Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 07:01

Une camionnette chargée de 200 kilos d'explosifs a soufflé la caserne de la police municipale, lundi matin, dans le centre de la capitale de la République d'Ingouchie, Nazran.


Un nouvel attentat a fait vingt morts lundi à Nazran.
Le Kremlin cherche toujours la réponse appropriée.



L'explosion a été entendue dans toute la ville de Nazran. Lundi matin, à l'heure où les hommes de l'état-major de la police municipale étaient rassemblés pour l'appel, une camionnette chargée de 200 kilos d'explosifs a défoncé le portail et fait irruption dans la cour. Les charges ont été activées à proximité du dépôt de munitions, créant, en écho à la première explosion, une série de plus faibles déflagrations.

Un bilan provisoire faisait état lundi soir de 20 morts et 70 blessés, parmi lesquels 11 enfants. «Cela fait longtemps que nous n'avions pas connu une telle attaque», a déclaré le porte-parole du président ingouche. «Il est évident que cela visait autant les civils que les policiers», souligne Alexandre Tcherkassov, de l'ONG russe Memorial, qui recense 166 civils abattus en Ingouchie depuis le début de l'année. Une ONG locale, Mashr, en dénombre 210.

Selon Andreï Grozine, expert de l'Académie des sciences russes, la multiplication des attaques tous azimuts reflète un affaiblissement des combattants islamistes : «Ils peuvent lancer des attaques contre des policiers, miner les routes, mais ils ne sont plus capables de mener des opérations de grande envergure, comme à l'époque de Bassaïev (cerveau des prises d'otages au Théâtre de la Doubrovka à Moscou en 2002, et de l'école de Beslan en 2004, NDLR). Donc ils changent de tactique et s'en prennent à la population pour semer la terreur.»

Le retour d'Evkourov

«Cet attentat aurait pu être évité», a regretté le président russe Dmitri Medvedev, qui a limogé le ministre ingouche de l'Intérieur et réclamé la mise en place de mesures de sécurité additionnelles dans tout le Nord-Caucase, sans préciser si cela signifiait le placement de la totalité de la région sous le régime «d'opération anti-terroriste». Cette attaque vient aussi tristement saluer le retour officiel de Iounous-Bek Evkourov à la présidence ingouche après l'attentat suicide dont il a réchappé de peu le 22 juin. Par la voix de son porte-parole, il a dénoncé «l'œuvre de combattants qui cherchent à accroître leur importance (…), à déstabiliser la situation et à semer la panique».

À l'automne, après six ans de règne sans partage de Mourat Ziazikov, la nomination d'Evkourov par le président Dmitri Medvedev, contre l'avis de son premier ministre, avait été bien accueillie par la population ingouche. Face au président tchétchène Ramzan Kadyrov, symbole des méthodes musclées de Vladimir Poutine, Iounous-Bek Evkourov incarnait une voie alternative : le dialogue avec les combattants islamistes, auxquels il promettait la clémence en cas de reddition.

«Pas de stratégie russe»

«Il a failli y laisser la vie ! Cela prouve que rien ne marche : ni la répression ni le compromis. C'est le résultat de l'absence totale de stratégie russe dans la région. Aujourd'hui, il est trop tard. Moscou ne peut plus rien faire», estime Alexeï Malashenko, spécialiste du Caucase au centre Carnegie de Moscou.

«Récemment, Medvedev a réuni tous les services de sécurité pour exiger des résultats. Mais ça ne sert à rien, martèle l'expert. Il aurait fallu régler les problèmes il y a dix ans, au moment de l'arrivée au pouvoir de Poutine. Ne me demandez pas où est l'issue. Il n'y en a pas. Nous sommes habitués à vivre dans un état de guerre civile permanente.»


http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/18/01003-20090818ARTFIG00009-les-violences-dans-le-caucase-russe-lancent-un-defi-a-moscou-.php

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche