Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 06:41

 
Complément le 11 juin 2008 (Mise en ligne le 27 mai 2008)


voltairenet.org/fr



Le site de ce réseau d'informations a encore dû subir l'attaque d'un robot "à requêtes multiples" toute la journée du 19 mai.
Consultez-le, aidez-le et copiez les infos qui vous intéressent, au cas où...


Ce site est celui du seul réseau de presse vraiment libre et indépendant.
C'est un bien précieux et fragile, qu'il faut protéger comme la prunelle de nos yeux.
Aujourd'hui, la presse est contrôlée par les grands marchands d'armes
(
http://artemisia-college.org/De_l’independance_de_la_presse-00-050-05-059-01.html ),
même les revues qui semblent diffuser une information plus "ouverte", sont en fait contrôlées d'une manière ou d'une autre par ces gens (
http://artemisia-college.org/Affaire_Marion_Cotillard-00-03-01-0187-01.html ).
Le parlement ne joue pas son rôle, la loi imposant et généralisant les OGM (OGM refusés par plus de 80 % des gens), a êté "votée" sans aucune discution et donc sans modification possible.
Des informations primordiales concernant les projets en cours de réalisation, en matière de géopolitique, nous sont cachées par les médias aux ordres.
Médias qui nous "amusent" et détournent l'attention du grand public avec des sujets "sans aucun intérêt" (type "rôle des arbitres de foot..."), ou focalisent l'attention sur une mono-information généralement présentée de façon partiale et partielle.
Les mensonges purs et durs, sont quant à eux, devenus la règle.
Sans presse libre, que valent nos libertés ?

Des faits gravissimes ont été perpétré contre les journalistes du Réseau Voltaire
(et il ne faut pas compter sur RSF
http://www.voltairenet.org/article151200.html ).
L'Etat français ne garanti même plus la sécurité de ses journalistes...

Si le Réseau Voltaire disparaît, il ne nous restera plus aucune source professionnelle libre, ne laissons pas mourir "Voltaire" !

Le Réseau Voltaire est en danger, il a besoin de NOUS !
Depuis sa création, le Réseau Voltaire n’a cessé d’ouvrir des débats et de susciter des polémiques. Ses adversaires ont lancé des campagnes visant à l’intimider ou à le discréditer.

Aujourd’hui, ils veulent le faire disparaître.

Au cours des six dernières années, le département US de la Défense a interdit aux grands médias d’évoquer notre action sous peine de suppression de leurs accréditations ; le département d’État nous a classé parmi les « principales sources de désinformation anti-américaine dans le monde » (probablement un hommage du vice à la vertu) ; des émissaires du Conseil de sécurité nationale des États-Unis nous ont présenté des offres de corruption ; une unité spécialisée de Tsahal a hacké notre site Internet ; des contrats ont été lancés contre notre président et contre certains de nos collaborateurs sud-américains. Cependant, jusqu’en mai, les autorités françaises ont garanti notre sécurité physique, notre liberté de circulation et d’expression.

Il en va autrement aujourd’hui : les pressions sont plus fortes, elles s’étendent à notre entourage, et nous ne pouvons plus compter sur la bienveillance de la France.

Nos principaux collaborateurs parisiens ont non seulement été placés sur écoutes, mais ont fait l’objet de filatures permanentes pour identifier nos sources d’information. De proche en proche, cette surveillance s’est étendue à nos familles et à nos amis.

Le 17 juillet et le 1er août, George Bush a signé deux décrets présidentiels (Executive Orders 13438 et 13441) criminalisant les opposants à sa politique en Irak et au Liban. Les comptes bancaires de nos collaborateurs résidant au Moyen-Orient ont immédiatement été bloqués et l’accès au territoire US leur a été interdit, à eux et à leurs familles. Selon nos informations, les autorités états-uniennes faisant jouer les accords de défense mutuelle ont demandé à leurs homologues françaises, courant août, de prendre des mesures identiques à l’encontre de nos collaborateurs français qui sont déjà interdits d’accès au territoire US.

Au cours des mois d’août et septembre, des fonctionnaires français et états-uniens, utilisant abusivement les dispositions légales réprimant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ont procédé à des enquêtes pour tenter d’identifier nos donateurs réguliers et faire pression sur eux.

De plus, des menaces crédibles ont été adressées oralement par des fonctionnaires français et états-uniens à certains de nos rédacteurs.

En définitive, nous avons dû prendre des mesures draconiennes et onéreuses pour garantir la sécurité de nos collaborateurs et correspondants, et la confidentialité de nos donateurs.

L’interruption de toute aide financière pendant les mois nécessaires à l’installation de notre nouveau dispositif a mis en danger la continuation de notre action en Europe, dans le monde arabe et en Amérique latine.

Depuis le 11 septembre 2001, nous dénonçons la manipulation du terrorisme par les États-Unis et son usage pour justifier de guerres à l’extérieur et de répressions à l’intérieur. Notre travail s’est inscrit dans la durée et a rencontré un large écho (2 à 2,5 millions de visiteurs distincts par mois sur notre site web principal, Voltairenet.org, dont 92.000 abonnés aux listes de diffusion). Nos idées sont maintenant reprises à travers le monde, y compris aux États-Unis, malgré les efforts déployés pour nous dénigrer.

Le Réseau Voltaire est un outil international de lutte contre la propagande et d’émancipation des esprits. Il agit en Europe, mais aussi depuis et en direction de pays du Sud dont les ressources économiques sont faibles. Nos lecteurs du Sud ont besoin que le Réseau Voltaire existe. Lecteur d’un pays du Nord, vous ne soutenez pas le Réseau Voltaire uniquement pour vous : vous le faites aussi pour les citoyens de pays moins fortunés que le vôtre.

Voltairenet.org est une initiative citoyenne exclusivement financée par les dons de ses lecteurs. Son travail d’information et d’analyse ne peut se poursuivre qu’avec votre soutien financier.

C’est pourquoi nous vous demandons de faire un effort particulier pour nous aider dans ce moment difficile.

Faire un don au Réseau Voltaire

Et si vous n'aimez pas le Réseau Voltaire, c'est le moment où jamais d'appliquer cette phrase de... Voltaire :
« Je ne partage pas vos convictions, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez les exprimer »

Un collaborateur du Réseau Voltaire incarcéré à Berlin
http://www.voltairenet.org/article157402.html
La répression contre le Réseau Voltaire se poursuit. Jürgen Cain Külbel, vient d’être incarcéré à Berlin. Les arguties juridiques employées pour le condamner ne masquent pas l’intention politique de cette décision : notre collaborateur avait démontré que le chef de la mission d’enquête de l’ONU sur l’assassinat de Rafic Hariri avait des liens financiers avec les assassins, et que son principal assistant est un agent de la CIA impliqué dans des enlèvements en Europe.
En savoir plus dans le second PDF ci-dessous :

A lire cette analyse des élections US (premier PDF ci-dessous) :
Fichier(s) joint(s) :

http://artemisia-college.org/Le_Reseau_Voltaire-00-03-01-0198-01.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche