Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 12:08

publié par roland (Dazibaouebmaster) Avant-hier 05H58

grippePar Mireille Delamarre (titre traduction synthèse)

Source: Planète non violence

Après l'affaire du sang contaminé, celle des vaccins contre la grippe porcine insuffisamment testés ? Le ministère de la santé a lancé une vaste campagne de frayeur, et est sur le point à la rentrée de démarrer une campagne d'expérimentation massive de vaccins qui n'ont pas suffisamment été testés, ceci afin de servir les intérêts des multinationales de l'industrie pharmaceutique amies de Mme Bachelot. Ci dessous la traduction d'informations pertinentes concernant les risques que font courir ces vaccinations aux enfants, de même que les effets secondaires inquiétants provoqués par la prise à titre préventif de Tamiflu.


Le vaccin de la grippe porcine ne devrait pas être administré aux enfants dans les écoles

Le 26 Avril dernier l'état d'urgence en matière de santé publique a été déclaré par des responsables des ministères US de la Santé et de l'Intérieur. On nous a dit que c'était nécessaire de déclarer cet état d'urgence car des personnes tombaient malades touchées par un nouveau virus celui de la grippe porcine qui s'est d'abord manifesté au Mexique et pourrait provoquer une pandémie de grippe mortelle.

Jusqu'à présent, la grande majorité des personnes touchées par ce virus de la grippe porcine montrent des symptômes qui ne sont pas pire que ceux de la grippe courante et se rétablissent vite.

3 semaines de tests pour des vaccins contre la grippe porcine

La déclaration au printemps dernier de l'état d'urgence national en matière de santé publique a déclenché toute une suite d'évènements : certaines écoles ont été fermées, certaines personnes ont été mises en quarantaine, et les producteurs de médicaments ont reçu des milliards provenant des impôts pour mettre au point de nouveaux vaccins expérimentaux contre la grippe porcine. Ces nouveaux vaccins sont rapidement approuvés par la FDA (autorité fédérale délivrant l'autorisation de mise sur le marché des médicaments ndlt) . On nous dit qu'ils seront testés seulement pendant quelques semaines sur quelques centaines d'enfants et d'adultes avant d'être injectés aux enfants dans les écoles en Octobre.

Responsabilité et protection contre les effets négatifs et décès provoqués par les vaccins

Depuis la législation votée au Congrès en 2001, une EUA ( Emergency Use Authorisation - Autorisation d'Utilisation d'Urgence) permet aux sociétés productrices de médicaments, des responsables de la santé et quiconque administre un vaccin expérimental à des Américains lors d'une période d'état d'urgence en matière de santé publique, d'être protégés de toute responsabilité si des personnes en subissent des conséquences négatives.

Sécurité et consentement après information malmenés dans les écoles

Le National Vaccine Information Center (NVIC) a depuis 1982 servi d'observatoire sur la sécurité des vaccinations. Nous remettons en question le besoin de transformer les écoles en dispensaires médicaux cet automne où des vaccins contre la grippe porcine seront mis en circulation précipitamment sur le marché et administrés aux enfants en priorité. Nous appelons l'Administration Obama et les gouverneurs des états à fournir des preuves solides aux parents que c'est nécessaire de vacciner leurs enfants avec des vaccins expérimentaux contre la grippe porcine dans les écoles.

Les états sont -ils prêts à respecter les provisions en matière de sécurité inscrites dans le National Childhood Vaccine Injury Act (loi sur les effets négatifs des vaccinations enfantines ) de 1986 qui comprend :

1. fournir aux parents une information écrite sur les bénéfices des vaccins et les risques avant que les enfants ne soient vaccinés;

2. Conserver l'enregistrement des vaccins administrés aux enfants dont le nom du producteur et le numéro du lot;

3. enregistrer les vaccins administrés aux enfants dans leurs carnet medicaux;

4. enregistrer les problèmes graves de santé qui se sont manifestés après la vaccination dans le carnet médical de l'enfant et envoyer immédiatement un rapport au VAERS ( federal Adverse Event Reporting System - Système Fédéral d' Enregistrement Des Effets Négatifs).

Les états vont-ils dédommager les enfants victimes d'effets négatifs ?

Et il y a d'autres questions auxquelles il est nécessaire de répondre.

Les états sont-ils prêts à fournir une indemnisation financière pour les enfants victimes des effets négatifs des vaccins contre la grippe porcine administrés dans les écoles ?

Va-t-on fournir aux parents une information complète fiable sur les risques des vaccins contre la grippe porcine et auront-ils la possibilité de dire "OUI" ou "NON" avant que leurs enfants ne soient alignés et vaccinés dans les établissements scolaires ?

Les vaccins sont des produits pharmaceutiques porteurs de risques d'effets secondaires nocifs ou de mort et ces risques sont plus importants pour certains que pour d'autres. 2 enfants sur 6 en Amérique sont handicapés. 1 enfant sur 9 a de l'asthme et 1 sur 150 est autiste. 1 sur 450 a du diabète et des millions souffrent d'allergies et de problèmes auto immunes. La vaccination contre la grippe porcine sera t-elle non dangereuse pour eux ?

Bien que ce soit une bonne idée pour les responsables de la santé de se préparer au pire scénario et de stocker des vaccins, c'est une mauvaise idée de transformer les écoles en dispensaires médicaux et de fait tester des vaccins expérimentaux contre la grippe porcine sur des enfants d'abord. Et ce surtout quand personne ne peut être tenu pour responsable. Cela peut potentiellement faire du mal aux enfants au lieu de les garder en bonne santé.

Le NVIC organise une conférence portant sur les risques des vaccinations du 2-4 Octobre à Washington DC. Voir leur site pour plus d'information : www.nvic.org

Article de Barbara Loe Fisher - 22/07/09 - Copyright: NVIC ( National Vaccin Information Center) Virginia - USA

Commentaire de la traductrice

En France nous n'avons aucune protection juridique contre les abus de vaccinations, expérimentales ou non. Des milliers de personnes souffrent de pathologies graves lourdement handicapantes suite à des vaccinations et rencontrent souvent de nombreux obstacles pour obtenir une prise en charge à 100% de la Sécurité Sociale. Mme Bachelot, l'actuelle ministre de la santé de la Sarkozie, prevoit en plus de réduire la prise en charge des personnes atteintes de maladies longues durée (MLD). Autrement dit, tout en utilisant sa fonction ministérielle pour satisfaire les intérêts de ses amis de l'industrie pharmaceutique (près d'1 milliard d'euros payé par les contribuables pour ces vaccins) , Mme Bachelot, pharmacienne de profession, s'arrangerait pour que les effets négatifs des vaccinations expérimentales ne coûtent rien à l'état (désengagement des MLD). La politique de la Sarkozie est claire : réduire l'accès aux soins tout en offrant des cadeaux à l'industrie pharmaceutique.

Mais, que Mme Bachelot sache qu'elle sera tenue pour responsable juridiquement, de même que les autorités de tutelle de son ministère, le moment venu, pour les graves conséquences que pourraient avoir ces vaccinations expérimentales pour des milliers de français, enfants et adultes.

Alors, après l'affaire du sang contaminé, l'affaire des vaccins contre la grippe porcine insuffisamment testés ?

 


 

Effets secondaires inquiétants en Grande Bretagne chez plus de 50% des enfants traités au Tamiflu

Selon un article de David Rose publié sur Global Research www.globalresearch.ca, du 03/08/09 qui se base sur des informations du ministère de la santé britannique, le Tamiflu administré à des enfants les rend malades et provoquent des cauchemars.

Bien qu' officiellement le Tamiflu soit qualifié de non dangereux, en Grande Bretagne plus de la moitié des enfants qui ont été traités au Tamiflu contre la grippe porcine ont souffert d'effets secondaires tels que des nausées, et des cauchemars, selon des études menées par l'Agence de Protection de la Santé.

Selon ces études portant sur des enfants fréquentant 3 écoles de Londres et 1 dans le Sud Ouest de l'Angleterre, 51-53% des enfants traités présentaient 1 ou plus d'effets secondaires dus au Tamiflu, médicament offert à chaque personne présentant des symptômes type grippe porcine en Angleterre.

Selon Peter Holden, expert en chef sur la grippe porcine de l'Association Médicale Britannique, on a trop recourt au Tamiflu et il n'est pas nécessaire de le mettre à disposition dans le cas de symptômes mineurs. Selon lui, " pour les patients qui ne font pas partie des groupes à haut risque - les femmes enceintes, les personnes souffrant d'asthme sévère, ou celles dont les système immunitaire est défaillant - ce virus provoque habituellement des symptômes mineurs et ne nécessite pas d'avoir recours au Tamiflu. En ce qui concerne les patients à hauts risques il est nécessaire des les orienter vers leurs médecins traitants et c'est à ces derniers de décider en fonction de leur expertise médicale."

L'étude à Londres a été menée auprès de 103 enfants, en Avril et Mai alors que le Tamiflu était distribué à titre préventif. 85 enfants ont reçu le traitement au Tamiflu dans le cadre d'une action préventive car l'un de leurs camarades de classe avait été diagnostiqué comme ayant la grippe porcine. De ces 85, 45 ont souffert d'1 ou plusieurs effets secondaires. Le plus fréquent : la nausée (29%) suivi de douleurs d'estomac ou de crampes d'estomac (20%) et des problèmes de sommeil (12%). Presque 1 enfant sur 5 présentait des "effets secondaires neuropsychiatriques" tels que l'incapacité de penser clairement, des cauchemars et " un comportement étrange" selon l'étude qui a été publiée dans Eurosurveillance un journal traitant de maladies. Les mêmes résultats ont été retrouvés lors d'une étude menée sur des enfants du Sud Ouest de l'Angleterre dont un camarade avait contracté la grippe porcine au Mexique.

Ces résultats, et les inquiétudes qu'ils suscitent, viennent s'ajouter aux recommandations de responsables de la santé au Japon demandant à ce que le Tamiflu ne soit pas prescrit aux adolescents parce que ce médicament augmente les "incidents neuropsychiatriques".


Source: Planète non violence

 

Un grand merci à Planète Non Violence de m'avoir autorisé à reproduire ses articles


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5296

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche