Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 07:08

http://www.syti.net/blog/Images/HybridesHommeCochon.jpg

http://www.syti.net/blog/Images/HybridesHommeCochon.jpg

 

 

Article d'Indépendance des Chercheurs :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/08/03/embryons-hybrides-et-societe-i.html

Embryons hybrides homme-animal et société (I)

Le 3 août, un article du Quotidien du Peuple intitulé « Le Sénat américain adopte un accord de dernière minute sur le plafond de la dette » souligne le « plan d'autérité » qui vient d'être adopté aux Etats-Unis. Un autre article, avec le titre « La crise de la dette américaine a révélé des risques à long terme pour la Chine », rappelle le caractère provisoire de ces mesures et la persistance d'une situation économique inquiétante. Le Figaro relève à son tour : « Pékin tance Washington à propos de sa dette ». Le Point / AFP écrit le 3 août « La Bourse de Londres en net repli, tous les secteurs affectés », se référant à la « crise de la dette dans la zone euro ». D'après la même source, « la Bourse de Francfort plie sous le poids des inquiétudes sur les dettes ». Un article de Kenneth Rogoff dans Les Echos évoque « La Seconde Grande Contraction » (plutôt que « récession »), se référant à la situation actuelle des pays jadis « riches ». Mais ces évidences n'empêchent pas l'Institut Montaigne de se référer à la une de Capital d'août 2011 qui porte le titre incroyable « Pourquoi la France est plus forte aujourd'hui ». Doit-on s'étonner si les « experts », politiques, « gestionnaires »... qui ont soutenu et imposé la politique désastreuse de délocalisations industrielles et d'exportation massive de capitaux continuent à vouloir la justifier malgré les évidences accablantes actuelles ? Et quelle instance scientifique ou « experte » des pays occidentaux s'est opposée à la politique suicidaire des trois dernières décennies en la matière ? C'est loin d'être une situation exceptionnelle dans l'actuel système économique et social. Le Monde du 3 août publie des déclarations du président de la mission d'information du Sénat sur le Mediator, François Autain, réaffirmant notamment que « la formation des professionnels de santé ne doit plus être financée par les firmes pharmaceutiques ». Se référant à un programme annoncé de Public Sénat (Reportages - Mediator, 3 août à 19h), Sud Ouest dénonce le « mythe » d'après lequel « la seule à avoir une vision globale du médicament est l'industrie pharmaceutique ». Que penser des conflits d'intérêts récurrents dans ce domaine comme dans bien d'autres ? Et de la longue série de « consensus communautaires » dans le secteur nucléaire, qui se sont finalement soldés (après Tchernobyl) par une catastrophe comme celle de Fukushima ? Précisément, le 3 août le Quotidien du Peuple s'inquiète d'un « niveau record du taux de radioactivité relevé à Fukushima ».

 

Doit-on s'étonner, dans un tel contexte, si les recherches expérimentales sur la génétique suscitent une méfiance croissante de la part des citoyens ?

 

C'est à présent le cas, dans le domaine de l'expérimentation animale, de la fabrication rapportée de plus de cent-cinquante embryons hybrides homme-animal dans des laboratoires britanniques. A ce sujet, Gènéthique reproduit des déclarations de David Alton, parlementaire de la Chambre des Lords, qualifiant de « chantage émotionnel » les arguments avancés par des chercheurs pour obtenir les autorisations requises. A commencer par la loi (HFEA) adoptée il y a trois ans. Indépendamment de toute considération d'ordre religieux ou moral, il paraît indispensable de souligner d'emblée le danger intrinsèque que comportent des recherches dans un domaine aussi « sensible », au sein d'une société profondément inégalitaire et dont le contrôle échappe de plus en plus à la grande majorité des citoyens.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/08/03/embryons-hybrides-et-societe-i.html ]

 

 

http://images.blog-24.com/890000/888000/888126.jpg

http://images.blog-24.com/890000/888000/888126.jpg

 

.

Autre sujet :

Un Lecteur, Phlippe Gilis, m'envoie ce texte :

 

Jusqu’à présent les régions éloignées des grandes villes n’avaient pas ou ne recevaient que peu les rayonnements micro-ondes 2450 MHz des Hot-spots WiFi pour une connexion internet.. La solution était dans ces zones l’internet par la technologie filaire existante de la ligne téléphonique, ou par la fibre optique ou le satellite, voire dans certaines régions comme en France par la technologie WiMax : . maintenant la nouvelle norme WiFi approuvée par l’IEEE … s’y rajoute. .En sus des zones rurales des pays industrialisés, celles des pays en développement pourraient bénéficier de ce super WiFi qui, sous la pression des lobbies vient de recevoir le feu vert de l’IEEE. .

La nouvelle norme IEEE 802.22, utilise des bandes de fréquences d’ex. signaux de télévision, se sont les industriels qui ont eu l’idée d’utiliser ces fréquences et l’IEEE a donné son agrément à la standardisation. . Le nouveau système utilise des bandes Very High Frequency (54 MHz) et Ultra High Frequency (862 MHz presque identiques à celles des plages de la bande 800 MHz de la téléphonie mobile) pour permettre à l’Internet haut débit d’atteindre jusqu’à 22 Mbps avec des zones de portée pouvant aller jusqu’à 100 km autour de l’antenne WiFi.La fréquence artificielle micro-ondes de 862 MHz avec une longueur d’onde de plus de 33 cm permet une faible atténuation lors de son importante propagation, donc un impact radiatif environnemental maximum,notamment une très forte pénétration tissulaire du vivant. . Pour ne pas compliquer et rendre compréhensible au profane, nous n’aborderons pas la modulation de l’onde porteuse en ELF (Extremely Low Frequency) qui est pourtant cruciale et qui interfère notamment dans les échanges métaboliques sur le flux des ions calcium dans le cerveau. .

Cette nouvelle source d’immixtion en voies montantes et descendantes est donc une nouvelle pollution environnementale qui va générer de nouveaux effets biologiques sur l’humain,la faune, la flore et la climatologie et amplifier les risques sanitaires, notamment de cancers. . Effets des CEM artificiels micro-ondes sur la santé DataBase et Syndrome des Micro-Ondes. 

Comme habitude, il n’y a pas eu en amont d’étude scientifique d’impact biologiques et sanitaires, le principal souci des ingénieurs de l’IEEE de cette nouvelle mise sur le marché a été la non interférence des ondes radio dans le spectre, mais certainement pas le facteur du risque pour la santé publique puisque les normes d’irradiation sont respectées. 

En conséquence, les humains servent encore de cobayes, cela ne demande pour les industriels aucun investissement en étude, pire les autorités sanitaires sont écartées et s’il y a toxicité (cumulative) il sera ultérieurement très difficile, voire impossible, d’en apporter la preuve scientifique.

Youppi !  on va tous être irradiés !! même en campagne loin des villes !


Vous aimerez peut-être :

 

Médicaments : des falsifications massives d'essais cliniques !

A qui appartiennent nos gènes ? Aux firmes privées, selon une Cour d'appel US...

La théorie du Big Bang démontée par 33 scientifiques de haut niveau

 

.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche