Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 04:29



Grippe porcine : les prochaines campagnes de vaccinations sont-elles dangereuses ?

Posted by admin on juil 28th, 2009 and filed under International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

La traduction, étant une création intellectuelle, jouit de la protection juridique reconnue aux œuvres de l’esprit.

Le traducteur est un auteur, protégé à ce titre contre la contrefaçon et les atteintes aux droits moraux (art. L. 112-3 et L. 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr


Stephen Lendman aborde l´histoire secrète de certains vaccins dangereux et explique comment le gouvernement envisage d´imposer une certaine forme de vaccination obligatoire, probablement dans les écoles publiques (un motif supplémentaire de les abandonner tôt ou tard).

« Le vaccin expérimental contre le charbon contenait du scalène qui serait la cause de certaines maladies auto-immunes dévastatrices et du décès de certains vétérans de la Guerre du Golfe. Désormais, le scalène entrera pratiquement dans la composition de tous les vaccins à venir. « Les vaccins et les médicaments, comme le Tamiflu, mettent en danger la santé de l´homme, mais ils sont largement profitables au fabricants de médicaments. »

En réalité, il attire l´attention sur quatre lois: le Project BioShield Act de 2004, le Public Readiness and Emergency Preparedness (PREP) Act (la loi sur l’état de préparation du public et préparation aux situations d´urgence), la Pandemic and All-Hazards Preparedness Act et la Model State Emergency Health Powers Act (MSEHPA).

Toutes les lois accordant ensemble une immunité aux fabricants de vaccins et aux entreprises pharmaceutiques en cas de responsabilité civiles délictuelle. De même elles accordent de vastes pouvoirs à l´Etat fédéral en cas de situations d´urgence, y compris les pouvoirs de mise en quarantaine et de vaccinations obligatoires.

Lendman explique que ces lois sont « formulées de telles sortes que la protection adéquate des citoyens n´est pas assurée contre le mauvais usage des énormes pouvoirs qu´elles accordent dans les situations d´urgence. Elles soulèvent de nombreux problèmes liés aux libertés civiles. Elles vont au-delà du bioterrorisme en raison de la large définition de « situation d´urgence en matière de santé qui est peut-être tout ce qu´une autorité locale ou nationale déclare pour tout motif sans preuve convaincante. »

Effets secondaires des vaccins administrés aux soldats lors de la guerre du Golfe: « Avant le déploiement des troupes dans le golfe persique en 1990-91 (et par la suite jusqu´à nos jours), tous les soldats des Etats-Unis recevaient une série de vaccins contre les maladies infectieuses, les mêmes que l´on administrait à tous les citoyens américains en partance pour cette région.

A leur arrivée, 150.000 ont également reçu des doses du vaccin contre le charbon et 8000 ont reçu le vaccin appelé anatoxine botulinique malgré les inquiétudes suscitées par rapport aux effets à long terme sur la santé.

« D´habitude, de multiples vaccins sont administrés au personnel militaire. L´Institut de la Médecine (IOM) de l´Académie Nationale des Sciences, institution politisée, a réalisé une étude sur leurs effets secondaires, mais il n´a pu prouver l´existence ou la non existence d´effets secondaires à long terme. Toutefois, plusieurs études indépendantes réalisées sur les vétérans de la guerre du Golfe ont prouvé l´existence d´un lien entre les multiples vaccins administrés aux soldats et les problèmes de santé survenus plus tard. »

« Gary Matsumoto est un journaliste d´investigation basé à New York qui s´est vu décerné un prix. Son livre intitulé « Vaccin A : L´expérience secrète du gouvernement qui tue nos soldats, et les GI ne sont que les premières victimes » entre en désaccord avec les résultats de l´IOM et les démentis du Pentagone concernant l´existence d´un syndrome de la guerre du Golfe.

« Au cours d´une enquête réalisée sur les vaccinations mystérieuses, il a découvert que les médecins et les scientifiques en service dans l´armée américaine conduisaient des expériences médicales secrètes sur les citoyens américains en violation du Code de Nuremberg et de l´éthique fondamentale de la médecine. »

« Selon Matsumoto, le Pentagone viole ces instruments ainsi que d´autres normes, trahissant ainsi les troupes et le devoir fondamental des dirigeants civiles et militaires de les protéger. » Depuis au moins 1987, l´évolution de la guerre biologique a pris le pas sur le bien-être des dizaines de milliers de GI, utilisés comme des cobayes humains pour l´inoculation des vaccins contre le charbon non certifiés et contenant du scalène, un adjuvant fait à base d´huile (censé renforcer l´immunité) dont on sait depuis des dizaines d´années qu´il provoque de grave maladies auto-immunes chez les animaux de laboratoire. Pourtant, il est administré involontairement sans que ses effets dangereux sur la santé de l´homme soient révélés. Matsumoto a écrit:

« d´autres recherches réalisées montrent que le scalène est le constituant du vaccin contre le charbon qui a causé des maladies auto-immunes meurtrières et la mort de nombre de vétérans originaires des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d´Australie qui ont participé à la guerre du Golfe. Malgré ces résultats, le scalène continue d´être utilisé de nos jours pour la production de nouveaux vaccins dans les laboratoires Il y a un lien bien établi entre les maladies provoquées par le scalène chez les animaux et celles observées chez les hommes vaccinés par ce produit : polyarthrite rhumatoïde, sclérose multiple et lupus érythémateux. »

« Matsumoto explique que le réel problème que pose l´utilisation du scalène n´est pas qu´elle imite une molécule qu´elle trouve dans l´organisme ; c´est la même molécule. Ainsi, ce que les chercheurs américains ont conçu comme étant un vaccin de rappel (ou celui qui est actuellement mis au point dans les laboratoires) était une autre « nano bombe » qui distille une maladie chronique, imprévisible et débilitante. Lorsque le NIH a réfuté ces arguments en affirmant que le scalène serait sans risque parce qu´il est tiré de l´organisme même, c´est justement le contraire qui était vrai. Bien sûr, c´est encore les cas aujourd’hui. « La présence naturelle du scalène dans l´organisme en a fait l´une des molécules les plus dangereuses jamais injectées à l´homme. » et il est étrange et criminel de l´injecter à l´homme.

« Le système immunitaire le considère et le reconnaît comme une molécule d´huile provenant de l´organisme. Le scalène n´est pas qu’une une molécule que l´on trouve sur le genou ou le coude, mais il se trouve dans tout le système nerveux et dans le cerveau. » Lorsqu´il est injecté dans le corps, le système immunitaire le voit comme un ennemi à éliminer et le combat. Manger et digérer le scalène ne constitue pas un problème. Mais, s´il est introduit dans le corps par injection, il pousse le système immunitaire à l´attaquer. Il se produit alors des réactions croisées autodestructrices contre la même molécule dans le milieu où cela arrive naturellement dans l´organisme, et où il est déterminant pour la santé du système nerveux. » Une fois que l´autodestruction commence, elle ne s´arrête plus étant donné que le corps continue à fabriquer les molécules que le système immunitaire est formé pour attaquer et détruire.

Source: OpedNews



http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2173


Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

Le traducteur est un auteur, protégé à ce titre contre la contrefaçon et les atteintes aux droits moraux (art. L. 112-3 et L. 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT  SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias, tous supports(Alterinfo, Agoravox, presse écrite ou radiophonique, forums de discussions…etc)


_________________________________________________________________________________________



Grippe porcine: les Américains se préparent
à une vaccination de masse

Posted by admin on juil 27th, 2009 and filed under International, Santé, Environnement, Technologie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

La vaste campagne de vaccination contre la grippe porcine prévue à l’automne aux Etats-Unis devrait être bien acceptée par la population, même si elle est préparée dans l’urgence, estiment les experts.

“C’est le plus gros effort jamais entrepris en matière de vaccins dans le monde”, assure le professeur Robin Robinson, directeur du bureau fédéral de coordination de la réponse à la pandémie (BARDA).

“Le nombre de personnes que nous espérons vacciner avant la résurgence attendue du virus A(H1N1) cet hiver est sans précédent dans ce pays”, a indiqué à l’AFP le professeur Michael Osterholm, directeur du Centre de recherche des maladies infectieuses (CIDRAP) de l’Université du Minnesota (nord).

Les Etats-Unis ont sollicité des milliers de volontaires pour commencer des essais cliniques afin d’avoir des résultats dans deux mois. Washington prévoit une campagne de vaccination ciblée à l’automne.

“Nous ne savons pas encore combien de personnes nous voulons vacciner, tout dépendra du nombre de vaccins disponibles (…) mais cela sera de l’ordre de plusieurs centaines de millions”, a précisé le Dr Osterholm. Les Etats-Unis comptent 300 millions d’habitants.

“Tout sera fait pour encourager les gens à se faire vacciner, c’est important. Le virus circule encore”, ajoute Gretchen Michael, porte-parole du BARDA.

“Nous prévoyons, vu la situation actuelle dans l’hémisphère sud, que le virus va recommencer à circuler à une fréquence similaire, surtout lorsque les enfants rentreront à l’école”, a-t-elle ajouté. “Nous espérons que les gens se feront vacciner dès que l’immunisation sera disponible”, insiste-t-elle, précisant que la vaccination se ferait sur la base du volontariat.

Les enfants et les jeunes sont plus vulnérables à la grippe porcine qui a déjà fait 263 morts aux Etats-Unis, soit le bilan le plus lourd au monde, pour plus de 40.000 cas. La grippe saisonnière tue 36.000 personnes en moyenne chaque année dans ce pays.

Tous les experts sont mobilisés pour mettre au point cette campagne en un temps record. Les essais “seront conduits sur une période très courte, dans une course contre une possible résurgence du virus à l’automne”, a reconnu le directeur de l’Institut national des maladies infectieuses (NIAID), Anthony Fauci.

“Les techniciens travaillent jour et nuit dans les laboratoires. Nous ne voulons brûler aucune étape et bien faire les choses, afin que soit livré aux Américains un vaccin aux normes”, a commenté William Schaffner, professeur en maladies infectieuses à l’Université Vanderbilt (Tennessee, sud) interrogé par la radio publique NPR.

Une réunion d’urgence des experts sanitaires américains le 29 juillet doit mettre en place ce plan et choisir les groupes prioritaires de la population.

“Il ne s’agit pas de déterminer s’il existe un problème avec le vaccin mais de déterminer son dosage”, explique le Dr Osterholm, notant que le processus de fabrication n’est pas différent de celui des vaccins anti-grippe qui existent depuis des décennies. Cela dépendra aussi du nombre de doses disponibles, ajoute-t-il.

Le fiasco, en 1976 aux Etats-Unis, d’une vaste campagne de vaccination n’a pas été oublié.

Après l’irruption sur une base militaire d’un virus de grippe porcine, qu’on craignait similaire à celui de la grippe espagnole meurtrière de 1918, quelque 40 millions d’Américains avaient reçu dans la hâte un nouveau vaccin.

Le virus ne s’était en fait jamais propagé mais un demi-millier de personnes ont contracté le syndrome Guillain-Barre, une inflammation rare du système nerveux provoquée par le vaccin. 25 patients en sont morts.

Source: Agence France Presse via Romandie.com

 

http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2164#comment-1351

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche