Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 23:10
 



Laurent Pinssole a écrit : " Nicolas Sarkozy avait promis un « nouveau Bretton Woods » et une « refondation du capitalisme ». Dans la réalité, rien ne se passe. Même l’hebdomadaire ultralibéral The Economist s’impatiente en constatant la lenteur de la réforme du système financier, dénonçant notamment la responsabilité de l’Europe, qui freine toute évolution. Les leçons de cette crise devraient donc se limiter à une modification des normes prudentielles pour contraindre les banques à mettre davantage d’argent de côté"


Le nouveau BRETON WOODS est indispensable pour sortir du système qui génère les crises depuis le milieu des années 1970.
Il s'agit d'une politique économique semblable à celle mise en oeuvre par Roosevelt en Juillet 1944 à la conférence monétaire de Breton Woods. Elle généra les Trente années glorieuses de 1955 à 1974 (année 1974 comprise).

Elles furent stoppées 1975 parce qu’en 1971, Nixon, conseillé par Volker alors sous secrétaire au trésor - et qui deviendra le patron de la fed - a suspendu unilatéralement les accords monétaires de Bretton Woods. Ce fut un coup d'Etat monétaire international accepté et mis en pratique en 1973 pour donner ses premiers effets à partir de 1975 : la montée inexorable du chômage


Qu'étaient ces accords ?

Ils étaient au plan international ce que Nicolas DUPONT-AIGNAN propose judicieusement pour l'Europe : une monnaie commune (et non unique), liée aux monnaies nationales par un change fixe.
Pour éviter des distorsions dues à des surémissions monétaires nationales toujours possibles, comme se fut le cas avec le dollar à la fin des 30 glorieuses, il faut que le change fixe soit ajustable périodiquement.

Ainsi disparaîtraient les changes de folie actuels avec les pays de l'Est de l'Europe, le yuan chinois et le dollar américain.

La spéculation est une deuxième cause très importante de destructuration de la valeur véritable des monnaies. En taxant (Taxe Tobin) les opérations financières spéculatives qui jouent sur les très petites différences de cours mais à coups des milliards obtenus à crédit à très court terme et quasiment gratuitement, représentant chaque jour cent fois les besoins monétaires mondiaux pour l'économie réelle, économie physique, celle qui nous intéresse en tant que peuple, on découragerait ces pratiques exercées par les traiders, conduisant à des variations artificielles et démentielles des taux de change et des cours des matières premières qui, la bourse le prouve amplement, peuvent devenir n'importe quoi.

Militons pour "le Nouveau Breton Woods" et " la Taxe Tobin". Ce sont deux mesures de stabilisation des systèmes monétaires qui ne géneraient en rien la création monétaire nationale pour les grands projets du développement.

Mais sachons qu'en le faisant, nous aurons contre nous toute l'oligarchie financière qui profite des désordres monétaires qu'elle crée , et de la spéculation, pour pomper une part importante de l'argent généré par l'économie réelle - économie physique et non financière . La courbe ascendante de cette dernière diverge d'atant plus de la courbe de l'économie réelle que les capitaux de celle-ci sont aspirés par l'industrie financière stricte qui ne produit rien de physique, rien de réellement utile aux hommes, mais enrichit les traiders par les " bonus" accordés par leurs maîtres, les banquiers privés.

Laurent Pinssole fait remarquer que "l’Europe freine l’évolution" souhaitable : cela prouve, s’il en était besoin, que l’Europe nous trahit, elle trahit les peuples pour faire plaisir à ses maîtres, l’oligarchie financière mondiale qui nous pompe le sang.

Nos difficultés à nous faire bien comprendre par le peuple tiennent à la guerre qui nous est faite par les financiers et l’Europe elle-même. Ils utilisent les media dont l’oligarchie est devenue propriétaire, les Thin Tanks qui formatent l'opinion des media, des dirigeants et les hommes politiques achetés en contre partie de leur investiture, de la publicitéen leur faveur. dans les journaux I

Il reste le bouche à oreille comme sous la résistance à l’occupant de 1940 à 1944.

La reprise est fictive et trompeuse. Elle fait parti du yoyo financiers qui détruit notre économie sur laquelle elle se nourrit indument, à nos dépens.

 

Sources : http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2009/08/19/Une-reprise-timide-%C3%A0-cr%C3%A9dit-%21?pub=0



et "Crise : ce n’était pas la Der des Der" :  http://www.debout-la-republique.fr/Crise-ce-n-etait-pas-la-Der-des.html


 

Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 22/08/2009 09:24

Vous avez exprimé votre opinion. Merci, eva

Librepaix 22/08/2009 01:12

Un seul, un vrai : Le Pen.Cessons d'être dispersé et faisons l'unité.MonsieurDupont Aignant, vous avez tout de même mon respect. Venez, le Front est de loin un parti à part. Même Monsieur Jospin l'a dit. (Pendant toutes les années du mitterrandisme, nous n’avons jamais été face à une menace fasciste, donc tout antifascisme n’était que du théâtre. Nous avons été face à un parti, le Front National, qui était un parti d’extrême droite, un parti populiste aussi, à sa façon, mais nous n’avons jamais été dans une situation de menace fasciste, et même pas face à un parti fasciste. Lionel Jospin, France Culture, 27 octobre 2007)Amicalement,Librepaixhttp://www.librepaix.fr.st

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche