Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 19:55



T’as la Malbouffe Indigeste mon Big-Mac !

... Et c’est mondial ! L’on finalement réussit, plus ou moins à standardiser la bouf ! Les chenapans de l’agro-obèse-alimentaire ; que ce soit à Rio, Paris, Tokyo ou chez moi en bas, les paninis farcies à la merde Herta, les pizzas Hutt avec trucs plastics congelés, les chaines qui déchainent les passions MC Do-malodorantes, les plats réchauffés droits sortis du congélo, les... Bref, vous avez capté je expère ?
 
 
 En plus ce qui est bien c’est que le « consommateur » (on ne dit plus l’acheteur ou le convive), trouve ça bien de bouloter la même merde (le produit qu’ils disent) jour après jour, et pas à prix cassés hein mon goret ! L’en redemande le gougnafier. Imaginons que je soite ? Tiens un mec qui arrive d’une autre planète, Mars ; et ben j’me dirais ; Bizarre ? Ceuxces qui se n’hommes humains bouffent la même chose que ceux qu’ils appellent bestiaux-animaux, le conditionnement change c’est tout, puis ; Puis ensuite ils les bouffent... On devrait faire comme dans le film Le Soleil Vert, transformer nos vieux en flocons pour breakfast, et les bouffer directo, comme ça les pauvres bêtes arrêteraient de souffrir ? Oui, mais vu comme ça c’est un peu à gerber, mais chers con-vives et foutez moi le pet. C’est ce que vous faites (quelle fête) à chaque « repas »- ou temps alimentaire, pris à fond la caisse, « parc’ que trop occupés » à quoi ? Ben à consommer, à quoi ? Ben à produire, ben à quoi ? A r’garder les pubs à tv, ben à quoi ? Ca donne faim les pubs... Sommes devenus des poulets en batteries, 9m2 chacun (pas pour tous suivez mon regard cap-Nègre). Un p’tit chez soi ; Micro-onde – décongélation – sauces Machin sucrées – avé siyou plait des frites produites par des patates venues d’ailleurs. D’ailleurs, s’avez-vous encore reconnaître un vrai fromage ? Vous savez ce truc qui coule et pue, 40% matières grasses, lait cru ? Non, le Clacos Président (tiens quesqu’il fout l’Sarko ?) version plâtre convient mieux à votre plumage ; ramage et à ces mots ne se sentant plus de joie le corbeau... Le blanc de poulet survitaminé aux hormones, antibiotiques qui se dégonfle dans la poêle à gratter ; le pain congelé-décongelé bien blanc (racistes va !) qui se mâche comme une éponge, ce qui d’ailleurs fait double usage – Pain-Tamponjex ça récure, ça dégraisse sans frotter ; des légumes congelés qui Vivagel-en tests aveugles ont le même pas-goût, de RIEN ! ET je pourrais, et je pourrais comme ça jusqu’à plus faim. La fin oui, de ce qui fut appelé la convivialité  ; Etre ensemble autour, parler avec les mômes, la grand-mère, ou le tonton facho, que tchi ! Congelés, près-prêts traités les aliments, tv, et oui aussi ça se consomme, rôts, pets, caca, dodo... On s’éclate, mais on s’éclate la panse qu’on en devient oh-Baise ! Mais on ne baise pas souvent avec toutes ces flatulences nauséeuses. Par contre quesqu’on est baisé chaque minute par ces margoulins vendeurs de mangeailles sous cellophanes-diaphanes empaquetées, étiquetées, code-barrisées, même ionisées à l’atome. Ce serait tellement simple de boycotter, d’aller au marcher, de respirer les fruits (5par jour mon œil), les légumes et épices, les saucisses fumées, les fromages à la tête du client... Vivre quoi ! Ben, non, sont conditionnés mes balourds d’mon temps à pousser l’caddy ; et ça a commencé ya ?
 
Des décennies on va dire. Je déteste le coté « dans l’temps bien plus mieux qu’maintenant », mais souvenez vous des « routiers », ces restaus bien franchouille où nos balaises gros-cubes-gros-culs se restauraient à prix dérisoires... Pourquoi sont plus là ? Les camions si, yen a de + en +, mais ces gargotes ? Ben, les costauds prennent l’autoroute, s’arrêtent dans des cafétérias, où là, avec la carte spéciale conducteur de poids lourds, peuvent enfourner plein de boustifailles informes, et en plus, le pinard est à volonté (c’est vrai c’que j’dis), partent panses pleines, bourrés – 18 morts sur la route du Soleil par un poids lourd sortant de sa file – Alors plus de « routiers », les roulantes avec cette cuisine familiale se sont fait la malle pour le plus grand bien de ces patrons de stations « services » à deux pleins sans plomb, mais avec beaucoup d’aplomb d’être des escrocs super-patentés.
 
Reste plus qu’à charger la glacière, de la bourrer raz la gueule, et en avant Germaine, « j’vous donnerai pas une thune ! » pour votre bouf infâme. Ouais, mais z’y ont pensés les malfrats de la pub ; De la pub avec des panneaux grands, mais GRANDS, pis en nombre hein ! Et tes mômes à l’arrière chaque fois qu’ils entraperçoivent une enseigne « faste mon Food », deviennent premiers de la classe, Ronald le clown leur parle si bien d’ailleurs, qu’au 3ème – parking, jeux pour enfants, bonus et cadeaux, milkshakes, frites, fromages, viandes, merdes - t’es obligé de stopper net la tuture, sinon c’est une version des révoltés du Bounty qui t’attend. Et toi, qui a perdu absolument tout control de la situasse, tu t’arrêtes, sous l’œil bouffi-énamouré de Madame qui « J’aurais pas pris quelques Kg tu trouves pas Chouchou ? ». C’est des Hectos que t’as pris dans le pif mabelle, et dit toi bien que pour tes zenfants ça va être pire encore ; La petiote qu’est bien belle va se transformer en cachalot survitaminé, hormones de croissance avec des épaules comme Rambo, des poils aux seins, une voix rauque... Bref, t’auras un fils et c’est marre ! Car toute cette dégueulasserie va « jouer » sur le long terme, obèses, diabétiques et fragiles qu’ils seront nos marmots. C’est con de ne pas être là vers 2080 ; j’veux voir les dégâts de notre (votre) ingénuité dévoreuse et frénésie consommatrice en paquets de crottes.
 
La solution ? Pas ! Trop tard, « ils » sont accros les molosses, ils n’ont plus de « palais », les papilles en tire bouchons, sur les 5 sens principaux répertoriés, la vue : oui la bouffe se regarde et devient belle si on sait y faire, l’odorat  : passez devant le rayon fromages d’un supermarché, sent rien, néant, le toucher : allez palper juste pour rire des tomates-Espagne-sous serres, ressemblent à des balles de tennis ; et enfin le gout, gout-unifier je dirais ; ils n’ont plus rien... Et ce rien je vous le laisse, foutez vous en jusqu’à là, moi j’en veux pas  ! 
 
Nous sommes donc ficelés dans nos paquets de viande à regarder cette révolution mal-bouffante, en se disant : merdealors, j’suis qu’un intestin, grêle ou gros c’est ma seule option !
Je ne veux pas vous assommer avec toutes ces statistiques que vous connaissez, elles parlent d’elles même : de plus en plus de gros-très GROS. Et je les plaints sincèrement, car être de taille monstrueuse n’apporte pas la félicité, mais plutôt un sentiment d’être une grosse merde déposée sur un trottoir un jour de juillet bien chaud, ça déborde et dégouline, ça embu la cervelle, quant à la libido mon labrador, peau d’balle, la zigounette en carafe. Et si part hasard ça donne naissance, et ben le chiard pèsera dans les 20kg, et partira à son tour dans le grand manège désenchanté de sa grossium incertitude de lendemain qui ne chantent pas, mais pétante, rotante et ballonnante... Si j’étais née gros, j’eusse fait un procès à mes parents pour non assistance à personne en devenir ! Donc, lorsque je croise un gros dans la rue, je ne change pas de trottoir, mais me dis « l’a pas de bol celui là, va en chier toute sa courte vie », car on ne vit pas longtemps avec toutes ces ronds-rondeurs, ce qui veut dire que les générations futures auront une espérance de vie bien plus courte que la notre... Messieurs les industriels de la malbouffe, Messieurs les responsables de santé public, Messieurs les « buffets à volonté », je vous crache dessus pour avoir détruit une des dimensions des plus belle à nous les humanoïdes : Manger, boire, respirer avec un plaisir renouvelé chaque jour jusqu’à la mort de rire rassasiée.
 
Chez moi à l’île de la Réunion, les fruits trainent par terre, mais personne ne se donne la peine de se baisser, bien trop occupés qu’ils sont à aller à Carrefour les samedis ; alors ici aussi, on sert une bouffe absolument dégueulasse particulièrement sur les côtes : en métropole vous avez des baraques à frites, ici des camions bar ; panini à la con, pizzas de mierda... Et le Réunionnais bien con s’empiffre, alors que cette île est couverte d’arbres fruitiers, de légumes frais (mais on les importe en masse, bien sur des trucs plastics, sans gout), de poissons délicieux juste sortis de l’océan Indien, pas très viande par ici... Pourquoi ? Parce que « la grande distribution » a mis l’île sous sa règle, les Leclerc, les Casinos, Les Carrefour et autres satrapes refilent leurs marchandises importées, ce qui contribue d’ailleurs avec les autres îles des DOM-TOM à améliorer la balance du commerce extérieur...Voilà, comment un petit paradis s’est transformé en cloaque d’hyperconsommation, des gouts qui disparaissent, connaissez vous des légumes comme la Songe, le Babafigue, le Chouchou, ou des fruits comme le Carambole, le Bibas... Juste avec des noms comme ça, commencez pas à saliver ?
 
En France pareille, ces noms ça vous dit ? : Le Topinambour, Bette, Blette Poirée, Céleri rave, Salsifis, Capucine tubéreuse, Amarante, Arroche, Chénopode "Bon Henri", Chervis, Epinard-fraise, Panais... Le Panais par exemple ; c’est un petit tubercule qui paye pas de mine (pour ça pas vendu, ça tape pas à l’œil dans un rayon d’hyper), et ben, bouilli 10 minutes, et vous avez en fait des cœurs d’artichauts, ça a le même gout en bien moins cher. Quant aux tomates[1] : Il existe environ 1800 variétés de tomates (sans compter les hybrides), les Marmandes, St Pierre, des Andes, Cœur de bœuf, Noire de Crimée, Rose de Berne, Mâtina (hâtive), Brandywine... Et j’en passe, et vous ? Ben deux ou 3 sortes de choses bien rouges, pleines d’eau, fades, merci qui ? La « Grande Distrib » ; j’leur ‘grande distribuerais’ bien mon pied au cul oui à ces assassins de mauvais gout du bon et vrai goût !
 
... De toute manière je perds mon temps sur cet article, car, ce n’est pas les « j’suis pressé, pas l’temps, ya l’programme qui commence ! » qui liront ma petite pro-prose, donc, pour l’instant j’écris, à, pour, des convaincus... J’ajoute que nous sommes tous des cons vaincus par ces lobbies méga-puissants que sont l’agro, la distrib, le business des régimes, le business de la « santé », les labos et la pilule magique pour maigrir « en douceur », les... etc. Même les pompes funèbres doivent faire leur beurre, car un mec de 200kg, son cercueil ? L’est pas plus grand non ?
 
Le père-Siffleur - GéZé/08/09 – Les Ediles c’est comme les Idoles... Ca va, ça vient ! (Confucius et moi) -
 
Merci Chimulus pour ton dessin
 
Sources pour cet article : aucune, juste avoir les boules !
 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche