Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 03:58





L’Associated Press rapporte aujourd'hui que des « experts » de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique « sont maintenant d'accord que Téhéran a la capacité de fabriquer une bombe nucléaire et est sur le chemin de développer un système de missiles capable de porter une ogive atomique, selon un rapport secret. »

http://www.breitbart.com/article.php?id=D9AP714G0&show_article=1

Le document indique que l'Iran a « le savoir suffisant » pour fabriquer une bombe et est sur le point de « surmonter les problèmes » lui permettant de développer un système de livraison, selon l’Associated Press.
 
En Février, l'AIEA avait signalé que l'Iran n'avait pas converti l'uranium de qualité inférieure qu'il avait produit en uranium utilisable pour faire une arme. « L'Agence de Presse Autrichienne a cité un expert de l'AIEA déclarant que l’uranium que l'Iran a produit dans son usine d'enrichissement de Natanz a été soigneusement enregistré et des caméras à distance ont été installés pour diriger une partie du stock, » rapporte The Hindu du 22 février.

http://www.hinduonnet.com/2009/02/22/stories/2009022253751300.htm

 L'Iran a nié les accusations des Etats-Unis et de ses alliés comme quoi il est engagé dans un programme d'armement nucléaire clandestin.

En Août, l'Iran a indiqué qu'il continuerait à coopérer avec l'Agence Nucléaire des Nations Unies, avait déclaré un porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères à la BBC. Hassan Qashqavi avait déclaré que les inspecteurs de l'ONU ont été autorisés à accéder presque totalement au réacteur nucléaire d’Arak. « Toutes nos activités nucléaires sont dans le cadre de l'agence et du TNP (le Traité de Non-Prolifération nucléaire)… ElBaradei a toujours confirmé la coopération de l'Iran avec l'agence, » a déclaré Qashqavi aux journalistes.

Plus tôt ce mois, le chef de l'AIEA, Mohamed ElBaradei, a condamné les allégations comme quoi l'agence cacherait des informations sur le programme nucléaire Iranien. Dans « une référence à peine masqué aux récentes critiques israéliennes. ElBaradei réagissait afin d’augmenter la pression israélienne sur l'agence basée à Vienne, ce qui coïncide avec l'approche de la date-limite de Septembre imposée par les Etats-Unis pour pousser l'Iran à des entretiens sur le nucléaire, » a rapporté Earth Times le 7 septembre.

Dans son dernier rapport sur l'Iran, ElBaradei a indiqué que le pays avait été plus coopératif en laissant son agence contrôler l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz et un réacteur à eau lourd en construction.

http://www.earthtimes.org/articles/show/284568,elbaradei-rebuts-israeli-criticism-over-iaeas-iran-work--summary.html


Video ElBaradei :
http://www.youtube.com/watch?v=29T8cxLbLIQ&feature=player_embedded

Dans un rapport publié fin Août, Israël accuse ElBaradei et l'AIEA d’ « abandon de devoir » et prétend qu’ils ont délibérément caché des informations incriminant l’Iran sur ses plans nucléaires.

Le document de l'AIEA en question a été apparemment publié par l'agence aujourd'hui.

En réponse, l'Iran a essayé d’obtenir l'appui des pays en voie de développement à l'AIEA pour s’opposer à des attaques sur ses sites nucléaires. « Téhéran a voulu que l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) passe une résolution interdisant les attaques armées ou les menaces d’attaques armées sur les installations nucléaires en fonctionnement ou en construction. Mais le Mouvement des Non Alignés (MNA), composé des pays en voie de développement, a refusé d'appuyer cette proposition, laissant ouverte la question de soutenir l’Iran à la réunion générale, » a rapporté l'AFP aujourd'hui.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3778612,00.html

Le 16 Septembre, Newsweek a rapporté que les services de renseignement Américains pensent que l'Iran n'a pas remis en marche son programme de développement d’armes nucléaires. « Cette dernière supposition des services secrets Américains est potentiellement controversée pour plusieurs raisons, d’abord parce que cette supposition est en désaccord avec les estimations plus alarmantes proposées par les principaux alliés des États-Unis, spécialement Israël. De hauts fonctionnaires du gouvernement conservateur Israélien ont émis des suppositions de plus en plus prononcées sur l’avancé du programme nucléaire de l'Iran et ont laissé filtré de sérieuses menaces au sujet d'une éventuelle attaque militaire Israélienne sur les installations nucléaires Iraniennes, » a écrit Mark Hosenball.

http://www.informationclearinghouse.info/article23520.htm

Israël insiste depuis des années sur le fait que l'Iran développe des armes nucléaires et menace d'attaquer la République Islamique. « Israël élabore des plans pour attaquer les installations nucléaires Iraniennes et se prépare à lancer une frappe sans le soutien des Etats-Unis, » a rapporté The Times Online en Décembre 2008. Pas plus tard qu’en Mai 2008, Ehud Olmert, alors Premier Ministre d’Israël, aurait apparemment demandé le feu vert des Etats-Unis pour attaquer les installations iraniennes.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/middle_east/article5284173.ece

Le 16 Septembre, le globaliste Bipartisan Policy Center a publié un rapport appelant à « intensifier les sanctions » sur l'Iran et en cas d’échec des sanctions, « la Maison Blanche devra commencer à penser sérieusement à l'option d'une frappe militaire menée par les Etats-Unis contre les installations nucléaires iraniennes. »

http://www.infowars.com/panel-advises-obama-to-prepare-iran-attack/

En avril de cette année, Israël a indiqué que ses militaires se préparent à lancer un assaut aérien massif sur les installations nucléaires de l'Iran dans les jours suivant le feu vert. « Israël veut s’assurer que si ses forces obtenaient le feu vert, elles pourraient frapper l'Iran dans les jours ou même les heures qui suivent. Ils se préparent à tous les niveaux à cette éventualité. Le message à l'Iran est que la menace ne se limite pas à des mots, » a déclaré un haut fonctionnaire à la Défense à The Times Online.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/middle_east/article6115903.ece

Le Premier Ministre Russe, Vladimir Poutine, a prévenu Israël et les Etats-Unis contre une attaque de l'Iran. Poutine a déclaré que la moindre attaque sur l'Iran serait « très dangereuse, inacceptable » et mènerait « à une explosion du terrorisme, » a rapporté la BBC le 11 Septembre. « J’ai beaucoup de doute qu’une telle attaque atteigne l’objectif visé, » a-t-il ajouté.

http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8251531.stm

Plus tôt cette semaine, l’ancien ambassadeur à l’ONU et le leader néoconservateur,  John R. Bolton, a affirmé que les sanctions contre l'Iran échoueront. Il a déclaré que « quelque soit l'élan pour des sanctions additionnelles sur l'Iran…c’est maintenant fini » a dit Bolton dans un débat ce Mardi au National Press Club à Washington D.C.

http://www.humanevents.com/article.php?id=33578

En Août, Bolton a indiqué qu'une frappe militaire contre l'Iran est la seule manière d'empêcher l'Iran d'attaquer Israël. Il a également prédit qu'Israël attaquera l'Iran avant la fin de l'année (voyez la vidéo ci-dessous de Russia Today).

http://www.youtube.com/watch?v=DZMno_lOTEk&feature=player_embedded

En 2007, Bolton a indiqué « qu'il ne voit pas d’autre alternative à une frappe préventive sur les installations nucléaires dans le pays, » selon le Jerusalem Post. En outre, il a appelé à l'assassinat de Président Iranien, Mahmoud Ahmadinejad.

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1189411516007&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

Il devient de plus en plus clair qu'Israël, les Etats-Unis, ou les deux attaqueront l'Iran. Il est significatif que l'AIEA ait maintenant changé son discours et pense maintenant que l'Iran travaille sur une arme nucléaire et un système de livraison. De tels développements rendent une attaque plus probable et très certainement avant la fin de l'année, comme l’a prévu Bolton.

Traduction
Alter Info

http://www.infowars.com/attack-on-iran-appears-imminent/


http://www.alterinfo.net/Attaque-sur-l-Iran-imminente_a36814.html


________________________________________________________________________________________



Iran: attaque israélienne imminente?

source www.slate.fr 

 

 


Selon la presse israélienne, le voyage secret de Benjamin Netanyahu à Moscou serait le prélude à une attaque des installations nucléaires iraniennes.

 

 

 

 

 

Israël serait-il sur le point de lancer son attaque contre l'Iran dans les prochaines semaines, voire dans les prochains jours ? La fébrilité dans les milieux militaires tend à accréditer cette thèse et les références sur les guerres passées illustrent cette hypothèse dramatique. Des faits troublants viennent étayer l'hypothèse d'une attaque imminente.

Israël avait bombardé le réacteur syrien en septembre 2007 juste au moment où la production de matière fissile devait commencer. Les Syriens ne pouvaient pas franchir ce cap sans créer une situation irréversible car la matière produite en grande quantité pouvait être alors stockée en différents endroits protégés, repartis à travers tout le pays, rendant son élimination quasi impossible. Deux experts américains de l'Institut pour la science et la sécurité internationale à Washington, son président, David Albright et son directeur adjoint Corey Hinderstein, ont situé à 2009 la production d'uranium hautement enrichi par la méthode de l'ultracentrifugation. Par ailleurs, l'administration américaine a confirmé que l'Iran est à quelques mois de la production en masse de matière fissile.

Le voyage de Netanyahou à Moscou ne laisse pas d'étonner. Il devait être totalement secret mais la presse en a divulgué son existence. Connaissant la phobie des services israéliens de protection, il n'est pas dans les habitudes du premier ministre de voyager incognito dans un jet privé qui le rend vulnérable. L'objet de ce voyage de dix heures, si urgent, n'a pas été dévoilé alors qu'aucun contentieux n'existe avec la Russie pour le justifier. Les supputations vont donc bon train et l'hypothèse la plus probable tient dans la volonté du premier ministre israélien d'informer le président russe de ses intentions imminentes afin de ne pas subir de réaction militaire de la part de la deuxième puissance mondiale.

Quelques jours après cette visite impromptue, la campagne d'intoxication du ministre de la défense Barack semble grossière. Il a donné en première page, le 17 septembre, une interview en première page du journal israélien Yédiot Aharonoth dans laquelle il précise: «un Iran nucléaire ne serait pas une menace vitale pour Israël». Cette déclaration est contraire à la doctrine martelée par tous les officiels israéliens qui ne laissent jamais passer un jour sans évoquer le danger iranien. Cela rappelle étrangement les déclarations rassurantes de Moshé Dayan, le 3 juin 1967, niant toute attaque préventive quelques jours avant de lancer la Guerre des Six Jours le 5 juin. «Nous sommes à la fois en cet instant un peu en retard et un peu en avance. En retard pour réagir par la force et en avance pour tirer une conclusion des efforts diplomatiques en cette affaire». Il avait ainsi endormi la méfiance de ses ennemis.

Ehoud Barack est avant tout un militaire et sa tactique est toute aussi militaire. Il lance ses attaques au moment où on l'attend le moins car il veut toujours bénéficier de l'effet de surprise. L'évacuation du Beth-Hashalom à Hébron, occupée par des colons, a suivi en tout point sa technique de diversion. Tandis que les jeunes nationalistes affluaient vers le lieu de l'évacuation, il leur a promis une réunion de conciliation pour le dimanche suivant, après la réunion du Conseil des Ministres. En conséquence, les jeunes ont évacué le bâtiment croyant que rien ne se passerait d'ici la date fixée. L'évacuation fut ordonnée par surprise le jeudi, contre toute attente, et dans le calme absolu.

La configuration est identique avec l'Iran. Les Etats-Unis attendent une réponse de Téhéran sur la question nucléaire prévue pour fin septembre sachant pertinemment que la réponse sera négative. Une fenêtre de tir reste donc probable jusqu'à la fin du mois tant que les iraniens se sentent protégés par le calendrier qu'ils ont fixé.

Les vacances scolaires débutent le 18 septembre en Israël pour une durée de trois semaines en raison des fêtes juives de la nouvelle année. Les écoles sont fermées et les enfants vivent à l'abri chez eux. Le moment semble donc propice pour une action puisque la population la plus fragile pourra se protéger en cas de représailles éventuelles de l'Iran ou du Hezbollah. Par ailleurs, l'activité tourne au ralenti pendant ces fêtes et l'impact économique sera donc considérablement réduit. Il s'agirait en quelque sorte d'une guerre du Kippour inversée. Les Arabes avaient attaqué en 1973, à la même période, pour avoir les coudées franches et ce moment peut être choisi par Israël pour agir dans la surprise générale.

Enfin un accident, non commenté par l'armée, suscite quelques questions dont les réponses n'ont pas été données. Le crash de l'avion d'Assaf Ramon le 12 septembre dernier, fils du cosmonaute Ilan Ramon disparu dans l'explosion de la navette spatiale Columbia, n'est à ce jour pas expliqué. Son père avait fait partie de l'escadrille qui avait bombardé Osirak en 1981. Le capitaine Assaf, meilleur pilote de sa promotion, a étonnamment perdu le contrôle de son avion mais les observateurs se demandent quel genre d'entrainement il effectuait et s'il n'était pas tenu d'exploiter son F16 en dépassant les limites techniques acceptables. Il est fort probable qu'il avait été sélectionné pour honorer la mort de son père en rééditant son exploit. Cet accident nous rappelle celui qui est intervenu dans le Néguev en 1992 où plusieurs militaires des forces spéciales ont trouvé la mort alors qu'ils s'entrainaient à préparer l'assassinat de Saddam Hussein à l'occasion de l'enterrement de son oncle.

Néanmoins il est fort probable que si l'attaque avait lieu dans les jours ou semaines à venir, les militaires et les dirigeants israéliens observeraient, comme pour la Syrie en 2007,  une discrétion totale, sans fanfares ni déclarations tonitruantes. Israël ne tient pas à acculer l'Iran dans une action suicidaire et il n'a aucun intérêt à placer les Etats-Unis ainsi que les membres du Conseil de Sécurité dans une position embarrassante. Il ne cherche pas à faire un coup d'éclat médiatique puisque son unique objectif reste de repousser le danger qui menace sa population. Il fera donc passer l'opération comme un bombardement de routine ou une simple incursion préventive afin de préserver l'honneur de la partie adverse.

Jacques Benillouche

Lire également: Et si l'Iran avait déjà l'arme nucléaire? et Pourquoi Israël attaquera l'Iran.

Image de Une: Décollage de F-16 israéliens  Gil Cohen Magen / Reuters  - Blog de Sly

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche