Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 03:45

Hier, sos-crise :

  • 2 513 pages vues
  • 1 362 visiteurs uniques
  • __________________________________________________________________________________



Lundi 7 septembre 2009

Reconstruire la gauche
autour d’un projet républicain

 


Cette université d’été du Mouvement Républicain et Citoyen, à Toulouse, les 5 et 6 septembre, a été une réussite. J’y reviendrai.

Le message essentiel est celui de la conclusion, quand Jean-Pierre Chevènement a appelé le PS à inventer une rupture comparable à ce que fut celle du congrès d’Epinay-sur-Seine en 1971.

 

C’est toute la gauche, au sens large (cela n’exclut personne, de Besancenot à Bayrou), qui doit préparer cette rupture avec les dérives libérales et renouer avec le peuple français, en proposant un projet républicain à la hauteur du défi de la crise de la mondialisation.

 

Entre la Chine et les Etats-Unis d’Amérique, dont les rapports façonneront le monde de demain, il s’agit de penser une Europe confédérale qui s’appuie sur la démocratie de ses nations. Le noyau dur de la rupture est la réorientation de la construction européenne. Ce n’est pas une nouveauté pour le MRC. Il nous faudra en convaincre les partenaires de la gauche.

 

Voir la dépêche de l’AFP, parue hier : "Le PS doit organiser une rupture" selon Jean-Pierre Chevènement (MRC).

 

Les éléments de l’intervention de Jean-Pierre Chevènement ont été mis en ligne sur son blog. En voici la partie finale, sous le titre Rupture !

 

La gauche aujourd’hui ressemble à une flotte démâtée. Il est vrai que la gauche plurielle était au départ une idée essentiellement tactique, une alliance dominée par le parti socialiste avec les Verts en éclaireurs et le parti communiste en arrière-garde. Aujourd’hui, trois épaves surnagent : la proue supposée, je veux dire les Verts, prétend naviguer toute seule ; à la poupe, c’est-à-dire les communistes et leurs alliés, il manque une hélice : elle n’a pas connu de véritable dynamique aux dernières élections européennes et elle doit faire face à la concurrence du NPA ; quant au corps du bâtiment, je veux dire le PS, il a un sérieux problème de direction.

Il n’y a pas de solution à cette situation désespérante en dehors d’un projet qui soit à la hauteur des défis du temps. C’est le rôle que le MRC revendique non pas pour lui mais pour toute la gauche et pour la France. La Maison commune de la gauche proposée par Martine Aubry ne saurait être que le replâtrage de la gauche plurielle.

La gauche a un problème d’identité et ce problème surdétermine la question des alliances. Il faut donner la priorité au projet. L’Europe, telle qu’elle s’est construite sur une base libérale et technocratique, n’est pas la solution, elle est le problème. Il faut la réorienter. Sur la base de la démocratie qui vit dans les nations. À cet égard l’arrêt de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe de juin dernier dit tout. Il y a un déficit de démocratie structurel dans l’Union européenne. La légitimité est dans les Etats nationaux et dans les Parlements nationaux. Il n’y a pas de peuple européen. C’est pourquoi le Parlement de Strasbourg ne peut être qu’un ersatz de Parlement. Tout cela nous pouvons d’autant mieux le reprendre à notre compte que c’est ce que nous disons depuis toujours.

Il faut reprendre la construction européenne sur la base de la démocratie qui vit dans les nations et aller vers une Confédération européenne qui nous permette d’exister, d’être un pôle, comme on dit, dans le monde multipolaire de demain.

C’est de cela dont nous devons discuter, sans exclusive, avec toute la gauche, y compris le
NPA s’il le souhaite. Il y a là un rôle politique essentiel pour la France. Faut-il parler de tout cela avec M. Bayrou ? M. Bayrou – nous le savons - est un homme politique qui vient de la droite mais il s’est dit « prêt à tendre la main à la gauche ». Si nous sommes sûrs de nous-mêmes, si nous avons des idées claires, il n’y a pas lieu de montrer un quelconque sectarisme.

Le problème pour la gauche, c’est d’abord d’avoir les idées claires. Nous avons proposé, il y a plus d’un an, des Assises de toute la gauche. Nous sommes prêts à examiner un projet de primaires dès lors qu’elles concerneraient plusieurs partis de gauche qui en seraient ensemble les co-organisateurs, bien entendu sur la base d’une charte d’orientation politique.

 

La gauche doit rompre avec une orientation qui l’a coupée des couches populaires depuis les années quatre-vingt. Je n’idéalise pas les primaires, mais elles peuvent être l’occasion d’une rupture salutaire. En tout état de cause, le MRC ne restera pas silencieux en 2012. Il pèsera, quoi qu’il arrive, directement ou indirectement. Nous sommes les gardiens de l’avenir républicain de la France. La priorité c’est le projet !

Y a-t-il un autre choix ? Sincèrement je ne le crois pas sauf à laisser le champ libre à M. Sarkozy qui s’emploie déjà activement à rassembler la droite autour de lui, en profitant des divisions et du désordre de la gauche.

Conclusion

Nous avions jadis, au début des années soixante-dix, fait lever un immense espoir. La gauche ensuite a tourné le dos à ses engagements. Elle a rendu les armes sans avoir combattu. Le néolibéralisme a triomphé. Les couches populaires se sont détournées de la gauche. Mais ce cycle est désormais derrière nous. Les triomphateurs d’hier sont les faillis d’aujourd’hui. Sachons trouver en nous-mêmes l’énergie de nous redresser. Sachons renouer avec les idées, c’est-à-dire avec le réel, mais aussi avec l’ambition collective, c’est-à-dire avec l’idéal. Il n’y a pas d’autre chemin pour une victoire qui, demain, ne décevra pas.


 


Cet article est le 38ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national.




http://mrc53.over-blog.com/article-35808026.html



________________________________________________________________________________




Un pôle socialiste, un pôle écologiste, un pôle anticapitaliste

 

La rentrée politique française a été marquée par l’université d’été du PS à La Rochelle (en résumé : Martine Aubry, Jean-Pierre Chevènement, Cécile Duflot) et par la taxe carbone (Ségolène Royal, les Verts et Nicolas Sarkozy).

 

Voir, à ce sujet, L'intervention de Jean-Pierre Chevènement à l'université d'été du Parti socialiste à la Rochelle. Il s'exprimait sur le thème "Penser l'avenir" aux côtés notamment de Benoît Hamon, Cécile Duflot et Betrand Delanoë.

 

Le PS a besoin de primaires, ouvertes à d’autres partis de gauche, pour se décoincer. Il en sortira bouleversé. La question énergétique est incontournable. Avec la réorientation nécessaire de l’Europe, elle va structurer le futur paysage politique.

 

La Rochelle, le 29 août, a révélé deux projets politiques (le PS n’en a pas) : celui de Cécile Duflot, qui est un projet de société, et celui de Jean-Pierre Chevènement, qui est une vision du monde.

 

Le premier met en avant une société économe, écologique, méfiante à l’égard de la croissance et carrément opposée à l’utilisation de l’énergie nucléaire, qui est la base du choix énergétique français depuis de Gaulle.

 

Le second propose une vision du monde, conforme aux choix fondamentaux historiques de notre pays, tenant compte des évolutions géopolitique et capitaliste, afin de réorienter profondément le système.

 

Au stade actuel, si rien n’est fait pour rapprocher ces deux visions, elles pourraient bien être incompatibles. Nous irions, tout droit, vers un pôle socialiste recomposé (c’est une question de vie ou de mort), flanqué à sa droite d’un pôle écologiste proeuropéen et, à sa gauche, d’un pôle anticapitaliste.

 

Demain et dimanche, à Toulouse, nous parlerons de tout cela. Voir Le programme de l'université d'été du Mouvement Républicain et Citoyen.

 

Cet article est le 29ème paru sur ce blog dans la catégorie Gauche refondation

http://mrc53.over-blog.com/article-35670960.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche