Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 22:10

 

 Autumn_Leaves

50 PROPOSITIONS POUR CHANGER DE CAP

SORTIR DE LA CRISE PAR LE HAUT EN S'APPUYANT

SUR L'ENGAGEMENT DES CITOYENS


Nous vivons une crise de civilisation

qui appelle un projet de civilisation


 http://www.atelier-idf.org/breves/2009-11-10,labo-ess-50-propositions.htm )


 

Si cette idée progresse et s'impose peu à peu dans tous les milieux, elle reste trop à l'état de discours. Les mesures prises ne sont pas à la hauteur des périls: 2,6 millions de chômeurs ( 650 000 de plus en 2009) créent dans notre pays une situation insoutenable.

Beaucoup plus si l'on considère les allocataires de minima sociaux, les chômeurs inscrits ou radiés du pôle emploi ou encore ceux qui ont une activité réduite ou précaire.

Trois enquêtes parmi de nombreuses autres montrent que: 53% des Français souhaitent une réforme en profondeur du capitalisme: 74% des Français estiment que la crise remet en cause leurs valeurs et façon de vivre ( TNS Sofres/ Secrétariat d'Etat à la prospective , janvier 2009) 81% des Français se déclarent autant voire plus inquiets des risques liés à la dégradation de l'environnement que des risques liés à la crise financière ( LH2. Comité 21, Février 2009) 1 Français sur 2 souhaite une transformation profonde (35%°) voire totale 17% du système économique . Sondage Ipsos - Macif sept 2009.

  

Des centaines de milliers de citoyens, qui ont soif de vrais changements agissent déjà concrètement à leur niveau pour y parvenir.

 Salariés, entrepreneurs, consommateurs, épargnants, bénévoles, militants .....ces centaines de milliers d'acteurs de la société civile de toutes classes sociales , de tous milieux professionnels et de tous âges oeuvrent à construire des alternatives et des réponses pour changer le monde au quotidien. Ils s'investissent et expérimentent des voies nouvelles dans l'entreprise, l'internet, la culture, l'environnement et sur les territoires.

  

Beaucoup de personnes évoluent dans l'économie sociale et solidaire ( ESS) . Ce champ , aux racines historiques profondes mais aussi d'une ardente modernité , rassemble une grande diversité d'initiatives économiques, ne relevant ni du champs catitaliste , ni du secteur public strico sensu.

 Ces initiatives ouvrent des voies nouvelles: elles cherchent à produire , consommer et décider autrement , de manière plus respectueuse des personnes, de l'environnement et des territoires.

 Consommation responsable et commerce équitable, agriculture paysanne et produits bio, services aux personnes âgées et petite enfance, insertion par l'activité économique valorisation du patrimoine, accès à la santé, logement social et solidaire, monnaies complémentaires et circuits courts, éco-construction et coopératives d'habitants, solidarité internationnale et tourisme solidaire épargne et finance solidaire, coopératives d'activités et d'emploi, recycleries et ressourceries , co-voiturage et aide à la mobilité, Internet coopératif et logiciels libres, associations et lieux culturels ....autant d'activités développées sur les territoires , depuis plusieurs années par les acteurs de l'ESS.

 

Les initiatives de l'ESS se développent avec et pour les territoires . Initiatives de proximité aux emplois non délocalisables

 L'ESS est en fait présente partout où l'on promeut la recherche du bien commun. Au sens le plus large , elle représente 200 000 entreprises et plus de 2 millions de salariés soit près de 10 % de l'emploi en France . Entre 2005 et 2006, près d'un emploi sur cinq a été créé par les entreprises de l'ESS, en particulier dans l'éducation, la santé, l'action sociale, le commerce et les services aux entreprises . Loin d'être une exception française, l'ESS se retrouve et se développe partout en Europe mais aussi au Québec, en Amérique latine .....

 Ni économie de réparation vouée uniquement à pallier les carences de l'Etat et du marché, ni Grande Alternative clé en main prête à remplacer le capitalisme, l'ESS, force économique et sociale , ouvre par l'exemple et la contagion , la voie à un autre type de développement.

 

Les collectivités territoriales la soutiennent de plus en plus , ayant compris son intérêt pour un développement local et durable.

 

Nouer de nouvelles alliances , autour d'un projet de société , avec tous les acteurs du changement

L'ESS ne peut et ne doit pas rester en vase clos. Pour jouer pleinement son rôle, trouver sa place dans une économie plurielle , elle doit nouer de nouvelles alliances avec l'ensemble des acteurs du changement, élus, syndicats, ONG, mouvements sociaux , consommateurs, entrepreneurs socialement responsables etc.

 Certaines de ces relations sont dynamiques et développées ( notamment avec les collectivités) . D'autres se développent mais font débat ( avec les entreprises classiques socialement responsables) .

Certaines sont à inventer ( avec les ONG , les mouvements de consommateurs) . D'autres à réinventer ( avec les syndicats , les organisations employeurs, le mouvement social).

 Une ESS, forte d'une identité réaffirmée , d'un projet renouvelé , n'a pas à craindre de ces relations et des alliances qui peuvent en découler. Ces partenariats contribuent à dessiner une ESS sans rivages. Ces alliances doivent se faire autour d'un projet de civilisation dont nous avons esquissé quelques premières lignes directrices pages 12 et 13* . L'ESS peut et doit être l'acteur pivot du changement économique et social.

 

( Voir le Labo ESS 50 propositions pour changer de Cap une initiative pilotée par Claude Alphandéry Président d'honneur de France Active en collaboration avec Laurent Fraisse et Tarik Ghezali http://www.atelier-idf.org/breves/2009-11-10,labo-ess-50-propositions.htm )

alt Les méthodes de l'agriculture en Biodynamie et de l'agriculture en Biologie ( Nature&Progrès) représentent les cahiers des charges de la FNAB.

 Ces agricultures défendent les agricultures bio locales , elles refusent les OGM , elles alertent depuis très longtemps les représentants : nationaux et européens sur la nécessité de nouvelles orientations de l'Agriculture avec le soutien d'une grande majorité de consommateurs .

Ce sont ces méthodes qui doivent être prises pour base de formation par les acteurs agriculteurs paysans eux mêmes car elles sont les bases pratiques de l'écologie .

Mais comment mettre un projet en place quand ceux que nous élisons pour servir les intérêts des biens communs n' établissent pas les lois nécessaires afin de permettre son développement ?

 

 

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=79:50-propositions-pour-changer-de-cap-&catid=10:actualites&Itemid=58

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche