Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 04:59


Suite article technologie au service du totalitarisme (2)
7. Des technologies en complément de la micro-puce


Nous allons ici aborder, de façon non exhaustive, certaines technologies existantes et qui pourraient être associées à la micro-puce sous-cutanée pour la perfectionner ou pour augmenter la manipulation et le contrôle des esprits, des corps et des comportements.


Rappelez-vous bien ceci :

tout ce dont il est question ici existe déjà maintenant ; si vous n’en avez pas entendu parler ou que vous n’en entendez plus parler pour l’instant, cela ne signifie aucunement que l’on ne nous concocte pas quelque chose à notre insu !!!


A) La cybernétique :

Cette branche de la technologie n’en est encore (officiellement !) qu’à ses balbutiements. Toutefois, certains articles, tels que celui paru dans le Washington Post du 28 août 2001, ne peuvent nous laisser indifférent(e)s. Il est aussi possible de se rendre à ce sujet sur le site
http://www.lemonde.fr et de demander de vérifier l’édition du 15/11/2001. L’article concerne une découverte permettant de faire interagir des cellules cérébrales vivantes avec un circuit électronique composé de plaquettes de silicium.

L’expérience mise sur pied a consisté à fabriquer un circuit électronique « partiellement vivant » composé de multiples neurones d’escargots collés sur de minuscules puces à transistor. Il fut démontré que les cellules communiquaient entre elles ainsi qu’avec les pastilles de silicium. Applications envisagées : développer des rétines artificielles et des prothèses qui soient des extensions du système nerveux humain ( !), aider les aveugles à recouvrer la vue et les paralysés à « faire bouger des objets par la pensée », construire des ordinateurs qui seraient aussi inventifs et adaptables que notre propre système nerveux, construire une génération de robots qui mériteraient vraiment d’être qualifiés d’ « intelligents ». On peut d’ores et déjà imaginer, à côté des merveilleuse applications « humanistes », les dangers d’une telle technologie qui joue véritablement avec ce qui vit !

B) Le projet HAARP :


- Le projet HAARP (High-frequency Active Auroral Research ; en français : « recherche dans le domaine des hautes fréquences appliquées aux aurores boréales et australes ») est un projet de l’armée américaine et du consortium pétrolier « Apti-Arco » qui a remplacé le projet “Star Wars” (Guerre des Etoiles). Ce projet est cependant terrestre. Puissant et polyvalent, il consiste à tirer parti de l’ionosphère (couche de l’atmosphère située au-dessus de la stratosphère et constituée de particules ionisées hautement chargées en énergie) pour en faire une arme à énergie. Pour des informations complètes à ce sujet, vous pouvez vous rendre sur le site http://www.conspiration.cc : un bon petit dossier sur le projet HAARP s’y trouve.

Le projet HAARP se compose d’une vaste installation de plusieurs hectares située à Gakona, en Alaska. Il s’agit d’un vaste périmètre déboisé et plat, flanqué de 48 antennes de 20 mètres de haut et reliées chacune à un émetteur d’un peu moins de 1 million ( !) de watts de puissance. Au niveau du fonctionnement, HAARP revient à bombarder l’ionosphère avec des ondes à hautes fréquences. L’ionosphère se transforme alors en une sorte d’énorme « miroir » virtuel qui agit comme une antenne. Cette antenne virtuelle réémettra des fréquences extrêmement basses ; ce qui a pour effet de créer une sorte de « four micro-ondes géant » dans un territoire donné de l’ionosphère.

Les applications du projet HAARP :

— interrompre toute forme de communication hertzienne
— griller des avions ou des missiles dans le ciel ou affoler leur système de guidage électronique
— provoquer des explosions aussi puissantes qu’une bombe atomique
— modifier la météorologie
— influencer les comportements humains (puisque nous avons vu que les ondes peuvent influer sur le comportement, et étant donné la puissance du HAARP, on peut s’imaginer l’usage effrayant que l’on pourrait en faire !

- C’est aussi ici qu’il pourrait y avoir un rapport avec la micro-puce : HAARP pourrait fonctionner comme un puissant relais avec les satellites ou comme un émetteur géant pour le contrôle des populations !)


C) Les vaccins à cristaux liquides :


Parmi les nouveautés en matière de vaccination, on trouve les vaccins à cristaux liquides...

On sait que l’A.D.N. est constitué de cristaux liquides.

L’idée des vaccins à cristaux liquides est d’injecter dans l’organisme (par voie intra musculaire, par exemple) de l’ « A.D.N. nu » c’est-à-dire des séquences d’A.D.N. répétitives (cet A.D.N ; peut être synthétique) qui sont les supports d’informations cellulaires sur lesquels on vient greffer soit des séquences d’A.D.N. viral, soit des gènes codants pour des protéines virales ou bactériennes.

L’intégration de ce patrimoine génétique à nos cellules est très rapide, et on ne peut plus contrôler ensuite les synthèses protéiques qui se font, puisqu’elles sont intégrées à notre patrimoine. Problème : lorsqu’on vous injecte un vaccin, qui sait exactement ce qu’il y a à l’intérieur ? Qui sait s’il s’agit d’un vaccin « traditionnel » ou d’un vaccin à cristaux liquides ? Même le médecin qui vous l’administre en toute bonne foi l’ignore peut-être !!!

Mais la question qui se pose ici est encore une fois en relation avec le contrôle des individus :

- cet A.D.N. finalement étranger que l’on nous implante par vaccin n’est-il pas une « antenne » programmable de l’extérieur et que l’on introduit dans notre organisme à des fins qui pourraient être bien différentes peut-être des fins humanistes de santé ?

N’y a-t-il aucun risque par exemple que, étant stimulées par un phénomène extérieur (une certaine longueur d’ondes émise par des satellites et qui serait relayée par une micro-puce implantée dans le corps, par exemple), ces particules d’A.D.N. (et de virus) intégrées par notre organisme se mettent non pas à activer notre système immunitaire, mais à le ralentir ou à le stopper, ou encore à produire des toxines ou des virus mortels ? Il s’agirait encore, dans ce cas, de techniques d’actions de masse sur les gens, avec une antenne cellulaire qui court-circuiterait la conscience individuelle !

- Certaines personnes se posent très sérieusement la question, notamment au Québec et aux U.S.A. . Le très brillant livre d’Anne Givaudan, « Les dossiers sur le gouvernement mondial », est d’ailleurs fort explicite en ce qui concerne le rôle finalement très peu curatif des vaccins (certains ont d’ailleurs des effets secondaires plus qu’indésirables ! Voir la référence en fin d’article).


D) Les chemtrails :
 

Les « chemtrails » (chemical trails) sont des traces laissées par les réacteurs des avions. Mais il ne s’agit pas ici des habituelles traces de condensation (« contrails » ou condensation trails) !

Au contraire, les chemtrails sont constitués de particules chimiques qui retombent sur les populations vivant juste en-dessous des villages où l’avion a largué sa dangereuse cargaison !!!

— La caractéristique de ces tracés chimiques est l’expansion qu’ils prennent dans le ciel et leur « durée de vie » : ils peuvent parfois rester plus de 30 minutes ou même des heures entières dans le ciel avant de disparaître.

Le but de ces « opérations chimiques » est encore assez mal connu :

- tester la résistance des populations à certains produits ou tester la toxicité de ces produits ?
- Répandre des virus ou des armes biologiques sur une région donnée ? --- Aider à augmenter l’effet de serre ? Répandre des produits chimiques qui renforceront l’effet de HAARP ?

Mais une chose est certaine : les gouvernements sont généralement impliqués dans ces opérations chimique. Pour une information plus complète concernant les chemtrails, voyez le site de Nenki, dont le dernier livre aborde le sujet : http://www.conspiration.cc


E) La nanotechnologie 
:


- La nanotechnologie est basée sur la « conquête de l’infiniment petit ». Dans ce type de technologie, on travaille à l’échelle du nanomètre (nm), c’est-à-dire du milliardième de mètre, soit environ 80.000 fois moins que l’épaisseur d’un cheveu ! Ce qui est produit à l’aide de cette technologie se situe donc à l’échelle moléculaire ou atomique.

- Comme les autres nouvelles technologies pouvant « rapporter gros », on essaie de la développer au maximum, tout en vantant ses qualités « humanistes » et humanitaires, mais en réalité de graves applications pourraient en être faites (en on s’y dirige, comme vous allez vous en rendre compte...).

- L’Europe souhaite créer une plate-forme industrielle de nanotechnologie, et, rien que pour 2003, l’Union européenne attribuera 700 millions d’euros ( !) en recherches nanotechnologiques. Autant d’argent n’est sans doute pas uniquement alloué dans des buts caritatifs, comme vous pouvez vous en douter...

- Ainsi, sans s’en cacher et même sans rougir, la commission européenne (dont monsieur Philippe Busquin , ancien politicien belge devenu aujourd’hui commissaire européen à la recherche, se fait l’ambassadeur) financera, entre autres projets, « les matrices d’A.D.N. et les biopuces », afin notamment de développer une biopuce jetable pour des analyses de l’A.D.N. à faible coût...

Incroyable, mais vrai ! Cette information est disponible sur le site http://www.health.fgov.be/ (en anglais, mais il y a une traduction en français également). Non, décidément, notre bonne vieille Europe n’est pas à l’abri !

- Grande question : en introduisant des nanopuces dans notre corps, quels sont les risques ? Car si ces nanopuces peuvent servir à « repérer les cellules cancéreuses » ou à soigner une maladie à l’intérieur du corps humain, pourquoi ne pourraient-elles pas être utilisées pour détruire ce même corps ? Après tout, ce n’est qu’une question d’intention et de programmation... Vous comprenez aussi à présent comment la microchip, qui ne mesure que quelques mm. de long , peut contenir 250.000 pièces !

F) La biométrie :

La biométrie est la science du calcul des dimensions d’un organe humain.

- Mais aujourd’hui, les applications en ont fait surtout un moyen de contrôle et de vérification d’identité. Ayant remarqué que les empreintes digitales sont permanentes et uniques, qu’elles sont formées avant la naissance et que leur dessin demeure le même pendant toute une vie, notre bonne vieille industrie, démunie de la moindre morale, s’en est servie afin de créer des systèmes d’identification par empreinte digitale, par la morphologie de la main ou encore par l’iris (ce qui est la méthode la plus fiable).

- Mais bien sûr, une fois de plus, on nous vante les merveilleuses facilités et le progrès fulgurant offerts par cette technologie : fini les mots de passe et codes confidentiels difficiles à retenir ; les risques de vols, d’oubli, de transfert disparaissent etc. ...


G) Autres moyens mis à disposition pour écraser et enchaîner l’être humain :


Il existe actuellement tellement de moyens de se servir de l’environnement, des animaux et des gens comme de cobayes ou d’en faire des zombies sans volonté que l’espace manque ici pour les détailler tous : citons entre autres le problème des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.), le clonage et toutes les autres dérives génétiques possibles, mais aussi les armes et programmes de la C.I.A. destinés à contrôler l’esprit et le comportement humain ; un aperçu peut en être obtenu sur le site suivant :

http://hometown.aol.com/ccapt2001/c...


— Et enfin, je dois vous dire un mot à propos du projet inhumain du D.A.R.P.A. (organe de défense américain) visant à enchaîner l’esprit et le corps humains : ce projet, basé sur des micropuces implantées dans le cerveau ( !) se nomme « Brain machine interface program ». Essayez ces quelques mots (brain machine interface program) dans un moteur de recherche et vous trouverez des sites web concernant cet affreux programme.

Bref, à la lumière de toutes ces technologies et techniques, on peut déduire ceci :

toujours présentées sous un jour absolument bénéfique, ces inventions sont bien souvent découvertes en milieu industriel et/ou militaire, ce qui en fait toujours des armes potentielles car elles ne sont dédiées qu’au pouvoir ou au profit à tout prix.

Car la plus grosse erreur de l’humanité aujourd’hui, c’est de considérer toute chose et toute être, ainsi que le bien le plus précieux (=la vie) comme une simple marchandise, et d’avoir tenté de sacrifier le spirituel au profit du matériel.

Nous arrivons à une époque où un choix très important va devoir être fait : soit un revirement de situation qui, au bout du compte, remettra les vraies valeurs en place, soit la même nonchalance et tolérance face à toutes ces horreurs qui se produisent déjà maintenant, et alors ce sera une longue et douloureuse dégringolade...

Comme le disait Anne Givaudan dans « Les dossiers sur le gouvernement mondial » :

- « La technologie sans amour mène au dessèchement, que ce soit de votre planète ou de vous-même ». Pour clore ce chapitre, nous dirons donc que notre monde a besoin d’une fameuse prise de conscience, d’une réaction forte (et pacifique si possible), en nombre, et de beaucoup d’amour pour voir enfin une réalité meilleure s’installer. Reste à conclure ce long article...



Sites web : http://www.cybertime.net/ ajgood/ch... http://www.cybertime.net/ ajgood/ch... http://amsterdam.nettime.org/Lists-...

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche