Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 17:32

Décembre 2011 : soixantième anniversaire de la mise en service de la première centrale nucléaire. Quel bilan ?

Voir les articles d'Indépendance des Chercheurs :

 

http://www.econologie.com/photo/carte_centrale_nucleaire_france.jpg

 

http://www.econologie.com/photo/carte_centrale_nucleaire_france.jpg

 

 

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/11/21/iode-131-communiques-de-la-criirad-ii.html

Iode 131 : communiqués de la CRIIRAD (II)

Le 21 novembre, le site de la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) a diffusé un nouveau communiqué sur la contamination d'Iode 131 dans l'atmosphère récemment détectée dans plusieurs pays européens. L'Agence Internationale de l'Energie Atomique (IAEA) a fait savoir que la source de l'émission radioactive a été selon toute vraisemblance Institute of Isotopes Ltd. à Budapest. Au vu des chiffres accessibles, la CRIIRAD souligne qu'il s'agit d'un rejet d'Iode 131 « susceptible de conduire à des doses inacceptables pour la population locale » et demande que des mesures soient prises d'urgence. A ce sujet, Metro France écrit « Radioactivité : la Criirad demande une expertise du site hongrois », alors qu'une dépêche Romandie News / AFP signale « Rejets d'iode: la Criirad veut une expertise sur la contamination du site hongrois » et Votre Santé alerte : « il y a urgence à vérifier le degré de contamination dans l'environnement du site Hongrois et à prendre localement des mesures de radioprotection ». Comme déjà signalé dans notre article « Iode 131 : communiqués de la CRIIRAD (I) », la CRIIRAD avait également mis l'accent sur le caractère inquiétant du retard dans l'identification de la source de cette fuite radioactive et réclamé des mesures dans le sens de la transparence. Le 21 novembre également, France Soir rapporte « Areva : Besson dément toute suppressions de postes », démentant des informations d'après lesquelles « Areva s'apprête à supprimer au moins 2.700 emplois, dont plus d'un millier en France », (France Info d'après l'AFP). Pour l'actuel ministre responsable de l'Energie, il s'agirait de « maintenir le leadership de la France dans le domaine de l'énergie nucléaire ». Mais est-ce vraiment le seul aspect du problème ? A-t-on si facilement oublié la catastrophe de Fukushima ? Précisément, ce même 21 novembre, Libération répercute une inquiétante dépêche AFP avec le titre « Les évacués de Fukushima toujours pas dédommagés, formalités infernales », et La Tribune diffuse un article intitulé « Les victimes de Fukushima attendent toujours leurs indemnités ». En France, Sortir du Nucléaire et SUD-RAIL s'inquiètent d'un nouveau transport de déchets nucléaires prévu pour cette semaine et qui leur apparaît notamment « sans assurance réelle ».

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/11/21/iode-131-communiques-de-la-criirad-ii.html ]


et pour rappel :

 


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/11/16/iode-131-communiques-de-la-criirad-i.html

Iode 131 : communiqués de la CRIIRAD (I)

Le 16 novembre, une dépêche Romandie News/AFP se fait écho de la préoccupation exprimée le même jour à juste titre par la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) devant le fait que l'origine de la contamination d'Iode 131 détectée depuis quelques semaines dans plusieurs pays européens (République Tchèque, Pologne, Allemagne, Hongrie, Autriche, Slovaquie...) reste toujours inconnue. Suite au communiqué de presse de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (IAEA), l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) français a confirmé la présence dans l'air, en France, de traces d’iode 131 que l'IRSN considère « imputables à des rejets radioactifs venant d’un pays étranger ». De son côté, un blog de Médiapart écrit « Iode 131 en Europe : l'AIEA cherche propriétaire désespérément ». Sciences et Avenir relève « Iode 131 en Europe : origine toujours inconnue ». Un article d'AgoraVox interroge « Pollution à l’iode radioactif en Europe : Accident à la centrale de Krško ? », des pollutions au Césium 134 et au Césium 137 ayant aussi été observées la centrale nucléaire de Krško en Slovènie. Ce que Cent Papiers a également souligné dans un article intitulé « Iode 131, césium 134 et césium 137 à la centrale de Krško (Slovénie) ». Le 16 novembre également, Enviro2B commente : « Radioactivité – Contamination "très faible" mais "opaque" en France », et rappelle notamment la pétition « pour une transparence totale sur la radioactivité de l’air que nous respirons» lancée par la CRIIRAD. Cette pétition demande la levée du secret sur les résultats des laboratoires qui, dans le monde entier, surveillent au quotidien la radioactivité de l'air à la recherche d'indices d'une possible violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN). Il paraît évident que la situation qui s'est créée à l'échelle planétaire depuis l'accident de Fukushima exige la plus grande transparence de la part des institutions.

 [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/11/16/iode-131-communiques-de-la-criirad-i.html ]


Pour ne plus recevoir nos messages, prière d'adresser un courrier électronique avec le titre "désabonnement" ou "désinscription" à l'adresse indep_chercheurs@yahoo.fr

Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

 

.

 

Radioactive cesium blankets 8% of Japan's land area

http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201111210014

 

 

.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche