Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 07:25

publié par roland (Dazibaouebmaster) le 11/08/2009 22H34

Economie et grippe porcinePar Steve Watson (www.infowars.net)

titre, traduction & info complementaire: Mireille Delamarre (Planète non violence)


Des responsables tchèques des services de santé gouvernementaux ont refusé d'acheter le vaccin Baxter le jugeant à risques. En France, le vaccin Baxter fait partie des 4 vaccins choisis contre la prétendue pandémie de grippe porcine. Pourtant, ce vaccin n'a pas encore reçu l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'EMEA (European Medecine Agency).


Des responsables du secteur santé admettent que des injections rapprochées pourraient provoquer des décès.

Des responsables des services de santé gouvernementaux de la République Tchèque ont refusé d'acheter les vaccins H1N1 contre la grippe porcine du laboratoire pharmaceutique US Baxter International expliquant ce refus par les inquiétudes suscitées par les risques encourus.

Selon une dépêche de l'agence de presse tchèque, CTK, l'une des plus grandes agences en langue anglaise du pays, le ministère de la santé tchèque a arrêté les discussions avec Baxter citant " l'incapacité du laboratoire à garantir que le vaccin est sans danger et de dire à qui incombe la prise en charge des risques de possibles effets secondaires "

Le pays projette d'acheter des vaccins pour couvrir 25% de sa population (10 millions de Tchèques) mais a dit qu'il n'achèterait pas le vaccin contre la grippe porcine Baxter avant qu'il n'ait été homologué en Europe.

"C'est dommage, mais malheureusement au moment ou nous avons reçu les offres, Baxter a été incapable de confirmer qu'il livrerait un vaccin homologué" a dit la ministre de la santé, Dana Juraskova.

A la place, le pays va probablement acheter ses vaccins chez Novartis et GlaxoSmithKline, mais seulement après que les vaccins aient subi les tests cliniques habituels et aient obtenu l'autorisation de mise sur le marché de l'EMEA.

Dans une autre dépêche de CTK, le vice ministre de la santé, Marek Snajdr, a été cité disant que le vaccin " pourrait avoir des effets secondaires et qu'il pourrait même causer la mort si administré".

Dans le pays, les cas confirmés de personnes atteintes du virus H1N1 restent en dessous de 150 selon toutes les estimations faites, et personne n'est décédé à cause du virus.

Comme il a déjà été fait mention dans un article précédent, Baxter a un lien très récent et particulièrement troublant avec des vaccins contre la grippe en République Tchèque.

En Mars dernier de multiples sources d'information, dont le Times d'Inde, ont rapporté que des vaccins contaminés avec le virus vivant de la grippe aviaire H5N1, mortel, ont été distribués à 18 pays en Décembre 2008, par un laboratoire de la branche autrichienne de Baxter.

Ce n'est que par hasard qu'un lot a d'abord été testé sur des furets en République Tchèque avant que le vaccin ne soit utilisé sur des humains. Tous les furets sont morts et la découverte choquante rendue publique.

Les journaux tchèques se sont immédiatement posés la question de savoir si cet évènement ne faisait pas partie d'une conspiration pour délibérément provoquer une pandémie, faisant écho à des accusations déjà portées par des responsables de la santé dans plusieurs autres pays.

D'abord, Baxter a tenté de courcircuiter les questions en invoquant le " secret commercial" et a refusé de révéler comment les vaccins avaient été contaminés avec le virus H5N1. De plus en plus pressés de s'expliquer, ils ont alors affirmé que les lots de H5N1 ont été envoyés par erreur.

Alors même que la possibilité de mélanger par accident un virus vivant constituant une arme biologique avec du matériel viral est pratiquement impossible, il ne reste que l'explication comme quoi la contamination était une tentative délibérée d'utiliser le virus H5N1 comme arme biologique à des fins extrêmes et de le distribuer via les vaccins anti grippaux habituels aux populations qui ensuite infecteraient d'autres populations dans des proportions dévastatrices car la maladie se répand par voie aérienne.

Le fait que Baxter ait mélangé le virus mortel H5N1 avec un mélange de virus de la grippe saisonnière H3N2 est un signal d'alarme. Le virus H5N1 à lui seul a tué des centaines de personnes, mais il se déplace moins par voie aérienne et est plus limité dans son aisance à se répandre. Cependant, lorsqu'il est mélangé avec des virus grippaux saisonniers, qui comme chacun le sait se répandent facilement par voie aérienne, l'effet donne une arme biologique pouvant potentiellement se répandre super rapidement par voie aérienne et super mortelle.

En fait, certains ont déjà suggéré que l'actuelle peur de la grippe porcine pourrait signalé l'utilisation d'une telle arme.

Par ailleurs, des poursuites judiciaires ont été engagées contre Baxter l'accusant d'avoir intentionnellement utilisé des composants dangereux et non testés dans certains de ces vaccins pour augmenter ses profits.

Des responsables de l'OMS contrôlent de près les enquêtes en cours sur les vaccins contaminés de Baxter, mais malgré cela, ce laboratoire est en tête de la production de vaccins contre la grippe porcine dont la vaccination pourrait devenir obligatoire. En fait, Baxter s'est montré particulièrement prévoyant en déposant un brevet pour son vaccin contre la grippe porcine exactement un an avant que le virus ne se répande.

Le laboratoire a annoncé la semaine dernière qu'il avait achevé la production de ces premiers lots commercialisables de vaccins N1N1 fin Juillet et qu'il est actuellement en pourparlers avec des responsables de santé publique nationale partout dans le monde. La multinationale a déposer une demande de licence pour le vaccin auprès de l'EMEA mais celle-ci ne l'a pas encore approuvé.

Baxter a dit qu'il fournirait environ 80 millions de doses à 40 millions de personnes dans 5 pays dont la Grande Bretagne, l'Irlande, et la Nouvelle Zélande ( et la France ndlt).

En plus des dispositions prises par des organismes de contrôle en Europe et aux US prévoyant d'accorder une autorisation de mise sur le marché rapide pour les vaccins contre la grippe porcine, des nouvelles dispositions ont été prises pour protéger les laboratoires pharmaceutiques de poursuites judiciaires.

Selon une dépêche de l'AP du mois dernier, " les fabricants de vaccins et les responsables fédéraux ne pourront être poursuivis pour les conséquences des vaccins contre la grippe porcine" d'après un document signé par la secrétaire à la santé et aux services à la personne Kathleen Sebelius.

La campagne de vaccination en masse commencera probablement fin Novembre et début Décembre. Selon ce qui a déjà été rapporté, des responsables de la santé en Grande Bretagne et aux Etats Unis prévoient de créer un dispensaire dans chaque école dans les deux pays.

Steve Watson - 10/08/09 www.infowars.net



En France, la Sarkozie/Bachelot a décidé de passer une commande ferme de 100 millions de doses de vaccins pour un coût estimé à 700 millions d'euros auprès de 4 laboratoires sélectionnés par deux départements du ministère de la Santé : l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (l’Eprus, la centrale d’achat du ministère) et la Direction générale de la santé (DGS). Quatre laboratoires ont été sélectionnés : Sanofi, GSK, Novartis, Baxter parce que, selon l’Eprus, « ils étaient les seuls capables de produire des vaccins en grande quantité et à pouvoir les livrer rapidement ». Autrement dit afin d'obtenir les vaccins dans les meilleurs délais, et au prix le plus bas selon Thierry Coudert, le patron de l’Eprus qui a affirmé que « les pouvoirs publics font le maximum pour avoir les prix les plus bas" la ministre de la santé, Roseline Bachelot, est prête à sacrifier le principe de précaution en matière de vaccination qui veut que les vaccins doivent être scrupuleusement testés cliniquement avant d'être utilisés.

Comme le montre l'article ci dessus, pour les vaccins Baxter ce n'est pas le cas, ce laboratoire a des antécédents suspects. Bachelot est aussi, semble-t-il, prête à engager sa responsabilité - car s'il arrive quoi que ce soit dans l'utilisation de vaccins insuffisamment testés elle sera tenue pour responsable - pour que l'industrie pharmaceutique dont elle est proche de par sa profession, étant elle-même pharmacienne, fasse un maximum de profits. Les laboratoires pharmaceutiques ont tout intérêt à obtenir des gouvernements les plus grosses commandes car l’enjeu financier est considérable. Un laboratoire qui vend 50 millions de doses, pourra espérer une recette d’environ 350 millions d’euros. Baxter a prévu de fournir 80 millions de doses à 5 pays dont la France, et pour faire un maximum de profits n'est pas trop regardant.

Le ministère de la santé sous la direction de Roselyne Bachelot, en prévoyant l'achat de 100 millions de doses, envisage de vacciner deux fois les français, pour "une garantie supérieure d'efficacité" selon son ministère.

Autrement dit si vous ne décédez pas ou ne restez pas handicapé à vie, victimes des effets secondaires de vaccins insuffisamment testés suite à la première injection, Roseline Bachelot vous offre une deuxième chance..... grâce à une deuxième injection.

Une campagne internationale a été lancée contre ces vaccinations à risque. Plus d'information et des coordonnées pour y participer en pièce jointe en pdf. Merci de faire circuler cette information le plus largement possible

PS: Si les vaccins Baxter sont à risque cela ne veut pas dire que les autres vaccins ne le sont pas. La précipitation pour obtenir les autorisations de mise sur le marché de vaccins insuffisamment testés est le fait de tous les laboratoires, et la recherche d'un maximum de profits aussi.

 


Source: Planète non violence (Article repris avec autorisation. Ne pas reproduire sans autorisation du site Planète non violence)


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5441

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche