Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 08:38



L’écrivain américain Lee Siegel : Obama prépare l’euthanasie des vieux et des pauvres !

12 août 2009 - 18:36

 


12 août 2009 — Après l’article dévastateur Deadly Doctors paru dans le New York Post le 24 juillet par l’ancien vice-gouverneur de New York Betsy McCaughey, qui dénonce les conceptions fascistes du bio-éthicien Ezekiel Emanuel, un des plus influents conseillers d’Obama pour sa réforme de la santé, c’est maintenant l’une des plumes les plus éclairées de la gauche new-yorkaise, Lee Siegel, qui démasque l’arnaque que cherche à « vendre » le président.

Publié sur son blog, l’article courageux de Siegel s’intitule : Obama’s Euthanasia Mistake (l’erreur d’Obama sur l’euthanasie).

On y lit : « Pour ceux d’entre nous qui croient que l’absence d’une couverture médicale universelle est une honte absolue pour les Etats-Unis, le spectacle de ceux qui s’opposent à la réforme de la santé proposée par Obama parait venir tout droit d’Alice aux pays des merveilles et nous met en colère – sauf que sur un point, les critiques ont parfaitement raison. Un des dispositifs des lois élaborées : envisager positivement l’imposition de limites aux soins en fin de vie – est moralement révoltant. Et surtout aide à tuer la réforme elle-même.

« Détrompez-vous : définir quel type de soins sont [des dépenses]"rentables" (cost effective) ou "pas rentables" pour une personne en situation de fin de vie est une des priorités d’Obama. C’est une des principales façons avec laquelle il compte faire des économies et rendre la couverture universelle abordable. »

Siegel souligne qu’Obama envisage bel et bien la création d’une agence spécifique* constituée de cinq experts en charge de décider en ce sens.

« C’est le cauchemar d’un gouvernement oppresseur, ce fameux Big Brother au sujet duquel les propagandistes malins de la droite nous ont cassé les oreilles. Sauf que cette fois-ci, ils ne se trompent pas. »

Siegel démontre ensuite que ce seront justement les pauvres et les vulnérables – donc ceux à qui Obama prétend vouloir rendre service – qui seront les victimes mortelles de la privation de soins. Ces catégories de populations « seraient les seules auxquelles on interdira l’accès aux technologies coûteuses capables de prolonger la vie. Les riches arriveront toujours à se les payer… Ces technologies pèsent lourd sur les finances ? Alors, faisons des économies ailleurs ».

Siegel estime que les attaques de la droite contre le dispositif sur les « testaments biologiques » sont injustes. « Cependant, leur proximité avec la vérité nous mettent fortement mal à l’aise, » dit-il.

Au-delà d’une simple critique de la réforme, Siegel s’interroge : « D’où Obama vient-il ? Pourquoi un homme d’apparence aussi humaine peut-il envisager une initiative utilitariste venue directement de l’Angleterre victorienne ? » Dans sa réponse, Siegel rappelle qu’Obama a été formaté par la faculté de droit de l’Université de Chicago.

La figure la plus importante de ce milieu universitaire est, de loin, Richard Posner, juge à la cour d’appel du septième circuit et professeur de droit à Chicago. Posner est également l’auteur prestigieux d’une série de livres pompeux dont tout le monde fait l’éloge et que personne ne lit.

« Le juge Posner est un chaud partisan de l’euthanasie et un eugéniste énergique. Il a écrit sur les conceptions d’Oliver Wendell Holmes sur l’eugénisme et sur le fait qu’Holmes croyait qu’une société juste "évitait le maintien [en vie] des inaptes" — et qu’on devrait considérer "l’enthousiasme de Holmes [pour l’euthanasie] plutôt comme une prescience que comme l’opinion d’un dépravé" ».

Richard Posner est aussi l’apôtre de Friedrich Nietzsche et n’a pas hésité à rebaptiser Oliver Wendell Holmes « le Nietzsche américain ». En tant que membre de la Société du Mont Pèlerin, Posner travaille à aligner le droit américain sur celui de l’Empire britannique. Il préconise notamment de remplacer les politiques d’adoption d’orphelins par leur vente ( !) et la légalisation de la drogue, le tout justifié par la nécessité d’exclure toute considération morale du droit.

Cass Sunstein, l’économiste comportementaliste « nommé par Obama pour diriger la nouvelle agence, est un disciple de Posner et croit à ce que le magazine Time a décrit récemment comme la pratique statisticienne qui consiste à tenir compte de l’espérance de vie dans les évaluations de la régulation. En d’autres termes, Sunstein croit que les vies des personnes jeunes ont plus de valeur que celles des personnes âgées. Ceci, de toute évidence, a des implications radicales sur les politiques de fin de vie. »

Le Congrès américain devra statuer dès septembre sur la nomination de Sunstein. Il risque de se retrouver d’ici peu dans la position idéale qui lui permettra de promouvoir les politiques d’euthanasie à but économique qu’il préconise.

D’ici-là, aidez-nous à faire éclater la vérité sur ce qu’il se passe réellement outre-Atlantique. Lyndon LaRouche fut le seul et le premier à sonner le tocsin sur la nature terrifiante de ces réformes à un moment où d’autres dormaient tranquillement en Obamaland. A nous d’encourager le tsunami de la colère citoyenne qui se lève en Amérique contre ces projets. Une nouvelle révolution américaine est en marche.

Article et vidéo : déclaration de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis


Note :

*C’est la proposition de projet de loi du démocrate Jay Rockefeller qui préconise la création d’un haut conseil médical indépendant (Independant Medical Advisory Committee ou IMAC) qui, supplantant en cela le Congrès, fixera les enveloppes budgétaires à respecter et l’allocation des soins. Obama y voit un moyen excellent pour « trouver de l’argent ». Il a même déclaré que, pour lui, IMAC doit opérer comme un « MedPAC on steroids », c’est-à-dire comme le directoire qui conseille actuellement le Congrès sur les besoins de financement de Medicare (l’assurance maladie pour les personnes de plus de 65 ans), mais « dopé aux hormones » et contrairement à MedPAC, sous le contrôle direct de l’Exécutif.


http://www.solidariteetprogres.org/article5692.html 



Brèves /
Santé : si la réforme d’Obama est par terre, c’est la faute à LaRouche !
13 août 2009 - 17:52

 


13 août 2009 (LPAC) — Dès le 11 avril, Lyndon LaRouche et son mouvement avaient sonné le tocsin contre l’arnaque de « la réforme de santé » proposée par Obama et les conseillers comportementalistes nazis qui l’entourent. Aujourd’hui, le peuple américain se réveille. Heureusement, la « carotte » d’une couverture médicale universelle pour les 45 millions d’Américains qui en sont dépourvus, n’a pas suffit à leur cacher l’énorme « bâton » des coupes budgétaires et du rationnement des soins au détriment de ceux qu’Obama prétend vouloir secourir.

Si la plupart des journalistes n’ont jamais pris le temps de lire dans le texte les projets de loi proposés, la campagne dynamique du LaRouche Political Action Committee (LPAC) a fini par porter ses fruits.

Ainsi, depuis vendredi dernier, des milliers de citoyens américains sont entrés en résistance élevant la voix pour se défendre. Les média accourent afin de rapporter l’évènement et finissent par reconnaître le rôle clef que LaRouche a joué dans cette bataille.

Si en Europe, la confusion règne dans les rédactions sur la question, plusieurs médias ont publié, sur leur site et sur leur version papier, une photo de l’agence Reuters montrant les affiches controversées estampillées LPAC. Dans notre pays, on la trouve notamment sur le site de France Info.

Aux Etats-Unis, une rubrique publiée par le Washington Times intitulée Inside the Beltway (au cœur de la région de Washington D.C.), rapportait que les chaînes de télévision « lors de leur couverture des town hall meetings sur la réforme de la santé, NBC, MSNBC et CNN, ont montré à l’écran l’image controversée d’un Obama dépeint en Hitler », et signalait que cette image provenait du mouvement de Lyndon LaRouche. Précisons que l’image en question fait dire à Obama : « J’ai changé ».

Le même journal a eu l’honnêteté d’interviewer Nancy Spannaus, porte-parole du mouvement, afin de connaître les motivations d’une polémique si virulente. Celle-ci répond : « Lyndon LaRouche et son organisation ont déclaré la guerre contre la soi-disante réforme de la santé d’Obama parce qu’il s’agit d’une copie conforme de la politique choisie par Hitler en octobre 1939, quand il a signé la loi autorisant un directoire d’experts médicaux à euthanasier ceux qu’ils jugeaient vivre des "vies indignes d’être vécues".

LaRouche ne se limite pas à la critique mais défend une véritable couverture médicale universelle, précisa Nancy Spannaus : « LaRouche a mis une alternative claire sur la table. Interdisons les HMOs (assurances maladies privées rapaces) ; procédons à une mise en faillite ordonnée du système financier et retournons à la loi Hill-Burton qui avait fait de notre système de santé un des meilleurs du monde. »

Le correspondant du Financial Times, Clive Crook, en décrivant l’atmosphère révolutionnaire s’empare d’une partie de la population américaine sur la question de la santé lors des town hall meetings, note que les contestataires « portent des affiches d’hommes politiques affublés des cornes du diable ou de la moustache d’Hitler ». Crook trouve tout cela ridicule, et estime que « certaines de leurs peurs — notamment l’accusation que l’administration veut imposer l’euthanasie — sont risibles ».

Cependant, Crook avoue que l’idée peut paraître séduisante : « Il existe un tas de remboursements de Medicare qui vont à des soins de fin de vie dont l’utilité reste à démontrer. Examiner de près le bénéfice de ces traitements est à l’ordre du jour et à juste titre. Appeler cela un plan en faveur de l’euthanasie est risible, mais la question mériterait un large débat ».

D’ailleurs, en Angleterre, confesse Crook, « avec le système du National Health Service (NHS), c’est déjà une procédure standard ».

Ainsi on se rend compte de la justesse de vues de LaRouche : cette politique pro-euthanasie « à visée économique » n’est pas seulement fasciste, mais entièrement made in Britain.

Vidéo et article : Déclaration de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis


http://www.solidariteetprogres.org/article5693.html



________________________________________________________________________________



Contre la réforme d’Obama, les citoyens américains se rebiffent

12 août 2009 - 14:01

 


12 août 2009 (LPAC) – Dans un déni de réalité que Lyndon LaRouche qualifie de semblable à celui de Louis XVI et Marie Antoinette lors de la Révolution de 1789 en France, Obama refuse de reconnaître que les citoyens américains rejettent sa réforme de la santé pour des bonnes raisons. Pour lui, il ne s’agit que d’un déficit de communication et d’une « opposition orchestrée » d’agitateurs professionnels payés en sous-main par les laboratoires pharmaceutiques supposés hostile à toute réforme.

Pourtant, toute enquête sérieuse indique le contraire et les citoyens américains se rebiffent. Ainsi, Mike Sola, le père d’un handicapé mental de vingt ans, qui avait interpellé avec toute son énergie le représentant démocrate John Dingell lors d’un « town hall meeting » au Michigan a déclaré à FoxNews que lui et sa famille ont reçu des menaces d’un individu qui s’est présenté à leur domicile au milieu de la nuit juste après l’évènement. Pourtant, les dirigeants démocrates Nancy Pelosi et Steny Hoyer n’ont pas hésité à le caractériser, lui et les autres citoyens ordinaires qui interpellent les élus pour faire connaître leur désaccord avec la réforme de la santé d’Obama, « d’anti-Américains » et de « brutes » !

Le père a confié avec émotion et détermination que « Le mal qui est fait, est fait par le Président et le Congrès. Ils veulent nous imposer un plan de santé qu’ils n’accepteront pas pour eux-mêmes. Je vous mets au défi, M. Obama – ainsi que les membres du Congrès des deux parties : si vous croyez à votre plan, appliquez le à vous-même et vos familles avant de l’imposer à nos familles.

« Ce que vous faites est de condamner nos familles à la mort. Nous perdons le droit à la vie – Les personnes âgées sont écartées. Ceux qui ne peuvent pas se débrouiller par eux-mêmes sont privés de soins. Il n’y a pas de liberté avec votre plan,voilà le problème. Les gens l’ont remarqué et vous ne pouvez plus le cacher. Donc, si je suis une "brute", alors très bien. Mais n’appelez pas mon fils "une brute". Et ne nous appelez pas, nous les seniors américains qui veulent faire entendre leur voix, des "brutes". Nous ne sommes qu’une chose : des citoyens américains qui cherchent à se faire entendre avant d’être abattus ».

FoxNews montrait ensuite Dingell accusateur disant que « cette réunion a été gravement infiltré par des gars qui sont venus foutre la pagaille… »

En réponse, Mike Sola précisait alors qu’il était venu avec sa femme et son fils « en tant que citoyen américain et préoccupé par la réforme de la santé qu’on va nous imposer. Je ne suis ni républicain, ni démocrate, il m’arrive de voter pour l’un ou l’autre. Et franchement, M. Dingell, sous cette réforme, mon vieux, il n’aurait pas deux genoux ni une hanche. On lui aurait dit : "vous avez 84 ans, vous n’en valez pas la peine." »

Un face-à-face similaire a eu lieu à Lebanon en Pennsylvanie dans le town meeting du sénateur républicain, récemment devenu démocrate, Arlen Specter. Une personne âgée qui n’avait pas obtenu une des fiches distribué aux trente personnes autorisées à poser des questions, s’est levée bruyamment et s’est mise à marcher vers la sortie. Un costaud l’attrape aussitôt et le remet sur son siège. Le sénateur Specter, impressionné, s’approche alors du contestataire qui exprime alors son désarroi : « Votre secrétariat m’a raconté des bobards quand ils m’ont fait croire que j’aurais le droit à la parole. Vous, et vos acolytes, font ça tout le temps. Je ne suis pas un lobbyiste qui vous bourre les poches avec du cash et je me tire d’ici. Mais un jour Dieu se dressera devant vous et Dieu vous jugera, vous et le reste de vos compères à Washington, et alors vous aurez ce que vous méritez… »

Video et texte : Commentaire de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis

Article : Pour le meilleur et le pire : situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin)

http://www.solidariteetprogres.org/article5690.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche