Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 14:56

Les «doutes» de l'ambassadeur d'Iran au sujet de Clotilde Reiss

Clotilde Reiss s'intéresse trop au nucléaire pour être honnête, selon Seyed Mehdi Miraboutalebi, ambassadeur iranien à Paris. Une intervention qui a le don d'irriter Bernard Kouchner.

80 réactions



Clotilde Reiss, lors d'une réception à l'ambassade de France à Téhéran, le 16 août 2009.

Clotilde Reiss, lors d'une réception à l'ambassade de France à Téhéran, le 16 août 2009. (AFP Ho/Ambassade de France)

«Ce monsieur a parlé, il a tort de le faire d'ailleurs, parce que ce qu'il dit est faux». Bernard Kouchner, mardi matin au micro d'Europe 1, ne mâche pas ses mots. Le «monsieur» en question, c'est Seyed Mehdi Miraboutalebi, ambassadeur de l'Iran à Paris.

Dans une interview au Parisien, ce dernier fait état des multiples soupçons qui pèsent, selon l'Iran, sur la française Clotilde Reiss, emprisonnée puis libérée sous caution à Téhéran, après avoir participé aux manifestations du mois de juin. Pour lui, Clotilde Reiss est vraisemblablement coupable d'espionnage. Pourquoi? Parce que l'étudiante s'intéresse au nucléaire. Et qu'elle a tout avoué. Un peu juste, mais suffisant pour émettre de sérieux «doutes».

Pour Seyed Mehdi Miraboutalebi, les sources d'interrogation sont multiples. D'abord, Clotilde Reiss enseigne le français en Iran, alors «qu'elle n'est pas professeur de français». Elle se trouvait à Ispahan, «où sont précisément installés» les centres d'enrichissement iraniens. Et l'étudiante française a rédigé un mémoire intitulé Comprendre la politique iranienne dans la crise nucléaire, après un stage au CEA (Commissariat à l'énergie atomique). A en croire l'ambassadeur, ce document justifie à lui seul les «doutes à son égard». Ce qui impliquerait que l'étudiante était surveillée par les autorités iraniennes, depuis son arrivée sur le territoire iranien.

Pour ne rien arranger, Clotilde Reiss aurait avoué, lors de son procès. Des aveux forcés? «Ces pratiques n'existent pas en Iran, explique Seyed Mehdi Miraboutalebi, nos croyances religieuses nous interdisent de mentir et de faire avouer sous la contrainte».

«Depuis deux mois, je fais tout mon possible pour que le climat s'apaise», ose l'ambassadeur. A en juger par la réaction de Bernard Kouchner, ce n'est pas gagné. Le ministre des affaires étrangères a qualifié les déclarations du diplomate de «fariboles». Et laisse entendre que le jugement concernant l'étudiante française, préalable à toute demande d'extradition, n'interviendra peut-être pas avant «quelques semaines».


http://www.liberation.fr/monde/0101586902-l-ambassadeur-d-iran-laisse-entendre-que-clotilde-reiss-est-une-espionne?y=1

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche