Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 22:54




Alors qu'en France, nos ministres disent qu'il n'y aura "pas d'obligation vaccinale pour l'instant", nous vous engageons à consulter et à télécharger la circulaire officielle du 21 août 2009 envoyée aux Préfets de zone de défense (1), de région et de département.

http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

Nous attirons plus particulièrement l'attention des personnels de Santé et de l'Education nationale. Ils figurent parmi les trois groupes particulièrement ciblés (cf. circulaire).
A vous de vous informer sur les conséquences, pour vous et pour votre famille, de l'acceptation de ce programme.



Nous rappellerons simplement ici que :


- la définition de "pandémie" a été modifiée précipitamment début 2009 par l'OMS

- l'OMS a le droit d'imposer, aux 179 pays signataires de leur charte, un "gouvernement provisoire" au-dessus des Constitutions établies, en cas d'urgence sanitaire
(droit déjà utilisé l'an passé)

- les vaccins n'ont pas été testés à temps avant la mise sur le marché et leur acceptation (AMM), ce qui est même reconnu dans les doc officiels

- il y aura 4 vaccins différents en France, de 4 labos différents, dont un venant de Baxter, inculpé dans différentes "affaires" en cours

- de nombreuses personnalités du monde médical et scientifiques dénoncent cette situation avec des arguments scientifiques indégnables

- le danger est considérable de cumuler vaccinations "grippe saisonnière" + 2 vaccinations "porcines", sur des délais trop courts pour laisser le temps aux défenses naturelles de se reconstituer
 
- plusieurs journalistes soucieux d'avertir la population ont été contraints de ne pas diffuser leurs articles de presse (une censure extrême opère en France, aucun débat, ce qui devrait intriguer les plus sceptiques).


Que vous soyez POUR ou CONTRE la vaccination, vous devez bien vous rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire...


Etant donné que les tests et protocoles nécessaires à toute vaccination n'ont pas été respectés, on peut considérer que cette vaccination de masse sera expérimentale.

D'ailleurs la traçabilité rigoureuse demandée dans la circulaire, vient que les 4 vaccins des 4 fournisseurs, seront de compositions différentes.

Ce qui confirme que l'on a bien à faire à une expérimentation à très grande échelle.

Passer de la recherche en laboratoire à l'application sur des millions de gens,

C'EST DU JAMAIS VU !

La traçabilité est même officiellement justifiée dans la circulaire, pour suivre les différents effets secondaires attendus !


Nous rappellerons donc ici le Code de Nuremberg (établi en 1947 pour les expérimentations humaines - Cf. PJ), au cas où une loi d'exception, voire une loi martiale (qui annuleraient la Constitution) soit promulguée.


Le Code de Nuremberg est à la base de la bioéthique actuelle :

1.    le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.
2.    l'expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d'autres moyens.
3.    l'expérimentation humaine ne doit être envisagée qu'après une expérimentation sur l'animal.
4.    l'expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire.
5.    l'expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu'elle entraînera la mort ou l'invalidité du sujet.
6.    les risques encourus ne devraient jamais excéder l'importance humanitaire du problème que doit résoudre l'expérience envisagée.
7.    on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort.
8.    les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées.
9.    le sujet humain doit être libre de faire interrompre l'expérience, et ce, n'importe quand.
les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l'expérience s'ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger

Nous vous invitons à consulter la base d'infos visible, jusqu'au 20 septembre 2009, sur le site d'Artemisia Collège :

http://www.artemisia-college.org/Grippe_A_H1N1___le_point_et_que_faire__-00-03-01-0235-01.html
et  http://artemisia-college.org/ARTICLES_FLORAISON-0-50-1.html

En France, la vaccination est devenue une religion (En Europe, 14 pays ont décidé de ne plus rendre obligatoire toute vaccination).

Aujourd'hui, plus rien n'est logique, tout est surréaliste.

Un jour ou l'autre, dans notre vie, en conscience,
il faut apprendre à dire
NON

peut-être que cette "affaire" pourra servir de révélateur...


Commentaire n° 3 posté par naradamuni hier à 17h49

_____________________________________________________________


CRI-VIE
Coordination d’associations, de médecins, de scientifiques, de juristes,
pour la recherche et l’information transparentes  en matière de santé

3bis, rue Henri Faisans. 64 000 PAU. Tél : 05 47 41 50 22
cri-vie@neuf.fr

Le 31 août 2009

Madame Roselyne BACHELOT
Ministre de la santé
Objet : Gestion des menaces de pandémies                
                   

Madame la Ministre,

Nous revenons à vous, Madame la Ministre pour obtenir les réponses aux questions posées précédemment dans nos courriers en date des 6 juin, 14 juillet et 22 août derniers .

Nous souhaiterions être totalement assurés que les vaccinations contre la grippe saisonnière et contre la pandémie H1N1, voire H5N1, ne seront en aucune façon rendue obligatoires pour toute ou partie de la population comme vient de le décider le gouvernement grec pour l’intégralité de sa population, citoyens et résidents sans exception, alors qu’en 1918-1919, la Grèce, qui avait refusé les vaccinations, avait été épargnée par la pandémie.
Or, devant la presse écrite, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Philippe Rey a dressé le vendredi 28 août un état des lieux de l’épidémie de grippe A dans le département. Si l’on en croit la presse, il aurait notamment déclaré que « pour des raisons évidentes, seront obligatoirement et systématiquement vaccinés : les professionnels de santé, les personnels des établissements scolaires et carcéraux. »
Qu’en est-il  réellement ? Le vaccin « pandémique » serait-il le seul rendu obligatoire ? le vaccin saisonnier le serait-t-il également ?

Qu’elles soient imposées ou simplement recommandées, nous souhaitons avoir la certitude que les français qui recevraient les vaccinations saisonnière et pandémique seront régulièrement et objectivement informés du réel rapport bénéfice/risque de ces vaccins. Acte médical à part entière, toute vaccination doit en effet être précédée d’une information claire, loyale et appropriée. Or, comme vous le savez, l’information des médecins et de tous ceux qui réalisent la prescription est assurée essentiellement par les laboratoires qui ne fournissent qu’un à 10% de leurs données pharmacologiques aux autorités sanitaires. C’est pourquoi, en recommandant la vaccination saisonnière, le Gouvernement  se doit vérifier la qualité de l’information reçue par les personnes à qui cette vaccination est proposée. Le document scientifique irréfutable sur « le réel rapport bénéfice/risque  du vaccin contre la grippe » qui vous a été transmis précédemment devrait donc être transmis à tous les prescripteurs ainsi qu’à tous ceux qui réalisent la prescription, à charge pour eux de la transmettre aux patients qui désirent se faire vacciner.

Concernant les vaccins pandémiques, nous aimerions aussi être assurés que les essais cliniques ne seront pas bâclés comme le craint le quotidien Le Monde du 7 août dernier se référant à un éditorial du Lancet ou encore Le Daily Express du 14 août pour qui les enfants seront des cobayes (voir pièce jointe).
Quelle serait dès lors la position des compagnies d’assurances devant de tels vaccins dont les essais auront été bâclés et dont certains effets secondaires seraient insoupçonnés, accepteraient-ils de couvrir de tels risques ?

Puisque vous avez reçu les premiers lots de vaccins, nous aimerions également en connaître les compositions respectives et notamment le type d’adjuvant et de conservateur utilisés pour chacun d’entre eux.

Si nous nous référons par ailleurs à certaines définitions contradictoires retenues par l’OMS, nous aurions chaque année, avec la grippe saisonnière – et ce depuis de nombreuses années -, une pandémie aviaire dans l’hémisphère nord ainsi que dans l’hémisphère sud avec une mortalité parfois sensiblement plus élevée que l’actuelle « pandémie » H1N1 qui, selon certains experts particulièrement écoutés, évoluerait en deux phases avec une deuxième poussée à l’automne prochain beaucoup plus virulente.
Qu’a donc de plus la grippe porcine A/H1N1 d’avril 2009 pour être gérée de la sorte ?

Comment, en outre, les laboratoires Baxter, à qui la France a commandé dans un deuxième temps des vaccins, auraient-ils pu déposer, selon certaines sources, un brevet pour le vaccin contre le virus H1N1 dès le 28 août 2007 ?
Auraient-ils bénéficié d’une souche issue du séquençage réalisé en 2005 à partir de personnes décédées en 1918-1919 de la grippe « espagnole » ou au contraire des souches H1N1 présentes chez 30% des élevages de porcs ou chez 10% des vétérinaires américains en contact avec ces élevages ?

Enfin, nous aimerions savoir s’il est vrai que « Selon les plans établis en 2005 pour le monde, y compris les USA, les gouvernements doivent être dissous en cas urgent de pandémie et remplacés par des comités spéciaux de crise. Ces comités prendront en charge la santé et assureront l'infrastructure en ce qui a trait à la sécurité du pays. Ces comités seront responsables devant l'OMS, l'Union Européenne, l'OMS et les Nations Unies en Amérique du Nord.... » ? (Déclaration de l'OMS, 2005)

Dans l’attente de réponses claires à l’ensemble de ces questions que se posent les citoyens - et dont l’absence pourrait nous amener à saisir la justice avant que le scandale n’éclate - et restant à votre entière disposition, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de nos sentiments respectueux.

Christian RASSON                             Dr Marc VERCOUTERE
Pharmacien
   
P.S : Vous ne pouvez par ailleurs ignorer les questions judicieuses que vous ont posées le Sénateur Autain ou dernièrement l’euro-députée Rivasi ainsi que le doute légitime chez de plus en plus de médecins allemands, britanniques ou Chinois notamment sur la réelle efficacité de ce vaccin pandémique et son innocuité.
Commentaire n° 4 posté par naradamuni hier à 17h53

_____________________________________________________________



LE RÉEL RAPPORT BÉNÉFICE/RISQUE DU VACCIN CONTRE LA GRIPPE

L’efficacité du vaccin contre la grippe humaine, qui éviterait 2 500 à 4 000 décès chaque année en France et 400 à 700 décès en Belgique, n’a jamais été démontrée scientifiquement. La revue de médecine, The Lancet révélait déjà, le 10 août 1974, que « les résultats jusqu'à présent obtenus démontrent que l'offre annuelle d'une injection du vaccin dans la vaste industrie n'a pas entraîné une réduction significative de la maladie ». Vingt ans plus tard, une étude de l’institut national de santé et de recherche médicale (INSERM) confirmait la survenue d'une grippe chez 20 à 60% des vaccinés, ainsi que la supériorité de l'immunité naturelle qui protégeait bien plus longtemps. Le relevé des maladies transmissibles, édité le 1er mars 2001 par l’Agence de santé publique du Canada, confirme cette étude de l’INSERM. Selon le CDC de Vancouver qui a réalisé l’étude, 77% des 300 pensionnaires d'une maison de retraite de Colombie-Britannique avaient été vaccinés contre la grippe. 28 d'entre eux, ainsi que de nombreux membres du personnel, lui-même vacciné à 57%, contractèrent, quatre à huit semaines plus tard, une grippe de type B apparenté à B/Yamanashi, c'est-à-dire la même souche que celle utilisée pour la mise en route du vaccin administré en novembre 2000. Le Tamiflu®, administré aux pensionnaires de l'un des services touché par les huit premiers cas de grippe, n'a pas empêché la survenue de 20 autres cas dans les autres services de l'établissement. Selon une étude plus récente, synthèse de 64 études internationales représentant 96 saisons de grippe et portant sur 2,5 millions d’observations, l’efficacité globale des vaccins sur les maladies grippales chez les personnes âgées n’est que de 23 %, lorsque le vaccin correspond bien au virus grippal en circulation (rassurez-vous, l’histoire ne dit pas que le virus du vaccin est responsable de l’épidémie de grippe !). Lorsque le vaccin rencontre un autre virus grippal que celui contre lequel il est censé lutter, la protection des sujets vaccinés est moins bonne que celle obtenue avec le placebo chez les personnes non-vaccinées ! (Dr Tom Jefferson et all., The Lancet, 22 septembre 2005.) Selon une synthèse de 51 autres études – dont 17 russes - portant sur plus de 260.000 enfants, les chercheurs ont conclu qu'il n'y avait « aucune évidence que l'injection du vaccin chez les enfants de 6 à 23 mois est plus efficace que le placebo. » (The Cochrane Database of Systematic Reviews. "Vaccines for preventing influenza in healthy children" 2006). Pour les adultes en bonne santé, les résultats étaient comparables : 25 études incluant plus de 60 000 participants ont été passées en revue. Le groupe de Cochrane a constaté que la vaccination a réduit le risque de grippe d'un 6% maigre et a réduit le nombre de jours d’arrêt de travail par moins d'un jour (0,16 jour). (The Cochrane Database of Systematic Reviews « Vaccines for preventing influenza in healthy adults. ») Une autre étude canadienne a démontré que l'incidence de la grippe n’avait aucunement diminué dans l'Ontario, après l'introduction de la campagne universelle d'immunisation de grippe en 2000. Toutes les grippes confirmées par les laboratoires entre janvier 1990 et août 2005 ont été analysées. On a déterminé que « (…) en dépit de la distribution intensifiée de vaccinations et des ressources financières accrues employées pour favoriser la vaccination, » l'incidence de la grippe n'avait pas été diminuée par les campagnes nationales de vaccination contre la grippe. (Groll, DL, Thompson, DJ. « Incidence of influenza in Ontario following the Universal Influenza Immunization Campaign » ; Vaccine : April 5, 2006) Reposant, nous affirme-t-on, sur la présence d'anticorps spécifiques, l'efficacité du vaccin contre la grippe varie de 20 à 65% chez les personnes âgées et tend même à diminuer avec le temps en raison du « péché originel » des immunologistes. Les sujets ayant été précédemment infectés (ou vaccinés), produisent en effet préférentiellement des anticorps contre le premier type de virus qu'ils ont rencontré, plutôt que contre les souches contenues dans un vaccin ultérieur. Les risques de la vaccination Le Vidal en France, comme le Compendium en Belgique, présents dans le cabinet de tous les médecins et des pharmaciens, nous informent de l’existence pour tous les vaccins contre la grippe, et en dehors de toute notion de sida, de « réponses faussement positives aux épreuves sérologiques utilisant la méthode Elisa pour détecter les anticorps contre HIV1, hépatite C, et surtout HTLV1. Infirmées par le Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives seraient dues à la réponse IgM induite par la vaccination ». Preuve s’il en est que l’administration de ces vaccins qui font appel à du formol, reconnu cancérigène, n’est pas du tout maîtrisée et reste empirique. La revue de médecine, The New England Journal of Medicine du 9 mai 1996, nous apprend également que « la réplication du VIH est augmentée après administration du vaccin grippal à des patients infectés par le VIH. De plus, la vaccination semble augmenter la susceptibilité à l’infection in vitro des lymphocytes des personnes non infectées », voire la susceptibilité à d’autres infections. Le système immunitaire fait appel à des lymphocytes présents dans le sang et le tissu lymphatique : Les cellules K ou Natural Killer, capables de détruire les cellules infectées ainsi que les cellules cancéreuses. Interviennent également d’autres cellules comme les cellules T, fabriquées dans la moelle. Ces cellules doivent subir une maturation et une programmation au niveau du thymus pour se transformer en cellules CD4 et CD8. Les cellules CD4 (CD4 helper) orchestrent la réponse immunitaire en activant d’autres cellules immunitaires et en stimulant la production des anticorps par les lymphocytes B. Les cellules CD8 (CD8 suppressor) ont pour fonction d’arrêter l’activité des cellules tueuses en signalant l’arrêt de l’attaque. L’analyse de ce rapport CD4/CD8 permet de suivre attentivement l’évolution du système immunitaire chez les patients atteints de sida ; sa diminution indiquant une évolution défavorable avec une augmentation de la charge virale. Or, des perturbations de ce rapport CD4/CD8 sont observées avec tous les vaccins. M. Eihl, J. Mannhalter, G. Zlabinger de l’Université de Vienne en Autriche ont ainsi mis en évidence, avec le vaccin contre le tétanos, comme avec les vaccins couplés, diphtérie, tétanos, polio et coqueluche, un affaiblissement du système immunitaire comparable à celui observé au cours du sida. L’anatoxine tétanique avait été injectée à 11 sujets en bonne santé, âgés de 25 à 50 ans, n’appartenant pas à un groupe à risque pour le sida. Entre 7 et 14 jours après la vaccination, les évaluations moyennes des rapports CD4/CD8 étaient significativement plus basses chez l’ensemble des sujets qu’avant la vaccination, avec pour certains des taux comparables à ceux observés en cas de sida. Un mois plus tard, ce rapport CD4/CD8 revenait à la normale. (New England Journal of Medicine, vol 310, 1984) D’autre part, 7 des 11 vaccins contre la grippe commercialisés font appel à des ARN double-brins qui exercent une régulation du noyau et donc des gènes des cellules de la personne vaccinée. Ces doubles ARN bloquent certains gènes sur la chaîne d'ADN et notamment chez les personnes âgées, dont la production des gènes et des cellules est diminuée ou ralentie voire déficiente. Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan desquelles les neurones ! (travaux d’Andrew Fire et Craig C. Mello sur les mécanismes biologiques contrôlant les flux d'informations génétiques, qui leur a valu le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006).D'où la floraison grandissante des Alzheimer actuels, au rythme de 250 000 nouveaux chaque année en France, pour lesquels la pollution électromagnétique n’est pas non plus étrangère. Quelque soit le vaccin contre la grippe, le Vidal nous apprend également qu’il faut craindre dans 1 cas sur 1 000 à 1 cas sur 10 000, des névralgies, paresthésies, convulsions, thrombocytémies transitoires, ainsi que choc anaphylactique mortel: soit globalement, chaque année en France, entre 1 100 à 11 000 personnes affectées par ce genre de complications qui nécessitent une hospitalisation pour 10 millions de personnes vaccinées (entre 200 et 2000 hospitalisations en Belgique). Plus rarement, moins d’1 cas sur 10 000, encéphalomyélite, névrite, syndrome de Guillain-Barré ou encore vascularite avec insuffisance rénale : soit quand même, chaque année en France, près de 1 100 personnes qui devront également être hospitalisées (près de 200 en Belgique)... Entre 1999 et 2002, avaient ainsi été signalés au VAERS, banque de données des effets adverses des vaccins dépendant de la FDA américaine, 419 effets secondaires, dont 41 hospitalisations et 11 décès, uniquement chez les enfants de moins de six ans, avec une sous-notification de plus de 90%...The American Medical Association (Jama) du 2 juin 1993, reconnaissaient une sous déclaration considérable de ces complications post-vaccinales : « Bien que la FDA reçoive de nombreux rapports d'effets secondaires, ceux-ci ne représentent vraisemblablement qu'une fraction des réactions graves qui se produisent. (...) Seulement un pour cent des réactions graves sont rapportées à la FDA ». In fine, par le biais du constant phénomène de commutation, quelle peut être l’incidence de ce vaccin saisonnier, comme du vaccin H1N1, sur les porteurs sains H1N1 ? Chri
Commentaire n° 5 posté par naradamuni hier à 17h57

_______________________________________________________


INSTALLER LE CHAOS !!!

Ile de la Réunion
Dégrippons Madame la Ministre (MLM)


Le docteur Philippe de Chazournes nous a fait parvenir la tribune libre - que nous publions intégralement ci-dessous -, concernant la gestion par l’Etat de la crise liée à la grippe A 

« MLM (Madame la Ministre), vous avez fait croire que l’oseltamivir alias Tamiflu, (et bientôt le vaccin ?) était l’arme essentielle alors qu’aucune publication n’a montré le moindre intérêt de ce produit dans la grippe saisonnière, si ce n’est raccourcir de quelques heures sa contagiosité, et qu’il n’a pas été testé in vivo sur le virus  H1N1. En le préconisant et en le remboursant, vous « coulez » un peu plus notre chère Sécurité Sociale et faite croire à une éventuelle efficacité thérapeutique, en dehors de toute pratique médicale fondée sur les données de la science (evidence based medicine), chère aux praticiens engagés dans une démarche qualité. Comment revenir  en arrière maintenant, alors que des millions ont été dépensés en toute hâte pour l’achat de Tamiflu et de vaccins ?  

MLM, vous m’empêchez actuellement de faire convenablement mon métier de médecin généraliste, aussi bien dans mon cabinet qu’à la régulation au centre 15, à cause du temps perdu à rassurer des patients qui, sans votre alarmisme n’auraient jamais ni consulté, ni appelé. Cela ne fait que saturer le standard téléphonique du 15 au  risque de ne pouvoir prendre dans les temps un appel urgent pour une détresse vitale ou un accident de la route.  

Votre irresponsabilité n’a fait qu’encombrer les services d’urgences aussi bien libérales qu’hospitalières, alors  que le bon sens était de dire à la plupart des grippés de rester chez eux, masqués, et non de risquer de venir contaminer les patients fragiles de nos salles d’attente. L’organisation d’une vraie régulation des appels en amont pour juger de la gravité éventuelle, comme nous vous l’avons proposée il y a déjà plusieurs semaines, aurait  certainement été plus judicieuse.

Vous allez peut-être faire venir à la Réunion des renforts hospitaliers, augmentant encore un peu le coût de cette  gabegie financière. Allez-vous aussi faire venir des renforts dans nos cabinets dans lesquels nous ne pouvons absolument plus prendre en charge de façon correcte nos patients nécessiteux ?   

MLM, faute de temps suffisant pour chaque patient, vous me faites prendre des risques d’erreurs diagnostiques et thérapeutiques, qui pourraient être sources de plaintes en cas d’évolution défavorable. Vous m’obligez à faire des arrêts de travail qui ne se justifient pas (au frais du contribuable), et à CERTIFIER que des enfants en bonne  santé peuvent retourner à l’école car non contagieux (ce que je ne peux faire sans tests de diagnostics rapides misà ma disposition) ; cela me fait alors porter une responsabilité incontrôlable. 

MLM, vous êtes en train de paralyser notre île (et bientôt le pays tout entier ?) avec l’aide irraisonnée du  Ministre de l’Education Luc Chatel, en préconisant la fermeture « cas par cas » des établissements scolaires. Vous mettez ainsi en difficulté les parents, les enseignants, les directeurs d’écoles, le Recteur et le Préfet pour appliquer des mesures inapplicables.  

Avez-vous prévu l’évaluation des coûts économiques et humains de ce plan ainsi que celle du nombre de patients qui vont décéder, non pas de grippe A, mais d’une insuffisance de prise en charge de leur diabète,  hypertension, leptospirose, etc. 

MLM, il est étonnant que le sujet passe au second plan dans les medias étatsuniens, alors que le nombre de  victimes est sans commune mesure avec la situation française. Les épidémiologistes de réputation internationale considèrent en effet l’épidémie comme peu grave en termes de morbi-mortalité. N’y aurait-il pas quelques conflits d’intérêts majeurs chez vos experts français consultés ainsi qu’au plus haut niveau des personnages de  notre Etat et de bon nombre d’acteurs de la chaine du soin ? Cela pourrait bien expliquer l’absence assourdissante de réaction de nos leaders d’opinion à votre plan. Toutes ces personnes influentes ont-elles d’ailleurs déclaré leurs éventuels liens d’intérêts quand ils s’expriment dans les médias comme la loi les y oblige ?  

MLM, vous avez semé un vent de panique sur notre île pour une pathologie pour laquelle les sirènes de  l’industrie vous ont fait prendre des décisions incompréhensibles étant donné son peu de gravité. Vous avez préféré la communication via micros et cameras, au détriment d’actions pour nous aider à ORGANISER et à ANTICIPER la crise actuelle.

  
Ayant participé à une dizaine de réunions en comité restreint avec les plus hauts responsables sanitaires de l’ile, il me semble que vous n’avez laissé aucune initiative aux directeurs de l’ARH et de la DRASS pour mettre en place une véritable et constructive démarche avec les effecteurs de terrain. Les leçons de ce gâchis, aussi bien  économique qu’humain, termineront elles aussi vite à la poubelle que celles tirées après le chikungunya ?

MLM, vous avez allumé un incendie qu’il est maintenant impossible d’éteindre sans vous renier et c’est pour  cela et pour toutes les raisons précédentes, que je demande votre démission afin de « Dé-DésInfomer » (DDI) au plus vite. Si l’humeur du jour était à la plaisanterie, je revendiquerais l’honneur de vous remplacer, comme tout bon médecin de terrain serait à même de le faire, devant autant d’incompétences au regard des décisions prises.  Pour les gérer au mieux, des spots télé et radio tournent quasiment en boucle depuis quelques jours pour rassurer la population, et des « recommandations pays » (pour les femmes enceintes par ex) apparaissent sans aucune réflexion partagée.  

Après « la pandémie de l’indécence » du Pr Gentillini et « la grippette » du Pr Debré, la population risque maintenant de prendre pour une simple « bachelette » une prochaine alerte sanitaire. Si celle-ci s’avérait bien  plus grave (d’ordre viral, bactériologique ou chimique), elle risquerait d’être minimisée et vous en seriez alors la première responsable.  

Docteur Philippe de Chazournes
Médecin de terrain, élu.
Formateur et régulateur au centre 15. 
et... sans aucun lien d’intérêt avec l’industrie!


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-35698817-6.html#comment47444400

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche