Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 03:26

Algériens torturés au Midi



Des récits qui jettent l’effroi et l’opprobre sur une partie de la police

BRUXELLES

Un racket était organisé à la gare du Midi par des policiers fédéraux. Ce racket, qui s’est accompagné de violences graves, visait spécifiquement des Algériens en séjour illégal. La pratique consistait à laisser les pickpockets algériens commettre un maximum de vols à la tire et, pour les policiers ripoux, à récupérer en soirée ce qui avait été volé en journée aux usagers, dans la gare et aux abords immédiats de celle-ci.

 


Votre quotidien La Dernière Heure-Les Sports a pu se procurer le récit d’une ratonnade d’un Algérien que des policiers fédéraux avaient réussi à isoler en pleine nuit dans leur garage de la rue Couverte, 1, sous les voies de la gare du Midi. Ce qui est décrit porte un nom : ce sont des tortures. Selon ce récit, il est invraisemblable que l’officier de garde n’ait pas entendu les cris. Cet officier, lui, n’a pas été inquiété.


De nouvelles révélations (les premières dans La DH/Les Sports du 5 juin) sur ce dossier à l’instruction chez la juge, Mme Geneviève Tassin. Selon le 1er substitut Colpin, du parquet de Bruxelles, l’affaire implique 9 policiers fédéraux dont deux femmes, mais pas de gradés.

“Ils avaient attendu que notre chef, la commissaire S., soit rentrée chez elle. Cette fois-là, il était minuit et demi. C’était encore un Algérien sans papiers qu’ils avaient ramassé dans la gare. Environ 30 ans, bien connu pour vol à la tire.

 


“Après lui avoir tout confisqué et s’être partagé entre eux ce qu’il avait volé dans la journée, GSM, portefeuilles, etc, ils l’ont emmené dans le garage. Il fait sombre et sale. L’endroit est complètement isolé. Le gars savait qu’il ne pouvait compter sur personne. Il était menotté dans le dos et les policiers étaient à 4 dont Frédéric D. et Philippe M. qui avait été infirmier avant d’entrer à la police. Ils ont fait courir l’Algérien dans le garage, lui disant d’aller plus vite et l’insultant. “T’es qu’une merde. T’es même pas un chien.”

 


“L’Algérien recevait des coups. C’étaient des coups qui font mal. Des coups de bottines, de combat shoes, qui visaient la colonne vertébrale, au milieu, plus haut que les poignets menottés.

“L’Algérien hurlait. Pas des cris : des hurlements. C’était terrible. L’officier de garde, le commissaire K., se trouvait au Rapid 100 (dispatching de garde situé juste au bout du couloir venant du garage). Il ne pouvait pas ne pas entendre. Je suis formel. Il n’est pas intervenu. L’Algérien avait le visage en sang. Du sang coulait du nez et de l’arcade sourcilière.”

“C’étaient des coups à casser la colonne, à briser des vertèbres. Et c’était chacun à tour de rôle. Ils l’ont plaqué au mur et frappé dans le ventre à coups de poing. C’était un jeu pour eux. [...] L’Algérien était toujours menotté.

 


“Ils l’ont fait tomber à terre. Et ça a continué. Ils le traitaient d’”animal”, de “fils de p.”, rien de raciste par contre. L’Algérien était sur le ventre. Il y en a un qui a sauté à pieds joints sur la colonne. L’Algérien a perdu connaissance. Alors ils l’ont démenotté.

“Pour le ranimer, ils l’ont pris par les pieds et l’ont suspendu tête en bas. Ils rigolaient. En fait depuis le début ils rigolaient et se moquaient. L’Algérien a rouvert les yeux. Ils lui ont dit de déguerpir. Ils l’ont sorti par l’entrée des véhicules. Je sais qu’on lui avait aussi cassé les dents. Il n’y a aucune trace (dans les P.-V.).


On se sentait mal dans la peau de travailler avec des collègues comme ça. On a voulu dénoncer. Ceux qui l’ont fait à l’Inspection générale ont pris des risques. Ils ont été menacés en interne : il ne fallait pas que ça sorte. Deux véhicules (de policiers dénonciateurs) ont été cassés. On n’a rien jamais pu prouver.”

L’instruction du parquet porte aussi sur 8 autres faits.

Gilbert Dupont

juin,18,09

(18/06/2009)

lire aussi : Deux véritables furies

L’IG a essayé de filmer les scènes



Les deux brèves données en lien évoque l'étrange cadeau d'anniversaire fait à une fliquette bruxelloise : un algérien  à torturer à volonté. Un cauchemar.. Le pire est que personne ne bouge plus, il y a trente ans des dizaines de milliers de personnes seraient descendues dans la rue pour exiger l'exclusion des policiers en question, et des enquêtes pour dénoncer de tels faits...


Nous nous habituons à la violence...elle est banalisée, normalisée par sa mise en scéne quotidienne sur nos écrans de télévision qui mélangent violence réelle et violence fictive des films et séries.
Juste une anectode qui concerne les images d'horreur et de torture. Je vivais en Espagne, dans la montagne et ne disposait d'aucun média. Il y avait dans le village un bar épicerie où j'allais parfois me réapprovisionner. J'y suis allée deux fois, à plus ou moins deux mois d'intervalle. La télé marchait en permanence. Le hasard a voulu que les deux fois j'arrive au moment où était montrées des images de torture des prisonniers irakiens. Mes voisins buvaient tranquillement leur cervecita en regardant du coin de l'oeil, pas du tout interpellés. Moi il m'a fallu chaque fois plusieurs jours pour me remettre.


Je pense qu'il y a une banalisation de l'horreur par l'image; qu'il y a des images qu'il ne faut regarder qu'en pleine conscience et avec recueillement.
J'ai  été voir quelques images sur différents sites de ces pauvres petites choses, les bébés uranium appauvri. Une fois, c'est suffisant pour que ces images me hantent et nourissent ma volonté de combattre ceux qui sont capables de provoquer cela.
Yo. Et c'est pour cela que sur mon blog je mets des belles choses du monde et de temps en temps une photo qui interpelle.
Depuis quelques jours, je me demande d'ailleurs si ce n'est pas en partie d'être confrontés à tant de vision d'horreur au quotidien qui créée ce refus chez beaucoup de gens de prendre conscience de ce qu'ils savent en fait : les bourreaux sont parmi nouss.




Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche