dans le domaine politique qu'économique, différentes organisations qui, de par le monde, travaillent à un même but: établir un genre de gouvernement planétaire auquel les nations devront assujettir, pour le bien commun (!), leur souveraineté individuelle. Nous ne sommes plus, avant tout, des citoyens de nos pays respectifs, mais des citoyens et co-résidents d'un village planétaire: la terre. Nous citerons simplement quelques organisations (structures politiques ou assimilées) qui travaillent toutes pour élaborer des solutions planétaires. (Je suis très redevable à l'excellent livre de Jan Willen van der Hoeven, intitulé « Babylone ou Jérusalem? » Editions Shalom Israël, France dont sont extraits plusieurs passages de cette conférence.)

Notons bien que les hommes qui travaillent dans ces organisations ne sont pas tous des pervers motivés par des intentions abominables et sinistres! Pour la majorité d'entre eux, leur désir de concourir au bien de l'humanité est sincère. Le seul problème est qu'en s'appuyant sur leur propre sagesse et leur propre force, ces hommes puissants deviennent des pions dans les mains du Malin!

-Le C.R.E., ou Conseil des Relations Extérieures, créé en 1921 comme antenne américaine de l'Institut des Affaires Internationales.

-La Commission trilatérale: Voici ce que déclarait un article des «Affaires étrangères» (l'écho du CRE): «De toute évidence, il n'y aura ni paix, ni prospérité pour l'humanité, aussi longtemps qu'elle restera divisée en cinquante ou soixante états indépendants. Tout aussi évident est le fait qu'il n'y aura pas de progrès notable, en matière de civilisation ou d'autonomie, chez les peuples les plus sous-développés, jusqu'à ce qu'un genre de système international soit créé, lequel mettra fin à la lutte diplomatique liée à l'effort de chaque nation pour se protéger. Le véritable problème aujourd'hui est celui d'un gouvernement mondial.» C'est en 1973 que David Rockfeller forma avec quelques 200 grands banquiers, hommes d'affaires, politiciens et délégués ouvriers de par le monde, la Commission trilatérale.

-Le Club de Rome: Il s'agit d'une organisation créée en 1968 et prétendant détenir la formule de la paix et de la prospérité mondiale. Le Club promeut le concept d'un gouvernement mondial aux dépens de la souveraineté nationale. Le Club de Rome a réparti le monde en 10 «Unités gouvernementales appelées royaumes»:

1. Amérique du Nord (dont le Canada) 2. Europe de l'Ouest 3. Japon 4. Australie (plus Israël, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande) 5. Europe de l'Est (dont la Russie) 6. Amérique Latine 7. Moyen-Orient et Afrique du Nord (nations arabes) 8. Afrique Tropicale (nations d'Afrique noire) 9. Asie du Sud (dont Inde, Philippines, etc.) 10. Chine, etc.

N'est-il pas frappant de constater qu'Apoc. 17:12, expliquant ce que sont «les dix cornes» de la bête sur laquelle la grande prostituée est assise (Babylone), dit: «Les dix cornes que tu as vues sont 10 rois qui n'ont pas encore reçu de royaume mais qui reçoivent le pouvoir comme rois pendant une heure avec la bête.» «Ils ont un même dessein...» Nous en reparlerons plus loin.

-Les Bilderbergers: Gary Kah (déjà cité) explique que le but essentiel des Bildergergers, tout comme celui de leurs organisations sœurs le CRE et les Nations Unies..., est «d'établir un gouvernement mondial». Voici ce qu'écrivait le Prince Bernhard des Pays-Bas, premier président du groupe: «Voici notre difficulté majeure. C'est que les gouvernements des nations libres sont élus par le peuple, et si ce qu'ils font ne convient pas au peuple, ils sont mis à l'index. Il est difficile de rééduquer le peuple, habitué au nationalisme, à l'idée de renoncer à une partie de sa souveraineté au profit d'une structure supranationale... C'est une tragédie.»

Parmi les très respectables Bilderbergers, on dénombre l'ex-Secrétaire d'Etat Américain Henry Kissinger (! Ce criminel ? Eva), le Suédois Olaf Palme, l'ex-Premier Ministre des Pays-Bas Barend Willem Biesheuvel, l'ex-Président des Etats-Unis Gerald Ford, l'ex-Chancelier allemand Helmut Schmidt, l'Italien Mariano Rumor et l'ex-Président français Giscard d'Estaing. Adam Weishaupt, fondateur des «Illuminati», société secrète créée en 1776, écrivait: «Avec la naissance des nations et des peuples, le monde a cessé d'être une grande famille... le nationalisme a pris la place de la charité humaine!»

Voyez-vous le danger et la subtilité d'une telle déclaration? Weishaupt prétend que la cause, la racine du manque d'amour dans notre monde c'est la naissance des nations! Or, la Bible dit que c'est de par la volonté de Dieu que les nations ont été créées ! La seule cause réside dans le cœur de l'homme, irrémédiablement méchant et tortueux en raison du péché! Des hommes régénérés et transformés par l'amour du Christ peuvent s'aimer tout en gardant leurs nations respectives. L'amour véritable ne connaît pas de frontières. Or, c'est exactement le type de message que, de plus en plus, nous allons entendre, des appels à «s'unir» par amour! Et quiconque n'obtempérera pas sera considéré comme ennemi s'opposant au bien de l'humanité! J'en veux pour preuve le témoignage à peine croyable de Carl Sanders, chargé par le gouvernement américain de créer une puce électronique pour l'identification et le contrôle des peuples du monde entier, une puce qui aurait les caractéristiques nécessaires pour pouvoir être implantée sous la peau au moyen d'une aiguille hypodermique ! Carl Sanders a assisté à 17 rencontres du Nouvel ordre mondial aux côtés de Henry Kissinger et de Bob Gates, de la CIA où l'on discutait des plans permettant d'instaurer ce système mondial unique. Carl Sanders, devenu chrétien depuis, parcourt l'Amérique pour avertir les églises de l'urgence de cette heure et pousser l'Epouse de Christ à se tenir prête! (Trumpet Ministres, P.O. Box 506, Farmingville, LI, NY 11738 Ä USA. Tél.: (509)880.6285.)

-Les Nations Unies: «Pour établir un Nouvel ordre mondial, il est essentiel que l'humanité s'affranchisse des limitations dues au préjugé de la nationalité.» Cette déclaration d'interdépendance a été lue en 1975, au jour anniversaire de la création des Nations Unies. Encore une fois, comme fit Satan avec Eve, ceci est complètement à l'opposé de ce que Dieu a dit! Il est clair que les Nations Unies sont une étape vers un ultime gouvernement mondial. Déjà, en 1942, John Foster Dulles, qui a été Secrétaire d'Etat des USA de 1953 à 1959, préconisait:

  • un gouvernement mondial;
  • l'urgence de la limitation énergique des souverainetés nationales;
  • un contrôle international des armées et des flottes;
  • un système monétaire universel;
  • une liberté d'immigration en tous lieux;
  • la suppression progressive de toutes les restrictions sur les tarifs et quotas dans le commerce international
  • une banque mondiale contrôlée de façon démocratique.

Trois forces principales sont présentes sur l'horizon humain:

  • L'explosion démographique entraînant des famines
  • Une pollution accrue entraînant empoisonnements, maladies...
  • L'armement atomique et chimique entraînant la mort et la destruction.

Or, ne retrouve-t-on pas constamment dans toute la Bible ces trois fléaux: guerre, famines et maladies (pestes) (Apoc. 16)?


QU'EN EST-IL PRECISEMENT DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE ET FINANCIER?


Que ce soit par nécessité ou de propos délibéré, les financiers conduisent ce monde de plus en plus vers une unité économique planétaire. Ils ne doutent pas un seul instant qu'en ces temps difficiles, cela soit véritablement pour le monde, la meilleure marche à suivre! William Greider, dans « Les secrets du temple » (1989) écrit: «Si l'exercice du pouvoir pouvait se quantifier selon qu'il modifie plus ou moins rapidement et en profondeur le comportement d'autrui, la Réserve Fédérale (banque centrale des USA) pourrait alors être considérée comme l'instrument le plus puissant pour gouverner, en tout cas dans le domaine du comportement économique.» James Perloff écrit dans « Les ombres du pouvoir » (1988): «Si la clef pour contrôler une nation est de diriger sa banque centrale, on peut imaginer le potentiel d'une banque centrale planétaire ayant la haute main sur les crédits et la réserve monétaire du monde entier.

Un tel système a commencé à prendre racine lorsque le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale furent créés à la Conférence de Bretton-Woods en 1944. Ces offices des Nations Unies furent tous les deux des œuvres du C.R.E. A la conférence de Bretton Woods, le gouverneur du Conseil de la Réserve Fédérale, Marriner Eccles, constatait déjà: «une monnaie internationale est synonyme de gouvernement international». L'Euro dont on parle tant et qui, comme vous le savez, est la monnaie commune de l'Union Européenne, n'est-il pas une monnaie internationale? Ainsi donc, les influences entrant en jeu dans le monde de la haute finance sont considérables, et elles font cause commune pour devenir l'un des plus puissants catalyseurs de l'internationalisation. Cette dernière est apparue avec la Banque Mondiale et le FMI et accélérera, dans un avenir très proche, la marche vers un gouvernement mondial. Les crises financières et économiques amènent inexorablement les hommes influents et fortunés à aborder de plus en plus ces problèmes sur une échelle planétaire, ce qui débouchera, en définitive, sur une structure ou un gouvernement d'envergure mondiale. Plus récemment, en Janvier 1995, lors du Forum Economique mondial de Davos (Suisse), plusieurs appels ont été lancés. Citons par exemple Monsieur Jacques Delors qui a proposé de remplacer le G7 (Groupement des 7 pays les plus industrialisés) par un nouvel organisme appelé «Le Conseil de Sécurité Economique Mondial». Monsieur Peter Sutherland, Directeur Général par intérim de la W.T.O. (ou Organisation mondiale du Commerce) fondée le 1er janvier 1995 pour superviser le commerce international, a renouvelé son appel pour une coopération étroite entre la Banque Mondiale et le FMI. A cette occasion, une commission a soumis un rapport de 350 pages sur «un régime mondial». Le Président des USA, Bill Clinton, qui assistait par satellite à cette rencontre, a insisté sur la nécessité de construire une «nouvelle architecture économique». Il a déclaré que, pour lui, c'était une priorité aussi primordiale que le plan «Marshall» après la Deuxième guerre mondiale.

Dans une interview accordée au Figaro-Magazine le 7 février 1998, Kurt Richebacher, un des plus éminents spécialistes mondiaux de la finance, prédit une catastrophe économique mondiale. Il affirme que le raz de marée asiatique est capable de submerger l'ensemble des économies occidentales. Il déclare notamment: «On peut être sûr que l'effondrement financier actuel n'est pas le sommet de la crise, mais son prélude... La situation est devenue incontrôlable... A mes yeux, la situation est comparable à celle de 1929... J'affirme catégoriquement que la crise asiatique est le signal d'alarme d'une crise économique globale... Le destin du monde se joue en Amérique. Si la hausse de Wall Street cède, l'économie mondiale est finie... La hausse de Wall Street infuse aux Américains un sentiment trompeur de prospérité et d'euphorie, comme en 1928!... Mais, il y a une différence; avant le crash de 1929, l'économie américaine était beaucoup plus saine et l'Amérique était le créancier du monde. Aujourd'hui, elle est la débitrice du monde! Nous sommes déjà dans le cercle vicieux de la contraction économique... Nos états étouffent sous l'avalanche des intérêts cumulés... L'avenir de l'Euro est totalement lié aux futurs résultats économiques de nos pays. Et non pas l'inverse comme l'affirment maintenant les politiciens. C'est un mensonge de faire espérer aux gens que l'Euro va résoudre les problèmes économiques et ainsi diminuer leur peine... L'Euro est devenu un mythe commode, qui surgit, comme par hasard, au moment où on ne peut résoudre les problèmes de fond.»

Bruxelles est une ville ayant exercé une grande puissance politique en Europe, mais qui était vue avec suspicion par beaucoup. En 1990, les autorités de la ville ont lancé une «campagne d'amour» pour Bruxelles, afin de changer son image. Cela commença par une marche à travers la ville finissant avec une cérémonie où l'on invita ouvertement le diable dans la ville. Au cours de la campagne, il y eut des incidents que les chrétiens virent comme une opposition satanique à l'Evangile. Bruxelles a une histoire spirituelle de rejet délibéré de la Parole de Dieu. Cela remonte à l'inquisition belge de 1550 qui a systématiquement éliminé l'influence protestante et banni la Bible pendant 400 ans.

Quant à Maastricht, savez-vous qu'un grand spectacle historique, originaire de cette ville, a sillonné l'Europe depuis 1968? La figure centrale est un géant ayant «deux figures» dans sa poche: un évêque et un roi, avec le slogan: «Ils pensent qu'ils dirigent ici!» L'origine remonte à 1550. Un pamphlet hollandais dit: «Les marchands de la corporation de Maastricht, qui, pendant longtemps s'étaient ligués contre le régime centralisateur de Charles V, ont fait voir qu'eux, les administrateurs de la ville, avaient deux seigneurs dans leur sac: l'Evêque de Liège et l'Empereur Charles.» Le message de Maastricht était que les forces économiques sont plus puissantes que l'Eglise ou l'Etat. Le «Mammon» de Maastricht domine sur les pouvoirs religieux et politiques!

Faut-il encore parler de «l'A.M.I.» (ou Accord multilatéral pour l'investissement), nouvelle «lubie» de Leon Brittan, Commissaire européen au commerce qui prépare une vaste négociation sur une zone de libre échange réunissant l'Union Européenne et l'Alena (Etats-Unis, Canada, Mexique). L'adoption de l'A.M.I. représenterait un abandon de souveraineté, le droit commercial prenant le pas sur le droit public.

Ainsi, comme on le voit clairement, les dirigeants du monde entier consacrent leurs efforts à l'instauration de nouvelles structures pour une future cohérence économique mondiale.



LA QUATRIEME BETE


Tous ces événements qui s'accélèrent ne font que confirmer, sous nos yeux, la mise en place imminente du quatrième royaume prophétisé par Daniel: la quatrième bête. «Après cela, je regardais pendant mes visions nocturnes, et voici une quatrième bête terrible, effrayante et extraordinairement forte; elle avait de grandes dents de fer. elle mangeait, pulvérisait et foulait aux pieds ce qui restait: elle était différente de toutes les bêtes précédentes et avait dix cornes. Je considérais les cornes et voici qu'une autre petite corne sortit du milieu d'elles; et trois des premières cornes furent arrachées devant elle. et voici qu'à cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d'homme et une bouche qui parlait avec arrogance» (Dan. 7:7-8).

Dan. 7:23-25 nous explique qu'il s'agit d'un quatrième royaume et que dix rois s'élèveront de ce royaume. Un roi, qu'on peut identifier comme l'antichrist (v.25), s'élèvera après eux et abaissera trois rois. Ceci est confirmé par Apoc. 13 où il nous est parlé d'une bête qui monte de la mer, ayant 10 cornes et 7 têtes et sur ses cornes 10 diadèmes. C'est cette bête qui porte la grande prostituée, Babylone la grande. Apoc. 17:10 nous dit que « les sept têtes sont sept rois: Cinq sont tombés, l'un existe et l'autre n'est pas encore venu... La bête est elle-même un huitième roi, et elle est un des sept et les dix cornes sont dix rois... qui reçoivent le pouvoir comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein... Ils combattront l'Agneau et l'Agneau les vaincra...» (v. 10-14).

Vous savez sans doute que la vision donnée à Daniel (ch. 2: la grande statue) représente la dynamique des grands règnes dans l'histoire (Babylone, Mèdes et Perses, Grèce, Rome) et celle donnée en Daniel 7 (les quatre animaux) préfigurait quatre autres royaumes (Empire Ottoman, URSS, Allemagne nazie). La quatrième bête ou quatrième royaume englobe les trois autres avec la puissance, le trône et le grand pouvoir du dragon. N'est-ce pas ce quatrième royaume qui se met en place sous nos yeux, avec les dix «royaumes» du Club de Rome dont nous avons parlé?

Ce quatrième royaume correspondrait alors au septième d'Apoc. 17:10. (Cinq sont tombés: Egypte, Assyrie, Babylone, Médo-perses, Grèce; un existe: l'empire romain existant au temps où Jean écrit l'Apocalypse; un est à venir: le royaume mondial composé de dix royaumes ou dix fédérations de pays.) C'est du sein de ce royaume (le 7ème d'Apoc. 17) que s'élève l'Antichrist, la bête, qui est le 8ème roi, mais qui fait partie des 7!

Cette bête n’est-elle pas en train de « monter de la mer » de l’humanité, quand on sait que la ville de New-York a accueilli du 6 au 8 Septembre 2000 au siège des Nations Unies, (selon un article paru dans « prophecy in the news » en Octobre 2000) 150 rois, reines, présidents, premiers ministres ou chefs d’états du monde entier ? Ils ont signé la « déclaration du millénium » stipulant en partie « Nous, chefs d’Etat et de gouvernement, avons une responsabilité collective pour soutenir les principes de la dignité humaine, l’égalité et l’équité au niveau global. Nous réaffirmons notre mandat sur les buts et les principes de la charte des Nations-Unies qui s’entend intemporelle et universelle. Nous croyons que le défi central auquel nous devons faire face aujourd’hui est d’assurer que la globalisation devienne une force positive pour toute la population du monde ».

Les remarques faites à l’occasion de l’ouverture par le Secrétaire Général Kofi Annan, révélaient la véritable intention du « sommet du millénium des Chefs d’Etat ». Celui-ci déclara : « Vous, Mesdames et Messieurs, êtes les dirigeants auxquels le peuple du monde a confié sa destinée. Votre peuple veille à ce que, par un effort commun, vous résolviez ses problèmes. Ils s’attendent à ce que vous travailliez ensemble en tant que gouvernements. Et ils attendent de vous que vous travailliez ensemble avec toutes les autres institutions – à but lucratif ou non lucratif, publiques ou privées – là où les êtres humains se donnent la main afin de promouvoir leurs idées et leurs intérêts. Nous devons adapter notre Organisation des Nations Unies de manière à ce que, dans le futur, ces priorités se révèlent au travers de décisions rapides et claires, conduisant ainsi à un réel changement dans les vies des gens. » Cette session des dirigeants du monde a établi le cadre de travail pour réformer la charte des Nations Unies et lui donner un statut politique mondial inconnu jusqu’à présent dans l’histoire - réalisant en cela dans tous ses buts pratiques « un gouvernement mondial ». Le texte en 32 points de la déclaration du millénium décrit l’Organisation des Nations Unies comme « l’indispensable maison commune à la famille humaine tout entière »

On peut dire que, pour la première fois dans l’histoire, ce sommet du millénium constitue aujourd’hui le premier temps d’un véritable Parlement Mondial.


CONCLUSION


«Hommes frères, impliqués dans le monde des affaires, que ferons-nous?»

Prenons bien conscience que, face à la montée en puissance de ce quatrième royaume mondial, qui, comme nous l'avons montré, tentera une fois de plus de réaliser les ambitions folles et orgueilleuses des hommes pour rejeter la souveraineté de Dieu et la remplacer par leur propre souveraineté, notre Seigneur et notre Dieu prépare son règne terrestre de 1000 ans à Jérusalem, et par la suite son règne éternel. Son royaume s'étend de plus en plus dans le monde, reprenant, reconquérant le « terrain perdu », par ses fils et filles fidèles entièrement consacrés à son œuvre, dans tous les domaines de l'activité humaine qui appartiennent de plein droit à Dieu et que Satan avait pu s'approprier en raison du péché de l'homme (éducation, santé, économie, arts, culture, gouvernement, religion, etc.). Jésus veut les racheter, comme il nous a nous-mêmes rachetés par son sang versé à la croix du calvaire.

Dieu est en train de lever dans le monde entier une armée de «Gédéons», de vaillants héros, qui n'ont pas peur de confronter les armées ennemies. «Ils combattront l'Agneau et l'Agneau les vaincra, parce qu'Il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois. Et les appelés, les élus et les fidèles, qui sont avec lui, les vaincront aussi (Apoc. 17:14).

C'est «la pierre qui, sans le secours d'aucune main, se détacha et frappa les pieds de fer et d'argile de la statue et les réduisit en poussière, et pulvérisa le fer, l'argile, le bronze, l'argent et l'or». C'est-à-dire tous les royaumes composant la quatrième bête (Dan. 2:34-35). Mais la pierre qui avait frappé la statue devint «une grande montagne et remplit toute la terre».

Nous ne voulons surtout pas dire par là, comme l’enseignent certains faux docteurs, que nous devons d’abord établir le royaume de Dieu sur la terre AVANT que Jésus ne puisse revenir ! NON ! C’est le Seigneur Jésus qui, seul, sera en mesure d’établir Son royaume. Mais, à mesure que Son royaume s’établit réellement dans nos cœurs et nos pensées d’abord (EN NOUS individuellement et AU MILIEU DE NOUS collectivement, selon Luc 17 :21) il se manifeste aussi dans nos actes et nos paroles et ce, dans toutes les sphères de nos vies - famille, travail, église, vie sociale, culturelle …) et agit sur notre environnement, manifestant que JESUS-CHRIST EST SEIGNEUR ! «Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… »

Bien-aimés frères et sœurs, si nous voulons être enrôlés dans cette armée des vainqueurs, alors «Préparons la guerre et réveillons les héros, que tous les hommes de guerre s'approchent (plus près de Seigneur) et qu'ils montent »(à la « montagne de l'Eternel », tant en esprit que physiquement – c’est ainsi que Dieu fait aussi «monter» (= signification littérale de l'aliya) son peuple juif sur la terre qu’Il a donnée à Abraham, Isaac et Jacob, la terre d'Israël, Sa terre !) (Joël 4:9). (Eva: Bien tendancieux, tout ça, non ?)

«De nos socs, forgeons des épées, et de nos serpes des lances; que le faible dise: Je suis fort!» (v. 10).

Transformons nos «outils de travail» individuels, c’est-à-dire ce qui nous a servi jusqu'à ce jour à «gagner notre vie personnelle » en épées au service de l'armée de l'Eternel et pour Son Royaume». C'est-à-dire, cherchons devant la face de notre Dieu comment nous pouvons servir Son peuple de l'ancienne et de la nouvelle alliance (Israël et l'Eglise), notamment au travers de nos vies professionnelles consacrées et transformées, afin qu’elles deviennent, entre les mains du Seigneur, des instruments pour accomplir Ses plans et desseins.

Changeons nos mentalités, c'est-à-dire repentons-nous: passons d'une mentalité individuelle et personnelle à une authentique mentalité communautaire de solidarité fraternelle, celle du Corps de Christ. L'ennemi s'unit par la mondialisation. Unissons-nous dans l'esprit du royaume de Dieu, cessons de regarder et de chercher nos intérêts personnels égoïstes, et cherchons sérieusement et avec crainte les intérêts de Jésus-Christ!

Relevons le défi que nous lance orgueilleusement le «Goliath de la mondialisation» et disons lui: «Qui est cet incirconcis pour insulter l'armée du Dieu vivant ?» Au nom de l'Eternel des armées, disons-lui: «Ça suffit! Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot, et moi je marche contre toi au nom de l'Eternel des armées, du Dieu des troupes d'Israël que tu as mises au défi.»

Frères et sœurs, il est grand temps de relever la tête et d'exercer l'autorité que Dieu nous donne en Christ, sur toutes les œuvres des ténèbres.

2 Rois 6: «L'endroit où nous habitons est trop réduit pour nous

Nous avons, par notre péché, laissé se réduire le Royaume de Dieu et dominer le Royaume de Satan. «Allons jusqu'au Jourdain» c'est-à-dire, acceptons de mourir à nous-mêmes, et «faisons-y un lieu d'habitation»: Dieu n'habite pas dans des temples et des édifices faits de main d'homme, mais dans le temple que, tous ensemble, dans la vérité et l’unité, nous constituons. «Coupons les arbres» (de l’hypocrisie, de la honte, de la culpabilité, de l’auto-protection, de la religiosité…) derrière lesquels nous nous cachons encore, comme Adam et Eve après leur désobéissance. «Le fer de notre hache est tombé dans l'eau

Le fer, symbole de force et de puissance,(les Philistins étaient d'habiles artisans d'outils et d'armes en fer)

notre fer, c'est-à-dire notre force, est «sous l'eau»: nous nous sommes laissés engloutir, recouvrir, noyer par l'ennemi.

Or, Dieu nous a donné un bois, celui de la croix, par laquelle le monde est vaincu!

«Prenez courage, j'ai vaincu le monde», dit Jésus en Jean 16:33.

Qu'attendons-nous pour devenir forts en Christ et ainsi, par Sa force toute-puissante, faire surnager notre fer ?

«Au vainqueur, à celui qui garde mes œuvres jusqu'à la fin, je donnerai autorité sur les nations.Avec un sceptre de fer, il les fera paître, comme on brise les vases d'argile» (Apoc. 2:26).

Laissons-nous d'abord briser dans notre orgueil et notre suffisance par le Seigneur Lui-même, et alors, comme des Gédéons, avec ces vases brisés que nous serons devenus, sonnons de la trompette, saisissons les torches de l'Esprit qui met en déroute les armées ennemies et proclamons: «Epée pour l'Eternel » (Juges 7:19-20). Levons la bannière de Jésus-Christ, LE SEIGNEUR DE L’ECONOMIE !

Dieu avait donné à Adam l'autorité sur toute la création, sous sa propre autorité (Gen. 2:28). Si nous restaurons l'autorité du Seigneur, si nous nous soumettons à lui et lui obéissons, si nous renversons toutes nos idoles et en particulier Mammon dans nos vies et nos vies professionnelles, si nous avons vraiment la crainte de Dieu, si «vous écoutez ma voix et faites tout ce que je vous prescrirai, alors vous serez mon peuple et je serai votre Dieu. Ainsi j'accomplirai le serment que j'ai fait à vos pères de leur donner un pays d'où découle le lait et le miel» (Jér. 11:4-5).

La mondialisation ne résistera pas, c'est-à-dire ne pourra prédominer et les plans de l'ennemi ne pourront s'accomplir!

« Le ciel et la terre passeront, mais la parole du Seigneur ne passera pas! » «Sortez de Babylone, mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés et de ne pas recevoir votre part de ses plaies» (Apoc. 18:4).

« Amen! Viens Seigneur Jésus! » «L'esprit et l'épouse disent: Viens!" (Apoc. 22:17, 20).

«Mais les saints du Très-Haut recevront le Royaume et posséderont le royaume éternellement aux siècles des siècles» (Dan. 7:18).

«Le royaume, la domination et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous le ciel seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son royaume est un royaume éternel, et tous les dominateurs les serviront et lui obéiront.» (Dan. 7:27)

 
 
source:

http://www.blogdei.com/commethique/index.php/2006/11/08/18-les-enjeux-prophetiques-de-la-mondialisation

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche