Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 22:55



La hausse des prix continuera dans l'alimentation.
 

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs mais bonne pour les agriculteurs: la bouffe ne connaît pas la crise. Même les chômeurs doivent mangent ! Cependant cette affirmation demande à être précisée. Les produits transformés du genre plats préparés souffrent. En Angleterre, par exemple, certains supermarchés constatent un effondrement de 50% de leurs ventes de surgelés, genre pizza. Cependant, la vente des produits frais, légumes, laitage, viande, ont augmenté d’autant. Pour résumer, au revoir la bouteille d’eau minérale et bonjour l’eau du robinet mais au final, le même volume d'eau est bu.

 

C’est cette constatation qui fait prévoir aux experts de l’OCDE que les produits agricoles, comme le blé, le sucre ou l’huile alimentaire devraient s’apprécier dans les dix ans à venir.

 

Selon les projections de l’organisation internationale, seules les viandes de bœuf et de porc iront à contre courant. La raison : la baisse des revenus. En revanche, les céréales continuent à s’apprécier de 10 à 20%.

 

Sur le moyen terme, le panier de la ménagère est pénalisé à cause de trois facteurs : la reprise économique qui arrivera un jour ou l’autre, l’enrichissement des grands pays comme l’Inde et la Chine et la concurrence que fait les biocarburants aux cultures destinées aux boulangeries et aux fabricants de pâtes. L'impact de ce dernier facteur dépend du cours du pétrole. Prudents, les experts de l'OCDE se basent sur un baril autour de 70 US$. S'il s'élève au dessus de ce plafond, tous les calculs devront être refaits car plus il monte et plus il est tentant de planter pour fabriquer des biocarburants, ce qui par conséquent réduit les surfaces réservées à l'alimentation.

 

L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui a participé à cette étude va plus loin. Pour contenir l’inflation des produits agricoles, il faut que la production suive l’accroissement de la population mondiale. Soit une augmentation de la production agricole de 40% d’ici 2030.

 

On peut redouter de subites flambées comme en 2007 et 2008. Il sera alors commode de blâmer la main des spéculateurs, de les accuser d’affamer le monde pour se remplir les poches comme cela a été fait à propos du riz en 2008. La réalité est plus complexe. Cette hausse ( plus 50%) est survenue à la suite de cinq ans de baisse (- 20% de 1997 à 2006 ). En outre, lorsqu’un marché est tendu, il suffit d’une réduction de 3% ou 5% de l’offre pour le déstabiliser et que les prix bondissent. C’est ce qui s’est passé avec le riz en 2008, et ce qui risque de se reproduire.

 

(par Bruno Birolli)

 

 http://crisevousavezditcrises.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/06/17/l-inflation-dans-l-alimentation-va-continuer.html

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Le Futur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche