Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 12:59
Lundi 14 septembre 2009



COMMENT LE CAPITALISME A-T-IL TRANSFORMÉ NOTRE CORPS EN POUBELLE ? ELLE EST VITE REMPLIE MAIS ON NE SAIT PAS COMMENT LA VIDER


L’augmentation du nombre des obèses, des malades du cancer et des maladies cardio-vasculaires en France et dans les pays capitalistes en général est un des indicateurs les plus visibles des effets ravageurs et destructeurs du mode de vie capitaliste. La propagande médicale essaie de nous vendre des plats cuisinés prêts à consommer sans savoir ce qu’ils contiennent en réalité. Le corps médical, béquille du système capitaliste, cherche à nous faire croire que nous vivons aujourd’hui dans un monde merveilleux, le meilleur des mondes, où les hommes vivent plus longtemps grâce au progrès de la médecine. Cet argument que nous vivons mieux et plus longtemps grâce ou à cause du progrès de la médecine ne convainc que ceux qui sont déjà convaincus, car la réalité est tout autre chose que celle décrite et assénée par le corps médical. La propagande médicale comme toute propagande est fondée sur des faits et des chiffres. Par exemple, le thème de l’allongement de l’âge est fondé sur des données statistiques et quantitatives, sur ce que l’on appelle les moyennes, en occultant les données qualitatives qui, elles, contredisent radicalement les arguments et les pseudo-explications du corps médical. Quand on dit que les hommes vivent en moyenne plus longtemps que ceux du début du XXe siècle ou qu’il y a aujourd’hui plus de personnes âgées qu’il y a cinquante ou cent ans, le corps médical attribue cette longévité à l’amélioration de la qualité de vie des hommes ou au progrès de la médecine. Ce phénomène de vieillissement des populations est passible d’interprétations différentes si l’on intègre la variable démographique, c’est-à-dire l’augmentation vertigineuse du nombre des hommes sur la terre mais aussi la natalité galopante dans les pays industriels. Prenons le cas de la France. Si l’espérance de vie s’est allongée en moyenne, ce n’est pas à cause du progrès de la médecine mais à cause de la variable démographique où la population française a presque doublé en quarante ans. S’il y a aujourd’hui en moyenne plus de personnes âgées qu’il y a quarante ans, cela s’explique par une variable statistique soumise à la loi de distribution de probabilité de Laplace, de Huygens et de Bernouilli. Quand on dit que l’espérance de vie a plus que doublé pour atteindre 67 ans en moyenne mondiale et 80 ans pour les pays développés, ces moyennes sont des coefficients de pondération et une moyenne n’est autre chose qu’une simple espérance mathématique. Le corps médical fait tout simplement de la propagande en cherchant à interpréter comme bon lui semble les chiffres et les moyennes mais la réalité dans laquelle vivent les hommes aujourd’hui est tout autre et malheureusement elle est bien plus sombre que celle présentée et propagée par la propagande médicale. Si l’on prend l’exemple du cancer, on découvre qu’il fait tous les ans 1200 morts de plus. Si la médecine était si efficace, il n’y aurait pas eu ces 1200 morts de plus. Logiquement le dépistage précoce des cancers aurait dû réduire le nombre des cancéreux. Or c’est le contraire qui se produit et il faudra expliquer ce phénomène d’augmentation qui est dû à un environnement toxique et aux différentes pollutions dont nous sommes quotidiennement les victimes. Si nous vivions dans le monde merveilleux de la propagande médicale, il n’y aurait pas eu autant de candidats au cancer dont le nombre représente la moitié des candidats au bac, c’est-à-dire 300 000 par an.

 

Malheureusement, nous vivons aujourd’hui non pas dans le monde féerique et paradisiaque de la propagande médicale mais dans un monde cauchemardesque et dans un environnement toxigène à bien des égards. Dire que nous vivons dans un environnement toxigène ne suffit pas, encore faut-il dire aussi qui en est la cause. Celle-ci n’est pas difficile à trouver, c’est le mode de production capitaliste dont nous subissons les effets désastreux et destructeurs depuis plus de deux siècles. Le système capitaliste est la seule cause de la destruction de la planète et de la dégradation du cadre et de la qualité de vie des hommes. Il est le seul responsable des pollutions de l’air, de l’eau et le sol. Quand l’homme, l’animal et le végétal sont victime des toutes ces agressions extérieures, il serait étonnant que nous vivions dans le meilleur des mondes. Il n’est pas possible dans le cadre de cet article d’analyser tous les effets ravageurs du système capitalisme, nous allons nous contenter de quelque chose qui nous est familier le corps humain. Comme tout organisme vivant, le corps humain a besoin de carbone, d’oxygène, d’azote et d’hydrogène fournis par l’air, l’eau et les aliments. Quand l’homme respire, il respire de l’air pollué et quand il s’alimente, il absorbe une myriade de substances indésirables qui sont les produits toxiques, de poisons (intoxication) et de substances toxines(intoxination).

 

L’air pollué que l’on respire qui est d’une prodigieuse complexité est formé de ce que l’on appelle le « smog », un cocktail de poussières et de gaz industriels. Le smog est responsable des affections pulmonaires et des cancers tels que le cancer du poumon qui est la première cause de décès en France avec 27 000 par an. Les campagnes officielles contre le tabagisme est une manière de divertir sur la vraie cause du cancer du poumon qui n’est pas due uniquement au tabac mais à l’air pollué, le smog. L’atmosphère de la ville est polluée par l’anhydride sulfureux qui, une fois oxydé, devient de l’acide sulfurique pur et simple, ou encore des poussières, d’oxyde de carbone dont le seuil dangereux est aujourd’hui largement dépassé. Les poussières industrielles en suspension dans l’air filtrent le rayonnement ultraviolet au point que celui-ci est à 0,3% de son énergie dans les villes contre 4 % à la campagne. Il s’ensuit une prolifération des germes et une augmentation des cas d’anémie, les poumons et les la peau des citadins étant exposés à une plus forte agression microbienne.

 

INTOXINATION DU CORPS HUMAIN

 


Source et suite



http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-36056788.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche