Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 21:16




Vendredi 14 août 2009
- Communauté : les anti-capitalistes

Un habitant sur deux ne part pas en vacances…

Un jeune meurt à Bagnolet à l'issue d'une course poursuite avec la police et un ministre de l'Intérieur qui promet "une enquête sérieuse, approfondie et honnête"

Une HLM brûle à Sevran, faisant cinq victimes ; des témoins dénoncent la fermeture, avec des cadenas, d’une issue donnant accès au toit de l'immeuble pour gêner les dealers...

Des producteurs de fruits et légumes, acculés à la faillite, déversent des tonnes de denrées devant la préfecture du Lot-et-Garonne alors que les distributeurs les revendent à des prix inaccessibles pour de nombreuses familles…

Les chômeurs et les "travailleurs pauvres " ayant droit au RSA doivent attendre des semaines avant de toucher leurs allocations du fait de l'asphyxie du « Pôle Emploi » et des caisses d'allocations familiales…

… C'est la routine de l'été !

25 salariés de l'usine "CMB CGM" de Pontcharra dans l'Isère sont informés, fin juillet, qu'une heure plus tard ils seraient touts licenciés..

Les 283 de "Molex", après un mois de grève et d'occupation, apprennent coup sur coup, que la direction américaine du groupe a décidé d'opposer une fin de non recevoir à d'éventuels repreneurs, de boucler les portes de l'usine de Villemur-sur-Tarn (lock-out) et de la gérer directement depuis les Etats-Unis (démission des deux cogérants)

Les 366 de « New Fabris » partent la mort dans l'âme avec une prime de 12 000 euros en plus des indemnités légales (la proposition patronale initiale était de 11 000 euros, leur revendication de 20 000 euros).

… C'est la routine du capitalisme et de sa crise !

Mais soyons rassurés ! Le spectre de la grande dépression s'éloigne. Grâce a des plans de sauvetages sans précédents, les grandes banques qui ont mis à mal tout le système financier et productif mondial renouent avec les bonnes affaires : les revenus de "Goldman Sachs" sont en hausse de +51%, ceux de "JP Morgan" de +8,6%, ceux de "Barclays" de +17%, ceux de "Morgan Stanley" de +60,4% …

"Toutes les courbes remontent" ! Et même si la route de la reprise risque d'être "chaotique", prévient J.C. Trichet, gouverneur de la Banque centrale européenne, la récession est passée.

Après une destruction massive des forces productives, qui s'est traduite par des centaines de milliers de suppressions d'emplois industriels, et une remontée massive du chômage, qui touche plus de 10% de la population active en Europe, (plus de 11% aux Etats-Unis), la production industrielle repart, avec moins de monde et plus d'exploitation pour ceux qui restent !

Ces bonnes nouvelles valent bien un petit geste pour les traders. La « BNP Paribas » a mis de côté pour eux, 1 milliard d'euros à leur reverser sous forme de primes !

Pour le commun des mortels, il restera des vies brisées, les entretiens dans les boites de « reclassement » et une formidable note à payer sous forme d'impôts ou de réductions de dépenses dans les services publics. La dette publique est de plus 80% du PIB en Europe : 86,6 milliards d'euros fin juin, en France, contre 32,8 milliards il y a un an.

… C'est la routine de la relance des profits !

La colère, et en particulier celle des ouvriers, est immense. « Sony », « Caterpillar », « Continental », « Molex », « New Fabris », « Michelin »… Quand la violence et le cynisme du Capital atteignent un tel niveau, la lutte de classes ne peut que se développer.

C'est vrai en métropole où se succèdent des conflits durs et longs ; mais aussi en Guyane,  Antilles, Réunion et maintenant Kanaky, où les revendications sociales se doublent d'une remise en cause de la domination coloniale.

C'est vrai aussi dans le monde entier. Au Mexique, sur des plus gros sites d' « Arcelor-Mittal », 3500 ouvriers sidérurgistes sont en grève pour obtenir de meilleures conditions de travail. En Chine, le rachat de l'usine sidérurgique publique "Tonghua Iron and Steel" par le groupe privé "Jianlong",devait entraîner la suppression de 30 000 postes sur 35 000. Lorsque il est venu annoncer ces chiffres, le nouveau directeur général a été battu à mort et de violents affrontements avec la police s'en sont suivis…

Sarkozy, son gouvernement remanié et son staff de conseillers élyséens sont très inquiets. Ils prennent au sérieux le refus de payer la crise qu'expriment toutes ces luttes. Leur dispositif de combat est à double détente.

L'arsenal répressif est prêt à être déployé. C'est le sens des renforts de gendarmes mobiles envoyés à Nouméa début août. Mais aussi du conseil de discipline auquel sont convoqués, en plein mois d'août 10 étudiants de l'université Jean Monet de Saint- Etienne : à titre "préventif" contre une relance du mouvement de contestation de la LRU.

Mais d'autres moyens plus subtils sont mis en œuvre. Essentiellement pour éviter l'embrasement. C'est le sens de l'accord trouvé en Nouvelle Calédonie, pour "apaiser" la situation après 10 jours d'affrontements entre forces de l'ordre, militants de l'USTKE et jeunes des "tribus". Le gouvernement local (droite) et la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, ont poussé à ce que les "fils du dialogue" soient renoués entre le syndicat et lacompagnie aérienne « Aircal » d'où était partie le conflit.

Concernant les entreprises qui licencient, les préfectures, les conseils régionaux et les conseils généraux sont activement mobilisés pour désamorcer les luttes les plus dures.

"Je vais tout mettre en oeuvre pour contribuer à créer 400 emplois dans les six à huit mois" à Châtellerault (« New Fabris »), promet Christian Estrosi. Même discours à propos de « Molex » : «la crise est peut-être un prétexte pour les dirigeants américains", […]"je vais tout faire pour qu'ils acceptent de céder l'activité à l'un des deux repreneurs déjà en lice". Idem à propos des quatre sites « Sanofi » menacés de fermeture à Porcheville (Yvelines) : "je vais me battre", affirme le ministre de l'Industrie !

Souvent effrayées par la colère qui monte et les formes de luttes qui se radicalisent, et voulant coûte que coûte éviter toute "politisation", les directions syndicales sont considérées par le gouvernement comme des partenaires qui peuvent encadrer le mouvement.

Dans le message envoyé par notre Parti à l'occasion du rassemblement de Châtellerault le 30 juillet (rassemblement des travailleurs de « New Fabris » et d'autres entreprises en lutte), nous indiquions :

« Il y a des luttes partout, dans toutes les branches, dans toutes les régions, pour refuser les licenciements. Notre parti travaille à faire grandir ce mouvement dans la classe ouvrière, dans les milieux populaires, pour la construction d’un front de lutte, associant partis politiques, syndicats, et toutes les organisations, associations, travailleurs français, immigrés, avec ou sans-papiers, travailleurs et femmes travailleuses, jeunes … un front de rupture avec le capitalisme, avec sa crise."

C'est hautement nécessaire !

source : "la forge - parti communiste des ouvriers de France


http://eldiablo.over-blog.org/article-34910344.html



liste complète

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche