Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 23:59



Vendredi 7 août 2009

Seules les opérations en cours seront traitées

Les banques arrêtent le crédit à la consommation


Société Générale a aussitôt mis en place une cellule de crise afin de faire face à cette mesure. Selon une source bien informée, la direction générale de cette banque française a notifié jeudi, soit le jour même de la publication des textes au Journal officiel, à toutes ses agences de par le territoire national l’arrêt définitif de ce type de prêt aux consommateurs. La Société Générale n’est pas seule, loin s’en faut, à se mettre en conformité avec la nouvelle législation ; l’ensemble des banques, privées et publiques, est en fait concerné par cette décision et doit impérativement cesser l’octroi de crédits à la consommation aux particuliers, et ce, à compter du 30 juillet, date de la publication de la loi de finances complémentaire, affirme une source proche de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF).



Toutefois, pris de court par cette mesure, la Société Générale n’a pas manqué de saisir l’ABEF en vue d’intercéder en faveur de tous les opérateurs activant sur la place d’Alger à l’effet de permettre « les opérations qui sont en cours ». Il a ainsi été demandé aux instances dirigeantes d’autoriser ces banques à mener à terme toute transaction similaire déjà entamée. Conséquence d’une disposition de la LFC, la Société Générale compte se redéployer et trouver une alternative aux crédits à la consommation. D’autant que ces crédits ne représentent que près de 2% de son chiffre d’affaires. Quid des autres banques ? Notamment Cetelem, filiale de BNP Paribas El Djazaïr, dont le crédit à la consommation est sans jeu de mots sa raison d’être même. Dédiée aux crédits aux particuliers, Cetelem, dont les activités ont été lancées au début de l’année 2006, serait-elle prête à parier sur l’avenir en Algérie et consentir à fournir l’effort de se redéployer ? Selon une source proche de l’ABEF, Cetelem devrait, elle aussi, se consacrer – exclusivement ? – à l’octroi de crédits immobiliers, seuls encore autorisés par l’Etat. Les crédits à la consommation, jugés « trop importants » et perçus tels une menace pour l’économie nationale, sont pourtant moindres que les prêts immobiliers. Selon les statistiques dévoilées par une source proche du milieu des banques, le stock du crédit à la consommation accordé par les banques oscille entre 90 et 100 milliards de dinars, tandis que celui du crédit immobilier est de 150 milliards de dinars. De même, le montant du crédit à la consommation ne représente que près de 5% du montant global des crédits octroyés par les banques. La crise du logement sera-t-elle pour autant réglée ? Wait and see.



Par Ghania Lassal

Source


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34664346.html

Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 10/08/2009 02:44

Hé hé, ami, je l'ai trouvé sur le blog de Charlotte, demande-lui.... !!!  Eva

Ouallonsnous? 08/08/2009 10:54

Bonjour Eva,Avec ce genre d'article que tu nous fait suivre, il est bon d'indiquer le lieu, le pays concerné par les faits exposés. A moins que toi aussi, tu succombes aux "sirénes sarkozystes" de l'enfumage ?Cordialement.                                                            Ouallonsnous?

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche