Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 07:02

L'Appel du 18 Juin

L'Appel du 18 juin 1940 est le premier discours prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC. Ce discours – très peu entendu sur le moment mais publié dans la presse française le lendemain – est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française dont il demeure le symbole.

Historique

De Gaulle arrive à Londres le 17 juin 1940 avec l'intention de négocier avec les alliés britanniques la poursuite de la guerre, après avoir exposé son plan à Paul Reynaud. Il rencontre le Premier ministre britannique Winston Churchill dans l'après-midi. De Gaulle expose son projet de maintenir la France dans le combat même en cas de capitulation du gouvernement installé à Bordeaux. Il émet le souhait de pouvoir s'exprimer à la radio dès que la nouvelle de la capitulation tombera. Winston Churchill donne son accord de principe et met à disposition la BBC.
Dans la soirée du 17, l'écho du discours de maréchal Pétain, nouveau chef du gouvernement français, parvient à Londres. Ce dernier annonce son intention de demander à l'ennemi la signature d'un armistice. Churchill et de Gaulle conviennent dès lors que le second s'exprimera dès le lendemain sur les ondes.
De Gaulle lit son discours sur les antennes de la BBC à 18 heures locales le 18 juin. C'est un appel à la poursuite du combat aux côtés des alliés britanniques. Pour le général de Gaulle, la bataille de France, qui vient certes d'être gagnée par les Allemands, ne signifie pas la fin de la guerre. Car « cette guerre est une guerre mondiale » et la France pourra s'appuyer sur la force industrielle de ses alliés et notamment celle des États-Unis. S'adressant aux soldats français, ce message d'espoir se termine par un appel à la Résistance, faisant entrer le terme dans le vocabulaire politique du XXe siècle.
Cet appel – dont il n'existe pas d'enregistrement – est très souvent confondu avec l'affiche « À tous les Français » qui fut placardée sur les murs du Royaume-Uni, début août 1940.
L'Appel du 18 Juin marque le début de la France libre qui, formée uniquement de volontaires (au début très peu nombreux), poursuit le combat sur terre, sur mer et dans les airs auprès des Britanniques et représente, face au régime de Vichy, la France qui se bat.
 

Maintenant,  relisons ce texte essentiel, prononcé à la radio londonienne par le Général de Gaulle et qui, comme on  le sait, n'a jamais  été enregistré :


"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là ou ils en sont aujourd'hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.
Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armemenr qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.
Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

Mémoire

Le 18 juin 2005, l'Appel du 18 Juin a été classé par l'Unesco sur le registre de la Mémoire du monde, où sont recensés depuis 1992 les documents du patrimoine documentaire d'intérêt universel, en vue d'assurer leur protection. L’inscription, proposée conjointement par l’institut national de l'audiovisuel (INA, France) et la BBC, concerne quatre documents considérés comme les témoignages clés de l’événement : le manuscrit du texte de l’appel radiodiffusé du 18 juin, l’enregistrement radiophonique de l’appel du 22 juin, le manuscrit de l’affiche « À tous les Français » du 3 août et l’affiche elle-même.

Partager cet article

commentaires

Patrice, tu écris bien (chatoie...), cordialement evaEva R-sistons 14/05/2010 09:32



Merci Stella ! Cordialement, eva



Association Henri LAGRANGE 07/05/2010 13:29



Inspiré à 98 % du Texte original du 18 juin 1940 quelque peu modifié mais toujours d’actualité…

Imaginons...(ainsi parlait le Général de Gaulle)



"Appel du 18 juin 2010" -

l’appel à la Résistance lancé par le général de Gaulle
Le 18 juin 2010, le général de Gaulle prononce, depuis le Ciel... , un appel à la résistance invitant les Français et les braves de toute l’Humanité à refuser la capitulation, à résister et à
combattre.

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de certains pays , ont formé des gouvernements.
Ces gouvernements, alléguant la défaite de nos Nations, se sont mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat et se mettre à genoux devant les maitres de la haute finance (11,5 trillions de
dollars ont été transférés dans les paradis fiscaux faîtes le calcul).
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force financière, médiatique et machiavélique, de l’ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les basses manœuvres, la destruction méthodique des Nations souveraines, la tactique des puissances de la haute finance qui nous font reculer. Ce sont les
discours d’illusionnistes, les manoeuvres de leurs valets aux ordres, la tactique des féodalités financières qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a une vaste histoire derrière elle. Elle peut faire bloc et faire renaitre l’Esprit de Résistance avec l’Empire
des braves gens qui tient le cap et continue la lutte. Elle peut, comme d’autres pays, utiliser sans limites l’immense Force des Peuples opprimés de notre Humanité humiliée et manipulée.
Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les
retards, toutes les souffrances, n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force de leurs
manipulations, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force de résistance supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, Général de Gaulle, actuellement au Ciel, j’invite les Français et tous les braves qui se trouvent en ce monde ou qui viendraient à s’y trouver, et ce d’une manière pacifique et intelligente,
j’invite les citoyens, ingénieurs et les ouvriers spécialistes, les chômeurs et fonctionnaires et militaires officiers, sous officiers hommes du rang radiés et muselés injustement sanctionnés qui
se trouvent sur cette terre ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi et ceux qui défendent les grands idéaux de la Résistance et de son Prestigieux programme que j’ai
défendu toute ma vie et que les traitres à l’Humanité tentent de détruire méthodiquement.
Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Que renaisse l’Esprit de Résistance


Autre exemple à méditer toujours le Grand Charles!



Il s'agit d'un discours du Général de Gaulle prononcé à Alger en 1943


20 Avril 1943

Dans la nuit de l'oppression, comme au grand jour des batailles, la France pense à son avenir.

Cette volonté de revivre et de reconstruire démontre la vitalité puissante de la nation.
On dirait que chaque larme ajoutée à ses larmes, que chaque combat
joint à ses combats, ne font qu'affermir sa conscience de ce qu'elle
veut et sa foi dans ses destinées. Malgré ses épreuves terribles, notre
peuple se sait et se sent assez riche d'idées, d'expérience er de force
pour rebâtir, comme il l'entend, l'éclifice de son avenir.

[justify]Cet édifice sera neuf. Sur tous les champs de souffrance et de lune, où sa
misère et son combat reforgent un peuple lucide et fraternel, la masse
immense des Français a décidé, qu'à peine reparu le soleil de la
liberté, elle marchera par une route nouvelle vers des horizons
nouveaux.



Certes, la nation, qui ne connaît d'autre souverain qu'elle-même, exige qu'à mesure de sa libération
soient remises en vigueur les lois qu'elle s'est naguère données.
Certes, la nation entend que, sur chaque pouce délivré de ses terres,
soit balayée, sans aucun délai, cette caricature de fascisme dont Vichy
l'a défigurée. Mais elle n'en a pas moins condamné l'impuissance politique, le déséquilibre social et l'affaissement moral, qui paralysèrent le système confondu avec son désastre.

En vérité, tandis qu'il lutte contre la tyrannie de l'ennemi et des
serviteurs de l'ennemi, le peuple français n'a jamais, dans toute son
Histoire, été plus ardemment résolu d'être le maître chez lui.

Une démocratie réelle, où ni jeux de profes-sionnels, ni marécages
d'intrigants ne troublent le fonctionnement de la représentation
nationale, où, en même temps, le pouvoir, qui aura reçu du peuple la
charge de le gouverner, dispose organiquement d'assez de force et de
durée pour s'acquitter de ses devoirs d'une manière digne de la France,
voilà, d'abord, ce qu'il veut se donner.

Un régime économique et social tel qu'aucun monopole et aucune coalition
ne puissent peser sur l'Etat, ni régir le sort des individus, où, par
conséquent, les principales sources de la richesse commune soient ou
bien administrées ou, tout au moins, contrôlées par la nation, où
chaque Français ait, à tout moment, la possibilité de travailler
suivant ses aptitudes, dans une condition susceptible d'assurer une
existence digne à lui-même et à sa famille, où les libres groupements
de travailleurs et de techniciens soient associés organiquement à la
marche des entreprises, telle est la féconde réforme dont le pays
renouvelé voudra consoler ses enfants.

Sur ces bases matérielles, enfin, notre peuple aspire, désormais, à une vie nationale
élevée, où ce qui est bien et beau soit respecté, protégé, exalté, où
la pensée, la science, les arts, les religions, les forces
spirituelles, aient le rang que mérite leur noblesse, où les familles
soient honorées, aidées, favorisées, en proportion du nombre des fils
et des filles qu'elles ajoutent à la patrie.

Oui, c'est de cela que rêvent, sur tous les champs de souffrance et de lutte, les Français
rassemblés dans la volonté de vaincre. Ils savent que, dans cette voie
seulement, ils établiront solidement leur communauté nationale et
qu'ainsi leur sera reconnue la place de choix qui leur revient dans la
communauté internationale.

Dans une Europe, qui reprendra sa marche suivant le rythme rapide et net de la technique moderne, dans un
monde restreint par la vitesse, l'osmose des idées, l'ubiquité des
intérêts, les Français pressentent à quel rôle éminent est appelé le
génie de la France.

Pour animer et conduire, demain, cette nation renouvelée, il faudra des cadres nouveaux. La faillite des Corps
qui se disaient dirigeants ne fut que trop claire et ruineuse. Tout ce
qu'elle subit, la France ne l'aura pas subi pour reblanch



stella 06/05/2010 18:27



Oui vous avez totalement raison, il est grand temps de se réveiller....

Inspiré à 98 % du Texte original du 18 juin 1940 quelque peu modifié mais toujours d’actualité…

Imaginons...(ainsi parlait le Général de Gaulle)



"Appel du 18 juin 2010" -

l’appel à la Résistance lancé par le général de Gaulle
Le 18 juin 2010, le général de Gaulle prononce, depuis le
Ciel... , un appel à la résistance invitant les Français et les braves de toute l’Humanité à refuser la capitulation, à
résister et à combattre.

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de certains pays , ont formé des gouvernements.
Ces gouvernements, alléguant la défaite de nos Nations, se sont mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat et se
mettre à genoux devant les maitres de la haute finance (11,5 trillions de dollars ont été transférés dans les paradis fiscaux faîtes le calcul).
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force financière, médiatique et machiavélique, de l’ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les basses manœuvres, la destruction méthodique des Nations souveraines, la tactique des puissances de la haute finance qui nous font reculer. Ce sont les discours d’illusionnistes, les manoeuvres de leurs valets aux ordres, la tactique des féodalités financières qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui
nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a une vaste histoire derrière elle. Elle peut faire bloc et faire renaitre l’Espritde Résistance avec l’Empire des braves gens qui tient le cap et continue la lutte. Elle peut, comme d’autres pays, utiliser sans limites l’immense Force des
Peuples opprimés de notre Humanité humiliée et manipulée.
Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la
bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances,
n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force de leurs manipulations, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force de résistance
supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, Général de Gaulle, actuellement au Ciel, j’invite les
Français et tous les braves qui se trouvent en ce monde ou qui viendraient à s’y trouver, et ce d’une manière pacifique et intelligente, j’invite les citoyens, ingénieurs et les ouvriers
spécialistes, les chômeurs et fonctionnaires et militaires officiers, sous officiers hommes du rang radiés et muselés injustement sanctionnés qui se trouvent sur cette terre ou qui viendraient à
s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi et ceux qui défendent les grands idéaux de la Résistance et de son Prestigieux programme que j’ai défendu toute ma vie et que les traitres à l’Humanité tentent de détruire méthodiquement.
Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Que renaisse l’Esprit de Résistance



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche