Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 03:43


USA: Déséspérés, de plus en plus d’Américains
acceptent de travailler sans salaire !


La traduction, étant une création intellectuelle, jouit de la protection juridique reconnue aux oeuvres de l’esprit.

Le traducteur est un auteur, protégé à ce titre contre la contrefaçon et les atteintes aux droits moraux (art. L. 112-3 et L. 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

Toute violation des conditions de reproduction citées ci-dessous, entrainera SYSTEMATIQUEMENT une procédure judiciaire à l’encontre des malfrats. ( 300.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement, conformément aux articles L335-2 et L335-3 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Source: SpreadTheTruth.fr ( A CITER OBLIGATOIREMENT)

Source: Agence de Presse Reuters

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr



Alors que le chômage se situe à son niveau le plus élevé depuis 20 ans, certains Américains choisissent de travailler sans être rémunérés en attendant de trouver du travail. Mais, les avis des experts sont partagés sur la question de savoir si une telle décision est un signe de dévouement ou de désespoir.


Selon certains experts, les chercheurs d’emploi qui travaillent sans rémunération ont la possibilité d’améliorer leurs CV en relevant leur expérience et d’acquérir de nouvelles compétences, mais d’autres préviennent que les entreprises peuvent en profiter pour exploiter les chômeurs. Pour ces derniers, il est illégal pour les entreprises commerciales de ne pas payer leurs employés.


Dana Lin âgée de 22 ans est l’une des 14,7 millions de chômeurs aux Etats-Unis. En avril, elle a perdu l’emploi qu’elle occupait dans une entreprise de technologie près de San Francisco et, depuis, elle travaille sans salaire, cinq heures par semaine, pour Jobnob.com, spécialisée dans l’Internet.

« Pour chaque offre d’emploi, des milliers de personnes déposent des demandes auprès chaque entreprise, et je me suis aperçue que j’avais besoin de multiplier mes centres d’intérêt. » déclare Lin, diplômée de Cornell University. Depuis son licenciement, elle a déposé des demandes pour 50 emplois environ. Mais sans succès.


“ Dans certains cas, les entreprises peuvent tirer profit de cette situation (en employant des travailleurs non rémunérés),” dit-elle. “ Mais, c’est bien d’avoir quelque chose qui vous occupe et de dire aux éventuels employeurs « je ne passais pas tout mon temps à rester assis, sans rien faire, je faisais quand même quelque chose. »


Les chômeurs ne sont pas les seuls à accepter les emplois non rémunérés. Des chefs d’entreprises demandent à certains de leurs employés de travailler sans salaire.


C’est le cas de British Airways qui a demandé le mois dernier à ses employés basés en Grande Bretagne d’accepter de travailler volontairement sans salaire pour une période pouvant aller jusqu’à un mois. Certaines entreprises, les autorités municipales et les gouvernements des états fédérés aux Etats-Unis ont fait prendre des congés non rémunérés à leur personnel.


Mais, de toute façon, certains employés continuent à travailler pour se maintenir ou parce qu’ils sont inquiets à l’idée de perdre leur emploi.

Ross Eisenbrey, vice-président de l’Economic Policy Institute, base à Washington D.C., prévient que, si les gens peuvent trouver du temps pour travailler, à titre bénévole, pour le compte des organisations à but non lucratif et du gouvernement, il est illégal pour les entreprises de ne pas payer les travailleurs.


“Ce n’est pas simplement une mauvaise idée, c’est illégal.” déclare Eisenbrey. “ La loi dit que (les entreprises) ne sont pas autorisées à tolérer ou à permettre que les employés travaillent pour une rémunération inférieure au salaire minimum.


Il affirme que “ plus les gens sont désespérés, plus ils accepteront ce genre de situation pour essayer d’attirer l’attention d’un employeur” “Les perspectives à court terme ne sont pas bonnes pour la plupart des chômeurs. « Elles ne seront améliorées en travaillant au noir ou en travaillant sans rémunération. ».


CONSTITUER UN RESERVOIR DE TALENTS


Lin, candidate à l’emploi, a commencé à travailler chez Jobnob.com, un site web qui a pour activité le suivi des salaires, après l’organisation par l’entreprise de sa première « happy hour », afin d’établir une relation entre les demandeurs d’emploi et la plupart des entreprises en phase de démarrage de leurs activités, qui proposent des emplois mais qui sont dans l’incapacité de payer.


« Les chercheurs d’emploi disposent du temps,” déclare Julie Greenberg, co-fondateur de Jobnob.com “c’est une situation vraiment dangereuse pour eux, car une fois que l’on reste dans le chômage pour quelques mois, il y a ce vide qui s’installe dans votre CV et qui ne cesse de s’augmenter. »


« Ils y voient des avantages, car ils ont besoin de références, ils ont besoin d’affiner leurs compétences, plusieurs personnes développent de nouvelles aptitudes, » affirme-t-elle. « Je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui se sente exploité parce qu’ils comprennent que … nous regrettons de ne pas avoir de fonds suffisants, nous regrettons de ne pouvoir vous payer. »


Selon Greenberg, plus de 300 demandeurs d’emploi ont pris part aux deux premières « happy hours » et de nombreux événements de cette nature sont prévus.


Alexandra Levit, expert en environnement de travail et auteur du livre « How’d You Score That Gig? » recommande de faire du bénévolat dans les organisations non gouvernementales pour acquérir et renforcer de l’expérience.


“ Je pense que vous devez faire attention de ne pas sous-estimer vos capacités. Si vous avez bien de l’expérience, alors vous devez être payé pour cela, » déclare Levi. “ Je pense absolument que les entreprises tirent profit de cette situation.”


Madeline Laurano, analyste principale à Bersin, firme spécialisée dans la recherche sur l’environnement du travail et qui joue un rôle de consultant, a expliqué que cette tendance à travailler sans salaire, encouragée par la récession, constitue une magnifique occasion pour les entreprises de se constituer un réservoir de compétences dans lequel elles vont puiser une fois que la reprise économique sera confirmée.


« Il faut que les employeurs pensent à la même stratégie qu’ils adopteraient s’ils devaient embaucher une personne exigeant un salaire. Vous avez toujours besoin d’un employé de qualité » Les chercheurs d’emploi doivent réfléchir de la même façon, « je souhaite toujours consacrer mon temps à une entreprise en laquelle j’ai confiance, dans laquelle je peux grandir et qui peut m’apprendre des choses. »


“ Les gens se demandent si c’est par désespoir ou par dévouement,” affirme-t-elle « Il ne s’agit pas nécessairement de travailler comme bénévole dans un foyer pour sans abris, mais de la contribution qui peut à la longue vous procurer certains avantages. »



Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1874#comment-885

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Populations sinistrées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche