Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 06:32
Extraits d'une parution du blog d'Eva, R-sistons à l'intolérable
http://r-sistons.over-blog.com/article-35034287.html

Mardi 18 août 2009

otanss-copie-1.gif

L'OTAN: De la conquête de l'Arctique
à la Guerre permanente, nucléaire, totale.
Par Eva R-sistons à l'intolérable


En partant à la conquête de l'Arctique, comme déjà des terres, des mers, du Ciel, l'OTAN déclare la guerre à l'ensemble de l'humanité en faisant peser sur elle de redoutables menaces. Elle ne fait d'ailleurs pas mystère de prôner la guerre "préventive, nucléaire, permanente", même sans attaques, pour raison de convenance personnelle !!! Notre devoir est d'empêcher ces projets déments, mettant en péril la planète entière - de les neutraliser, par exemple au moyen d'une action en justice, comme celle que mène, victorieusement, Jane Burgermeister contre l'OMS, l'ONU et contre plusieurs hauts responsables du gouvernement et des entreprises pour bioterrorisme et pour tentative de meurtre de masse (pandémie).


Voici donc une manipulation de plus. L'OTAN est née en période de guerre froide, pour combattre l'influence du bloc communiste. Ce monde s'est écroulé, et l'OTAN est toujours là, hideuse verrue à la face du monde menaçant la planète toute entière pour servir les objectifs de la mafia internationale de la Haute Finance, hégémonique, sans scrupules. Oui, l'OTAN n'a plus de raison d'être, et pourtant elle est toujours là, s'inventant régulièrement de nouveaux ennemis, de pseudos-terroristes islamistes comme Bel Laden en réalité son allié objectif, ou de futurs ennemis, comme l'Iran, la Russie et la Chine qui ne menacent personne. La course aux armement en est le corollaire, au prix de sacrifices humains effroyables, des bases militaires surgissernt partout, des Etats souverains sont menacés (comme le Honduras, pour servir de base arrière au terrorisme otanesque), les peuples vivent dans l'angoisse, le feu aux poudres peut-être provoqué par une étincelle, une provocation envers la Russie via le Canada en Arctique, la Georgie dans le Caucase, l'Ukraine en Crimée, oui tout est fait pour induire la confrontation avec la Russie ! Le Vice-Président des USA est un adepte de Révolutions colorées, et comme Sarah Palin, de confrontation avec les Russes. 


OTAN-op-raions-milit-en-cours.jpg


Pourquoi cet acharnement contre la Russie, puis contre la Chine, en implantant de pseudos ONG sur le territoire russe aussitôt, bien évidemment, délogées, ou en tentant de morceller, via le Tibet par ex et le Dalaï-Lama financé par la CIA, la Chine, afin de réduire son territoire, et, partant, sa puissance ??? Parce que ces deux pays ne s'alignent pas sur la volonté hégémonique des Anglo-Saxons, parce qu'ils récusent le modèle du Nouvel Ordre Mondial qu'on tente d'imposer aux peuples bien peu démocratiquement, et parce que leurs territoires recèlent de grandes richesses dont la mafia criminelle de voleurs voudrait bien s'emparer en plaçant à leur tête des marionnettes obséquieuses, serviles. 

Notre ami Delorca, journaliste-écrivain spécialiste de géo-stratégie, publie un nouvel article sur la menace qui pèse en Arctique, et qui nous concerne tous (http://atlasalternatif.over-blog.com/article-35028698.html). L'étincelle peut venir de là comme de la Crimée - ou du Caucase. Une coalition hétéroclite de pays fait face à la Russie, cette Russie que le Gl de Gaulle, prophétiquement, souhaitait voir rattachée à l'Europe pour équilibrer la planète et servir la paix. Cette coalition comprend des pays anglo-saxons, comme le Canada, par exemple, et des pays européens, comme le Danemark, la Norvège, la Suède, et bien sûr les ex-pays de l'Est passés dans le camp occidental comme des papillons attirés par la Lumière. Une Lumière consumériste qui les brûlera bien sûr...

Et cette coalition est au service de l'OTAN, cette Organisation Terroriste Anti-Nations souveraines, nullement préoccupée de la démocratie, du sort des peuples, de la souveraineté des Nations - l'OTAN menée par une Amérique qui n'a pas hésité à bâtir son Empire en tuant les autochtones Indiens qui la gênaient, un peu comme les Israéliens qui ont occupé des terres "sans peuple pour un peuple sans terre", en sacrifiant les autochtones gênant leurs appétits de conquête: Même refrain ! Nous nous emparons de vos terres, au prix du génocide de ceux qui les occupent. En violation de toutes les règles internationales...

Et c'est toujours au mépris des peuples, du Droit, de la Civilisation, de la Vie, que les membres de l'OTAN continuent leur croisade au service de l'Oligarchie militaro-financière criminelle qui pollue la planète et terrorise les peuples. Les véritables terroristes, ce sont eux, eux qui sont prêts à déclencher toutes les guerres préventives et permanentes pour voler, piller, des ressources ne leur appartenant pas, pour asservir des régions entières à leur domination sans partage; Et tout cela, hypocritement, au nom de la Démocratie, une Démocratie imposée par la force, quel contre-sens, à des peuples qui aspirent juste à vivre en paix, en s'arrogeant TOUS les droits dans une impunité totale.   L'OTAN n'a aucune légitimité internationale, c'est une organisation qui bafoue le Droit, qui menace la paix, en osant hypocritement se prétendre au service de la paix alors qu'elle prépare partout des guerres, même nucléaires, contre des Etats n'attaquant et ne menaçant personne, dont le seul tort, parfaitement légitime, est de se protéger par la meilleure des dissuasions: nucléaire. Vous avez reconnu l'Iran, la Russie - ou même... la Corée du Nord !


OTAN-vue.jpg


Nous avons donc, pour résumer, une Organisation criminelle, l'OTAN, pratiquant le terrorisme d'Etat dans l'impunité la plus totale, au service de l'Occident impérialiste, hégémonique, donc d'intérêts uniquement financiers monopolisés par un petit nombre de familles, et cette mafia criminelle, sans aucun mandat du peuple, s'octroie tous les droits contre le Droit même, de décider des guerres, de s'emparer de territoires souverains, d'y placer des marionnettes, d'installer des dictatures mettant au pas les peuples (comme aujourd'hui au Honduras), de la manière la plus sauvage, brutale, quel que soit le coût humain et en violation des souverainetés et de toutes les règles établies, et en présentant toutes ces actions d'une façon totalement hypocrite: Au nom de la Démocratie, imposée à des peuples qui n'en veulent pas, qui souhaitent évoluer à leur rythme (en tenant compte de leur passé, de leur histoire, de leurs traditions), et au nom de la Paix, une paix construite par les guerres, ce qui est évidemment parfaitement antinomique.

On fait des guerres pour la paix ! C'est complètement saugrenu. Le ridicule ne tue pas !!! Et nous devons gober tous les mensonges de cette Organisation criminelle, anti-démocratique, comme ceux, par exemple, d'Israël, un des Etats les mieux équipés sur le plan nucléaire et qui nie honteusement, stupidement, détenir des armes nucléaires. Sans doute le plus gros mensonge de l'Histoire de l'humanité !!! Et qui deshonore, décrédibilise ceux qui les profèrent.... en assurant sans rougir que leur comportement est le plus éthique du monde !!! On croit rêver... De qui se moque-t-on ? Et il faut faire confiance aux Etats Occidentaux qui falsifient tout, manipulent en permanence, profèrent des mensonges éhontés ??? Les mensonges d'Israël n'ont finalement rien à envier à ceux de l'Amérique néoconservatrice puritaine qui prétend faire la chasse aux armes de destruction massive.. qu'elle détient elle-même d'une manière éhontée.



otan4pages.gif

Bref, l'OTAN est parti à la conquête de l'Arctique, après avoir encerclé la Russie notamment dans le Caucase ou en Crimée. La paix, et les peuples, sont menacés. Compte tenu de la sophistication croissante des armements, de la décision d'utiliser le nucléaire préventivement même contre des Etats ne menaçant personne, compte tenu du fait que l'OTAN est uniquement le bras armé de l'Occident (Anglo-Saxons et Israéliens grossis des Etats européens désormais vassalisés, privés de toute indépendance et à la remorque) au service d'intérêts financiers inavouables orchestrés par des individus privant l'humanité d'emplois et de revenus décents, et désormais des protections les plus élémentaires, on peut dire que l'OTAN constitue la principale menace pour la paix, pour les peuples, pour les nations souveraines, pour la démocratie, et même pour la survie de l'espèce humaine.

Il s'agit là d'une accusation légitime, basée sur des faits précis, et des projets connus de tous, non pas d'une accusation à la légère d'une quelconque extrémiste. Celle qui la pose (moi-même donc), n'est pas une extrémiste, mais une humaniste, soucieuse de l'intérêt bien compris des peuples, éprise de paix et de justice, une Gaullienne de gauche, attachée à l'indépendance des nations, à la souveraineté des Etats, à l'équilibre planétaire, au respect du Droit et des peuples, à la Justice, et par-dessus tout, au Bien le plus précieux: La paix. Toutes valeurs universelles ayant fait leurs preuves au cours des siècles quand elles ont été respectées, appliquées... Valeurs d'ailleurs elles-mêmes appuyées sur une éthique rigoureuse, sans faille, condition même de la construction d'une société harmonieuse et socle d'un avenir meilleur pour l'humanité.



OTAN-doit-lever-camp-diablo.jpg

Forte de ces certitudes, je prétends que le terrorisme le plus dangereux n'est pas le fruit de groupes isolés, fanatiques, islamistes (reste à démontrer d'ailleurs quelle est la part de l'Occident dans toutes les provocations lors des attentats), mais bien celui d'Etats sans foi ni loi, au service de la mafia militaro-financière,  bref d'abord de l'OTAN, mais également d'organismes comme l'OMS préparant lui aussi un génocide planétaire, ou d'Institutions comme l'OMC tuant le commerce et la petite entreprise, ou pire encore, de la BM et du FMI, qui ont prouvé avec les pseudos socialistes à leur tête comme Strauss-Kahn ou Lamy, qu'ils pouvaient mettre en coupe réglée des Etats entiers, les piller, les asservir, les ruiner, comme en Argentine. Ce terrorisme d'Etat est un des cancers de la planète, et doit être pleinement dénoncé. Il méprise le Droit, les Etats, les peuples, la vie humaine, et même Dieu, qu'il invoque pourtant si souvent pour justifier ses pires exactions.

Trop de parasites vivent aux dépens de l'humanité, provoquant crises ou pandémies à volonté, sans tenir compte des souffrances provoquées partout sur la planète, en usurpant toutes les règles et en mentant effrontément sur leurs buts véritables, mensonges relayés par des journaleux sans scrupules, laquais du Grand Désordre Planétaire toujours plus inique, source de drames effroyables aux quatre coins de la planète.

C'est pourquoi je déclare solennellement que l'OTAN est l'ennemie des peuples, du Droit, de la Paix, qu'elle menace l'humanité et le devenir humain, c'est une Organisation terroriste qui doit être poursuivie telle qu'elle est réellement, c'est à dire en tant qu'Organisation cirminelle, menaçant la paix dans le monde, les nations souveraines, les peuples, et même la vie sur terre. De même qu'il existe des Juges Anti-Corruption pour s'attaquer aux Mafias qui gangrènent le monde, je fais appel à une Eva Joly ou à un Eric de Montgolfier pour oser - au nom des peuples trompés, spoliés, abusés, meurtis, menacés -, attaquer l'Organisation Criminelle de l'OTAN, ses promoteurs félons, devant un Tribunal des Peuples, avant qu'ils n'aient achevé de faire de notre planète un enfer sans fin et total.


Nous avons des armes, celles du Droit. De même que des citoyens ont entrepris des actions en Justice dans le cadre de la nouvelle pandémie, il faut maintenant passer à la vitesse supérieure et mettre en cause l'OTAN, qui n'a plus de raison d'être sinon, comme cette Organisation le dit cyniquement sans qu'apparemment personne ne s'en émeuve, d'entreprendre des guerres préventives, permanentes et nucléaires (contre des Etats ne menaçant personne sinon le désir d'hégémonie et de prédation de psychopathes cupides). 

Une action en Justice contre ces assassins de l'humanité qui n'ont que trop sévi sur la planète ? Je suis partante....

Eva R-sistons à l'intolérable du terrorisme d'Etat militaro-financier, nucléaire, eugénique, monstrueux.
   

 
TAGS : OTAN, OMS, OMC, BM, FMI, Strauss-Kahn, Lamy, Argentine, Crimée, Caucase, Arctique, Russie, Chine, Iran, Israël, Eva Joly, Eric de Montgolfier, Juges Anti-corruption, Mafia, Gaullien, de Gaulle, terrorisme d'Etat, Paix, Démocratie, nucléaire, Corée du Nord, Nouvel Ordre Mondial, CIA, Tibet, Dalaï-Lama, Europe, civilisation, Norvège, Suède, Danemark, Ben Laden, Islamistes, eugénique, Révolutions colorées, Sarah Palin, Delorca, Honduras....
 




no-nato.jpg




_____________________________________________________________________________________________




L' OTAN à la conquête de l'Arctique


stbasile_spasskayatower_red_square_mosco 


L'establishment canadien
a récemment haussé le ton contre la Russie. Le 1er août, le ministre de la Défense Peter MacKay a été paraphrasé comme "avertissant la Russie que les chasseurs Canuck décolleront pour accueillir tout appareil non autorisé". Pourtant aucun avion russe n'a récemment violé l'espace aérien canadien. Ces déclarations s'inscrivent dans le cadre d'un regain d'activité de l'OTAN dans la zone. La Norvège a récemment déménagé son quartier général de commandement opérationnel dans le Cercle Arctique et le Danemark a annoncé des plans visant à établir un Commandement Arctique tous services, une force de réaction arctique et un renforcement militaire à la base aérienne de Thulé au Groenland, à partager avec ses alliés de l'OTAN. La Grande-Bretagne, la Finlande et la Suède s'impliquent elles aussi de plus en plus. L'année dernière la Norvège a acheté 48 chasseurs Lockheed F-35 "en raison de leur aptitude à des  patrouilles dans l'Arctique. En mars, ce pays a effectué un très important exercice de pratique militaire de l'Arctique impliquant 7 000 soldats de 13 pays dans lequel un pays fictif appelé Northland s'est emparé des plateformes pétrolières offshore.

Les 28- 29 janvier derniers le secrétaire général de l'OTAN avait annoncé la couleur : “ Le Grand Nord va nécessiter encore plus d'attention de la part de l'Alliance dans les années à venir." Comme la calotte glaciaire diminue, la possibilité augmente d'extraction des richesses  en minéraux et des gisements énergétiques du Grand Nord.
“ A notre sommet de Bucarest de l'an dernier, nous avons convenu de quelques principes directeurs pour le rôle de l'OTAN dans la sécurité de l'énergie....", rapporte le Directeur de « Stop NATO international » Rick Rozoff. (La zne arctique recèlerait
un quart des ressources pétrolières mondiales).

L'implication de l'OTAN dans le cercle polaire ne va pas sans rivalité entre ses membres, les USA s'arrogeant notamment une exclusivité d'accès à l'Arctique par le détroit de Béring au détriment d'une partie des eaux territoriales canadiennes;

Le lieutenant général Dana Atkins, commandant de l' US Air Force,  a souligné mi-juillet que "l'Arctique deviendra de plus en plus important stratégiquement  dans l'avenir, non seulement en raison de la valeur estimée à des trillions de dollars de pétrole et de gaz naturel inexploités sous sa surface, mais aussi en raison des occasions croissantes pour des expéditions maritimes dans la zone, " ce qui pourrait permettre  "à un navire de voyager  de l'Asie à l'Europe pour diminuer de moitié ses frais en passant par cet itinéraire plutôt que via le canal de Panama". Au même moment le Pentagone a tenu ses manœuvres de guerre Northern Edge  [[(bordure nordique ]] en Alaska, situé entre la Russie et le Canada et à l'intérieur d'une bonne partie du Cercle Arctique, "avec plus de 9 000 soldats, des navires et des avions de guerre. L'Air Force, la Navy, l'Armée, le Corps des Marines et le personnel de la Garde Côtière y ont pris part avec des avions en combat aérien simulé.

La Russie, qui est la seule nation dans le monde à avoir une triade nucléaire - bombardiers stratégiques, missiles balistiques terrestres à longue portée et missiles balistiques lancés par sous-marins - capables de se défendre contre une première attaque nucléaire venant des États-Unis et leurs alliés, a répliqué en organisant des exercices à grande échelle de sous-marins nucléaires sous la calotte glacière arctique, exercices qui comprenaient " le déploiement de plusieurs sous-marins nucléaires d'attaque ... dans la zone de lancement pour assurer la sécurité à … deux  sous-marins stratégiques" lançant des missiles balistiques et qui ont aidé ces derniers à  éviter d'être détectés par les défenses US. Les  Etats-Unis et leur alliés s'efforcent d'anéantir cette dernière possibilité de défense russe en déployant des missiles intercepteurs et des bases de radar en République tchèque, en Pologne, en Norvège, en Grande-Bretagne, en Alaska (y compris les îles Aléoutiennes), au Japon, en Australie et partout ailleurs où cela pourrait rendre inutiles la dissuasion nucléaire et les capacités de représailles russes - et chinoises - et par conséquent préparer le terrain pour le lancement d'une première frappe nucléaire qui serait lancée avec une impunité présumée.

Comme l'explique Rick Rozoff "Le Cercle arctique est l'endroit où la Russie est en train de concentrer sa dernière ligne de défense contre une telle menace. Si les États-Unis et l'OTAN, utilisant le Canada comme leur avant-garde, affrontent et expulsent la Russie de l'Arctique, la possibilité d'un chantage nucléaire et d'attaques non-provoquées augmente de façon exponentielle." Rozoff soupçonne le vice-président d'Obama, John Biden, un fervent partisan des "révolutions colorées" à l'Est, d'être un adepte des thèses de l'ancien conseiller de Carter et Clinton Zbigniew Brzezinski qui souhaitait faire éclater la Russie. Dans ce dispositif, le Canada pourrait jouer un rôle analogue à celui de la Géorgie dans le Caucase : celui de l'agent provocateur "victime" de la réaction d'autodéfense russe que l'on pourrait ainsi instrumentaliser pour évincer la Russie de l'Arctique.

F. Delorca

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-35028698.html




Aux quatre points cardinaux: le Canada mène les affrontements de l'OTAN avec la Russie dans le Nord
- par Rick Rozoff - 2009-08-08
Le 1er août, le ministre de la Défense Peter MacKay a été paraphrasé comme "avertissant la Russie que les chasseurs Canuck décolleront pour accueillir tout appareil non autorisé"...
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14702




Le coup d'État au Honduras : un autre épisode des guerres impériales en Amérique latine
- par Jules Dufour - 2009-07-27
Le coup d’État s’avère une fois de plus la manifestation de l’intervention des forces impérialistes qui ne peuvent tolérer qu’un gouvernement national soit au service d’un peuple.
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14547



Plus de cinquante ans de « coups tordus »:
L’équipe de choc de la CIA  23 juin 2009
http://www.legrandsoir.info/Plus-de-cinquante-ans-de-coups-tordus-L-equipe-de-choc-de-la.html


monde-tenu-en-mains.png

Empire, bases et accumulation par dépossession


Quand George W. Bush a décidé de rétablir la Quatrième Flotte, la décision était une perle de plus dans le long collier d'actions militaristes qui ont caractérisé son administration. Maintenant que Barack Obama s'apprête à déployer les forces du Commando Sud dans sept bases militaires colombiennes, il est possible que certains se sentent trahis par les bonnes manières avec lesquelles il a habillé ses premiers mois à la Maison Blanche. Plus difficile est d'assumer une continuité entre les deux administrations, et qu'elle ne découle pas d'une méchanceté intrinsèque des présidents.


Tant le Plan Colombia que les négociations pour l'utilisation des sept bases, ce sont des décisions qui se prennent entre petits groupes de « spécialistes » et quand tout est bien décidé on le soumet à un vote parlementaire qui fait difficilement autre chose qu'avaliser des décisions déjà prises. Ce fonctionnement est au cœur des démocraties actuelles.


La diplomatie brésilienne, consciente que le déploiement du Commando Sud va contre l'hégémonie du Brésil en Amérique du Sud, a formulé une question inconfortable. Si le président Álvaro Uribe assure que les FARC sont très mal en point et sur le point d'être anihilées : comment justifier l'augmentation de la présence militaire étasunienne ? Il n'y a pas de réponse parce que l'objectif ne sont pas les FARC ni le trafic de stupéfiants, mais l'intensification du contrôle du continent et des routes qui von vers l'Afrique, comme cela est exposé sans détours dans le rapport de la force aérienne Global EnRoute Strategy 2009.

En Amérique Latine et en Afrique une concurrence féroce existe pour l'appropriation de biens communs : eau, biodiversité, minerais, combustibles fossiles, et monocultures pour des biocombustibles. La région andine représente 25 % du pétrole que les États-Unis consomment et l'Amazonie contient une grande partie des richesses qui, si on se les approprie, pourraient rallonger la vie de l'empire étasunien affaibli. L'offre récente du groupement pétrolier étatique chinois pour 84 % de Repsol YPF montre que la lutte pour les énergies est sans mercie en Amérique du Sud. La région andine, remplies de sites d'exploitations miniers canadiens et étasuniens, est un espace décisif pour la consolidation des multinationales minières à la recherche d'or et de métaux stratégiques.


La deuxième question est liée au fait de mettre un bâton dans les roues des pays de l'Unasur et de la Chine, de la Russie et de l'Iran. Mais d'une manière très particulière entre le Brésil et la Chine qui soutiennent une alliance stratégique depuis 1990, voire même avant l'arrivée de Lula. « Il y a environ 20 ans, la Chine était le douzième associé de l'Amérique Latine, avec un volume commercial dépassant à peine 8 milliards de dollars, mais dès 2007 elle a occupé la deuxième position, multipliant par 13 ce montant, qui maintenant dépasse 100 milliards de dollars », remarque le Quotidien du Peuple (11/8/09). Cette année la Chine est devenue le premier associé commercial du Brésil, dépassant les États-Unis. De plus elle a renforcé ses liens commerciaux avec le Venezuela, l'Argentine et l'Équateur.


Contrôler les réseaux par lesquels circule cet ensemble de marchandises est un objectif non avoué du nouveau déploiement militaire du Commando Sud. En vue du discours de la Maison Blanche et du gouvernement d'Uribe, selon lequel il n'y aura pas de bases militaires des États-Unis sur le sol colombien, mais « seulement » l'utilisation d'installations, il faut rappeler que le concept de base militaire de la guerre froide n'est déjà plus opérant. Les énormes concentrations humaines et d'appareils, fixes et immobiles, sont tombées en désuétude avec les nouvelles technologies, mais surtout à cause des objectifs tracés par le Pentagone, consistants dans le contrôle à distance et la dissuasion, laissant l'intervention directe pour des cas exceptionnels. Cela passe par cultiver de bonnes relations avec les gouvernements qui leur permettent un accès rapide et facile aux installations pour déployer des bataillons en quelques heures.


En troisième lieu, il faut distinguer des changements dans le fonctionnement du système capitaliste au cours des trois dernières décennies, qui octroient la primauté au capital financier. Vers le milieu de la décennie des années 70 s'est produit un changement qui fut une réponse à l'offensive des « classes dangereuses » pour la domination du capital. Après avoir fait muer le capital productif vers le capital financier, le système abandonne la production de masse - comme axe d'accumulation - pour l'accumulation par dépossession, un terme trouvé par le géographe David Harvey. De cette façon la forme principale d'accumulation a certaines ressemblances avec l'accumulation originelle que Marx étudiait à l'aube du capitalisme.


En bonne littérature cela signifie : vole, dépouille, appropriation. Cela va de la main de l'abandon des États-providence, la plus grande tentative pour intégrer et contrôler ceux d'en bas essayée par le système. De la même façon, et par les mêmes raisons, la démocratie libérale perd de l'intérêt, puisqu'elle n'assure plus, sans état-providence, que ceux d'en bas ne se rebellent pas. Crise des mécanismes d'intégration, crise des partis et des syndicats, crise de la démocratie, qui est, désormais, à peine un régime électoral pour octroyer une certaine légitimité à ceux qui gouvernent.

En Amérique du Sud, deux projets cherchent à redessiner le continent d'en haut : contrôle rigoureux de ceux d'en bas et appropriation des biens communs. Ce sont deux visages du même projet de prolongation indéfinie de la domination impériale. Pour cela les bases militaires se multiplient et on cherche à transformer la Colombie en plate-forme principale de la domination sans hégémonie. Sortir de cet état de choses est indispensable et urgent parce que se trouve en jeu la survie des nos peuples. Il est nécessaire d'approfondir l'intégration régionale et d'éviter que continue l'installation de bases. Mais il faut aussi casser la logique de l'accumulation par dépossession, quelque chose que sur notre continent seule Cuba a été capable de réaliser.


Article original en espagnol, Imperio, bases y acumulación por deposesión, La jornada, le 14 août 2009.

Traduit de l'espagnol pour El Correo par  : Estelle et Carlos Debiasi


Raúl Zibechi est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de Raúl Zibechi publiés par Mondialisation.ca


http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14793




__________________________________________________________________________________________



Amazonie-wikipedia-vue-a-rienne-foret.pnWikipedia.org

L'Impérialisme en Amazonie:

 

Depuis deux mois, l'Association interethnique de la Jungle péruvienne (AIDESEP) organise des protestations et blocus ponctuels de routes, oléoducs ou fleuves dans le nord-est amazonien du pays. Elle rejette des décrets-lois de 2007-08 du gouvernement qui permettent l'exploitation sauvage des ressources hydriques, forestières et minières.

Cette association dit représenter 65 groupes ethniques, réparties en 1300 communautés, soit 600 000 personnes.

Le 6 juin, le président social-démocrate défenseur du néo-libéralisme Alan Garcia a mené une sanglante répression au point de blocage de La Bragua.  Le ministre de la Défense Antero Flores Araoz avait 7 juin confirmé à l'AFP un bilan de 23 policiers et 11 indigènes tués, alourdi depuis d'un décès policier. Des sources indigènes ont fait état avec insistance depuis samedi d'un bilan bien plus lourd, notamment de victimes indiennes allant d'une douzaine à près de 30, mais de corps escamotés.

La veille les Indiens révoltés qui craignent d'être dépossédés de leurs terres avaient pris trente-huit policiers en otage.

Le Premier ministre péruvien Alan Yehude Simon devant une commission parlementaire s'en est pris lundi aux médias étrangers, accusés d'avoir déformé les faits, les chiffres, et indûment blâmé le gouvernement.  Le gouvernemnt péruvien, de plus en plus cripé, a aussi mis en cause le Venezuela et la Bolivie. Le chef de l'AIDESEP Alberto Pizango a demandé et obtenu l'asile politique à l'ambassade du Nicaragua. Mais ses suppléants Walter Kateguiri et Daisy Zapata ont annoncé une poursuite de la lutte.

La Coordinadora Andina de las Organizaciones Indígenas (CAOI) qui représente les Amérindiens des pays andins a annoncé sin intentition de traduire Alan Garcia devant la justice internationale.  Position soutenue en Espagne par Izquieda unida.

Première victoire pour l'AIDESEP, le Parlement du Pérou a suspendu mercredi le Décret 1090 dit "Loi forestière et de faune sylvestre", et un autre décret lié pour favoriser la reprise du dialogue.


http://atlasalternatif.over-blog.com/article-32556810.html

 

 

Autre point chaud, à surveiller, le Liban :


liban.jpg

Parti Communiste libanais


Section des relations internationales

Mercredi 12 août 2009

 

La situation politique au Liban et dans la région arabe a connu des développements très dangereux sur tous les plans, à la suite de la visite du président étasunien Barak Obama et du discours qu’il avait prononcé au Caire (juin 2009).

I. Sur le plan du conflit arabo-israélien

En effet, l’activité, tant politique que militaire, déployée depuis un mois par les Etats-Unis dans la région arabe montre que la nouvelle administration dirigée par Barak Obama a, non seulement, renforcé ses liens avec Israël qu’elle qualifie désormais d’Etat «des Juifs dans le monde», mais aussi que Washington fait fi des droits du peuple palestinien, en premier lieu du droit au retour de centaines de milliers de réfugiés. Et cette situation ne manquera pas d’avoir des répercussions très graves sur tout le monde arabe, surtout si nous considérons la poursuite de la politique de colonisation des terres palestiniennes en Cisjordanie, les nombreuses déclarations des membres du gouvernement Netanyahu sur la nécessité de recourir, une fois de plus, à la politique de « transfert », y compris des Palestiniens vivant dans les territoires dits « de 1948 »… Sans oublier les tentatives de supprimer la présence palestinienne dans la partie Est d’Al Qods, où plus d’un millier de familles sont actuellement menacées. Tout cela nous conduit à dire que le discours étasunien sur la création d’un Etat palestinien signifie, en réalité, la préservation de l’état de fait existant depuis 1993, à la suite des Accords d’Oslo.

Il faudra ajouter que les Etats-Unis et Israël profitent des divisions palestino palestiniennes et, surtout, des concessions avancées par le dernier gouvernement formé par Mahmoud Abbas pour poursuivre son plan et refuser de discuter du point concernant le droit au retour.

D’ailleurs, au moment où la diplomatie étasunienne met fin à l’initiative arabe, qui fut présentée par le roi saoudien, il y a quelques années,  et tandis qu’elle insiste sur la priorité de normaliser les relations arabo-israéliennes « sans poser de conditions préalables », la Ligue arabe fait la sourde oreille à propos des déclarations de certains de ses membres sur l’ouverture des airs devant les avions israéliens ou, encore, sur le passage des navires de guerre et des sous-marins israéliens dans le Canal de Suez et la possibilité d’établir des relations diplomatiques entre les Emirats Arabes Unis et Israël. Ce qui montre que ceux qu’on appelle les « Arabes modérés » poursuivent leur obéissance aux directives de Washington, y compris celles visant à faciliter une possible agression israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, si les pourparlers entre les Etats-Unis et l’Iran n’aboutissent pas en ce qui concerne les problèmes de l’Irak et de l’Afghanistan…

II. Sur le plan du conflit israélo-libanais

Le gouvernement israélien, dirigé par le tandem Netanyahu-Lieberman, se base, dans les nouvelles menaces lancées contre le Liban, sur ces positions arabes, ainsi que sur celle présentée, dernièrement, par les Etats-Unis au Conseil de sécurité à propos de la transformation de la zone libanaise au Sud du fleuve Litani  (zone concernée par la résolution 1701, à la suite de l’agression de 2006) en une zone d’opérations de « Forces multinationales » (de l’OTAN ?) qui viendraient relayer la présence de la FINUL (Forces Intérimaires des Nations Unies au Liban). Il va même jusqu’à parler d’une opération terrestre allant jusqu’à la ville de Saïda et d’un plan de destruction de toute l’infrastructure libanaise au cas où le Hezbollah est représenté dans le nouveau gouvernement, parce que cette présence constitue, d’après Tel Aviv, « un danger » politique et militaire sur ses frontières.

Il faut dire que ces menaces sont lancées au moment où l’armée de l’air israélienne continue ses violations quotidiennes contre le Liban et qu’elle se prépare à participer, à la fin du mois d’août 2009, aux plus grandes manœuvres aériennes jamais organisées par l’OTAN. Fait qui remet en mémoire l’agression israélienne de 2006, préparée, longtemps à l’avance, dans les bases étasuniennes de la Méditerranée, mais aussi celle perpétrée par Ariel Sharon en 1982 et qui eut pour prétexte une attaque armée contre l’ambassadeur d’Israël à Londres ; surtout que le Mossad commence à parler d’une coordination entre l’Iran (et, donc, le Hezbollah) et le Venezuela dans le but de porter un coup aux intérêts israéliens en Amérique latine. Ce qui nous amène à nous demander sur la présence d’une relation tangible entre le putsch au Honduras, l’accord signé avec l’Equateur et les nouvelles déclarations contre le Venezuela et le Liban : les Etats-Unis préparent-ils un nouveau plan contre les points de résistance qui s’opposent à son hégémonie et à sa mainmise sur les sources de pétrole?

La réponse est affirmative. Washington vient de commencer une contre-offensive contre ceux qui avaient mis en échec son projet du « Nouveau Moyen-Orient » et d’une Amérique latine docile ; il veut contrer la nouvelle poussée à gauche sur ses frontières directes, mais aussi contre son allié principal au Moyen Orient. Mais réussira-t-il là où il avait échoué lamentablement ?

III. Sur le plan intérieur libanais

Cette situation de crise en général a empêché la formation d’un nouveau gouvernement libanais, malgré des tentatives datant de plus de sept semaines et, surtout, des rumeurs sur une entente syro-saoudienne basée sur une tutelle équilibrée entre les deux Etats et soutenue par les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Iran.

Il faut dire aussi que la formule agréée par l’entente syro-saoudienne, et consistant à donner au président de la République libanaise la possibilité de jouer à l’arbitre entre la majorité (71 députés) et l’opposition (57 députés), a reçu un coup dur à cause des changements dans l’équilibre des forces survenus et exprimés par les propos du président du Parti Socialiste libanais, Walid Joumblatt, sur la nécessité de mettre fin au dualisme «8 mars »-« 14 mars », de redessiner un nouveau paysage politique, avec un courant centriste et de retourner à une alliance entre les forces musulmanes, afin « d’éviter » au pays un nouvelle guerre sunnite-chiite.

Ce cercle vicieux se répercute sur toute la situation politique libanaise, tant par le retour aux campagnes médiatiques virulentes que par les différends entre les « amis » d’hier sur la répartition du gâteau gouvernemental et, même, sur les ministrables. De plus, la tension contre les Palestiniens s’est réinstallée dans certains milieux déjà hostiles et qui trouvent de nouveaux atouts, tant dans le refus d’Israël de permettre aux réfugiés palestiniens de retourner dans leur pays que dans les armes palestiniennes à l’extérieur des camps et, surtout, dans les cellules et les réseaux « fondamentalistes » arabes qui élaborent au sein des camps palestiniens leurs attaques contre la FINUL et les Libanais aussi.

IV. Sur le plan de la situation économique et sociale

Il faut dire que les nouveaux plans étasuniens et israéliens n’ont pas des répercussions sur la seule situation politique, mais aussi sur les plans économique et social, surtout si nous prenons en considération la crise mondiale du capitalisme qui va s’envenimant. Et, si les forces de la bourgeoisie libanaise, présentes au pouvoir ou non, se battent entre elles afin d’améliorer leurs parts au pouvoir, elles s’unissent dès qu’il s’agit de défendre leur régime et contrecarrer les aspirations et les intérêts des masses populaires.

•Ainsi, la dette publique continue à grossir, dépassant le cap des 50 milliards de dollars ; cette dette est décrite dans le rapport du Fonds monétaire international comme étant « une des dettes gouvernementales les plus élevées dans le monde, surtout par rapport au PIB et en raison de la « dollarisation » à outrance dans le système bancaire (…). Et, avec la chute de la Banque étasunienne d’investissement (Liman Brothers), le Liban a paru, tel un livre scolaire ouvert, comme un des buts de la crise des marchés financiers ».

•Le gouvernement sortant n’a rien fait et ne fait rien à propos de la fuite des capitaux, ni à propos de la baisse des investissements (plus de 8%).

•Les prix enregistrent des hausses dangereuses tandis que la livre libanaise recule et que le déficit budgétaire va augmentant.

•Les jeunes cadres sont dans un désarroi complet : pas de débouchées pour eux ; ils tentent d’émigrer vers des horizons lointains, à la suite de la fermeture des portes du Golfe arabique devant des dizaines de milliers d’entre eux.

•Les taxes, surtout celles sur les carburants, augmentent selon une bourse hebdomadaire : elles constituent presque 50% du prix de l’essence.

•La  crise dans le secteur de l’électricité s’aggrave et les coupures du courant deviennent plus fréquentes, surtout dans les campagnes.

A partir de cette situation de fait, mais aussi des résultats des élections législatives, qu’il a longuement étudiés, le Parti Communiste libanais trouve que le dernier semestre de l’année en cours va connaître des développements négatifs sur tous les plans et qu’il est nécessaire de prévoir des solutions rapides, afin de diminuer, autant que possible, les répercussions dangereuses de ces développements, tant sur l’économie que sur la vie des masses.

Le PCL, tout en affirmant la nécessité de sauvegarder et de développer la Résistance patriotique contre les possibilités d’une nouvelle agression israélienne et les nouveaux projets étasuniens visant à liquider la cause palestinienne et le conflit arabo-israélien contre les intérêts des peuples arabes, trouve que la mission essentielle réside, aujourd’hui, dans le renouveau des forces de la Gauche et des forces démocratiques sur la base d’un plan national et de classe pouvant mobiliser les masses et les forces syndicales dans la lutte contre le nouveau projet étasunien. Ce renouveau est le seul capable de trouver les solutions adéquates aux problèmes nationaux (en premier lieu la solution du problème palestinien et le droit au retour des réfugiés). Enfin, il est le seul capable de mettre au point les assises d’un nouvel Etat libanais laïc et démocratique dans lequel la corruption n’a pas droit de cité et où l’économie se basera sur les seuls secteurs productifs (l’agriculture et l’industrie). 

                                                              

Bulletin préparé par la section des relations internationales du Parti Communiste Libanais 
source : palestine-solidarite.org



http://eldiablo.over-blog.org/article-34997247.html


 ___________________________________________________________________________________________





(Blog Chiron)

________________________________________________________________________________________


liste complète  (blog F. Delorca)


_______________________________________________________________________________________




 2wfigjs.jpg

Kouchner échange Clotilde contre un sac de blé....
http://laplote.over-blog.fr/article-35010537.html






iran-canal-carte.jpg

Iran: Fureur impériale...



Les Iraniens viennent d’élire leur président. Malheureusement, ils ont mal voté…

 

Mais, qu’est-ce qu’ils ont dans la région ?… A moins de leur taper dessus, ils votent tous mal !... Pourtant, nous n’avons pas arrêté de les inciter à voter pour les candidats qui représentent nos intérêts chez eux. Pas moyen. Ils n’écoutent pas.

 

Vérification, encore une fois, de ce que nous n’arrêtons pas d’affirmer : “ils ne comprennent que la force”. Cogner est la seule solution pour leur faire entendre ce qu’est une véritable démocratie : voter pour ceux que nous souhaitons, nous, les occidentaux.

 

A l’exemple de l’Irak, de l’Afghanistan, ou de Gaza, et d’ailleurs. Du Mexique à Taïwan, du Nicaragua au Gabon, de l’Argentine à l’Egypte. Bref, partout, où nous utilisons drones, obus au phosphore, à l’uranium “appauvri”, ou nos escadrons de la mort, “experts es-tortures”, “chasseurs d’opposants”, formés dans nos écoles des “forces spéciales”.

 

Le droit des peuples à décider de leur destin ?... Bien sûr. C’est exécuter d’abord ce que nous dictons. Parce que “nous”, nous sommes porteurs de civilisation, les autres peuples doivent nous écouter. Les Iraniens, tout comme les Vénézuéliens ou les Palestiniens, doivent obéir à nos consignes de vote.

 

Tant pis pour eux, ils ont été prévenus.

 

La main tendue ou le bâton. En clair : “tu t’écrases, ou tu as mon poing dans la gueule”. On va être obligé de leur faire le coup de Gaza. Quelques bonnes séances de bombardement. Cela va crier un peu dans les chaumières, chez nous (chez eux, on s’en fiche…), mais ils verront ce que parler veut dire. Si nous ne nous faisons pas respecter, où va-t-on ?...

 

A moins qu’entre-temps, ils n’arrivent à renverser leur président… suite ici :


http://stanechy.over-blog.com/article-32857273.html


massoud.jpg

Sans détour,  Infos FR3, interview Cdt  WARDAK Amin - Afghanistan: Des paroles sages. L'ombre de Massoud

"Nous aider ? C'est arrêter l'ingérence.
Il y a 2 Dictateurs: Karzai (les Alliés), et les talibans.
Nous devons décider nous-mêmes de notre futur.
Pas de marionnettes imposées par l'Etranger.
La Coalition doit se retirer. Pas d'ingérence en Afghanistan".



worldwarw.jpg 
Alors, guerre mondiale ou pas ?
L'opinion d'un de mes Lecteurs:


Il y a plus de 20 ans, les illuminati avaient programmé

la troisième guerre mondiale pour 1989.

Mais ils n'étaient pas tous d'accord.

Une partie des illuminati y était opposée.

Dans l'impossibilité de se mettre d'accord

pour ce projet, ils décidèrent d'agir autrement.

C'est pourquoi la troisième guerre mondiale

n'aura pas lieu. La guerre nucléaire non plus.

Nous voyons depuis plus de 20 ans leurs méthodes.

Mais ILS subissent de nombreux échecs.

Si l'Iran n'a pas été attaqué comme prévu,

c'est parce que la haute hiérarchie militaire s'y est opposée.

C'est la première fois que le commandement militaire

d'un pays aussi puissant que les USA, refuse d'obéir.

Les illuminati ont des adversaires dans les hautes sphères

des centres de décision.

Heureusement !

 


En propageant la menace d'une prochaine guerre mondiale,
vous faites le jeu des Manipulateurs qui cherchent à paralyser
les Peuples pour éviter toute insurrection libératrice qui ferait
échouer leur plan de domination mondiale.
Les Manipulateurs ont choisi d'autres méthodes :
- le Cheval de Troie. C'est ce qui s'est passé au Honduras,
- Fomenter des troubles, types révolutions colorées,
- La corruption est toujours ulitisée,
- Financer les opposants,
- Assassiner les dirigeants encombrants,
Si cela ne suffit pas :
- Attentats sous fausse banière,
- Guerres localisés.
Les manipulateurs ont donc toute une panoplie
de méthodes pour atteindre leur but.
La plus efficace sera l'effondrement de l'économie mondiale.
Les pays ruinés et les Peuples affamés seront alors si faibles
qu'ils accepteront les conditions des illiminati :
se soumettre ou disparaître.
Seules des insurrections nationales peuvent les faire échouer.
Quelques Peuples d'Amérique Latine ont eu le courage
et la volonté de l'insurrection et ils ont chassé l'oppresseur.
Ces Peuples nous donnent l'exemple à suivre.
Qu'attendons-nous pour en faire autant ?


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5517



La mienne:

Si nous échappons à la guerre mondiale,
ce sera grâce aux Russes, dont la dissuasion nucléaire
doit faire réfléchir plus d'un va-t-en guerre.

http://sos-crise.over-blog.com/article-34850939.html 
(sur mon blog sos-crise)



 

vaccin-poison-panneau.jpg

Vaccin, ou arme de destruction massive ???


Objet : Première victoire en Belgique (Action en justice)

18 août 2009 > Communiqué de presse de SOS JUSTICE:
Une première victoire des actions pénales

"Nous avons réussi tous ensemble à déjà faire reculer le Gouvernement Belge sur deux décisions que ce pays s'apprêtait à prendre pour la rentrée, à savoir celles de l'obligation vaccinale, et du vote d'une Loi d'exception visant à instaurer la Loi Martiale"

Lire la suite:
http://www.facebook.com/l/;www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/08/18/grippe-a-virus-h1n1-une-premiere-victoire-des-actions-penale.html



18 août 2009 > Grippe A : « Vaccin non obligatoire »

"Daniel Reynders (coordinateur stratégique de la cellule influenza) coupe court aux rumeurs : il n’y aura pas de vaccination obligatoire."

Lire la suite:
http://www.facebook.com/l/;www.lesoir.be/actualite/sciences_sante/2009-08-18/grippe-vaccin-sera-obligatoire-723371.shtml



18 août 2
009 > Les marchands de peur ne sont pas où l'on croit

« Et s'il y avait un réel projet secret de réduire la surpopulation mondiale, d'éliminer tous ceux qui n'ont pas de quoi se payer la potion magique ainsi que, par la même occasion, tous les rebelles à la vaccination ? Et si le virus A/H1N1 était programmé pour muter à nouveau et devenir aussi dangereux que celui d'Ebola, en infiniment plus contaminant ? »

Lire la suite:
http://www.facebook.com/l/;www.lesoir.be/forum/editos/2009-08-18/marchands-peur-croit-723389.shtml



6 août 2009 > Vaccin ou arme de destruction massive ? Communiqué de presse

"l’Association SOS JUSTICE & DROITS DE L’HOMME a saisi le Parquet de Nice en la personne de son Procureur de la République, Monsieur Eric de Montgolfier, en date du 31 juillet 2009, d’une demande d’ouverture d’enquête criminelle au motif de : Préparation de Génocide."

Lire la suite:
http://www.facebook.com/l/;www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/08/06/vaccin-ou-arme-de-destruction-massive-plainte-fbi-jane-bureg.html



17 juillet 2009 > Belgique : loi d'exception et campagne de vaccination

"Quand elle sera votée, cette loi donnera au gouvernement une sorte de pouvoirs spéciaux qui lui permettront de prendre des mesures d'urgence, a souligné la ministre."

Lire la suite:
http://www.facebook.com/l/;www.lecho.be/actualite/belgique/AH1N1-_loi_d-exception_et_campagne_de_vaccination.8209856-589.art


Jane Burgermeister a récemment intenté une action judiciaire contre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les Nations Unies (Onu), et contre plusieurs hauts responsables du gouvernement et des entreprises pour bioterrorisme et pour tentative de meurtre de masse.

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-35039582.html
Un exemple pour l' OTAN ???  Eva





______________________________________________________________________________



SUR MON BLOG RESISTONS, dernières parutions :


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche