Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 16:08

publié par
roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 16H26

25% des médecins de Paris refusent des soins aux bénéficiaires de la CMU

Par Napakatbra (Les mots ont un sens)

A Paris, plus de 25% des professionnels de santé refusent les patients bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU), selon une enquête publiée mercredi. Un nouveau pavé dans la marre insalubre de la santé publique...

Les 4 millions de bénéficiaires de la CMU sont victimes de refus de soins. Ce n'est pas une nouveauté mais une nouvelle étude de l'Irdes (Institut de recherche et documentation en économie de la santé) pour le Fonds de financement de la CMU vient de le confirmer. L'enquête a été réalisée durant la période décembre 2008 - janvier 2009, par testing auprès de 900 dentistes, médecins généralistes et spécialistes. Le résultat est implacable : 25,5 % des professionnels testés refusent les patients bénéficiaires de la CMU. Ce chiffre monte à 31% chez les dentistes et jusqu'à 38% pour les gynécologues.


Dépassements d'honoraires interdits


Cet état de fait "reflète la réalité à laquelle sont confrontés les bénéficiaires de la CMU, soit de véritables difficultés d’accès aux soins dans certaines spécialités médicales", affirme l'Irdes. Les principales raisons invoquées par les praticiens, même si rien ne leur était demandé, sont la lourdeur administrative (supposée), le décalage du paiement et, surtout, l'impossibilité de pratiquer des dépassements d'honoraires.


Ces refus de soin sont punissables de sanctions disciplinaires de la part de l'Ordre des médecins... attirail visiblement peu dissuasif. Et pour cause, un rapport du même Fonds CMU
affirmait que sur l'année 2003, les signalements de refus de soins se dénombraient sur les doigts d'une seule main. Car les bénéficiaires de la CMU ne déclarent pas les refus qui leur sont opposés. Trop obscur et bien trop compliqué pour des gens qui, la plupart du temps, ne savent pas que des recours sont possibles.

La pauvreté ou la santé, il faut choisir...

Quelques chiffres en vrac : 5 millions de Français ont renoncé à se payer une mutuelle (Irdes 2006). 40% ont retardé ou renoncé à au moins un soin en raison de son coût (Secours populaire français 2008). De 35 à 40% des spécialistes écartent la clientèle bénéficiaire de la CMU (Médecins du Monde 2003 et Que Choisir 2004). Environ 15 % des bénéficiaires de la CMU se sont vus opposer au moins un refus de soin (DREES 2004 et Que Choisir 2004). Idem pour 13% des Français ayant des revenus inférieurs à 1.000 €/mois (CISS, 2009).

Choquant ? Discriminatoire ?

Allons bon... à l'origine, le projet de loi "Hôpital Santé Patients et Territoire" (HSPT) allait dans le bon sens, réaffirmant l'interdiction du refus de soin non justifié "par des éléments objectifs étrangers à toute discrimination". Il instaurait en outre le "testing" comme preuve juridique de discrimination et instaurait des sanctions financières pour les médecins nonchalants. Las, le Sénat (riche en médecins) a définitivement torpillé ces mesures, début juin.

Circulez, y a rien à soigner...

Source: Les mots ont un sens

 



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4689 


Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 10/08/2009 03:26

Sacré Observeur ! Toujours la parole juste ! Je la publie... Evita

Observeur 04/08/2009 15:46

Serment d'Hippocrate Traduction de Littré
 "Je jure par Apollon médecin, par Esculape, Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, et je les prends à témoin que, dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai le serment et l'engagement écrit suivant :
Mon Maître en médecine, je le mettrai au même rang que mes parents. Je partagerai mon avoir avec lui, et s'il le faut je pourvoirai à ses besoins. Je considérerai ses enfants comme mes frères et s'ils veulent étudier la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je transmettrai les préceptes, les explications et les autre parties de l'enseignement à mes enfants, à ceux de mon Maître, aux élèves inscrits et ayant prêtés serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j'écarterai d'eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d'y recourir. Je ne remettrai pas d'ovules abortifs aux femmes.
Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans la pureté et le respect des lois Je ne taillerai pas les calculeux, mais laisserai cette opération aux praticiens qui s'en occupent. Dans toute maison où je serai appelé, je n'entrerai que pour le bien des malades. Je m'interdirai d'être volontairement une cause de tort ou de corruption, ainsi que tout entreprise voluptueuse à l'égard des femmes ou des hommes, libres ou esclaves. Tout ce que je verrai ou entendrai autour de moi, dans l'exercice de mon art ou hors de mon ministère, et qui ne devra pas être divulgué, je le tairai et le considérerai comme un secret.
Si je respecte mon serment sans jamais l'enfreindre, puissè-je jouir de la vie et de ma profession, et être honoré à jamais parmi les hommes. Mais si je viole et deviens parjure, qu'un sort contraire m'arrive! "

Eva R-sistons 12/07/2009 04:31

Pour ces gens, il reste Médecins du Monde, merci à ces bénévoles, amitié eva

groupe mutuelle 11/07/2009 13:30

votre article est très choquant!!!que fait-on de ces gens a qui on refusent des soins???ne sont-ils pas comme nous???et ces medecins n'ont-ils pas de coeur???en tout cas merci pour ces informations et a bientotgéraldine de groupe mutuelle

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche