Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 04:31

Vers sortie crise Un bien étrange parfum de crise - Les doigts dans la crise etrange parfum de crise 4662



En ce mois de juin pluvieux, les mauvaises nouvelles économiques tombent comme des grêlons, à une vitesse hallucinante. Récession, chômage, consommation, production... Le monde entier est profondément touché. Et pourtant, un bien étrange parfum de sérénité flotte dans l'air du temps. Aux frontières du réel...

La crise économique

Les doigts dans la crise...


Depuis quelques semaines, pas un article de presse, pas un reportage radio-télé, pas un commentaire avisé de nos fulgurants analystes ne se termine sans une note positive. D'ailleurs la bourse retrouve des couleurs. Oyez, oyez braves gens, la fin de la crise est proche... fin 2009, début 2010. Allez, fin 2010, dernier carat, le soleil brillera à nouveau de tous ses feux. Faites passer l'info. Dernière preuve en date : suite à la publication d'une étude sur la solidité des banques US, l'administration américaine vient d'en autoriser une dizaine à rembourser les prêts d'Etat à concurrence de 68 milliards de dollars. Oubliés les défauts de paiement massifs, oubliée la récession historique, oubliée la baisse des prêts accordés... Le système bancaire de l'Oncle Sam va bien. Ouf. On a eu chaud.

Positive attitude

Sauf qu'à y regarder de plus près, la situation n'est pas si simple. Et d'une, des révélations ont jeté un sérieux doute sur ces "stress tests". Les banques auraient mis la pression sur la FED pour minimiser ses conclusions. Aussi simple. Et de deux, concomitamment à l'annonce du remboursement anticipé des prêts par les banques, le Wall Street Journal annonçait qu'Obama allait abandonner l'idée de limiter les salaires dans les sociétés soutenues par l'Etat. Étrange coïncidence... qui permet aux banques de se libérer à moindre frais du joug de l'Etat. Tout ce beau monde repart donc comme en 40, chacun dans son coin, et l'illusion d'une régulation des marchés financiers s'éloigne un peu plus.

La FED en pleine tempête

Question révélations, d'ailleurs, les cyclones se succèdent sur Washington... Documents à l'appui, le directeur général de Bank of America Kenneth Lewis, accuse la FED de lui avoir mis la pression pour le contraindre à se taire sur les difficultés de la banque d'affaires Merrill Lynch, que Bank of America devait racheter, pour éviter de faire échouer la transaction. Autre petit souci : on sait aujourd'hui que l'ensemble de la stratosphère financière US était consciente des risques liés aux Subprimes, à l'origine de la crise actuelle... la FED en tête, puisque des documents attestent que Countrywide, l'une des firmes les plus importantes de ce marché, l'en avait averti dès 2006. Ambiance.

La crise économique

La crise, quelle crise ?

L'Europe de l'Est est balayée par une inquiétante tempête. Un exemple, la Lettonie et l'échec retentissant d'une récente émission d'emprunt d'Etat au cours de laquelle le pays n'a levé que 4 millions... sur une offre totale de quelques 70 millions d'euros ! Autant dire que dans ces conditions, le pays ne tardera pas à sombrer corps et âme. Ne restera bientôt plus que l'aide des banques centrales et du FMI pour le sauver. Et la Lettonie n'est pas un cas isolé. Les déficits explosent, les emprunts d'Etat aussi. Et l'Europe menace de se fissurer sur son flanc Est. La BCE en a pris la mesure, accordant un prêt d'urgence à la banque centrale de Suède pour qu'elle puisse soutenir ses banques exposées à la dette de Riga. Comme si cela n'y suffisait pas, on s'attend, d'ici à 2010, à ce que la dette cumulée de la zone euro augmente de 1 700 milliards d'euros, dont 27% viendrait de... la France. D'où l'idée du gouvernement Fillon de créer une caisse européenne d'amortissement de la crise qui se chargerait d'emprunter à la place des Etats, devenus insolvables, ou presque. Une solution catastrophe.

A part ça, tout va bien...

D'autant que tous les voyants de l'économie sont dans le rouge : le chômage explose littéralement. Sur les trois premiers mois de 2009, la France a détruit deux fois plus d'emplois que sur l'année 2008 (INSEE)... avec 2000 emplois supprimés chaque jour ! Et la période estivale sera catastrophique, ponctuée par une rentrée redoutée où une flopée de jeunes désoeuvrés va se déverser sur le marché du travail. La production industrielle, sur un an, a décroché de près de 20%, un recul historique qui lui fait retrouver son plus bas niveau depuis 1994. Idem pour la production manufacturière. En résumé, la récession a projeté l'industrie française plus de quinze ans en arrière. La consommation (pilier de l'économie française), elle aussi, se tasse, lentement, mais sûrement. Et l'avenir n'est pas radieux, les entreprises coupent les crédits (production de biens d'investissement en baisse) et licencient massivement. La balance commerciale flanche et nous enfonce tous les jours un peu plus. Et les aiguilles du baromètre de reprise de consommation et d'activités restent désespérément bloquées dans la zone noire.

"La crise est grotesquement psychologique", puisqu'on vous le dit... (Voir le bêtisier de la crise).

Mise à jour 23h : voir une illustration amusante de cet article sur Rue89. Résumé d'un article du Monde : "La Situation va empirer mais le pire est passé"

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche